chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Serpent Obscene - Chaos Reign Supreme

Chronique

Serpent Obscene Chaos Reign Supreme
Avec des membres de Kaamos et Maze Of Torment dans ses rangs, Serpent Obscene pouvait difficilement faire du métalcore. En effet, ces Suédois sont des gens biens et ce Chaos Reign Supreme, 3ème album du combo, rend hommage au death/thrash cru et evil estampillé 80s/90s.

Si vous recherchez le prochain groupe qui changera à jamais la scène métal vous pouvez continuer vos recherches. Serpent Obscene ne va rien révolutionner mais les Scandinaves ne sont pas là pour ça. Ils sont là pour envoyer la purée, cette bonne vieille purée faite dans les vieux pots. Dès la touche lecture enclenchée, on se retrouve à l'époque où thrash, death et black étaient interchangeables. Les vieux Kreator, Possessed et toute la clique ne sont jamais bien loin. Ca joue vite, c'est violent, c'est sale et ça sent la spontanéité. Un vrai rafraîchissement en ces temps de superproductions sans âme, croyez-moi! En plus, si le son reste crade et bruitiste, il possède également une puissance qui ne le rend pas suranné. Et puis si vous avez du mal avec le vieux death/thrash, sachez que ça blaste pas mal, et que quand ça blaste, ça ne fait pas semblant (cf. la démentielle "Crescendo Of Violence" entre autres)! La voix de possédé est excellente elle aussi et me rappelle Petrozza par certains côtés.

Alors oui, Chaos Reign Supreme est un titre clichesque, de même pour la pochette (perso, je l'adore). Ok, le chanteur s'appelle Erik Tormentor et le bassiste Jonny Putrid. Appeller ses morceaux "Necro Angel", "Death Obsessed", "Confessor" ou "Execution" ça fait ringard, c'est pas faux. C'est vrai aussi que ça peut être répétitif malgré quelques courts passages plus lents. Mais putain, qu'est-ce que c'est bon nom d'un foutre! Le genre de trucs qui te fout la pêche pour la journée! Je préfère 100 fois ces groupes passéistes qui se branlent de la mode mais d'où ressort une vraie passion à tous ces clones de trends opportunistes et pathétiques. Ca, c'est l'esprit métal!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
09/05/2006 21:31
Les extrais augure d' un bon album de death/thrash old-school assez classieux.
Keyser citer
Keyser
09/05/2006 11:14
note: 7.5/10
Des extraits de tous les morceaux ici. Déjà sorti sinon!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Serpent Obscene
Death/Thrash old-school
2006 - Black Lodge Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (12)  6.99/10

plus d'infos sur
Serpent Obscene
Serpent Obscene
Death/Thrash old-school - Suède
  

tracklist
01.   Jackal Incarnate
02.   Necro Angel
03.   Crescendo Of Violence
04.   Death Obsessed
05.   Sinister Faces
06.   Confessor
07.   Evil Ascends
08.   Dawn Of Suffer
09.   Execution
10.   Carnal Contortion

Durée totale: 34'

line up
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique
Alory
A Life Story
Lire la chronique
Snjór
Les fleurs maladives (Démo)
Lire la chronique