chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Daylight Dies - Dismantling Devotion

Chronique

Daylight Dies Dismantling Devotion
Voici un album qui aura nécessité beaucoup de temps et de travail pour aboutir mais qui devrait inscrire sa griffe dans le monde du doom. Après un premier album "No Reply" (2002) qui recueillit de très bonnes critiques, les américains de Daylight Dies prolongent leur sombre périple avec cette seconde production "Dismantling Devotion", encore plus mature et aboutie. Et si avec un tel album le renom n'arrive toujours pas, c'est qu'il n'y a vraiment rien à faire.

La musique de Daylight Dies n'est pas franchement originale et le groupe ne cache d'ailleurs pas ses influences : de Katatonia à Opeth, en passant par Novembers Doom et autres Rapture, on jurerait qu'il s'agit là d'un groupe scandinave mais il n'en est rien. Leur style se situe entre la lourdeur d'un doom pesant, écrasant et les mélodies fines, légères qui font la beauté du dark metal... un mélange classique mais d'une telle justesse qu'on se laisse prendre au jeu dès le premier titre, "A Life Less Lived" probablement le meilleur de l'album. Il va de soi que tout ici est un hommage à la mélancolie et au désespoir où Daylight Dies a mis un point d'honneur à nous plonger dans une ambiance d'une tristesse infinie.

Certes tout ceci sonne comme déjà entendu mais l'intérêt de "Dismantling Devotion" réside avant tout dans ce qu'il dégage. Rares sont les formations qui peuvent se vanter de pouvoir produire une musique aussi profonde et riche en émotions, vous savez celle qui fait se dresser les poils de votre corps tout entier. Quel savoir-faire et quel génie dans la composition de mélodies, dans l'établissement des structures, dans l'interprétation... Les américains croisent habilement les atmosphères, tantôt lourdes où s'illustrent les murs de guitare et les hurlements, tantôt plus légères aux passages atmosphériques de toute beauté, parfois même acoustiques avec un peu de chant clair.

Pas étonnant donc que "Dismantling Devotion" soit recommandé par un certain Anders Nyström de Katatonia tellement il est difficile d'y trouver des défauts. Même la production est excellente, signé d'ailleurs Jens Bogren et made in Fascination Street studios, responsable notamment du "Ghost Reveries" d'Opeth. Si vous aimez le doom, voici sans doute l'album à ne pas laisser passer cet année. Ne vous attendez à aucune pitié pour votre équilibre émotionnel. Absolument magnifique !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Christliar citer
Christliar
28/01/2008 13:39
Autant j'avais trouvé le précédent album franchement pas terrible (à part quelques passages assez cool, le groupe se cherchait trop derrière un pauvre clône de Katatonia), autant j'ai réellement ressenti quelques chose en écoutant Dismantling Devotion, carrément meilleur sur tout les plan, plus personnel, plus touchant, bref, excellent. Le disque serait sorti y'a 5 ou 6 ans, j'aurais pu en mourrir...
Ikea citer
Ikea
04/09/2007 23:55
note: 9/10
Excellent album dont le seul défaut est d'être sortis 10 ans trop tard Mr Green
Dead citer
Dead
15/04/2006 1:42
note: 9/10
Interview en ligne Sourire
Ander citer
Ander
31/03/2006 22:00
note: 8/10
J' accroche bien aux deux extraits! Oo Le chant fait clairement pensé à celui de Mikael Akerfeldt...

Edit: j' écoute le second MP3 en boucle... ;o

Si ça c' est pas un signe que c' est du tout bon ce MP3! Va falloir que je mette ce CD dans le panier pour un achat future...

Cette année*
Layon citer
Layon
31/03/2006 21:40
J'ai découvert ce groupe que très recemment mais je me permets de me dire que c'est vraiment excellent. Aussi bon qu'un Primordial de ce que j'en connais, très bonnes compos.
Dead citer
Dead
31/03/2006 8:37
note: 9/10
Sortie prévue le 10 avril. Je précise également que les mp3s sont de mauvaise qualité, rien à voir la véritable production de l'album !

Ca c'est de l'album pour Christliar Gros sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Daylight Dies
Dark/Doom atmosphérique
2006 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (25)  7.65/10

plus d'infos sur
Daylight Dies
Daylight Dies
Doom/death - 1996 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   A Life Less Lived
02.   Dead Air
03.   A Dream Resigned
04.   All We Had
05.   Solidary Refinement
06.   Strive To See
07.   Lies That Bind
08.   Dismantling Devotion

line up
voir aussi
Daylight Dies
Daylight Dies
Lost To The Living

2008 - Candlelight Records
  
Daylight Dies
Daylight Dies
No Reply

2002 - Relapse Records
  
Daylight Dies
Daylight Dies
A Frail Becoming

2012 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Hanging Garden
Hanging Garden
Inherit The Eden

2007 - Spikefarm Records
  
Void Of Silence
Void Of Silence
Human Antithesis

2004 - Code666
  

Gravity
Noir
Lire la chronique
Through The Eyes Of The Dead
Disomus
Lire la chronique
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead
Lire la chronique
Tetragrammacide
Primal Incinerators of Mora...
Lire la chronique
Abkehr
In Asche (EP)
Lire la chronique
Thyrgrim
Vermächtnis
Lire la chronique
With The Dead
Love from with the Dead
Lire la chronique
Dark Habits
Cave Paintings (EP)
Lire la chronique
Nazghor
Infernal Aphorism
Lire la chronique
Ritual Knife
Hate Invocation
Lire la chronique
Second Lash
Tabula Rasa
Lire la chronique
Unfragment
Les Courbures de l'Ame
Lire la chronique
Tomb Mold
Primordial Malignity
Lire la chronique
Arkhon Infaustus
Passing The Nekromanteion (EP)
Lire la chronique
Cold Insight
Further Nowhere
Lire la chronique
Soundgarden
Badmotorfinger
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit + Regarde Les Hommes Tomber
Lire le live report
Savage Annihilation
Quand S’abaisse La Croix Du...
Lire la chronique
Continental Crucifixion
Archgoat + Bölzer + Eggs Of...
Lire le live report
Le BM du Québec se limite à 3 groupes... MON CUL !
Lire le podcast
Sternatis
Ramming With Maelstrom of W...
Lire la chronique
Temple of Void
Lords of Death
Lire la chronique
Fall Of Seraphs
Destroyer Of Worlds (EP)
Lire la chronique
Kotha
XI
Lire la chronique
Ulvegr
Titahion: Kaos Manifest
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Nightbringers
Lire la chronique
Andhera : Ce qui se cache sous le capuchon du moine
Lire l'interview
Heptaedium
How Long Shall I Suffer Here ?
Lire la chronique
The Texas Chainsaw Dust Lovers
Film Noir
Lire la chronique
Persecutory
Towards The Ultimate Extinc...
Lire la chronique