chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Daylight Dies - Dismantling Devotion

Chronique

Daylight Dies Dismantling Devotion
Voici un album qui aura nécessité beaucoup de temps et de travail pour aboutir mais qui devrait inscrire sa griffe dans le monde du doom. Après un premier album "No Reply" (2002) qui recueillit de très bonnes critiques, les américains de Daylight Dies prolongent leur sombre périple avec cette seconde production "Dismantling Devotion", encore plus mature et aboutie. Et si avec un tel album le renom n'arrive toujours pas, c'est qu'il n'y a vraiment rien à faire.

La musique de Daylight Dies n'est pas franchement originale et le groupe ne cache d'ailleurs pas ses influences : de Katatonia à Opeth, en passant par Novembers Doom et autres Rapture, on jurerait qu'il s'agit là d'un groupe scandinave mais il n'en est rien. Leur style se situe entre la lourdeur d'un doom pesant, écrasant et les mélodies fines, légères qui font la beauté du dark metal... un mélange classique mais d'une telle justesse qu'on se laisse prendre au jeu dès le premier titre, "A Life Less Lived" probablement le meilleur de l'album. Il va de soi que tout ici est un hommage à la mélancolie et au désespoir où Daylight Dies a mis un point d'honneur à nous plonger dans une ambiance d'une tristesse infinie.

Certes tout ceci sonne comme déjà entendu mais l'intérêt de "Dismantling Devotion" réside avant tout dans ce qu'il dégage. Rares sont les formations qui peuvent se vanter de pouvoir produire une musique aussi profonde et riche en émotions, vous savez celle qui fait se dresser les poils de votre corps tout entier. Quel savoir-faire et quel génie dans la composition de mélodies, dans l'établissement des structures, dans l'interprétation... Les américains croisent habilement les atmosphères, tantôt lourdes où s'illustrent les murs de guitare et les hurlements, tantôt plus légères aux passages atmosphériques de toute beauté, parfois même acoustiques avec un peu de chant clair.

Pas étonnant donc que "Dismantling Devotion" soit recommandé par un certain Anders Nyström de Katatonia tellement il est difficile d'y trouver des défauts. Même la production est excellente, signé d'ailleurs Jens Bogren et made in Fascination Street studios, responsable notamment du "Ghost Reveries" d'Opeth. Si vous aimez le doom, voici sans doute l'album à ne pas laisser passer cet année. Ne vous attendez à aucune pitié pour votre équilibre émotionnel. Absolument magnifique !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Christliar citer
Christliar
28/01/2008 13:39
Autant j'avais trouvé le précédent album franchement pas terrible (à part quelques passages assez cool, le groupe se cherchait trop derrière un pauvre clône de Katatonia), autant j'ai réellement ressenti quelques chose en écoutant Dismantling Devotion, carrément meilleur sur tout les plan, plus personnel, plus touchant, bref, excellent. Le disque serait sorti y'a 5 ou 6 ans, j'aurais pu en mourrir...
Ikea citer
Ikea
04/09/2007 23:55
note: 9/10
Excellent album dont le seul défaut est d'être sortis 10 ans trop tard Mr Green
Dead citer
Dead
15/04/2006 1:42
note: 9/10
Interview en ligne Sourire
Ander citer
Ander
31/03/2006 22:00
note: 8/10
J' accroche bien aux deux extraits! Oo Le chant fait clairement pensé à celui de Mikael Akerfeldt...

Edit: j' écoute le second MP3 en boucle... ;o

Si ça c' est pas un signe que c' est du tout bon ce MP3! Va falloir que je mette ce CD dans le panier pour un achat future...

Cette année*
Layon citer
Layon
31/03/2006 21:40
J'ai découvert ce groupe que très recemment mais je me permets de me dire que c'est vraiment excellent. Aussi bon qu'un Primordial de ce que j'en connais, très bonnes compos.
Dead citer
Dead
31/03/2006 8:37
note: 9/10
Sortie prévue le 10 avril. Je précise également que les mp3s sont de mauvaise qualité, rien à voir la véritable production de l'album !

Ca c'est de l'album pour Christliar Gros sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Daylight Dies
Dark/Doom atmosphérique
2006 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (25)  7.65/10

plus d'infos sur
Daylight Dies
Daylight Dies
Doom/death - Etats-Unis
  

tracklist
01.   A Life Less Lived
02.   Dead Air
03.   A Dream Resigned
04.   All We Had
05.   Solidary Refinement
06.   Strive To See
07.   Lies That Bind
08.   Dismantling Devotion

line up
voir aussi
Daylight Dies
Daylight Dies
No Reply

2002 - Relapse Records
  
Daylight Dies
Daylight Dies
A Frail Becoming

2012 - Candlelight Records
  
Daylight Dies
Daylight Dies
Lost To The Living

2008 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Void Of Silence
Void Of Silence
Human Antithesis

2004 - Code666
  
Hanging Garden
Hanging Garden
Inherit The Eden

2007 - Spikefarm Records
  

Deflesher - Interview pour l'album "Ossuary"
Lire l'interview
Black Sabbath
Black Sabbath
Lire la chronique
Gods Forsaken
In A Pitch Black Grave
Lire la chronique
Essaie de ne pas te suicider !!!
Lire le podcast
Insidious one
Хочу, чтобы все умерли...
Lire la chronique
Deflesher
Ossuary
Lire la chronique
Obelyskkh
The Providence
Lire la chronique
The Furor
Cavalries Of The Occult
Lire la chronique
Slaamaskin
2016 (EP)
Lire la chronique
Nicolas Muller
Abécédaire pour les musicie...
Lire la chronique
In Death...
The Devil Speaks
Lire la chronique
Nargaroth
Era of Threnody
Lire la chronique
Skáphe
Untitled (EP)
Lire la chronique
Neverlight Horizon
Dead God Effigies
Lire la chronique
Sabbath Assembly
Rites of Passage
Lire la chronique
Black Sabbath
Forbidden
Lire la chronique
Unchained
Chasing Shadows
Lire la chronique
Feller Buncher
203040 (EP)
Lire la chronique
Smoke Mountain
Smoke Mountain (EP)
Lire la chronique
No One is Innocent + Tagada Jones + Ultra Vomit
Lire le live report
Clutch + Valient Thorr
Lire le live report
Martyr Defiled
Young Gods
Lire la chronique
Sarkrista
Summoners of the Serpents W...
Lire la chronique
Beheaded
Beast Incarnate
Lire la chronique
No Omega
Culture
Lire la chronique
Ascended Dead
Abhorrent Manifestation
Lire la chronique
The Soulscape Project : le Black Metal autrement
Lire l'interview
Overkill
The Grinding Wheel
Lire la chronique
White Ward
Futility Report
Lire la chronique
Devastation
Idolatry
Lire la chronique