chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Slipknot - Iowa

Chronique

Slipknot Iowa
Au delà du folklore visuel et de son public légèrement plus âgé que celui de Lorie, Slipknot est (ou plutôt était) un putain de groupe, qui a sorti deux premiers albums fantastiques. En 1999, ces neufs (!) tarés de Des Moines, capitale de l'Etat d'Iowa dans le trou du cul des Etats-Unis, nous balançaient à la gueule Slipknot, un album de néo métal qui ridiculisa tous les autres groupes du genre par une violence d'aliénés et une ambiance glauque qui prenait aux tripes. Deux ans plus tard, les Masqués étaient de retour avec Iowa, deuxième opus qui allait définitivement inscrire Slipknot dans la catégorie des groupes qui comptent.

Après un tel coup d'éclat, le combo était bien évidemment attendu au tournant. Slipknot n'a pas déçu, bien au contraire, puisque pour ma part Iowa surpasse son aîné sur bien des points, l'effet de surprise en moins. La production est déjà bien plus puissante, laissant à la musique directe et ultra efficace du combo américain tout loisir de faire son effet sur le pauvre auditeur pris dans ce tourbillon de riffs tronçonnants. Mais la différence la plus marquante concerne l'intensité et la brutalité. Slipknot n'était déjà pas un modèle de calme musical mais Iowa le ferait presque passer pour un album de choristes. Bien plus intense, bien plus brutal et bien plus extrême, Iowa flirte même souvent avec le death métal (influences déjà présentes sur l'éponyme mais elles sont ici plus évidentes): les quelques blasts de "People=Shit" et l'énorme "Disasterpiece" (sur les mémorables vers "No one is safe, noises noises, peole make noises when they're sick, nothing to do except hold on to nothing"), le riff à 2'40 de "The Heretic Anthem", le riff de refrain de "The Shape", le passage à la double à partir de 2'20 de "Metabolic" et j'en passe. Certains trouveront même l'album trop brutal et décrocheront. Il est certain que dans le genre, personne n'a fait mieux que Slipknot à ce niveau.

La brutalité a été décuplée mais elle ne rend pourtant pas cet album indigeste. L'efficacité propre au style néo métal est toujours là, plus que jamais. La base reste toujours les riffs simples et jumpy ultra efficaces. On a également le droit aux morceaux single rituels "My Plague" et "Left Behind" avec leur refrain en voix claire par contre vraiment pas terribles et qui ont du mal à passer dans cet environnement hostile. Ce sont d'ailleurs les seules fois où Corey Taylor (#8) s'adonne au chant. Sinon le bonhomme s'égosille tout du long de son phrasé hurlé/rapé caractéristique. Corey gémit également, susurre et nous sort une des prestations les plus convaincantes qu'il m'ait été donné d'entendre. Un des meilleurs beugleurs de métal sans aucun doute. Autre prestation à retenir, celle du batteur Joey Jordison (#1), très à l'aise dans toutes les situations et qui a bien enrichi sa gamme technique (comme tous les autres d'ailleurs): "People=Shit" (rhaaaaa ce break), "Disasterpiece (ouaiiiiiiis des blaaaasts)", "The Heretic Anthem" (putain de double), "The Shape"...

Si Iowa s'avère plus abouti que Slipknot, c'est aussi par son homogénéité. Slipknot souffrait de quelques morceaux dispensables et de moments de flottements dommageables. Ici, que nenni! Tous les titres sont des bombes, excepté peut-être "Everything Ends", moins inspiré que les autres. Aux côtés des singles naturels, le refrain de "The Heretic Anthem" ("If You're 555, I'm 666"), notamment, reste dans toutes les têtes. Et puis il y a ce "People=Shit", tellement simpliste mais tellement vrai, qui deviendra le slogan de toute une génération d'ados à baggy, vans et sac Eastpack.

Deux autres aspects avaient eux aussi contribué au succès mondial de Slipknot. Tout d'abord les nombreux artifices: les effets électroniques gérés par Craig Jones (aka 133, #5), les scratches du DJ Sid Wilson (#0) et les percussions du duo Chris Fehn (#3) et Shawn Crahan (aka Clown, #6). Les sons électroniques sont toujours présents mais utilisés plus discrètement, quant aux scratches de Sid et bien ils ont quasiment disparu. Au niveau des percus, celles-ci ne servent pas à grand chose, on peut d'ailleurs le vérifier sur scène où le Clown et Chris sont plus occupés à faire les pitres qu'à taper sur leurs fûts. Le deuxième aspect important, qui a plus que les autres différencié Slipknot de la masse est l'ambiance glauque et torturée qui se dégage de certains morceaux. Cette ambiance est à nouveau génialement retranscrite, et ce dès l'intro dérangeante "(515)", qui n'est pas sans rappeller celle de "Meat Hook Sodomy" de Cannibal Corpse. Trois titres se dégagent ainsi des autres par ce sentiment d'angoisse que l'on éprouve à leur écoute. D'abord "Skin Ticket" et son ambiance schizophrénique insufflée par les bruitages électoniques tordus du début et la voix calme, contenue, qu'on sent prêt à éclater à tout moment, jusqu'à ces vers complètement enragés: "Keeping myself alive, through your empathy". Ensuite, la (trop) longue outro "Iowa", torturée, étrange, avec la basse mélodique de Paul Gray (#2) sur l'intro, rejointe plus tard par les guitares qui se feront toujours discrètes, plus les petits rires et le chant de Corey, tout en retenue, qui se lâchera enfin avant la 10ème minute pour laisser libre cours à sa démence. Enfin, le morceau le plus intéressant de l'album, "Gently", et son intro lente à la basse, où les chuchotements de fond et les samples bizarroïdes hantent l'esprit, avant que résonnent brièvement les guitares hurlantes. Celles-ci se tairont pour laisser Corey chantonner ses paroles de malade mental, jusqu'à l'explosion. Une construction "calme avant la tempête" souvent usitée mais rarement avec autant de talent.

Cet album est une perle, malmenant l'auditeur pendant plus d'une heure entre efficacité directe et brutale et ambiance torturée crédible. Plus extrême, plus technique et plus abouti que Slipknot, Iowa démontre que Slipknot, sous ses airs de blague de cirque, aura été l'un des groupes les plus marquants de sa génération. Les Américains surprendront tout le monde en 2004 en prenant un virage beaucoup plus mélodique avec leur Vol. 3, The Subliminal Verses. Une évolution que je ne suivrai pas. Mais même si Slipknot n'est plus que l'ombre de lui-même aujourd'hui (n'est-ce pas Corey?!), je n'oublie pas le passé. Un grand merci donc!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

31 COMMENTAIRE(S)

Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
09/02/2009 16:08
LE chef-d'oeuvre ultime de Slipknot.J'ai pas grand chose à ajouter,la chro' est très bien faite.Quand on voit ce qu'ils sont devenus, c'est vraiment du beau gâchis quoi.
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
09/02/2008 20:56
note: 8.5/10
Je révise mon jugement sévèrement à la hausse.
Cet album assume totalement ces objectifs et pourtant je trouve qu'il est loin d'être moins calibré que l'éponyme. En fait Slipknot n'aurait jamais eu un succés pareil si Roadrunner n'avait pas été là.

Le groupe n'est pas franchement formaté pour ma part, il y a du chant clair mais honnêtement Corey l'utilise avec parcimonie et son chant hurlé est clairement excellent. Les musiciens ont l'air de bien taquiner, evidemment Joey Jordison est la star.

Au niveau compos c'est très bien foutu, carré, précis et efficace. Nettement plus barbare que le précédent, le groupe se lâche. Les hits pleuvent, ça déboîte. Et surtout deux titres sont géniaux : Gently et Iowa, riche en ambiance qui me paraissent crédibles, j'ai pas l'impression que ce soit "forcé". Si Iowa avait été le fruit d'un Slipknot underground il y en aurait toute une volée pour le placer sur un piédéstal.
Alors oui ils ont un gros succés, leur public est composé de jeunes débiles mais franchement avec un metal pareil je ferme les yeux dessus.
Pour le style, ce serait du thrash/death mixé à la sauce néo et non pas du neo mixé avec des éléments extrêmes, nuance.

Le seul album de Slipknot que j'aime, si seulement ils avaient gardé ce niveau d'intensité...
space monkey citer
space monkey
14/02/2006 6:17
note: 8/10
Mon réseau s'est embrouillé les pinceaux : le commentaire de gero en dessous était de moi.
Jayraw citer
Jayraw
14/02/2006 6:13
RoRo a écrit : space monkey a écrit : RoRo a écrit : Avec cette album g découvert le métal o tt début kan je ne connaissais rien
C'est dommage que t'aies pas découvert un bouquin de Français... :-(


Explique moi pourquoi j'aurai du découvrir un bouquin de français ?

Ceci est un webzine, pas un portable. On ne rédige pas nos chroniques en langage SMS, fais-en de même pour tes commentaires. Merci.
Et puisque c'est trop tentant , "j'aurai du" s'écrit "j'aurais dû".
citer
meshujira (invité)
11/02/2006 10:57
En effet un bien bon album qe ce "iowa", mon préféré du groupe. Je m'en balance du coté hautement commercial présent chez ce groupe, ce que j'entends quand j'ecoute leurs 2 premiers albums, c'est du bon métal. A ecouter de temps en temps cependant, la lassitude pointant rapidement son nez pour ma part... 8/10. Seul le dernier me bloque complètement (mais vraiment).
DarkVenoM citer
DarkVenoM
10/02/2006 21:46
Beaucoup de gens critiquent SlipKnot, mais peux l'on réelement écouter en effet, rares sont les détracteurs de slipknot qui peuvent se venter d'avoir écouter d'autres titres du groupes que Left Behinf ou Heretic anthem. Cet album est un model du genre ( neo), on a enfin un album éfficace (bien plus que ceux de bon nombre de groupe de death, metalcore, black, grind etc...) et metal bien plus que ceux de bon nombre de groupe de neo, la ptite influence death (death/grind diront certains) de certains titres y étant pour beaucoup. Même si cet album n'est pas un modèle de brutalité (n'est pas Nasum qui veut), de mélodie (n'est pas in flames qui veut), ni un model de metal émotionnel etc... Il est à mon gout bien plus jouissif que ceux de bon nombres de groupes de metal bien plus intègre/underground/Trve/puristes (rayez la mention inutile). Donc oui cet album restera dans les mémoires, tout d'abord parce qu'il s'agit d'un excellent album de metal (tout genre confondus), malgrès le marketting, et qui démontre une fois de plus le formidable potentiel des larrons d'Iowa (trop souvent sous-exploité que ce soit par eux même ou par Rick Rubin sur l'album suivant). Comme pour beaucoup de jeunes, c'est cet album qui m'a fait découvrir le metal (c'est donc en partie grace a eux que les cd de benigthed ont pris la place de ceux de limp bizkit dans ma chaine hi fi) (notamment grace au titre "My plague" qui m'a permi de m'atacher a un groupe que je detestait tant auparavant), cet album a donc un ptit coté "sentimental" pour moi Sourire
RoRo citer
RoRo
10/02/2006 20:45
space monkey a écrit : RoRo a écrit : Avec cette album g découvert le métal o tt début kan je ne connaissais rien
C'est dommage que t'aies pas découvert un bouquin de Français... :-(


Explique moi pourquoi j'aurai du découvrir un bouquin de français ?
space monkey citer
space monkey
10/02/2006 3:29
note: 8/10
RoRo a écrit : Avec cette album g découvert le métal o tt début kan je ne connaissais rien
C'est dommage que t'aies pas découvert un bouquin de Français... :-(
RoRo citer
RoRo
10/02/2006 1:09
Avec cette album g découvert le métal o tt début kan je ne connaissais rien
Ander citer
Ander
24/12/2005 12:53
note: 8.5/10
Parfaitement d' accord avec Keyser sauf que je trouve The Heretic Anthem assez fadasse dans le même genre je préfère People=Shit...

Un de mes premiers disques achetés je m' étais pris un énorme coup de ceinture en l' écoutant!

8,5 même si je le ressort rarement...
Chris citer
Chris
23/12/2005 22:02
j'aurais sans doute pas mis autant, mais je suis malgré tout du meme avis que Keyzer sur cet album: plus intéressant pour le métalleux / bourrin de base, plus mature, plus homogène, Iowa est le meilleur album du groupe pour moi... les 6 premiers titres sont excellents, après je décroche un peu malgré quelques titres pas mauvais vers la fin du disque (j'adore I am Hated)..
citer
meshujira (invité)
21/12/2005 17:53
Ah non si tu écoute on dirait qu'il dit, non pas "c'est bon les brochettes" mais bien "PREPARE les brochettes"...Ecoute bien tu verra ;-)
Scum citer
Scum
21/12/2005 15:49
C4rmo a écrit : On peut noter que dans le refrain de PEOPLE=SHIT, on dirait qu'il dit "C'est bon les brochettes" à la place de people=shit. Moqueur


XD
C4rmo citer
C4rmo
21/12/2005 15:18
On peut noter que dans le refrain de PEOPLE=SHIT, on dirait qu'il dit "C'est bon les brochettes" à la place de people=shit. Moqueur
Sinon, j'ai beaucoup aimé cet album, mais je trouve qu'il a mal vieillis. J'ai donc un préférence pour l'eponyme.
citer
meshujira (invité)
21/12/2005 9:46
Les 2 premiers Slipknot sont hautement écoutables, et "iowa" est pour moi leur meilleur album, seul le dernier en date me semble arrément raté...
citer
Sid (invité)
21/12/2005 1:51
33 ans au compteur, die hard fan... et j'aime aussi Hate Eternal, Origin, Suffo, Deicide, Morbid Angel, et pleins d'autres trucs... Pourquoi Slipknot ce serait que pour les ados ? n'importe quoi... Au Virgin des Champs Elysées à la scéance dédicace de 2001 qu'on voit dans le dvd, y'avait même des vieux hardos et dans les concerts aussi alors arrêtez vos conneries !
deathride citer
deathride
20/12/2005 15:15
Par ailleurs, il faut tout de même reconnaître que Slipknot a permis à toute une génération de kid (moi le premier) de découvrir la brutalité du metal avant d'embrayer sur l'extrême.

Idem pour moi quand j'ai entendu que Slipknot avait des influences de métal extrème (death...) je me suis interressé à ce genre de musique et hop je me suis bien dans la vague death, grind, thrash... grâce à Slipknot. Donc je dirais que Iowa est un album unique dans son genre et c'est dommage que le groupe n'est pas continuer dans cette voix la au lieu de devenir un groupe commercial dans la lignée des M.Manson, Linkin Park....
Niktareum citer
Niktareum
20/12/2005 12:38
note: 9/10
loool bon désolé je vois que je me suis un peu enflammé hier mais j'étais pas de bon poil!...
Nan mé ce que je voulais dire c'est que ce qui m'énerve ce sont les jugements de valeur sur un groupe par rapport a son public...oui il y a des gens pour qui Slipknot c'est bourrin et ça le sera toute leur vie! Voilà! c'est pas la peine d'utiliser des raccourcis aussi débiles qu'inutiles! Mon beau-frère aussi écoute Slipnot et il a presque 30 ans!
Voilà j'en ai tellement marre de voir ce genre de connerie sur tous les forums genre les mecs qui se la jouent "wais t'écoutes slipknot t'es un trend, t'es pas un homme...moi j'écoute du broutaule gnagnagna". (je dis pas que vous êtes comme ça Scum et Martin...)

Enfin bon voilà je me suis un peu enflammé, désolé c'était pas méchant!

;-)
Jay citer
Jay
20/12/2005 0:39
le meilleur Slipknot, sans aucun doute.
100% d'accord avec Keyser. Je l'écoute tjs avec grand plaisir.
dawatch citer
dawatch
19/12/2005 22:41
du neo-metal, mais quel neo!
cet album (et le 1er) m'a troue le cul, c'etait un peu comme si le bon vieux scum de napalm (ok j'exagere) etais chanté par kyo (ok j'exagere encore). pour dire que ce melange de genre opposé donne un album d'une symbiose parfaite...des heures et des heures de banging sur cet album et quand je parle metal je sais de quoi je parle...une reference du genre bien que moins apprecié que le prems...
keyser defend ton steak!!!
8/10 aussi pour moi en theorie, mais un 9/10 en pratique!
deathride citer
deathride
19/12/2005 19:48
Voila un des seuls albums de Slipknot réussit avec une néo brutal influencé par quelque touche death métal. J'ai connu Slipknot avec celui ci que j'ai fait tourné pendant un bon moment. La musique et sombre et aggrésive les riffs de guitares sont tranchants et la batterie tape comme un marteau Corey Taylor à un chant bien hurlard....
Iowa reste encore un album écoutable mais maintenant Slipknot n'est plus dans le coup devenu une machine commerciale avec des touches rock pour gagner des tunes
Martin citer
Martin
19/12/2005 17:16
note: 7.5/10
Tu m'expliques le rapport NTM ????

Ne penses-tu pas que si je méprisais Slipknot je n'aurais jamais créé SOULKNOT ?

Je pense avoir assez écouté Slipknot dans ma vie pour avoir un avis critique sur le groupe et dire qu'Iowa est l'album le moins original de Slipknot et qu'il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes.
Après le public de Slipknot, je m'en contrefous, j'ai 20 ans et j'écoute toujours le premier album, sur la tournée Vol.3, je les ai vu 5 fois me déplaçant à Londres, Lyon ou au Mans pour les voir...

Donc il faut arréter...
Par ailleurs, il faut tout de même reconnaître que Slipknot a permis à toute une génération de kid (moi le premier) de découvrir la brutalité du metal avant d'embrayer sur l'extrême. C'est un fait, le public de Slipknot est souvent jeune et recherche quelque chose de plus brutal que Korn ou system of a down. Il n'y a pas de mal à ça !

Donc merci de ne pas m'inclure dans ceux qui méprisent ceux qui écoutent slipknot....
Mitch citer
Mitch
19/12/2005 17:02
note: 8.5/10
La bonne époque : de très bon souvenirs de cet album! Sourire
Tyhaich citer
Tyhaich
19/12/2005 16:27
note: 8.5/10
Dingue Keyser!
Ne le prends pas mal mais je ne t'aurais jamais imaginé faire des "éloges" a ce groupe et mettre 9/10 a cet album.Sourire

Moi perso' je lui aurais mis 8/10.
Scum citer
Scum
19/12/2005 16:23
hell yeah t'enflamme pas mon gars. Deja :
1°) j'ai jamais dis que pour être un homme il faut ecouter du broutal blasting death machin chouette metal
2°) je me la joue pas gros dur ni quoi que ce soit, je vois pas en quoi le fait de pas aimer ce cd fait de moi une grosse brute ecervelée

Faut pas se sentir visé quand je dis que "c'est de la musique de skater néo boutonneux et prépubère". Je me doute bien que tout ceux qui écoute Slipknot ne rentre pas dans cette catégorie (heureusement d'ailleurs) mais c'est l'impression que j'ai eu quand j'ai acheté le cd. Je suis resté sur ma faim, ça m'a paru presque trop previsible, avec des refrains qui rentre en tête à la Europe2 et surtout ce People=Shit qui me fait bien marrer. J'ai dis que pour un groupe estampillé "neo metal" c'est quand le plus extrême que l'on puisse faire mais je trouve qu'on en fait un peu trop à leur sujet. J'ai peut être generalisé un peu trop mais la majeure partie s'ecstasie sur un groupe qui a été extrême le temps d'un cd.

Que tu aimes Iowa, tant mieux pour toi si tu y trouve ton bonheur, mais je n'ai pas du tout la même perception que toi sur cet album. Et puis les gouts et les couleurs...
Dead citer
Dead
19/12/2005 16:11
note: 5/10
T'énerve pas NTM :

Scum a écrit : Bref pour moi c'est de la musique de skater néo boutonneux et prépubère.

Chacun son avis sur la question. Perso, je trouve aussi que c'est de la musique de djeunz Sourire
Niktareum citer
Niktareum
19/12/2005 15:59
note: 9/10
Scum a écrit :

Bref pour moi c'est de la musique de skater néo boutonneux et prépubère.

ça me fait toujours bien marrer ce genre de propos débiles!
Paske pour être un homme, un vrai, il faut écouter obligatoirement du brutal death??
Tu sais il y même des hommes avec des plus grosses couilles que toi qui écoutent de la chanson française!

Alors arrête de dire des conneries et réfléchis 2 sec avant de dire n'importe quoi!
Moi j'adore Slipknot, j'ai bientot 26 ans, rien d'un skater et plus vraiment ado...bref ce genre de discours genre "je me la joue chui un gros dur, ça c'est de la musqiue de jeune gnagnagna" mais qu'est ce que ça m'énerve putain!
Arrête un peu de penser à ce que les autres vont penser qd t'écoutes tel ou tel truc...

Bon j'arrête je m'énerve là...

edit: Martin ça vaut pour toi!
Keyser citer
Keyser
19/12/2005 14:32
note: 9/10
Ouais 9/10, j'suis un ouf moi Gros sourire

Tu dis qu'il n'y a pas de prise de risques puis tu dis que la démarche musicale n'a plus rien à voir! Mais quelle démarche musicale?! Comme ils le disaient avant, ils sont juste là pour s'éclater et "faire du bruit". C'est la démarche de Vol3 qui n'est plus la même que les 2 premiers. Et puis les morceaux que tu cites je ne les trouve pas creux du tout, c'est ultra efficace et bien construit; enfin je sais qu'il y en a pas mal qui crachent sur Iowa bah tant pis les gars. En tout cas on est d'accord sur "Gently" Clin d'oeil

Je précise que j'aurais mis 8.5/10 à l'éponyme.
Martin citer
Martin
19/12/2005 14:24
note: 7.5/10
Pfff Keyser le trendy Moqueur

Iowa n'est que la surenchère du premier Slipknot, on fait tout en plus fort, on ne prend aucun risque, on fait plaisir aux jeunes kids en montrant qu'on est des gros durs....
Je trouve que des morceaux comme People = Shit, Disaterpiece ou The Heretic Anthem sonnent vraiment creux... Même s'ils sont plus brutaux comme tu le dis dans ta kro.

Le seul véritablement chef d'oeuvre de cet album c'est Gently !
Cet album est bon, mais ne mérite pas 9 tant la démarche musicale n'a plus rien à voir avec le premier !
Scum citer
Scum
19/12/2005 14:24
Il y a une chose sur laquelle je suis d'accord c'est que c'est LE groupe le plus brutal dans sa catégorie, mais les influences (parait qu'il y a du Malevolent Creation là-dedans, j'ai beau chercher je le vois pas) et les blasts (les = 2 ou 3) faut pas déconner non plus. Cet album m'a fais chier même si il est mieux produit que le premier. Et puis People=Shit...

Bref pour moi c'est de la musique de skater néo boutonneux et prépubère.
Dead citer
Dead
19/12/2005 14:16
note: 5/10
9/10 à cet album ??? Je l'ai vraiment trouvé mauvais pour ma part alors que le précédent m'avait bien botté le cul...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slipknot
Néo métal extrême
2001 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (34)  7.68/10
Webzines : (17)  7.23/10

plus d'infos sur
Slipknot
Slipknot
Néo Metal Moderne - 1995 - Etats-Unis
  

vidéos
Left Behind
Left Behind
Slipknot

Extrait de "Iowa"
  

tracklist
01.   (515)
02.   People=Shit
03.   Disasterpiece
04.   My Plague
05.   Everything Ends
06.   The Heretic Anthem
07.   Gently
08.   Left Behind
09.   The Shape
10.   I Am Hated
11.   Skin Ticket
12.   New Abortion
13.   Metabolic
14.   Iowa

Durée totale: 66'23

line up
voir aussi
Slipknot
Slipknot
.5: The Gray Chapter

2014 - Roadrunner Records
  
Slipknot
Slipknot
Slipknot

1999 - Roadrunner Records
  
Slipknot
Slipknot
All Hope Is Gone

2008 - Roadrunner Records
  
Slipknot
Slipknot
9.0: Live (Live)

2005 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
Ataraxie
Ataraxie
L’Être et la Nausée

2013 - Weird Truth Productions
  
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  
Ihsahn
Ihsahn
Arktis.

2016 - Candlelight Records
  
Funeralium
Funeralium
Of Throes and Blight

2017 - Weird Truth
  
Sektemtum
Sektemtum
Aut Caesar, Aut Nihil

2012 - Osmose Productions
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique