chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Between The Buried And Me - Alaska

Chronique

Between The Buried And Me Alaska
Attendez un petit peu je cherche une belle phrase d’accroche…Et puis nan je vais pas m’embêter vous avez l’air pressé ! La note de la chronique vue au premier coup d’œil ainsi que les nombreux échos de leur troisième album Alaska auront parlé à ma place : c’est une claque monumentale et c’est clairement l’album de l’année (pour l’instant) pour moi. La nuée de bonnes critiques de ce Alaska ainsi que l’e-card m’avait en effet alertées sur une potentielle bombe. Ne connaissant le groupe que par quelques mp3 de leur précèdent album Silent Circus, pour moi Between The Buried And Me se résumait seulement à des sales gosses fashion (je vous invite à mater les photos du groupe) balançant une musique ultra barrée…Mais bon il faut faire des efforts dans la vie (çà me fait penser qu’il faut que je passe l’aspirateur) et se forcer un petit peu. Le résultat est là : je suis complètement sous le charme…

Tout d’abord il faudrait expliquer ne serait-ce qu’un minimum le style joué, et là ce n’est pas du tout évident car la liste des influences tient sur une page. Inutile de dire que les membres ont chacun écouté des styles de metal et de musique différents. La musique de BTBAM (Between The Buried And Me) est l’alchimie de tout ceci. Death, grind, black, heavy, metal progressif et expérimental, hardcore, emo, jazz, musique électronique, pop, rock…Bref je pourrai encore continuer dans les racines du groupe… Le truc qu’il faut aussi préciser c’est que les jeunots de BTBAM ne sont pas du tout manchots et niveau technicité je pense qu’ils vont en mettre pas mal sur le cul !
Premier axe pour Alaska c’est bien évidemment l’extrême brutalité dégagée par la musique de BTBAM. Imaginez-vous sur l’eau, accroché à une bouée, tirée par un hors-bord : difficile de tenir face aux chocs extrêmement violents et auxquels on ne s’attend pas. L’image est exactement la même sur Alaska et difficile de croire çà lorsqu’on voit les minots tout gentillets des membres. J’invite les sceptiques à écouter « Croakies And Boatshoes », titre qui n’aurait pas fait tache sur un album de grind/death : double pédale monstrueuse, voix hardcore/death passant à l’ultra gutturale et musique ultra headbanguante ! Ou bien alors le titre jubilatoire et jazzy « Roboturner » qui part dans tous les sens allant de l’hardcore chaotique à la Converge, au grind/death ultra violent avec mention spéciale au chanteur qui varie son timbre de voix de manière complètement hallucinante (et encore vous n’avez pas tout entendu !). L’excellent titre « Autodidact » est aussi à noter pour son côté tout aussi taré et brutal avec un break et un final tout simplement énormissime ! Le côté extrême du groupe se veut bien présent sur tout l’album (ou presque) chers amateurs de musique pour malentendants mais bien heureusement pour contre balancer un peu tout cette furie et nous permettre par la même occasion de ne pas tomber dans une complète démence, le groupe a eu la bonne idée d’ajouter une touche mélodique et progressive.

Le côté mélodique sera percevable dès le premier titre (et hit) d’Alaska (« All Bodies » et son refrain mémorable) : place à des soli et des riffs avec un fort penchant heavy qui vous titilleront les oreilles par leur niveau d’exécution et l’efficacité dégagée (bah ouais çà peut-être technique et sans « feeling » comme on dit). Cette tendance heavy se veut tout de même relativement brève pour laisser place à la musique dévastatrice de BTBAM comme par exemple sur le titre éponyme à l’introduction fort sympathique ! « The Primer » (où le chant vire au black) lui n’est pas du tout en reste, écoutez moi donc ce début et cette fin si mémorable ! In Flames peut retourner chez maman ! A côté de ces mélodies ultra accrocheuses, réside à mon sens l’aspect qui fait que BTBAM se démarque de la foule, je parle de cette forte tendance progressive et atmosphérique. Après un début d’album complètement déchaîné, nous arrive une grosse baffe sonore avec le magnifique « Selkies : The Endless Obsession »… Préliminaire relativement violent (un des riffs n’aurait pas fait tache sur un Rage Against The Machine) pour un passage à l’acte qui fera beaucoup penser à un Opeth (quel chant clair !) et enfin pour conclure un solo carrément orgasmique à vous faire verser une petite larme : c’est beau ! « Backwards Marathon » ou l’autre hit dévastateur/planant ainsi que le titre instrumental « Medecine » enfonceront définitivement le clou…

