chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
19 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Twisted Tower Dire - Crest Of The Martyrs

Chronique

Twisted Tower Dire Crest Of The Martyrs
Hoooooooo! Du heavy! Voilà un style un peu désuet, qui n'a malgré tout toujours pas perdu la "flamme" des débuts, et TWISTED TOWER DIRE en est la preuve. Bon, l'originalité, comme dans 99% des groupes de ce genre, frole le zéro, et TWISTED TOWER DIRE ne déroge pas à la règle. Ces messieurs sont Allemands (un peuple décidement bien étrange ;)), posent sur des photos avec bracelets à clous et tenus ultra moulantes, suggerant une homosexualité refoulée, et pratiquent un heavy-speed tout ce qu'il y a de plus basique. On n'échappe donc pas aux traditionnels chansons guerrières du style "Axes & Honor", "To Be A Champion", "Fight To Be Freed" ou "Guardian Bloodline", et la pochette faite en deux minutes sous Photoshop ilustre un concept d'héroic-fantasy, j'en suis sur. Cerise sur le gateau, comme chez tout groupe de heavy qui se respecte, la chanson qui clot l'album ("The Reflecting Pool") est une chanson épique dépassant les 7 minutes, c'est tellement true tout cela.

Néanmoins, passé cete première impression, force est de constater que la musique de TWISTED TOWER DIRE, si elle ne casse pas des briques, est sympathique au demeurant, contenant ce qu'il faut d'hymnes métal ("At Night" et "Some Other Times, Some Other Place") facilement mémorisables. Le chanteur a une voix classique au possible, n'hésitant pas à pousser son organe dans ses derniers retranchements en atteignant des notes suraigues qui feront tinter vos vitres; mais bon il chante bien et c'est déjà pas mal. La présence de nombreux solos sur chaque chanson est un plus sympathique, car ils sont souvent joliments composés, et sonnent parfois très bien, avec des passages harmonisées bien orchestrées.

Au final, on tient donc un bon album de heavy, qui ravira sans doute les fans du genre, car le groupe maitrise son sujet, et sait faire de vraies chansons de "true metal" à l'ancienne. Quand aux autres, ils passeront leur chemin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Twisted Tower Dire
True Metal
2003 - Underclass Music
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  7.33/10

plus d'infos sur
Twisted Tower Dire
Twisted Tower Dire
True Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   At Night
02.   Some Other Time, Some Other Place
03.   Axes & Honor
04.   To Be A Champion
05.   Infinitum
06.   Fight To Be Free
07.   Transfixed
08.   By My Hand
09.   Guardian Bloodline
10.   The Reflecting Pool
11.   The Witch's Eyes 2003

Durée : 48 min.

line up
Unearthly Trance
Stalking the Ghost
Lire la chronique
Motörhead
Motörizer
Lire la chronique
Absolvtion
Obscure Catharsis (Démo)
Lire la chronique
Charlotte the Harlot
Agamogir (EP)
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
Blizzard Of Ozz
Lire la chronique
Taphos
Demo MMXVI (Démo)
Lire la chronique
Throane
Derrière-Nous, La Lumière
Lire la chronique
Oathbreaker
Rheia
Lire la chronique
Manetheren
The End
Lire la chronique
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna
Lire la chronique
Lock Up
Demonization
Lire la chronique
Benighted
Lire le live report
Pestifer
Execration Diatribes
Lire la chronique
Black Metal Japonais - L'homme qui en savait trop
Lire le podcast
Diablerie
The Catalyst Vol. 1: Control
Lire la chronique
Sale Freux
Vindilis
Lire la chronique
Atomikylä
Keräily
Lire la chronique
Infamovs
Under The Seals Of Death
Lire la chronique
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")
Lire la chronique
Bear Mace
Butchering The Colossus
Lire la chronique
Impious
Terror Succeeds
Lire la chronique
Malevolent Creation
Retribution
Lire la chronique
Machinae Supremacy
Into the Night World
Lire la chronique
Goûter d'anniv'Asile !
Atavisma + Grusterror
Lire le live report
Mordbrand
Wilt
Lire la chronique
Omnizide
NekroRegime
Lire la chronique
Satan
Un Deuil Indien
Lire la chronique
Cnoc An Tursa
The Forty Five
Lire la chronique
Power Trip
Nightmare Logic
Lire la chronique
Code Orange
Forever
Lire la chronique