chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lucky Striker 201 - Lucky Striker 201

Chronique

Lucky Striker 201 Lucky Striker 201 (Démo)
C’est en 2000 que j’ai découvert Lucky Striker 201, par le biais d’une chronique de la démo « Cosmognosis » dans Hard’n Heavy. Découverte qui fut approfondie quelques temps plus tard par l’écoute du morceau A Liquid-blue Quest présent sur un sampler de cette même revue. Ce titre, qui figure également sur ce nouvel album (mais dans une version légèrement remaniée) avait d’ailleurs squatté ma playlist de l’époque. C’est pourquoi j’ai tout de suite vu d’un bon œil cette proposition de chronique, bien que n’étant pas un spécialiste du style pratiqué par LS201, à savoir le Metal Indus.

Enfin, Metal Indus, c’est l’étiquette que j’ai donné pour faire court. Car au fil des écoutes de cet album éponyme, on se rend bien compte que le registre musical du groupe est bien plus vaste que ça, certains passages rappelant parfois les mouvements Gothic, Electro voire même la Cold-wave des années 80. Vous l’aurez compris, avec de tels sources d’inspiration, la musique de LS201 n’a rien à voir avec celle pratiquée par les groupes historiques du mouvement Metal Indus (Ministry par exemple). Dans le cas présent, on pense en fait beaucoup plus à des formations récentes comme Gravity Kills (Ocean Technology) pour le l’aspect groovy/dansant des compos, Rammstein pour l’alliance rythmique martiale/riffs simplistes (BurnBurnBurn) ou Deathstars pour le mélange Metal-Electro-Goth sombre (Tokyo Vitriol) et pourtant très accrocheur (The Werewolf Metaphor).

La capacité du groupe à naviguer entre ces différents courants s’avère d’autant plus évidente que Caedes possède une voix très malléable lui permettant d’être tout aussi à l’aise dans les vocaux criés/torturés façon Marylin Manson/Whiplasher que dans les parties de chant clair. Cependant, il est un peu dommage que la voix soit trop fréquemment trafiquée car cela a tendance à lui ôter sa personnalité. Le chant clair typé 80’s, très envoûtant sur A Liquid-blue Quest, montre en effet que le chanteur n’a pas besoin de tels artifices pour être efficace.

Niveau instrumentations, comme souvent dans ce style, les parties de guitare sont assez minimalistes, leur efficacité primant sur la technique et l’originalité. On secoue donc volontiers la tête sur les riffs de BurnBurnBurn et Ocean Technology sans pourtant être imperméable au petit côté « déjà vu » de certains (comme celui de BurnBurnBurn vers 2’30 qui évoque grandement Big long now de Nirvana). Malgré tout, on peut déceler une véritable volonté d’étoffer les ambiances par l’ajout d’arpèges fort bien pensés (A Liquid-blue Quest, Dawn). Bien entendu, les nappes de claviers et autres samples tiennent une large place, instaurant des atmosphères majoritairement sombres et élargissant considérablement l’éventail sonore. Quant à la batterie, elle sonne résolument électronique, apportant l’impulsion nécessaire pour rendre les compos très entraînantes.

D’ailleurs le côté entraînant de plusieurs compos en fait de véritables hits en puissance (Ocean Technology, A Liquid-blue Quest). Et si l’on ajoute à cela quelques refrains bien gaulés (BurnBurnBurn, The Werewolf Metaphor), cela nous donne un paquet d’excellents morceaux à écouter en boucle. Et même si cet album autoproduit contient quelques morceaux plus anecdotiques (Insane) car moins « pêchus » que les autres, on se dit que la musique de LS201 possède suffisamment d’atouts pour pouvoir attiré la bienveillance de certains labels. Néanmoins, les sollicitations du groupe s’étant révélées sans suite, c’est en libre téléchargement que Lucky Striker 201 nous propose ce premier album. Je vous invite donc à jeter une oreille (voire même les deux) attentive aux compositions proposées sur leur site web. Elle donneront sûrement l’envie à certains d’entre vous d’ajouter un album de LS201 à leur shopping-list, quand un label un peu moins con que les autres aura enfin su reconnaître le travail du groupe à sa juste valeur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
20/06/2006 13:04
J' aime bien l' intro de A liquid blue Quest instrumentalement c' est pas mauvais, mais j' aime pas la voix. :/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lucky Striker 201
Metal Indus
2006 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  3.89/5

plus d'infos sur
Lucky Striker 201
Lucky Striker 201
Metal Indus - France
  

vidéos
Things are so good
Things are so good
Lucky Striker 201

Extrait de "Lucky Striker 201"
  

tracklist
01.   Things are so good
02.   Burnburnburn
03.   Ocean Theology
04.   Dawn
05.   Insane
06.   K
07.   A liquid blue Quest
08.   Papersnake
09.   The Werewolf Metaphor
10.   Tokyo Vitriol

Essayez aussi
Ministry
Ministry
Houses Of The Molé

2004 - Sanctuary Records
  
KMFDM
KMFDM
WWIII

2003 - Sanctuary Records
  
Rammstein
Rammstein
Mutter

2001 - Universal Music
  
Ministry
Ministry
The Last Sucker

2007 - 13th Planet Records
  
Ministry
Ministry
Relapse

2012 - AFM Records
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique