chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Amorphis - The Karelian Isthmus

Chronique

Amorphis The Karelian Isthmus
Formé en 1990 à Helsinki par le guitariste Esa Holopainen et le batteur Jan Rechberger, Amorphis (dérivé du mot « amorphe ») recrute très rapidement le guitariste/chanteur Tomi Koivusaari pour compléter ses rangs (le bassiste Olli-Pekka Laine suivra) . Ces trois jeunes membres (qui n'ont même pas la vingtaine), piliers du groupe et encore présents à l’heure actuelle (16 ans tout de même !), enregistreront une demo qui sera très remarquée par le label Relapse, leur faisant signer un contrat sur le champs. Le groupe sortira par la suite un EP en édition limitée annonçant leur premier album : The Karelian Isthmus. Connu pour être un fervent défenseur de leur patrimoine culturel, Amorphis nommera son premier album par le nom d’un champ de bataille très connu dans l’histoire finnoise (situé sur le bout de terre qui relie la Finlande à la Russie).

Beaucoup d’entre-vous doivent connaître Amorphis grâce au chef d’œuvre Tales From The Thousand Lakes ou encore au rock moderne psychédélique post-Elegy. Dans les deux cas, The Karelian Isthmus devraient vous hérisser les cheveux aux premiers abords car point de mélodies fatales, de nappes de clavier hypnotisantes ou encore de rock seventies. Ici place à un death metal pur jus du début des années 90 avec de fortes influences doom. Je vous rassure tout de même on reconnaît les marques de fabrique d’Amorphis, encore à stade embryonnaire et relativement timides. Après une introduction acoustique magnifique, « The Gathering » débute donc l’aventure. Le côté doom est déjà bien présent, se traduisant par un tempo toujours aussi lent et oppressant ; à côté de çà le chant death si unique (et si extrême) de Tomi Koivusaari, qui devraient donner le sourire aux adeptes de Tales From The Thousand Lakes et d’Elegy. Bien évidemment que serait Amorphis sans ces riffs répétés à outrance, venant se greffer à vos oreilles et vous « zombifiant » entièrement.

Amorphis a toujours la recette des riffs dévastateurs, impossible d’en faire le décompte tellement ces riffs géniaux sont nombreux. The Karelian Isthmus album le plus sombre et triste de la discographie des Finlandais, se veut aussi le plus brutal et c’est avec le plus grand étonnement quand on écoutera les nombreux blasts et vagues de riffs qui ponctuent chaque titre. Impossible de ne pas bouger sa crinière de metalleux face à des titres death tels que l’énormissime « Black Embrance » (groovy au possible), la très occulte « The Pilgrimage » (avec la présence discrète d’un clavier !) ou le dernier titre très rentre dedans « Vulgar Necrolatry ». A ce death metal défouloir vous ajouter ces breaks majestueux ou ces passages doom à donner la chaire de poule ! D’autres titres se veulent quant eux plus mélodiques, je pense à « Grail's Mysteries » (ces riffs entêtants !), à « Warriors Trial » (au break splendide) ou « Exile Of The Sons Of Uisliu» (clairement le titre le plus accrocheur). On notera que pour l’époque, la production est de très haut niveau et ne fait qu’embellir ce climat oppressant.

The Karelian Isthmus reste pour certain le chef d’œuvre d’Amorphis, d’autres comme moi cri encore haut et fort Tales From The Thousand Lakes. Car même si cet album nous délivre un death metal de grande qualité, la comparaison avec son petit frère reste inévitable pour son côté doom. Le problème c’est qu’Amorphis visera très haut et sortira un album plusieurs crans au dessus que ce soient pour les points tels que le climat glacial ou la beauté des riffs. J’invite les sceptiques à ce côté doom, à l’excellent EP Privilege Of Evil : du brutal death malsain des plus étonnant ! Reste que pour un premier album, Amorphis nous pond déjà une petite bombe doom/death (quelle richesse dans les compositions malgré leurs âges !) qui devrait pour sûr ravir les fans du genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
17/01/2006 21:04
je connais pas celui là mais visiblement je devrais Moqueur
Mitch citer
Mitch
15/01/2006 17:45
note: 8/10
L'album est réédité avec l'EP Privilege Of Evil.
Chronique à venir Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Amorphis
Doom/Death old school
1992 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (7)  7.57/10
Webzines : (8)  7.32/10

plus d'infos sur
Amorphis
Amorphis
Heavy / Death mélodique - Finlande
  

tracklist
01.   Karelia
02.   The Gathering
03.   Grails Mysteries
04.   Warriors Trial
05.   Black Embrace
06.   Exile of the Sons of Uisliu
07.   The Lost Name of God
08.   The Pilgrimage
09.   Misery Path
10.   Sign from the North Side
11.   Vulgar Necrolatry

line up
voir aussi
Amorphis
Amorphis
Elegy

1996 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Far From The Sun

2003 - Virgin Records
  
Amorphis
Amorphis
Tuonela

1999 - Relapse Records
  
Amorphis
Amorphis
Silent Waters

2007 - Nuclear Blast
  
Amorphis
Amorphis
Skyforger

2009 - Nuclear Blast
  

State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique
Acherontas
Ma-IoN (Formulas Of Reptil...
Lire la chronique
Myrkur
M
Lire la chronique