chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Satyricon - Now, Diabolical

Chronique

Satyricon Now, Diabolical
Volcano ayant reçu un accueil mitigé il y a de ça quelques années, Satyricon était attendu au tournant par tous leurs fans, anxieux quant à l'évolution de nos deux Norvégiens. Il faut dire que l'annonce de la distribution de l'album par Roadrunner en a inquiété plus d'un. Cependant, beaucoup s'étaient également affolés pour le dernier Opeth, alors qu'au final, le groupe nous a pondu un petit chef-d'oeuvre. Ajoutons à ceci le fait que Volcano m'avait impressionné, c'est donc logiquement que j'attendais Now, Diabolical le coeur léger. Maintenant, après avoir plusieurs écoutes de cet opus dans le compteur, je peux d'ors et déjà vous dire une chose : les détracteurs de Volcano ne sont pas prêts de nous lacher la grappe.

D'ailleurs, tout laisse à croire que le nouveau crédo du groupe est le minimalisme : une seule guitare, plans de batterie simplifiés, tempo grandement ralenti, vocaux saccadés, production plus brute et moins recherchée. Grand contraste avec Volcano donc, où plusieurs guitares se complétaient dans une véritable orgie musicale, où Frost blastait à coeur-joie et nous déballait sa technique ahurissante, où Satyr hurlait des phrases de plus de 3 mots. Seulement il ne faut pas oublier que nous écoutons un disque de Satyricon, ce qui change la donne. Si un autre groupe avait sorti un album de teneur pareille, le pire aurait été à craindre. Mais c'est sans compter sur le génie de Satyr, l'auteur de pièces angulaires comme Dark Medieval Times ou Nemesis Divina.

Aussi génial soit-il, Now, Diabolical est un album qui, sans être mauvais (loin de là), fait pâle figure à côté de Volcano. Continuant sur l'approche « moderne » du Black insufflée à Volcano, cet opus a tout d'abord bien du mal à convaincre. Alors que nous étions habitués à des riffs tous plus destructeurs et apocalyptiques les uns des autres, ici, il y a du bon, du grand, de l'excellent même (j'en veux pour preuve des morceaux comme A New Enemy, The Rite of Our Cross, ou bien That Darkness Shall Be Eternal) et, c'est là que ça casse, du moins bon comme sur... A New Enemy, The Rite of Our Cross ou That Darkness Shall Be Eternal justement. Et ce ne sont pas seulement sur ces trois morceaux, mais sur la totalité de l'album que se succèdent riffs énormes et riffs tout juste sympathique. Oui car bien sûr, rien n'est mauvais ; il se trouve juste que Satyr nous a écrit des riffs sans y inculquer ce « petit quelque chose » qui faisait que tout ce qu'il touchait se transformait en or. Ici, on a affaire à de l'argent, on n'y est pas habitué.

« A cheval donné, on ne regarde pas les dents .» Cet adage est justement celui qui convient à Now, Diabolical : si tout ne brille pas, on s'en contentera. Surtout parce que de cette déception découle l'essence de l'efficacité. Si auparavant la musique était efficace, elle le fut parce que travaillée et fignolée. Dorénavant, plus de fioritures, les compositions vont droit au but. Le single K.I.N.G., bien qu'étant le morceau le plus simple et répétitif de l'album, n'en est pas moins... efficace (je suis en manque de synonymes, envoyez-vos dons !). Le riff particulièrement rock'n'roll provoque des petits frémissements dans la base du cou, dans le genre de ceux qui vous donnent envie de vous prendre pour un hélicoptère. Le feeling de l'album justement se veut être un mélange de « rock », et d'ambiances malsaines, notamment à l'aide d'arpèges dans la plus pure tradition Black (The Pentagram Burns, Delirium, To The Mountain).

Mais ce n'est pas fini ! Now, Diabolical n'a pas encore révélé ses surprises. La présence d'une voix grave chantée sur A New Enemy fait frémir de plaisir et surtout d'inquiétude. Les cuivres sont également inscrits sur la liste des invités, renforçant des passages un peu plus faiblard au niveau de la guitare comme sur The Rite of Our Cross, seul morceau proposant des blasts par ailleurs. Et puisqu'on parle de cuivres, n'oublions pas To The Mountain. Le clou de l'album, la cerise sur le gâteau, la figurine sur la pièce montée. Le morceau qui respire le génie de A à Z. A tel point qu'il fait pourrait presque faire de l'ombre à l'énorme Black Lava, qui terminait Volcano d'une superbe façon. Les roulements de toms, la guitare retrouvant son éclat d'antan, et les cuivres coppulent en une ambiance apocalyptique, du genre qui vous donne envie de mettre votre ville à feu et à sang sur un ciel rouge et noir, ce morceau répété à l'infini et à pleine puissance.

