chargement...

haut de page
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Reverend Bizarre - II - Crush The Insects

Chronique

Reverend Bizarre II - Crush The Insects
Second album des Finlandais de Reverend Bizarre, ce « Crush the Insects » montre que mes craintes lors ma chronique de leur premier album étaient malheureusement fondés. Je m'étais incidemment inquiété d'une possible remontée des tempos chez le groupe, comme le suggérait les titres inédits présents sur la réédition de « In The Rectory of the Bizarre Reverend », et voilà qu'à l'écoute de ce « Crush the Insects » l'horrible vérité s'étalait devant mes oreilles abasourdies : Reverend Bizarre joue plus vite qu'avant.

Bon on est pas encore au même tempo qu'un Hate Eternal, mais entendre plus de 2 coups de caisse par couple de seconde, ça m'a fait un choc quand même. Dans le genre heavy doom, jouée à l'ancienne comme ce bon vieux Black Sabbath, Reverend Bizarre tenait le haut du pavé pour moi (facile quand on ne connaît qu'eux et Candlemass évidemment), alliant son et riffs rétros à des rythmiques pachydermiques et poussives pour une réussite totale. La pesanteur extrême de « Cirith Ungol » hante ainsi toujours mes siestes les plus embrumées, et je sais que j'y reviendrais toujours avec plaisir.

Alors découvrir ce « Crush the Insects » qui sent très fort le manque d'inspiration, chose qui est vite fatal à un album affilié de près ou de loin au doom (un genre ou la limite entre le « chiant » et le « génial » est minime et vite franchie par les plus impulsifs), est une déception certaine. Près d'un titre sur deux de ce « Crush the Insects » est ainsi qualifiable de « up-tempo » (je le répète, on est quand même pas dans une rythmique de thrash metal), à savoir que le groupe joue sur ces morceaux une sorte de heavy doom bien plus enjoué et groovy que ce que à quoi ils nous avaient habitués. Et si « Doom over the World » peut être rigolo entendu une fois ou deux avec son refrain ultra simpliste et reprenable en chœur, on déchante vite sur le reste qui n'élève pas franchement le niveau. Il faut attendre le 4ème titre, un « Slave of Satan » de 13 minutes (la version longue en fait plus de 20), pour renouer avec le coté répétitif, lourdingue et groovy qu'on aime tant, cependant on ne peut pas dire que la qualité soit pour autant de retour. Il n'y a guère que « Council of Ten » (et son excellent démarrage plus pechu vers 5 minutes, enchaînement classique chez les Finlandais) , « Eternal Forest » et « Fucking Wizard » qui m'aient inspirés autre chose qu'un sourire poli et figé en attendant la fin des 72 minutes de l'album.

Si vous souhaitez vous initier au groupe (et au genre), optez plutôt pour le « In the Rectory of the Bizarre Reverend » ou le dernier Candlemass, qui seront plus à peine de vous apporter la saveur pleine et entière d'un morceau de 4 riffs qui durent 3 plombes sans que l'on les sente passer. Ce « Crush the Insects » n'est vraiment pas ce qu'on était en droit d'attendre des Finlandais après un premier album pourtant excellent…
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

4 COMMENTAIRE(S)

Hätross citer
Hätross
18/12/2005 14:01
note: 9/10
Mea Culpa. Sur le moment j'ai enragé. OUI! j'aime cet album! Il est frais et dégage autre chose que ses prédécesseurs. Ca groove d'enfer et le groupe se rapproche des pionniers du doom, à savoir Trouble, Pentagram, St Vitus et consort.
Chris citer
Chris
24/10/2005 19:55
note: 6/10
aaaaaaaaaaaaaaah! j'en rêvais la nuit de ce genre de commentaires respirant la subtilité et la finesse...ENFIN en voilà un, merci Hätross pour ce grand moment de bonheur Sourire moi aussi j'ai enfin eu mon commentaire idiot, incendiaire et définitivement RI-GO-LO sur une de mes chroniques, bientot 500 il fallait bien marquer le coup...

bon ze kro m'a devancé...évidemment que ma chronique est subjective, je t'invite à aller relire la définition de ce terme dans un dictionnaire et à réfléchir à son indéniable implication dans le cadre d'une critique...
pr ce qui est de l'unaminité dans la presse "pro", soit, grand bien leur fasse... c le genre de remarques qui décridibilise totalement ton commentaire, je ne vais même pas me fatiguer à te répondre du coup...

Krow citer
Krow
24/10/2005 19:48
Putain Paul, tu baisses dans mon estime là.

Hätross a écrit : Faut vraiment avoir de la merde dans les oreilles pour lâcher de pareils commentaires!

C'est quoi ça ? On n'a plus le droit d'avoir son propre avis, et des goûts différents ?

Hätross a écrit : De plus cette chronique est loin d'être objective.

T'as rien compris au but de la chronique ou quoi ? Une chronique est forcément subjective.

Hätross a écrit : De plus cet album a fait l'hunaminité de la prsse spécialisée et si vous voulez vraiment avoir un avis plus constructif, lisez des magasines faits par des pros et non par des amateurs rigolos.

C'est la cerise sur le gateau dis moi. C'est pas parce que tu iras dans un "magasine spécialisé" que tu auras forcément un avis meilleur, ça dépend des goûts et de la perception musicale du chroniqueur, et non pas du fait qu'il soit pro ou non. De plus, je me demande comment on peut parler de professionalisme dans un milieu visant à faire partager sa passion. Ils ont pas un diplôme en métal que je sache ?
Hätross citer
Hätross
24/10/2005 19:37
note: 9/10


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Reverend Bizarre
Heavy / Doom
2005 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (4)  7.63/10
Webzines : (5)  7.16/10

plus d'infos sur
Reverend Bizarre
Reverend Bizarre
Doom Metal - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Doom over the World
02.   The Devil Rides Out
03.   Cromwell
04.   Slave of Satan
05.   Council of Ten
06.   By This Axe I Rule
07.   Eternal Forest
08.   Fucking Wizard

line up
voir aussi
Reverend Bizarre
Reverend Bizarre
III - So Long Suckers

2007 - Spikefarm Records
  
Reverend Bizarre
Reverend Bizarre
I - In the Rectory of the Bizarre Reverend

2004 - Spikefarm Records
  

Essayez plutôt
While Heaven Wept
While Heaven Wept
Of Empires Forlorn

2003 - Rage Of Achilles Records
  
Doomsword
Doomsword
The Eternal Battle

2011 - Dragonheart Records
  
Occultation
Occultation
Silence in the Ancestral House

2014 - Invictus Productions
  
New Keepers Of The Water Towers
New Keepers Of The Water Towers
Cosmic Child

2013 - Listenable Records
  
The Wizar'd
The Wizar'd
Ancient Tome of Arcane Knowledge

2014 - Barbarian Wrath
  

chronique Chronique
Septycal Gorge
Scourge Of The Formless Breed
chronique Chronique
Queens Of The Stone Age
Queens Of The Stone Age
chronique Chronique
Thy Darkened Shade
Liber Lvcifer I
chronique Chronique
AC/DC
Back In Black
chronique Chronique
At The Gates
At War With Reality
chronique Chronique
Centinex
Redeeming Filth
chronique Chronique
Cancer
Death Shall Rise (Rééd.)
chronique Chronique
Falloch
This Island, Our Funeral
chronique Chronique
Thantifaxath
Sacred White Noise
chronique Chronique
Oraculum
Sorcery Of The Damned (EP)
chronique Chronique
Fides Inversa
Mysterium Tremendum et Fascinans
chronique Chronique
Opeth
Pale Communion
chronique Chronique
Lacuna Coil
Broken Crown Halo
chronique Chronique
Have a Nice Life
Deathconsciousness (Rééd.)
chronique Chronique
Pornography
Pornography (Compil.)
(This is a collection)
chronique Chronique
Internal Bleeding
Imperium
chronique Chronique
Starofash
Ghouleh
chronique Chronique
Dark Fortress
Venereal Dawn
interview Interview
Machinae Supremacy pour l'album ''Phantom Shadow''
chronique Chronique
Unearth
Watchers Of Rule
chronique Chronique
Yob
Clearing the Path to Ascend
interview Interview
Thrashinterview : Julien de Gorod se dévoile
report Live report
Belenos + Melechesh
chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
.5: The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry