chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Slumber - Fallout

Chronique

Slumber Fallout
Il y a vraiment des fois où je me dis que la vie n’est pas juste. Alors qu'on peut voir de véritables verres d'eau tiède se faire cirer les pompes dans les magazines spécialisé, ou encore des phénomènes de "modes" ephémères créés autour de groupes qui n'en méritent pas le quart, d’autres groupes sortent des merveilles, mais bizarrement, on n’en parle pas, comme si tout le monde s’obstinait à ignorer et souvent ces groupes finissent dans les oubliettes.

C’est après cette intro pourrave (j’ai pas d’idée aujourd’hui) que je vais tenter de vous parler de ce qui est selon moi l’une des sortie majeure de cette année. Slumber, sorti de nulle part (enfin de Suède), accouche de ce Fallout vers fin 2004 début 2005. C’est leur première album, qui en fait réuni leurs deux démo, Dreamscape en 2002 (l’année de leur formation) et Seclusion en 2003. Et bien qu’un peu court (un peu plus de 37 minutes), je n’ai pas peur de dire que Fallout est l’un des plus beaux albums qui m’a été donné d’entendre depuis pas mal de temps. J’ai pourtant découvert ce disque tout à fait par hasard, en farfouillant chez Gibert, et, attiré par le nombre de titre et la demoiselle toute triste de la sombre pochette, je me suis mis en quête de MP 3 et suis littéralement tombé amoureux du titre proposé, Rapture.

Pour vous donner une idée musicale de la chose, c’es tune sorte de doom metal mid tempo, ultra mélodique, teinté d’orchestration à la Tristania (le violon en moins), le tout couvert de vocaux death très puissants mais relativement discret.

A vrai dire, Fallout est court, mais remue tellement les tripes et évoque tellement de chose que c’est émotionnellement largement suffisant. Les morceaux font dans les 4 a 6 minutes et ont des structures simple (intro, couplet, refrain, break, passage où-tu-te-flingue-tellement-c’est-beau). Chacun contient son riff puissant, sa rythmique entraînante, ses mélodies tristes, son solo émouvant et ses nappes de toute beauté. Car en plus d’avoir une prod’ et un son extra ordinaire, Slumber fait parti de ces groupe à effectuer un travail minutieux sur les parties de claviers sans qu’elle soit pompeuses ou indigestes.

La musique repose sur les riffs de guitare et les claviers, tout deux omniprésents, le tout sur des rythmiques allant du poum-tchac doomy au mid tempo simple en passant par le mid tempo intense à la double pédale. Les mélodies de guitare sont tout simplement magnifique (Where Nothing Was Left, Dreamscape) soutenu par les claviers non moins somptueux ; allant de la nappe éthéré et envoûtante (Dreamscape - j'ai falli en mourir) au piano onirique (Rapture, j’ai failli en mourir également), les claviers font vraiment frissonner, et dégage cet aura crépusculaire si belle et empathique, celle qui évoque tant de chose et qui fait travailler l’imaginaire…

les soli (Dreamscape, Rapture) sont à chialer, certains refrain aussi (celui de Conflict – Ehsan est vraiment un dieu du clavier) ; et la petite touche, cette incrustation de chœurs féminins (avec parcimonie, quand même – sur Rapture à la fin et sur Conflit) et ce travail d’orchestration, qui met en valeur les mélodies de synthé.

La voix de Siavosh, quant à elle, en rajoute une couche des fois que la musique ne soit pas assez touchante; sa voix est vraiment puissante et prenante, très intense, et le bougre s’amuse à finir certaines phrases par un bon gros beuglement de détresse. D’autant plus que sa vois est légèrement mise en retrait par rapport à la musique, ce qui permet de profiter encore plus des compositions magnifiques qui peuplent ce disque.

Pour finir, je dirais que pour un premier essai, c’est amplement réussi, Slumber n’a rien à envier aux groupes confirmés, il surpasse et enterre la plupart des formations mélodico symphonique. Ce que l'on pourrait éventuellement lui reprocher, ce sont ses structures de morceaux relativement simple et un certain manque d'originalité (vraiment si on cherche la pette bête).

Les morceaux de Fallout sont d’une mélancolie, d’une grâce et d’une beauté très prononcé, un disque très personnel, envoûtant et touchant comme on en trouve de plus en plus rarement de nos jours. En espérant que le groupe ne finira pas dans les oubliettes et continuera de nous offrir de telles merveilles que ce Fallout. Bien joué, les gars.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Zougi citer
Zougi
03/01/2018 18:09
note: 9.5/10
Cet album m'a fait découvrir un excellent musicien : Jari Lindholm ce gars la a un don pour écrire des mélodies/solos aussi sublimes.
MoM citer
MoM
02/01/2018 22:40
note: 9/10
Ces mélodies désespérées sont tellement belles !
Dead citer
Dead
12/11/2007 20:53
note: 9/10
Dead après la guerre... Album magnifique, d'une rare tristesse. Ca ressemble beaucoup à Rapture mais en bien mieux. Ces mélodies et ces claviers Hail

Tous les titres sont excellents, avec une petite préférence pour "Rapture" et "Fallout". D'ailleurs, bien vu Christliar la comparaison des choeurs avec Tristania, c'est tout à fait ça. Son seul défaut, c'est sa durée : il manquait juste 2 ou 3 titres pour en faire un album parfait...
citer
yoyo
25/02/2007 22:55
superbe album, toutes les chansons sont énormes!
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
24/03/2006 14:48
note: 9/10
Putain mais cet album !!!!! j'en peux plus ! c'est magnifique !
Christliar citer
Christliar
18/11/2005 1:17
note: 9.5/10
Je vous avait dit que cet album etait hallucinant !
Krow citer
Krow
16/11/2005 12:45
note: 9/10
J'arrête pas de l'écouter en ce moment, cet album est une perle.

Tous les morceaux sont superbes, mention spéciale à Rapture qui se termine de manière tout à fait grandiose (ces choeurs putain) !
Dead citer
Dead
10/11/2005 15:34
note: 9/10
Ca fait un bon moment que j'aurai du lire cette chronique et écouter les mp3. C'est marrant comme le titre "Rapture" ressemble à du Rapture justement, sorte de dark mélodique et blombant.

En tous cas, ça a l'air d'envoyer sévère. Faudrait que je me le procure Sourire
Krow citer
Krow
18/10/2005 20:15
note: 9/10
J'aime beaucoup le morceau "Rapture".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slumber
Dark/doom mélodique
2004 - Karmageddon Media
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (8)  8.69/10
Webzines : (17)  7.74/10

plus d'infos sur
Slumber
Slumber
Dark/doom mélodique - 2002 † 2011 - Suède
  

tracklist
01.   Rapture
02.   Conflict
03.   Where Nothing Was Left
04.   Fallout
05.   Distress
06.   Dreamscape
07.   Wanderer's Star

line up
Essayez aussi
Painted Black
Painted Black
Cold Comfort

2010 - Ethereal Sound Works
  

Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast