chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dimmu Borgir - For All Tid

Chronique

Dimmu Borgir For All Tid
On ne présente plus Dimmu Borgir aujourd’hui, qui a su se forger une renommée mondiale en tant que groupe de black métal symphonique de grande envergure avec des albums tels que Puritanical Euphoric Misanthropia et Death Cult Armageddon. Mais quel était le Dimmu du début ? Celui qui répétait dans une petite salle, inconnu de tous ? Il parait qu’à sa sortie, For all Tid avait été décrit comme une révolution dans le milieu du black métal …

Le son et la musique de cet album n’ont fondamentalement rien à voir avec le Dimmu d’aujourd’hui. Il y a 11 ans de nous, le groupe offrait une musique mélancolique aux orchestrations simples mais puissantes.
Les guitares sont volontairement, ou non, mises en retrait pour laisser la place au chant et aux mélodies du clavier. Elles assurent l’aspect grésillant du son et la base du chant par des riffs sombres dans l’ensemble tout en restant légers. La batterie est subtile, les blastbeats rares et étouffés pour ne pas rompre l’atmosphère planante et plaintive de l’ensemble. Les claviers sont très présents mais avec justesse. Leurs mélodies sont simples, bien placées et apportent une dimension épique importante tout au long de l’album. Enfin le chant, magnifique, est très bien phrasé sur les riffs. La voix de Shargrath est écorchée, douloureuse, ses cris nous serrent les tripes et les textes entièrement en norvégien renforcent le côté machiavélique des parties vocales. A noter l’apparition de Silenoz au chant sur le 3e titre qui nous offre un timbre noble, chevaleresque, entrant parfaitement dans l’esthétisme de l’album. Les structures sont très bien maîtrisées offrant de multiples cassures de rythmes et autres variations de tempo évitant l’ennui tout en permettant la répétition des mélodies au sein d’une même chanson.

L’ensemble des compositions est très homogène. Il se caractérise par de nombreux passages atmosphériques où claviers et guitare acoustique nous bercent avec lenteur et mélancolie, et l’on aime à se complaire dans cette suavité triste et légère, cette beauté lointaine et froide, cette plainte sans peur ni détresse qui s’élève d’un de ces royaumes du passé, révolu. Ces passages contrastent avec d’autres plus hargneux qui témoignent d’une certaine haine, mais d’une haine ravalée, dissimulée, celle d’un homme meurtri et solitaire.
Tout est d’une cohérence parfaite, fine et délicate, d’un équilibre juste et précis, de la petite flûte guillerette sur Stein à l’artwork de la pochette très représentatif de la musique.

Honneur à l'UN des plus grands groupes de black metal symphonique... ;)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

15 COMMENTAIRE(S)

Raoul citer
Raoul
26/11/2005 18:14
oui, pardon pour le hors sujet, même si mon binôme du LTS a cependamment fort bien rattrapé lcoup.
je concluerai donc ce léger écart en signifiant quand même à l'assemblée que tout n'est question que de charisme, tfaçon.
ouf, tout ceci était un peu djeust.
Hellswrath citer
Hellswrath
26/11/2005 17:46
Kleim Antyne a écrit :
Pourquoi ??

Pour essayer de circonvenir un HS de plus de la legiteam, je joue la carte de la galanterie de l'homme du monde que je suis et te proposes de regarder les carnets de M. Manatane, bref, je fais ton éducation tel un rutilant bordel efflanqué d'une Carole Vaulissont de haute volée... c'est bien légitime.
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
26/11/2005 17:41
note: 7.5/10
Cyd a écrit : Kleim Antyne a écrit : Cyd a écrit : Kleim Antyne a écrit : Mais ne remettez pas en cause la légitimité de ma place en tant que chroniqueuse s'il vous plaît...!

pardon? Moqueur


C'est fini oui ?? Gros sourire


ah ouais non mais stait pas méchant, jme suis mal exprimé, en fait.
stait surtout sur le LEGITIME que j'ai tiqué.