Au final que dire…Si ce n’est cette outro « Laser Speed » musique d’ascenseur qui en fera sourire quelques uns…Nan franchement Alaska est une petite perle, je n’arrive pas à trouver des défauts…Bien sûr certains passages sont un peu mieux que d’autres, mais globalement c’est vraiment du tout bon. Il est clair que BTBAM est plutôt destiné aux fans de musique extrême en partie dû à cette immense brutalité et ce côté déjanté, qui nécessiteront un certain nombre d’écoutes pour être domptés pour les non-initiés. Ceux un minimum ouverts d’esprit seront sur un petit nuage lors des (quelques) passages atmosphériques, les autres cracheront peut-être dessus je ne sais pas…Reste que personnellement la recette a pris effet sur moi : le cd tourne en boucle dans ma chaîne stéréo Lansay et j’ai plus que hâte de me procurer les anciens albums ! La morale donc de l’histoire : plus besoin d’avoir un look crado et « evil » pour les concerts de bourrins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

mefistofalus citer
mefistofalus
24/08/2006 23:18
note: 10/10
Mon album de l'année 2005! Enorme!!
master of puppets citer
master of puppets
09/10/2005 13:55
note: 8.5/10
Je le trouve génial cet album ! Le melting pot est vraiment très bien amené ! Ca part dans tous les sens en restant "compréhensible" ! Que ce soit les parties calmes ou brutales, j'accroche assez, ya jusque quelques solos "branlettes" mais ça reste vraiment très bon !
Mitch citer
Mitch
24/09/2005 17:21
note: 9/10
J'ai rajouté le titre "Autodidact" Sourire
Borealis citer
Borealis
20/09/2005 20:26
Ouah! Et beh, ça m'a l'air alléchant tout ça!!
kollapse citer
kollapse
19/09/2005 8:28
Pure tuerie ce skeud !! Fusion joissive en effet c'est le terme que j'emploierais moi aussi pour décrire cet album. Il n'y a d'ailleurs que les têtes qui font emo-boys...Et puis ce n'est qu'un look, donc on s'en fout ;-)
Keyser citer
Keyser
18/09/2005 23:27
Tout le monde l'encense cet album, va falloir que je vois si c'est justifié. Le morceau Alaska sur l'e-card est vraiment pas mauvais en tout cas!
Alexis citer
Alexis
18/09/2005 22:33
Comme tu le dis si bien... Un des albums de l'année ! Cet album est une perle, une pure merveille, une fusion joussive.

Par contre, c'est clair qu'ils ont plutot des têtes d'emo boy par rapport à la musique qu'ils partiquent ! Sourire
Mitch citer
Mitch
18/09/2005 17:17
note: 9/10
Déjà dans les bacs.
J''invite les curieux à écouter l'e-card dispo sur leur site.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Between The Buried And Me
Metal extrême progressif
2005 - Victory Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (17)  8.71/10
Webzines : (15)  8.45/10

plus d'infos sur
Between The Buried And Me
Between The Buried And Me
Metal / Rock extrême progressif - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Alaska
Alaska
Between The Buried And Me

Extrait de "Alaska"
  

tracklist
01.   All Bodies
02.   Alaska
03.   Croakies And Boatshoes
04.   Selkies: The Endless Obsession
05.   Breathe In, Breathe Out
06.   Roboturner
07.   Backwards Marathon
08.   Medicine Wheel
09.   The Primer
10.   Autodidact
11.   Laser Speed

line up
Essayez aussi
Memfis
Memfis
Vertigo

2011 - Autoproduction
  
Seneca
Seneca
Reflections

2009 - Lifeforce Records
  
Ansur
Ansur
Axiom

2006 - Nocturnal Art Productions
  
Anciients
Anciients
Heart of Oak

2013 - Season of Mist
  
Memfis
Memfis
The Wind Up

2006 - Dental Records
  

Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique
The Body
Master, We Perish (EP)
Lire la chronique