chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lamb Of God - Ashes Of The Wake

Chronique

Lamb Of God Ashes Of The Wake
Si Lamb Of God est apparu en 2000, ses membres ne sont pourtant pas nés de la dernière averse métallique puisque le même line-up se produisait depuis 1990 sous le nom de Burn The Priest (exepté le chanteur Randy Blythe qui ne rejoindra la formation qu'en 1995), groupe avec lequel les Américains n'ont sorti qu'un seul album éponyme en 1998. Trouvant ce nom trop immature, ils poursuivèrent donc l'aventure avec Lamb Of God, un nom déjà plus inspiré mais toujours avec un ton critique envers les autorités religieuses. Sortira alors New American Gospel en 2000 et As The Palaces Burn en 2003. Devant l'engouement du public pour cette dernière sortie notamment, Lamb of God ne mettra pas longtemps à lui donner un successeur avec ce Ashes Of The Wake (sorti sur la major Epic, ça aide!), qui ne fera sûrement pas retomber le groupe dans l'oubli.

On assimile souvent l'Agneau de Dieu à la "nouvelle" scène métalcore, à tort. Le combo n'a en effet pas grand chose à voir avec tous ces groupes au look émo et aux refrains (mal) chantés en voix claire. Lamb Of God présente, lui, un aspect beaucoup plus rugueux. Ici, pas de mèches frivoles ni de refrains mielleux. Et surtout, on reconnait tout de suite la patte des Américains, alors que tous les groupes de métalcore ont la fâcheuse manie de se copier mutuellement. Déjà, Lamb Of God c'est une voix unique, atypique: celle de Randy Blythe. Difficile à décrire (sorte de voix grave presque growlée mais parfaitement compréhensible au flow qui se module bizarrement et qui part parfois en longs cris écorchés pouvant rappeller Phil Anselmo), celle-ci est tout de suite identifiable et constitue une des marques de fabrique du combo de l'Etat de Virginie. Ses paroles sont en plus assez engagées, notamment contre le gouvernement américain. On peut d'ailleurs souvent voir Blythe porter un t-shirt anti-Bush.

L'autre marque de fabrique, ce sont ces putains de bons riffs groovy, dansants, sautillants, entraînants sur lesquels il est strictement impossible de rester impassible ("Laid To Rest", "Now You've Got Something To Die For", "Break You", "What I've Become"...). Appuyés en plus par la double pédale omniprésente du sieur Chris Adler, souvent utilisée en rafales saccadées, et parfois accompagnés d'harmoniques sifflantes, les riffs sont d'une efficacité redoutable et démontrent le sacré talent de ces gaillards, d'autant que la technicité est également au rendez-vous. Ce qui me fait également plaisir, c'est l'influence thrash US des 80s que l'on sent tout au long de l'album. Ce feeling old-school, à la fois dans les riffs et les soli (écoutez le génial instrumental "Ashes Of The Wake" et ses démonstrations solistes où s'invitent Chris Poland de Megadeth et Alex Skolnick de Testament!), constitue un autre point fort de ce groupe décidément plein de qualités. Mais si Lamb Of God semble garder de bons souvenirs de cette période dorée, il ne fait preuve d'aucun passéisme, son thrashcore groovy étant résolument moderne. Et si le suffixe core s'est rajouté au thrash, c'est parce que le combo lâche quelques mosh-parts qu'apprécieront tous les adeptes des arts-martiaux ("Laid To Rest", "The Faded Line"). Mais ce n'est pas tout, et non, Lamb Of God est un groupe plein de surprises: des touches arabisantes viennent parfois enrichir l'ensemble (comme sur "Now You've Got Something To Die For" et l'excellent motif qui suit la mosh-part de "The Faded Line").

Par rapport au précédent album, le très bon As The Palaces Burn, Ashes Of The Wake n'a donc pas à rougir. Aussi inspiré et efficace que son aîné, il bénéficie même d'une meilleure production (de Machine et du groupe lui-même), plus claire, plus soignée et donc plus propre. On regrettera par contre le manque d'importance laissée aux guitares qui ne s'imposent pas assez face à la batterie mixée très en avant (surtout la grosse caisse). Son magnifique artwork (dessiné par K3n Adams) joue aussi en sa faveur. Seuls une violence accrue chez As The Palaces Burn et un côté plus lisse pour Ashes Of The Wake pourrait faire pencher la balance de l'autre côté. Mais qui nous demande de choisir de toute façon? Sachez simplement que les deux albums sont tout aussi recommandables.

Avec Ashes Of The Wake, Lamb Of God confirme haut la main les espoirs que l'on avait placé en lui depuis New American Gospel et surtout As The Palaces Burn. Inspiré et gorgé d'un groove moderne au feeling old-school renvoyant à la Bay Area, Ashes Of The Wake fait de Lamb Of God une valeure sûre sur laquelle il faudra compter à l'avenir. D'autant que pour sortir la tête de la masse grouillante de groupes inutiles, il faut savoir façonner son propre son. Et cette qualité, Lamb Of God l'a, assurément.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
06/02/2014 16:58
Ouais celui-là est bien mais quand même un peu trop sage. J'aime mieux quand le groupe s'énerve, comme sur Wrath.
Atreyu citer
Atreyu
06/02/2014 16:17
Faisons simple, faisons efficace : Thrash + Groove + Mosh = Awesome \m/
Asgiliath citer
Asgiliath
26/07/2006 8:20
note: 9.5/10
Un disque enorme, du bon thrash comme on l'aime! A voir sur scene absolument!
John citer
John
15/01/2006 11:44
Héhé c'est avec cet album et plus particulièrement avec le clip de Laid To Rest que j'ai découvert LOG.

Cet album est une très bonne prod' le son de la batterie est tout simplement énorme. Les musiciens des vraies machines rien à dire que ça soit les gratteux ou le batteur ils sont très bons.

Rien a redire sur cet album tout à été dit dans la chro ! Qui est très bonne d'ailleurs Clin d'oeil
Tyhaich citer
Tyhaich
07/01/2006 22:49
note: 10/10
Sans conteste le meilleur album de Lamb Of God!

Tous les morceaux de ce Ashes Of The Wake sont des boucheries en live (Laid To Rest,The Faded Line,Hourglass,What I've Become,...)! A voir: leur DVD/CD Killadelphia.
citer
Sakuragi (invité)
06/01/2006 16:55
J'ai découvert Lamb Of God par ce Cd est c'est un grosse bombe! La pod est énorme, surtout sur le son ultra clean de la batterie. Tous les morceaux sont très très travailler, et rien n'est laissé au hasard, c'est types sont des mathématiciens!( Ashes Of The Wake) Il ya juste qui se pose un peu n'importe où a mon gouts.

Mais le cette album reste quand même moin "catchy" que le 1er.
En tous c'est un groupe que je conseille de bosser pour tous les guitaristes, les riffs st exellent et vraiment balèze a maistriser.
Et quel batteur!
$am citer
$am
06/01/2006 15:15
voilà un des rares groupes qui m'a convaincu sur scène avant que j'aime leurs disques. Du bon, en effet.
Charles citer
Charles
06/01/2006 11:30
note: 9.5/10
excellent album !! le son est énorme (rahh cette grosse caisse!!! et la cloche de la ride, brillante, puissante et frappante à souhait!! miam !!), les riffs dévastateurs et le chant quasi unique !! j'apprécie également le fait qu'ils se démarquent de la scène ricaine actuelle (certes en reprenant des influences vieilles de 20 ans, mais en y apportant une touche résolument moderne). Efficace, très bien exécuté (les 2 guitares se complètent merveilleusement), c'est du tout bon!
citer
meshujira (invité)
05/01/2006 19:59
Un très bon album pour un groupe que j'affectionne bcp, pas mal de bombes sur cet albums (the faded line, laid to rest, ashes of the wake, what i've become, remorse of the dead...), putains de guitaristes, putain de vocaliste, bref putain de groupe ! J'attends leur prochain avec impatience et en esperant les voir en concert...
Gothenburg citer
Gothenburg
05/01/2006 19:32
et j'ajoute que si ya bien un groupe e thrash new age a retenir, c'est bien lamb of god.
Gothenburg citer
Gothenburg
05/01/2006 19:30
non ??? un lamb of god chroniqué !!! ahhh ahahahah yeahhhhh
Bah pour mii c'est un putain d'album tres bon, jador the faded line dans cet album mais je dirai qu'il est beaucoup moi réussit que as the places burn, et bien moin varié que new américan gospel qui reste pour moi leurs meilleur album avec des music ultra varié de superbe structures, et beaucoup de creativité et d'audace. Sinon pour en revenir a cet album, je lui reproche de trop resté sur les acquis et il est pas assé varié dans les structures tout ca et ya plus le côté experimental du nimporte nawake que l'on pouvait avoir sur new américan gospel justement. Mais ca reste un tres bon album malgrès tout.
R3y_on2 citer
R3y_on2
05/01/2006 16:55
note: 10/10
VIVE LAMB OF GOD

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lamb Of God
Thrashcore
2004 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (24)  8.42/10
Webzines : (16)  8.04/10

plus d'infos sur
Lamb Of God
Lamb Of God
Power/Thrash Moderne - 1999 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Laid To Rest
02.   Hourglass
03.   Now You've Got Something To Die For
04.   The Faded Line
05.   Omerta
06.   Blood Of The Scribe
07.   One Gun
08.   Break You
09.   What I've Become
10.   Ashes Of The Wake
11.   Remorse Is For The Dead

Durée totale: 47'46

line up
voir aussi
Lamb Of God
Lamb Of God
Wrath

2009 - Roadrunner Records
  
Lamb Of God
Lamb Of God
The Duke (EP)

2016 - Nuclear Blast Records
  
Lamb Of God
Lamb Of God
Sacrament

2006 - Epic Records
  

Essayez aussi
Full Blown Chaos
Full Blown Chaos
Heavy Lies The Crown

2007 - Ferret Music
  
Brick Bath
Brick Bath
I Won't Live The Lie

2001 - Crash Music
  
Arise And Ruin
Arise And Ruin
The Final Dawn

2007 - Victory Records
  
Austrian Death Machine
Austrian Death Machine
Total Brutal

2008 - Metal Blade Records
  
Sepultura
Sepultura
Roorback

2003 - SPV
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report