Pourquoi ??
Raoul citer
Raoul
26/11/2005 15:26
Kleim Antyne a écrit : Cyd a écrit : Kleim Antyne a écrit : Mais ne remettez pas en cause la légitimité de ma place en tant que chroniqueuse s'il vous plaît...!

pardon? Moqueur


C'est fini oui ?? Gros sourire


ah ouais non mais stait pas méchant, jme suis mal exprimé, en fait.
stait surtout sur le LEGITIME que j'ai tiqué.
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
26/11/2005 15:00
note: 7.5/10
Cyd a écrit : Kleim Antyne a écrit : Mais ne remettez pas en cause la légitimité de ma place en tant que chroniqueuse s'il vous plaît...!

pardon? Moqueur


C'est fini oui ?? Gros sourire
Raoul citer
Raoul
26/11/2005 14:01
Kleim Antyne a écrit : Mais ne remettez pas en cause la légitimité de ma place en tant que chroniqueuse s'il vous plaît...!

pardon? Moqueur
Dead citer
Dead
23/11/2005 11:15
Scum a écrit : Yeah premier cd qui dépasse la moyenne Moqueur

J'espère que ça ne va pas devenir une habitude. On ne l'a pas engagée pour ça Gros sourire
Scum citer
Scum
23/11/2005 10:25
Yeah premier cd qui dépasse la moyenne Moqueur
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
22/11/2005 10:26
note: 7.5/10
Ouais, pardonnez mon enthousiasme...
Jsuis parfois un peu hyperbolique, mais ce n'est pas pour faire de l'ombre aux autres groupes...Ma dernière phrase c'était pour signifier que c'est réussi pour un premier album...

Si quelqu'un n'est pas d'accord avec moi, je le comprends tout à fait ! Mais ne remettez pas en cause la légitimité de ma place en tant que chroniqueuse s'il vous plaît...!

Dead citer
Dead
22/11/2005 8:39
Aaahhh le bizutage des premières chroniques... Toujours un grand moment Gros sourire

C'est le métier qui rentre Sourire
Gothenburg citer
Gothenburg
22/11/2005 0:12
he yc'est qui cette chroniqueuse?.... Moqueur
Christliar citer
Christliar
21/11/2005 23:49
5 ans que je connais Dimmu et que j'adore, et j'ai toujours pas écouté ce For All Tid...
Backstaber citer
Backstaber
21/11/2005 19:59
Citation : Les structures sont très bien maîtrisées
XD

Ceci dit j'aime bien cet album mais la kro ... XD
citer
Lmkt
21/11/2005 19:41
Parole de trve ! xD
Krow citer
Krow
21/11/2005 19:32
Citation : Honneur au plus grand groupe de black metal symphonique.

C'est une blague ? J'veux pas paraître désagréable, BM intégriste, toussa, mais franchement, dire que Dimmu Borgir est le plus grand groupe de Black Symphonique, c'est insulter les oeuvres d'un groupe comme Emperor, par exemple.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dimmu Borgir
Black Symphonique
1994 - No Colours Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (10)  7.45/10
Webzines : (9)  6.99/10

plus d'infos sur
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Metal Cinématique - 1993 - Norvège
  

tracklist
01.   Det Nye Riket
02.   Under Korpens Vinger
03.   Over Bleckened Blaner Til Dommedad
04.   Stien
05.   Glittertind
06.   For All Tid
07.  Hunnerkongens forgsvarte Ferd Over Steppene
08.   Raabjorn Speiler Draugheimens Skodde
09.   Den Gjente Sannhets Hersker
10.   Inn I Evighetens Morke Part I
11.   Inn I Evighetens Morke Part II

line up
voir aussi
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Eonian

2018 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Stormblåst

1996 - Cacophonous Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
In Sorte Diaboli

2007 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Spiritual Black Dimensions

1999 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Abrahadabra

2010 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Sigh
Sigh
Hangman's Hymn
(Musikalische Exequien)

2007 - Osmose Productions
  
Mirrorthrone
Mirrorthrone
Carriers Of Dust

2006 - Red Stream
  
Limbonic Art
Limbonic Art
Legacy Of Evil

2007 - Candlelight Records
  
Anorexia Nervosa
Anorexia Nervosa
Sodomizing The Archedangel (MCD)

1999 - Osmose Productions
  
Carach Angren
Carach Angren
Where the Corpses Sink Forever

2012 - Season Of Mist
  

Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique