chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Amorphis - The Karelian Isthmus

Chronique

Amorphis The Karelian Isthmus
Formé en 1990 à Helsinki par le guitariste Esa Holopainen et le batteur Jan Rechberger, Amorphis (dérivé du mot « amorphe ») recrute très rapidement le guitariste/chanteur Tomi Koivusaari pour compléter ses rangs (le bassiste Olli-Pekka Laine suivra) . Ces trois jeunes membres (qui n'ont même pas la vingtaine), piliers du groupe et encore présents à l’heure actuelle (16 ans tout de même !), enregistreront une demo qui sera très remarquée par le label Relapse, leur faisant signer un contrat sur le champs. Le groupe sortira par la suite un EP en édition limitée annonçant leur premier album : The Karelian Isthmus. Connu pour être un fervent défenseur de leur patrimoine culturel, Amorphis nommera son premier album par le nom d’un champ de bataille très connu dans l’histoire finnoise (situé sur le bout de terre qui relie la Finlande à la Russie).

Beaucoup d’entre-vous doivent connaître Amorphis grâce au chef d’œuvre Tales From The Thousand Lakes ou encore au rock moderne psychédélique post-Elegy. Dans les deux cas, The Karelian Isthmus devraient vous hérisser les cheveux aux premiers abords car point de mélodies fatales, de nappes de clavier hypnotisantes ou encore de rock seventies. Ici place à un death metal pur jus du début des années 90 avec de fortes influences doom. Je vous rassure tout de même on reconnaît les marques de fabrique d’Amorphis, encore à stade embryonnaire et relativement timides. Après une introduction acoustique magnifique, « The Gathering » débute donc l’aventure. Le côté doom est déjà bien présent, se traduisant par un tempo toujours aussi lent et oppressant ; à côté de çà le chant death si unique (et si extrême) de Tomi Koivusaari, qui devraient donner le sourire aux adeptes de Tales From The Thousand Lakes et d’Elegy. Bien évidemment que serait Amorphis sans ces riffs répétés à outrance, venant se greffer à vos oreilles et vous « zombifiant » entièrement.

Amorphis a toujours la recette des riffs dévastateurs, impossible d’en faire le décompte tellement ces riffs géniaux sont nombreux. The Karelian Isthmus album le plus sombre et triste de la discographie des Finlandais, se veut aussi le plus brutal et c’est avec le plus grand étonnement quand on écoutera les nombreux blasts et vagues de riffs qui ponctuent chaque titre. Impossible de ne pas bouger sa crinière de metalleux face à des titres death tels que l’énormissime « Black Embrance » (groovy au possible), la très occulte « The Pilgrimage » (avec la présence discrète d’un clavier !) ou le dernier titre très rentre dedans « Vulgar Necrolatry ». A ce death metal défouloir vous ajouter ces breaks majestueux ou ces passages doom à donner la chaire de poule ! D’autres titres se veulent quant eux plus mélodiques, je pense à « Grail's Mysteries » (ces riffs entêtants !), à « Warriors Trial » (au break splendide) ou « Exile Of The Sons Of Uisliu» (clairement le titre le plus accrocheur). On notera que pour l’époque, la production est de très haut niveau et ne fait qu’embellir ce climat oppressant.

The Karelian Isthmus reste pour certain le chef d’œuvre d’Amorphis, d’autres comme moi cri encore haut et fort Tales From The Thousand Lakes. Car même si cet album nous délivre un death metal de grande qualité, la comparaison avec son petit frère reste inévitable pour son côté doom. Le problème c’est qu’Amorphis visera très haut et sortira un album plusieurs crans au dessus que ce soient pour les points tels que le climat glacial ou la beauté des riffs. J’invite les sceptiques à ce côté doom, à l’excellent EP Privilege Of Evil : du brutal death malsain des plus étonnant ! Reste que pour un premier album, Amorphis nous pond déjà une petite bombe doom/death (quelle richesse dans les compositions malgré leurs âges !) qui devrait pour sûr ravir les fans du genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
17/01/2006 21:04
je connais pas celui là mais visiblement je devrais Moqueur
Mitch citer
Mitch
15/01/2006 17:45
note: 8/10
L'album est réédité avec l'EP Privilege Of Evil.
Chronique à venir Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Amorphis
Doom/Death old school
1992 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (8)  7.75/10
Webzines : (8)  7.32/10

plus d'infos sur
Amorphis
Amorphis
Heavy / Death mélodique - Finlande
  

tracklist
01.   Karelia
02.   The Gathering
03.   Grails Mysteries
04.   Warriors Trial
05.   Black Embrace
06.   Exile of the Sons of Uisliu
07.   The Lost Name of God
08.   The Pilgrimage
09.   Misery Path
10.   Sign from the North Side
11.   Vulgar Necrolatry

line up
voir aussi
Amorphis
Amorphis
Eclipse

2006 - Nuclear Blast
  
Amorphis
Amorphis
Tales From The Thousand Lakes

1994 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Am Universum

2001 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Elegy

1996 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Black Winter Day (EP)

1994 - Relapse Records
  

Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique