chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

At The Gates - The Red In The Sky Is Ours

Chronique

At The Gates The Red In The Sky Is Ours
Un beau jour (ou peut-être une nuit, allez savoir) de 1992, un jeune groupe suédois sort son premier album sans vraiment savoir jusqu'où cela le mènera. Succédant au très prometteur EP "Gardens Of Grief", "The Red In The Sky Is Ours" ouvre les portes d'une nouvelle ère dans le monde du metal, entraînant une flopée de formations qui perpétueront la tradition du style jusqu'à nos jours. Mais si si peu d'entre eux comme At The Gates ont acquis ce statut de groupe culte, ça n'est pas un hasard. Et même si ce premier album est loin d'être parfait, on ressent déjà dans la musique des suédois, ce petit air de "revenez-y" qui vous botte le cul.

On pourra dire ce qu'on veut sur leur jeunesse et leur maîtrise musicale parfois approximative, mais un Tomas Lindberg au micro, un Anders Björler à la gratte et un Adrian Erlandsson derrière les fûts, ça casse des culs. Alors évidemment, rien à voir ici avec la perfection et la dynamique d'un "Slaughter Of The Soul" mais la comparaison serait presque ordurière tellement les premières heures du combo suédois ne jouent pas sur les mêmes choses. La manière de composer est bien différente : les morceaux sont plus longs, plus lancinants tout en restant assez extrêmes et mélodiques. Le groupe instaure d'emblée une atmosphère apocalyptique appuyée par le chant d'écorché de Tomas, les riffs démoniaques de M. Björler un poil thrashy et le tabassage de fûts de Adrian.

A cette époque, aussi incroyable que cela puisse paraître, le groupe comptait dans ses rangs un violoniste en la personne de Jesper. Surprenant mais finalement plutôt anecdotique, sa présence se fait très très rare, parfois en solo ("The Season To Come"), parfois intégré dans les compositions ("Through Gardens Of Grief", "Within") avec une prestation qui dépasse rarement la minute. Cet aspect de ce premier album se révèle particulièrement intéressant de part la dimension qu'il apporte à la musique mais il n'y a qu'à écouter "The Season To Come" pour se rendre compte des limites techniques de l'homme : une note sur deux est fausse ou en décalage rythmique, à se demander s'il ne fait pas n'importe quoi...

Enfin je ne parle que de Jesper mais l'album dans son ensemble n'est pas toujours très carré. La production n'est d'ailleurs pas à l'avantage des suédois, assez plate et confuse avec un mixage des plus approximatifs mais tout ceci est finalement bien normal pour un premier album, surtout à une époque où le metal n'était pas aussi développé qu'aujourd'hui. Toutefois, le principal y est : les compositions envoient grave du pâté avec des titres tout simplement excellents ("Windows", "The Red In The Sky Is Ours", "Neverwhere", "City Of Screaming Statues"), voir cultes comme le désormais célèbre "Kingdom Gone". Le groupe a déjà trouvé un bon compromis entre puissance et mélodie, ainsi qu'une manière unique de composer qui fera leur succès jusqu'à l'aboutissement de leur art, notamment en ce qui concerne le croisement des guitares.

Alors que les débuts de certaines formations aujourd'hui renommées ne possèdent pas grand chose d'excitant, ceux de At The Gates n'ont rien d'insignifiant, au contraire. "The Red In The Sky Is Ours", en plus d'être un honorable premier album, marque les débuts d'un groupe qui est toujours allé de l'avant et qui deviendra une des influences majeures de la scène de Gothenburg de la deuxième moitié des années 90, voir plus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Grôsspoff citer
Grôsspoff
14/11/2006 02:26
note: 8/10
Pour ma part, The Red In The Sky Is Ours est l'album d'ATG que j'aimes le moins. N'en reste que c'est leur 1er produit. Tout de même très bien pour un 1er.
Gothenburg citer
Gothenburg
16/11/2005 12:25
the scar^^, jador cet album avec un prod bien a l'ancienne et ce coté atmospherique apar... vraiment bon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
At The Gates
Cultissimes débuts du death mélodique
1992 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (10)  7.85/10
Webzines : (6)  7.86/10

plus d'infos sur
At The Gates
At The Gates
Death Metal Melodique - 1990 - Suède
  

écoutez
vidéos
Kingdom Gone
Kingdom Gone
At The Gates

Extrait de "The Red In The Sky Is Ours"
  

tracklist
01.   The Red In The Sky Is Ours / The Season To Come
02.   Kingdom Gone
03.   Through Gardens Of Grief
04.   Within
05.   Windows
06.   Claws Of Laughter Dead
07.   Neverwhere
08.   The Scar
09.   Night Comes, Blood Black
10.   City Of Screaming Statues

Durée totale : 45:45

line up
voir aussi
At The Gates
At The Gates
To Drink from the Night Itself

2018 - Century Media Records
  
At The Gates
At The Gates
Terminal Spirit Disease

1994 - Earache Records
  
At The Gates
At The Gates
At War With Reality

2014 - Century Media Records
  
At The Gates
At The Gates
With Fear I Kiss The Burning Darkness

1993 - Peaceville Records
  
At The Gates
At The Gates
The Flames of The End (DVD)

2010 - Earache Records
  

Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique