chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
37 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Napalm Death - Inside The Torn Apart

Chronique

Napalm Death Inside The Torn Apart
2 ans après « Diatribes », « Inside the Torn Apart » reprend pratiquement la même recette que son prédécesseur, si ce n’est que la production est encore meilleure (l’ami Colin a fait des progrès en deux ans et grâce à sa collaboration avec Machine Head et Fear Factory entre autres..), et que les compos…sont encore plus extrêmes dans leur hétérogénéité.
Cela signifie tout simplement qu’encore plus que sur « Diatribes », l’excellent se succède au pas terrible, lui-même suivi d’un bien mais pas top qui aurait préféré être à la place du super génial qui le suit sur l’ordre du cd.

Tout débute par « Breed to Breathe »…qui est un copier / coller à peine dissimulé de « Greed Killing », on y retrouve pratiquement les mêmes patterns de batterie (même si le tempo est plus relevé) et la même structure, mais bon le titre est au moins aussi bon si ce n’est meilleur que son original donc on ne criera pas trop à l’arnaque. « Birth in Regress » continue la bonne lancée du cd avec sa dynamique de bon titre qui bute bien, mais passé cela on tombe de haut avec la surprise de « Section » : tiens Napalm se met au mélodique, le chant s’éclaircit sur le refrain, les riffs comportent davantage de notes aigues que de grosses power chords…mais ça ne passe absolument pas. Berk. « Reflect on Conflict » et « Down in the Zero » remettent le couvert de la grosse rythmique rentre-dedans, un peu beaucoup de double pédale, des riffs changeants... mais on est loin de la claque d’un « Diatribes » ou d’un « Take the Strain ».

Et c’est malheureusement ainsi tout le long du cd, rien ne vient réellement relever l’intérêt suscité par le début de l’album. Heureusement, un album de Napalm Death ne serait pas complet sans au moins un titre fourni en blast beats (à une époque lointaine ((et qui se retrouvera à partir de « Enemy of the Music Business »)) c’était le nombre de titres SANS blasts qui se comptait sur les doigts d’un manchot..), et « Lowpoint » remplit ainsi son office de titre super bourrin, chose qu’on espérait même plus à ce stade de l’album (11ème position quand même), classique et ultra bourrin pendant 3 minutes mais vu la monotonie du reste on ne demandait pas plus ! A noter que « Prelude » propose aussi un début intéressant à ce niveau là, mais s‘embourbe ensuite rapidement dans une succession de riffs sans trop d’intérêt.

Certains trouveront peut être cet album excellent, dans le sens ou l’on pourrait y voir une version améliorée de « Diatribes » (au niveau de la prod au moins c’est le cas) ; pour ma part je reste vraiment sur ma faim… les quelques expérimentations mélodiques et indus du groupe sur cet album ne valent ni leur période grind ni la classe d’un Fear, Emptiness, Despair », et quitte à écouter du Napalm sur cette période je vous conseillerais davantage « Diatribes »… ou mieux, son heureux successeur : « Words from the Exit Wound » le début du retour de la vengeance du grand Napalm Death… suite à la prochaine chronique !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
30/07/2005 14:18
note: 6/10
c clair qu'on va pas etre d'accord là! Moqueur
la prod est mieux c sur, sinon pr les compos à part "Breed to Breathe" et "Lowpoint" qui surpasse ce qui se fait sur "Diatribes", tt le reste ne vaut pas ce dernier...et je trouve qu'il y a bcp plus d'expérimentations sur celui là que sur le suivant (que je trouve génial au passage, la kro est postée demain), genre "the lifeless alarm" ou "section"...qui sont du mauvais Napalm (pr moi du moins)... sinon je savais pas pr Barney merci de l'info.
Enfin bref tu es autant si ce n'est plus fan que moi, perso j'accroche pas trop à celui là mais on reste entre hommes de gouts c ce qui compte Clin d'oeil
d'ailleurs si tu as un jour le tps de t'occuper des chroniques des tt premiers Napalm, parce que je m'arreterais à "Fear, Emptiness, Despair" perso..
pj666 citer
pj666
30/07/2005 12:39
note: 9/10
Alors là Chris on va pas être d'accord ! :-)) Je le trouve meilleur que Diatribes (la prod comme les compos) et hyper cohérent. Quant aux expérimentations de chant clair ça se ressent plus sur le prochain (qui est quand même bcp moins bon !).

Et à cette époque Barney était parti du groupe (à cause du manque de grind justement) et revenu, c'était donc un peu le bordel dans le groupe. Mais j'ai découvert Napalm Death avec ce qkeud alors je suis peut-être moins objectif....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Napalm Death
Death Metal avec un poil d’expérimentations
1997 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (8)  8.13/10
Webzines : (7)  8.06/10

plus d'infos sur
Napalm Death
Napalm Death
Grind Death - 1981 - Royaume-Uni
  

vidéos
Breed to breathe
Breed to breathe
Napalm Death

Extrait de "Inside The Torn Apart"
  

tracklist
01.   Breed to breathe
02.   Birth in regress
03.   Section
04.   Reflect on conflict
05.   Down in the zero
06.   Inside the torn apart
07.   If symptoms persist
08.   Prelude
09.   Indispose
10.   Purist realist
11.   Lowpoint
12.   The lifeless alarm
13.   Bred dry (bonus)
14.   Time will come (bonus)

line up
voir aussi
Napalm Death
Napalm Death
Order Of The Leech

2002 - Feto Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Apex Predator - Easy Meat

2015 - Century Media
  
Napalm Death
Napalm Death
Time Waits For No Slave

2009 - Century Media
  
Napalm Death
Napalm Death
Greed Killing (EP)

1996 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Enemy Of The Music Business

2000 - Dreamcatcher
  

Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast