chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
16 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Twisted Tower Dire - Crest Of The Martyrs

Chronique

Twisted Tower Dire Crest Of The Martyrs
Hoooooooo! Du heavy! Voilà un style un peu désuet, qui n'a malgré tout toujours pas perdu la "flamme" des débuts, et TWISTED TOWER DIRE en est la preuve. Bon, l'originalité, comme dans 99% des groupes de ce genre, frole le zéro, et TWISTED TOWER DIRE ne déroge pas à la règle. Ces messieurs sont Allemands (un peuple décidement bien étrange ;)), posent sur des photos avec bracelets à clous et tenus ultra moulantes, suggerant une homosexualité refoulée, et pratiquent un heavy-speed tout ce qu'il y a de plus basique. On n'échappe donc pas aux traditionnels chansons guerrières du style "Axes & Honor", "To Be A Champion", "Fight To Be Freed" ou "Guardian Bloodline", et la pochette faite en deux minutes sous Photoshop ilustre un concept d'héroic-fantasy, j'en suis sur. Cerise sur le gateau, comme chez tout groupe de heavy qui se respecte, la chanson qui clot l'album ("The Reflecting Pool") est une chanson épique dépassant les 7 minutes, c'est tellement true tout cela.

Néanmoins, passé cete première impression, force est de constater que la musique de TWISTED TOWER DIRE, si elle ne casse pas des briques, est sympathique au demeurant, contenant ce qu'il faut d'hymnes métal ("At Night" et "Some Other Times, Some Other Place") facilement mémorisables. Le chanteur a une voix classique au possible, n'hésitant pas à pousser son organe dans ses derniers retranchements en atteignant des notes suraigues qui feront tinter vos vitres; mais bon il chante bien et c'est déjà pas mal. La présence de nombreux solos sur chaque chanson est un plus sympathique, car ils sont souvent joliments composés, et sonnent parfois très bien, avec des passages harmonisées bien orchestrées.

Au final, on tient donc un bon album de heavy, qui ravira sans doute les fans du genre, car le groupe maitrise son sujet, et sait faire de vraies chansons de "true metal" à l'ancienne. Quand aux autres, ils passeront leur chemin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Twisted Tower Dire
True Metal
2003 - Underclass Music
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  7.34/10

plus d'infos sur
Twisted Tower Dire
Twisted Tower Dire
True Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   At Night
02.   Some Other Time, Some Other Place
03.   Axes & Honor
04.   To Be A Champion
05.   Infinitum
06.   Fight To Be Free
07.   Transfixed
08.   By My Hand
09.   Guardian Bloodline
10.   The Reflecting Pool
11.   The Witch's Eyes 2003

Durée : 48 min.

line up
La photo mystère du 3 Août 2015
Jouer à la Photo mystère
Sabbat pour le Fall Of Summer
Lire l'interview
Wombbath
Downfall Rising
Lire la chronique
Inculter
Persisting Devolution
Lire la chronique
Razor
Open Hostility
Lire la chronique
Biopsy
Fractals Of Derangement (EP)
Lire la chronique
Ataraxie
Anhédonie
Lire la chronique
Satan pour le Fall Of Summer
Lire l'interview
Enforcer
From Beyond
Lire la chronique
Forgotten Winter
Vinda
Lire la chronique
Loudblast
Disincarnate
Lire la chronique
Katechon
Coronation
Lire la chronique
Mutoid Man
Helium Head (EP)
Lire la chronique
Hellfest 2015
Lire le dossier
Ragnard Rock Festival 2015
Lire le dossier
Undead
False Prophecies
Lire la chronique
Krahnholm
The Past Must Be Consigned ...
Lire la chronique
Nachtblut
Antik
Lire la chronique
De Carmen Simões à Shagrath
Jouer à The Small Metal World Experiment
Veil of Darkness
Nightmares in a Damaged Soul
Lire la chronique
Avatarium
Avatarium
Lire la chronique
Envy
All The Footprints You've E...
Lire la chronique
Dekadent Aesthetix
Dekadent Aesthetix
Lire la chronique
Agrypnie
Aetas Cineris
Lire la chronique
Nero di Marte
Derivae
Lire la chronique
Coal Chamber
Rivals
Lire la chronique
The Great Discord
Duende
Lire la chronique
Merauder
Bluetality
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Hammer of the Witches
Lire la chronique
Perversor
Anticosmocrator
Lire la chronique