Bien qu'une sensation de frustration, une impression d'inachevé et d'impuissance génitale puissent être ressenties lors de la découverte de l'album, si l'on creuse un peu, on se rend compte que l'album n'est pas si inintéressant. Une ambiance qui se distille au fil de l'album, des riffs efficaces et entrainants ; assurément le disque le plus facile d'accès de Satyricon sur la forme. Mais il reste justement un paradoxe : au niveau du fond, cet album est difficile à cerner, et bien plus intelligent qu'il n'y paraît. Alors si l'on atteint pas l'apogée du talent musical du duo, il faut quand même se sentir impressioné : rares sont les gars qui réussissent à rater un ratage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

24 COMMENTAIRE(S)

Geisterber citer
Geisterber
04/04/2010 15:04
note: 3/10
Je déteste cet album, que je trouve trop facile, original, certes, mais "aliéné", dans le sens où son son, ses riffs sonnent d'une manière que je ne peux pas apprécier, en tant que fan du vieux Satyricon.
Rien n'en ressort pour mes oreilles, rien ne me plaît, la haine est sacrifiée au profit du second degré, je ne ressens aucune émotion à son écoute, si ce n'est qu'une simple "distraction"... Et cet album n'a rien du Black Metal dont il semble se réclamer et je le prends pour une bonne vieille daube commerciale, mais bon, tout ceci correspond à un avis personnel strictement subjectif et arbitraire.
Krow citer
Krow
14/03/2008 15:13
note: 8/10
Je réécoute cet album également ces derniers temps, et c'est une déception uniquement par rapport à Volcano. Autrement, ce disque est vraiment bon, et je le réécoute avec beaucoup de plaisir.
scabbycoco citer
scabbycoco
14/03/2008 09:29
Personellement j'ai découvert Satyricon avec cet album il y a quelques mois, et je dois dire que je m'en remet difficilement, j'adore l'atmosphère que dégage l'album, les riffs, le son, le chant... ça dégage quelque d'hargneux et désabusé, le tout sans artifice....

Faut que je me mette au reste très rapidement!!
Krow citer
Krow
21/11/2007 23:59
note: 8/10
En fait, il fait parti de la catégorie des albums pour lesquels il faut obligatoirement mettre le volume à fond pour kiffer.
DR.Jkl citer
DR.Jkl
21/11/2007 19:34
note: 7.5/10
En fait il est bien.
DR.Jkl citer
DR.Jkl
21/02/2007 01:59
note: 7.5/10
Sympa, bien foutu et original, un bon défouloir mais la sauce prend pas plus que ça au final.Il manque selon moi à cet album, malgré son coté accrocheur, un petit truc qui me ferait rappuyer sur play quand il se termine.
Je suis quand même fan de K.I.N.G, Hollywood Black Metal rules! Headbang
Mikaël citer
Mikaël
04/11/2006 19:57
note: 8/10
Bon, ben plus j'écoute cet album, plus j'aime. A part Delirium et un peu The Pentagram Burns qui me gavent...

Mais j'ai découvert des morceaux comme The New Enemy ou The Rite Of War Cross avec son chant super agressif et j'aime vraiment bien.
citer
kilvaras (invité)
28/07/2006 14:51
Erreur de ma part: le commentaire précédent s'adressait à Krow
citer
kilvaras (invité)
28/07/2006 14:49
Détrompe toi Dark Lord je n'ai rien contre le rock n roll Je suis un fan inconditionnel de MOTÖRHEAD et du Rock'n'Roll au sens large de Chuck Berry à Black Sab' en passant par Status Quo et les Floyd... Je n'ai rein non plus contre les groupes de Black qui incorpore des éléments de cette musique dans la leur... Mais je trouve simplement que Satyricon le fait mal... C'est tout. Sauf sur Rebel bien sûr. Je trouve qu'il se sont perdu après la création de ce pur chef-d'oeuvre et je trouve ça très triste...
Cannibal JC citer
Cannibal JC
09/06/2006 21:54
Hey, t'a le droit d'aimer l'album KROW, on te dit juste qu'on a pas été d'accord du tout Clin d'oeil

"assurément le disque le plus facile d'accès de Satyricon sur la forme" (dis-tu dans ta chronique)... et pour moi, c'est justement un des problême sans doute :s
Krow citer
Krow
09/06/2006 21:16
note: 8/10
Je vais répondre à ce message pour faire plaisir à Cannibal JC.

kilvaras a écrit :
mais franchement ce Now, Diabolical, je le trouve ennuyeux à mourir.

