chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
52 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gorefest - La Muerte

Chronique

Gorefest La Muerte
Gorefest… groupe culte de la scène Death néerlandaise, auteur du cultissime « False », et qui s’est reformé après 6 ans de silence radio… je viens de vous résumer succinctement la bio de ce groupe que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam (ni de Roger ou de Mireille non plus remarquez…). Les présentations étant faites, un premier coup d’œil à l’hideuse pochette-patchwork me fait craindre le pire pour la suite, d’autant plus que les photos promos du groupe montrent 4 monsieurs bien propres sur eux, que j’ai un peu de mal à imaginer faire du gros Death qui salit les oreilles…

Mais bon, faisons fi des apparences et écoutons un peu « La Muerte ». Premier titre, premières constations : le son est bien gros, massif et heavy comme on ne peut que l’aimer. Tiens, va falloir se caler une heure entière devant les enceintes, parce que les 12 titres dépassent pratiquement tous les 4 minutes pour plus d’une heure de zik… Premier titre, tiens un tempo bien speedé, des guitares au son bien gras, on se croirait sur les premiers Entombed… le chant arrive, wow c’est bien le blondinet de la photo qui beugle là ? Il y a une expression anglaise qui résume tout à fait ce genre de chant, le « cookie monster », vous savez ce gros beuglement bœuf dont on raffole tous… Bon, j’ai bien l’impression qu’il y a un filtre ou du moins un effet quelconque sur ce chant parce que c’est pas possible d’avoir une voix pareille, mais n’empêche ça impressionne et ça me plait déjà pas mal. « For the Masses » donc, premier titre bien speed, avec même quelques passages blastés, les papys ont encore de l’énergie à revendre dites donc… Second titre, dès le départ ça sent le gros mid-tempo ravageur, et toujours ce chant « cookie monster » (décidément j’adore cette expression). « You Could Make Me Kill » s’enchaîne, et devient vite l’un des meilleurs titres de l’album, avec un refrain massif et un solo d’une bonne minute totalement jouissive. Ha oui, les solos, voilà un des points forts de cet album, il y a très peu de déchet et beaucoup de pépites à ce niveau là.

Bref les titres s’enchaînent, et la dynamique de l’album se révèle : du bourrin (« For the Masses », « Malicious Intent », « Man to Fall ») ; de l’oppressant (« Rogue State », « Of Death and Chaos » ), et du mid tempo avec l’option « double-pédale-bulldozer » enclenchée (« When the Dead Walk the Earth », « Till Finger Bleed » ). On navigue sans difficulté sur le flot des titres, qui qualitativement ne faiblissent jamais, et contiennent tous leur petit solo qui passe bien ou le passage beuglé qu’on reprend en chœur pour impressionner les potes. La qualité de composition se confirme sur le titre de conclusion « La Muerte », qui en 9 minutes d’instrumental démontre la capacité du groupe à instaurer des ambiances sombres à l’aide de quelques mélodies et riffs très intéressants.

Alors, malgré mes réticences sur la pochette et le look des zicos qui tranche avec leur musique, le retour de Gorefest est une bonne nouvelle pour tous les amateurs de bon Death métal, ni trop bourrin ni trop mélodique. Le petit esprit old school qui accompagne forcément ce genre de formation pionnière du genre n’est pas désagréable non plus, et donne paradoxalement une fraîcheur certaine à cet album. Donc pour une fois qu’un come back est plutôt réussi, on ne va pas bouder notre plaisir…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
13/12/2008 14:12
note: 9.5/10
Mon album de chevet,quasi-parfait à mon égard...
Rien a ajouter,GF nique tout. Moqueur
Charles citer
Charles
30/11/2006 15:40
note: 8/10
tout à fait d'accord, cet album est très bon! prod super puissante, compos insiprées, et super solos!

@ Keyser: je me suis fais exactement la meme réflexion en écoutant cette chanson!
Chris citer
Chris
25/08/2006 0:43
note: 8/10
je réécoute cet album...une vraie tuerie, vraiment. chant énorme, solos magnifiques, ambiances glauques à souhait, franchement la surprise est de taille!
Hätross citer
Hätross
25/12/2005 21:07
note: 8/10
j'aime beaucoup cet album. Le son est vraiment puissant, ca groove bien, ca joue bien, on sent qu'il ya du boulôt et que le tout donne un ensemble cohérent. Bon album de death semi old-school.
Keyser citer
Keyser
30/10/2005 15:07
Je l'ai écouté en streaming. Ca m'a plu les quatre premiers morceaux après ça m'a ennuyé profondément. C'est globalement assez groovy, la voix est vachement impressionnante et la prod massive. Mais tout ça pendant une heure ça soule: la voix n'est pas assez variée, c'est mou, poussif et je trouve ça "pataud". Quelques passages sympas quand même et de bons soli mais franchement sans plus...

P.S.: l'intro de "Of Death And Chaos" ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de "Seasons In The Abyss"!
Chris citer
Chris
27/10/2005 20:49
note: 8/10
sortie le 31/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorefest
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (7)  8.29/10
Webzines : (24)  8.03/10

plus d'infos sur
Gorefest
Gorefest
Death Metal - 1989 † 2009 - Pays-Bas
  

vidéos
For The Masses
For The Masses
Gorefest

Extrait de "La Muerte"
  

tracklist
01.   For The Masses
02.   Man To Fall
03.   You Could Make Me Kill
04.   The New Gods
05.   When The Dead Walks The Earth
06.   Malicious Intent
07.   Of Death And Chaos (A Grand Finale)
08.   'Til Fingers Bleed
09.   The Fifth Crusade
10.   Rogue State
11.   Exorcism
12.   The Call
13.   La Muerte

line up
voir aussi
Gorefest
Gorefest
Rise To Ruin

2007 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Disma
Disma
Towards The Megalith

2011 - Profound Lore Records
  
God Dethroned
God Dethroned
Under The Sign of the Iron Cross

2010 - Metal Blade Records
  
Verminous
Verminous
Impious Sacrilege

2003 - Xtreem Music
  
Genital Grinder
Genital Grinder
Compulsive Severing Art

2007 - Rupture Music
  
Spectral Voice / Phrenelith
Spectral Voice / Phrenelith
Spectral Voice / Phrenelith (Split 7")

2016 - Dark Descent Records / Iron Bonehead Productions
  

Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique