chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blockheads - Shapes Of Misery

Chronique

Blockheads Shapes Of Misery
S’il y a bien une constante dans les formations de grindcore c’est qu’elles ont la « niack », l’envie de faire des tournées de stakhanovistes, d’enregistrer des splits et des albums à n’en plus finir. C’est cet esprit qui guide ce genre de groupe. Et ce, qu’ils soient internationaux ou venant de notre cher hexagone (de Nancy plus particulièrement, donc un peu de chez moi). 4 ans que le groupe n’avait plus donné de nouvelles depuis Human Parade sorti chez Bones Brigade. Pendant ce temps, Blockheads n’a pas chaumé sur les prestations live : le Fuck The Commerce en 2002, le Fury Fest et le BloodSheld en 2003 ou dernièrement le Métal Therapy pour ne citer qu’eux.

C’est donc sur un autre label, un peu plus hardcore que ne l’est Bones Brigade que sort cette nouvelle livrée de Blockheads. Shapes Of Misery a été enregistré au L-B Lab Studio par l’intermédiaire de Stephane Buriez. Et autant dire que la production est excellente, elle transpire la naissance du grindcore vers le milieu des années 80. Le son m’a beaucoup fait pensé à celui de Scum des grinders anglais de Napalm Death. Ce même son rond, un peu cradingue, dans lequel la basse se fait grasse et métallique. Il est indéniable que Blockheads aime ce groupe ainsi qu’Extreme Noise Terror époque Holocaust In Your Head pour leur petit penchant crust.

Qu’en est-il de ce Shapes Of Misery ? Point de grosse surprise, du grind à l’ancienne, bien furieux et porté par des blasts très rapides. A ma connaissance, j’ai rarement entendu un groupe de grind jouer aussi vite. Tellement vite que l’album ne va pas se perdre dans des plans foireux. Certainement pas, pas de fioritures, pas de fleurs pour faire joli, faut que ça chie. Et Blockheads remplit parfaitement son contrat. Tout est violent : les blasts ultra rapides, les riffs brutaux, les quelques mosh-parts qui ont le don de rendre une fosse hystérique et surtout le chant. Enfin, plutôt les chants.

L’originalité de Blockheads est que tout le monde s’y met, guitariste, bassiste et même le batteur. Une véritable petite chorale (bon c’est pas les Choristes non plus), par moment on assiste à des joutes vocales. Les backings sont variés : du hurlement d’homme des cavernes (« Hopeless ») au cri aigu qui ferait presque penser à Dani Filth énervé (j’ai dit presque) comme dans « Burning Wife ». Puis au milieu de ce déchaînement, des petites touches très sympas font leurs apparitions. Quelques dissonances dans le riff d’intro de « Parasite ». Cela apporte une petite touche rock’n’roll cradingue pas dégueu du tout. Des bonnes mosh-parts pour empêcher de rendre cette tambouille indigeste, des gros ralentissements mid-tempos (surtout sur l’excellente « Despair ») pour repartir de plus belle, et quelques passages groovy bien placés.

Dans l’ensemble, on sent vraiment que le groupe prend son pied. Les chansons sont toutes taillées pour le live et pour avoir eu le plaisir de les avoir vu en concert juste avant Nasum (R.I.P.) il y a deux ans, je peux vous affirmer qu’en live, on en a pour son argent. Ça saute partout, la fosse est en délire complet bref c’est très suant (surtout pour le chanteur, ruisselant à la fin du set), très punk dans l’attitude. Le seul petit défaut que l’on pourrait reprocher à ce Shapes Of Misery est sa durée. En effet ça joue tellement vite qu’on passe sous la barre de la demi-heure. Mais le contenu est de qualité. Et puis à limite, « quand y en a p’u, y en a encore », on rappuie sur play et c’est repartit.

Ce Shapes Of Misery hisse Blockheads comme l’une des meilleures formations hexagonales, européennes voire même internationales (même pas peur). Avec une bonne production à l’ancienne, un grindcore furibard et enragé, il va falloir se tenir prêt à prendre une grosse calotte lors de leurs concerts à venir. La flamme ne s’arrêtera sans doute jamais de brûler, et c’est tant mieux comme ça. La variété du chant, l’ultra violence des compos et cette petite touche rock’n’roll font de ce Shapes Of Misery un des albums grindcore phares de cette année 2006. Alors qu’est-ce qu’on dit ? Merci Blockheads !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
18/01/2008 19:54
note: 9/10
Une tuerie !
Du grind direct, brutal, sans aucun compromis.
Sciant d'efficacité, la prod est excellente, crade tout en étant audible.

master of puppets citer
master of puppets
29/05/2006 16:44
J'avoue que ca m'a blessé oui, mais bon, personne n'est parfait ! Sourire
Backstaber citer
Backstaber
25/05/2006 1:39
Même skils disent sur les supporters de foot te dérange pas la Verge ? Gros sourire
master of puppets citer
master of puppets
23/05/2006 18:05
Scum a écrit : master of puppets a écrit : A nancy à la rentrée normallement avec Mumakil !
Ouh putain, excellent. J'espère que tu dis vrai.

Lis l'interview là > http://www.spirit-of-metal.com/interview-groupe-Blockheads-id_inter-373-l-fr.html

Interessante ! Clin d'oeil
GanjannibaL citer
GanjannibaL
22/05/2006 22:50
note: 9/10
Scum a écrit : Ce Shapes Of Misery hisse Blockheads comme l’une des meilleures formations hexagonales, européennes voire même internationales

Parfaitement, sans conteste le meilleur album de grind de l'année et une future référence du genre !
Scum citer
Scum
22/05/2006 13:42
note: 8/10
master of puppets a écrit : A nancy à la rentrée normallement avec Mumakil !
Ouh putain, excellent. J'espère que tu dis vrai.
master of puppets citer
master of puppets
22/05/2006 13:24
Entierement d'accord avec la chro !!!

Album démentiel, les voix qui se repondent, la diversité, les mosh parts, les blasts assassins, tout est terrible !!!!
Maintenant je ne saurai dire s'il est meilleur que Human Parade ou Watch Out, simplement différent, je trouve qu'il y a une certaine évolution tout en restant dans le grindcore efficace !!!

Ils ont la carrure internationale en tout cas, plus de 10 années à écumer les scenes partout en Europe !!!

Sinon en live, vu ce samedi à Verdun, c'est la guerre, ENERGIE !!!

A nancy à la rentrée normallement avec Mumakil !
Keyser citer
Keyser
21/05/2006 17:40
L'extrait est canon pfiou, c'est du lourd!
Niktareum citer
Niktareum
21/05/2006 16:19
note: 7.5/10
Je l'ai acheté ct'un bon album, mais pour l'instant je l'ai pas encore assez écouté pour le juger pleinement.
Scum citer
Scum
21/05/2006 15:06
note: 8/10
Sorti depuis peu chez votre dealer de galettes préféré.
D'autres morceaux sont disponibles sur le site du groupe, et l'album contient le clip de "Misery".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blockheads
Grindcore
2006 - Overcome Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (9)  8.33/10
Webzines : (12)  8.42/10

plus d'infos sur
Blockheads
Blockheads
Grindcore - France
  

vidéos
Misery
Misery
Blockheads

Extrait de "Shapes Of Misery"
  

tracklist
01.   Bown Down
02.   Borders
03.   Misery
04.   Silent
05.   Going East
06.   Fuck Off And Die!
07.   Greed
08.   Back to Dogma
09.   Swallow Back
10.   Social Fracture
11.   Parasite
12.   I’ve Been...
13.   Despair
14.   Big Stick Politic
15.   Stones of Gore
16.   Burning Wife
17.   Loser
18.   Hopeless
19.   No Better
20.   Business Intelligence

Durée totale : 26’44

voir aussi
Blockheads
Blockheads
This World Is Dead

2013 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  
Mindful of Pripyat
Mindful of Pripyat
...and Deeper, I Drown in Doom... (EP)

2015 - Autoproduction
  
Nasum
Nasum
Helvete

2003 - Relapse Records
  
Infected Society
Infected Society
Get Infected (EP)

2012 - Kaotoxin Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cursed

2011 - Relapse Records
  

Unearthly Trance
Stalking the Ghost
Lire la chronique
Motörhead
Motörizer
Lire la chronique
Absolvtion
Obscure Catharsis (Démo)
Lire la chronique
Charlotte the Harlot
Agamogir (EP)
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
Blizzard Of Ozz
Lire la chronique
Taphos
Demo MMXVI (Démo)
Lire la chronique
Throane
Derrière-Nous, La Lumière
Lire la chronique
Oathbreaker
Rheia
Lire la chronique
Manetheren
The End
Lire la chronique
Bekëth Nexëhmü
De Dunkla Herrarna
Lire la chronique
Lock Up
Demonization
Lire la chronique
Benighted
Lire le live report
Pestifer
Execration Diatribes
Lire la chronique
Black Metal Japonais - L'homme qui en savait trop
Lire le podcast
Diablerie
The Catalyst Vol. 1: Control
Lire la chronique
Sale Freux
Vindilis
Lire la chronique
Atomikylä
Keräily
Lire la chronique
Infamovs
Under The Seals Of Death
Lire la chronique
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")
Lire la chronique
Bear Mace
Butchering The Colossus
Lire la chronique
Impious
Terror Succeeds
Lire la chronique
Malevolent Creation
Retribution
Lire la chronique
Machinae Supremacy
Into the Night World
Lire la chronique
Goûter d'anniv'Asile !
Atavisma + Grusterror
Lire le live report
Mordbrand
Wilt
Lire la chronique
Omnizide
NekroRegime
Lire la chronique
Satan
Un Deuil Indien
Lire la chronique
Cnoc An Tursa
The Forty Five
Lire la chronique
Power Trip
Nightmare Logic
Lire la chronique
Code Orange
Forever
Lire la chronique