Ok, d'accord. Moi pas.

kilvaras a écrit :
Certains vont sûrement me maudire mais je trouve qu'il se dégage une espèce d'ambiance faussement malsaine et que leur tentative "rock 'n' rollienne" tombe totalement à plat (ce qui était déjà un peu le cas avec volcano...)


Alors déjà, on touche pas à Volcano, car à part Fuel for Hatred et le riff principal de Repined Bastard Nation, y'a pas grand chose de rock'n'roll sur cet album. Ensuite j'ai pas à te maudire, chacun sa perception de la musique. Ca, t'as pas l'air de le comprendre JC.
citer
kilvaras (invité)
21/05/2006 14:32
Pour ma part je suis tout à fait d'accord avec toi mon cher Cannib'.
Etant fan de Satyricon je n'ai pu qu'être déçu par cet album que je qualifierais de médiocre. Pourtant je ne suis pas de ceux qui regrettait la modernisation musicale et conceptuelle du groupe (Je trouve que Rebel est un must du black moderne et un des meilleurs albums de Satyricon...), mais franchement ce Now, Diabolical, je le trouve ennuyeux à mourir. Certains vont sûrement me maudire mais je trouve qu'il se dégage une espèce d'ambiance faussement malsaine et que leur tentative "rock 'n' rollienne" tombe totalement à plat (ce qui était déjà un peu le cas avec volcano...), et que ces pseudo-riffs rock'n'roll me font bien plus penser à une musique de jeu de bagnole genre gran tourismo (si si je le pense vraiment) qu'à du Motörhead. Ce qui, pour ungroupe de Black Metal (donc qui fait par définition de la musique malsaine et sombre) c'est foiré. Je dirais que là où Dark Throne a exceller avec The Cult is alive Satyricon s'est ramassé une bonne gamelle.
Krow citer
Krow
16/05/2006 19:16
note: 8/10
:iksdé:
citer
Cannib JC (invité)
16/05/2006 18:45
Ouep'...

moi je prefère un groupe à la Slayer qui reste fidèle à leur son sans bcp evoluer, mais au moins n'a jamais déçu pour tout ses fans ^^
DarkLord citer
DarkLord
16/05/2006 18:29
je suis d'accord, un groupe doit savoir se renouveler, et éviter de nous pondre le mm album sous des noms différents. Un renouvelemtn est donc une bonne chose quand il est bien fait, par exemple Grand Declaration of War de Mayhem est pour moi un album sublime que j'adore. Mias il ne faut pas que renouvelemtn soit synonyme d'album fait à la vas vite, pour innover, et pour vendre.
citer
Cannib JC (invité)
16/05/2006 18:11
Hum......

In Flames a evolué depuis 2 albums.... si on aime pas ces albums, on est pas ouvert alors ??!! Arrêtons les bêtises, pour ce groupe là, l'évolution n'est pas bénéfique !

Faut arrêter de s'imaginer que parceque le groupe évolue, on doit forcemment lui donner nos faveurs, dire qu'ils essayent d'exploirer d'autres univers musicaux, etc... etc..., sinon c'est la porte ouvert à toutes les soupes musicales.

Je maintiens ce que j'ai dit : Satyricon en signant chez Roadrunner a pactisé avec le diable, et nous sort un skeud dépourvu d'originalité, et ce n'est pas ce changement de son opportuniste qui va me faire sourire !
Krow citer
Krow
16/05/2006 17:57
note: 8/10
Cannibal JC a écrit : il va plaire à bcp...sauf aux fans de Satyricon de jadis

Cannibal JC a écrit : Faut pas directement penser que c'est forcement un manque d'ouverture musicale donc quand on critique certaines évolutions de certains groupes, héhé.

En l'occurence, si, c'est un manque d'ouverture musicale.

Je soutiens ? ; d'ailleurs, tu devrais écouter le nouveau Darkthrone, ils ont évolué quand même.
citer
Cannib JC (invité)
16/05/2006 17:12
ça n'a absolument rien à voir avec ça... petite précision, je ne suis pas un black metalleux comme peuvent l'être mes potes, j'écoute plus du thrash, death, etc... en général, bien que j'aime bcp certains groupes de black ;-)

Faut pas directement penser que c'est forcement un manque d'ouverture musicale donc quand on critique certaines évolutions de certains groupes, héhé.
citer
? (invité)
16/05/2006 17:06
Ce qui n'a pas d'âme, ce sont les fans de jadis qui arrivent à gueuler quand un groupe fait la même chose pendant 10 ans (Darkthrone au hasard) et qui gueulent quand même quand un groupe fait autre chose (halte au démon commercial, et ma bite?).
citer
Cannib JC (invité)
16/05/2006 15:12
completement d'accord avec DarkLord... je vais encore plus loin, je comprend pas comment on peut mettre 8 sur 10 à un album comme "Now, Diabolical", quand on connaît ce qu'a fait Satyricon dans sa disco' (ou alors on arrive à gober tout et n'importe quoi)

Cet album n'a pas d'âme (même si y'a de bon passage, comme je le montrerai sur ma futur kro sur u-zine), mais ce n'est qu'un bon divertissement trop accessible, et forcemment, il va plaire à bcp...sauf aux fans de Satyricon de jadis
DarkLord citer
DarkLord
15/05/2006 23:01
bah pour ma part j'ai pas vraiment pris mon pied à l'écoute de Volcano. je suis peut -être trop dificile. Mais je conscoit que l'on aime Volcano, il ne s'agit pas nn plus d'une chiure, juste d'une nouvelle orientation que je trouve dommage, et qui pour ma part ne fait pas honneur a Satyricon après les merveilles qu'il nous a pondu. Voila tout, et pis faut bien un chieur pour venir enmerder le monde, et monter une autre facette de ta chros (très bonne au passage lol).
citer
Lmkt (invité)
15/05/2006 22:01
note: 4.5/10
J'aime bien ta chronique vid-da !
Krow citer
Krow
15/05/2006 21:04
note: 8/10
Je suis vraiment pas d'accord, comme tu as du t'y attendre héhé.

Volcano, insipide, commercial, death, sans conviction, pour rebelz ? On a pas du écouter le même album. Enfin bon j'vais pas développé là, on verra quand j'écrirai la chronique.

On peut aimer Dark Medieval Times et Now, Diabolical, j'en suis la preuve vivante mec ! Gros sourire
DarkLord citer
DarkLord
15/05/2006 20:32
Allez un détracteur arrive lol. Volcano était pour ma part insipide, le groupe se jettent directment dans le commercial, nous délivrant une sorte de black death sans réel conviction, mixé pour le true djeunz rebelle. Si cet album est dans la mm veine je crois que je vais me tenir à l'écart, et après l'écoute du morceau KING je crois que le groupe à désormais perdu la beauté et le panache d'un Dark Medieval Times, c'est bien dommage. Mais l'album trouvera ses fans, en perdant le vieux de la vieille dirons nous lol.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Satyricon
Black Metal Moderne
2006 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (31)  6.89/10
Webzines : (26)  7.07/10

plus d'infos sur
Satyricon
Satyricon
Black Metal de daron - 1991 - Norvège
  

tracklist
01.   Now, Diabolical
02.   K.I.N.G.
03.   The Pentagram Burns
04.   A New Enemy
05.   The Rite of Our Cross
06.   That Darkness Shall Be Eternal
07.   Delirium
08.   To The Mountains

Durée : 44min54

line up
voir aussi
Satyricon
Satyricon
Satyricon

2013 - Roadrunner Records
  
Satyricon
Satyricon
Volcano

2002 - Capitol Records
  
Satyricon
Satyricon
The Age Of Nero

2008 - Roadrunner Records
  
Satyricon
Satyricon
Live at the Opera (DVD)

2015 - Napalm Records
  
Satyricon
Satyricon
Deep Calleth upon Deep

2017 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Hyems
Hyems
Antinomie

2007 - Restrain Records
  
Secrets Of The Moon
Secrets Of The Moon
The Exhibitions (EP)

2005 - Lupus Lounge
  
Keep Of Kalessin
Keep Of Kalessin
Armada

2006 - Tabu Recordings
  
Astaroth
Astaroth
Organic Perpetual Hatework

2005 - CCP Records
  
Vreid
Vreid
I Krig

2007 - Indie Recordings
  

Déception de l'année
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique
Hardcore Anal Hydrogen
Hypercut
Lire la chronique