chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Draconian - The Burning Halo

Chronique

Draconian The Burning Halo (EP)
Les débuts de Draconian remontent à plus de 10 ans. Pour se faire une place, il lui aura fallu compter les années de galère, pas moins de 4 démos et un EP pour enfin trouver sa voie et un peu de reconnaissance grâce à la sortie de leur premier album "Where Lovers Mourn" en 2003. Suivra ensuite "Arcane Rain Fell" deux ans plus tard, où le groupe continue à déverser son infinie tristesse à travers son style à la croisée entre le doom et le metal gothique. Alors déjà un nouvel album à peine un an après ?

Ne connaissant pas du tout la discographie des suédois de Draconian, j'ai tout d'abord pensé à un album comme les autres : 8 titres pour plus de 50 minutes, quoi de plus normal pour un album de doom ? En réalité, "The Burning Halo" est plus un EP longue durée qu'un réel album puisqu'il ne comprend que 3 nouvelles compositions (les 3 premiers titres), le groupe revisitant 3 de ses anciens titres extraits de leur démo "The Closed Eyes of Paradise" ainsi que 2 morceaux d'autres formations (des reprises quoi).

Aussi bien les nouveaux morceaux que les anciens possèdent la même emprunte vraiment particulière du combo suédois qui mélange décidément avec brio le doom et le metal gothique. Alors dit comme ça, ça peut faire peur, mais pour développer un peu plus, je dirais que le style de Draconian se base avant tout sur le doom, par une musique lente, lourde et démesurément sombre respirant la tristesse et le désespoir. Chaque accord pèse de tout son poids, secondé par un chant des plus gutturaux mais l'ensemble demeure toujours mélodique. L'aspect gothique se ressent plus par l'intégration d'un chant féminin de toute beauté ainsi que dans le choix des instrumentations (claviers, piano, violon, ...) qui apportent une touche romantique à l'ensemble. Tout le génie de la composition réside dans cette aptitude à créer cette symbiose qui ne sera pas sans vous rappeler les débuts d'un Tristania, tendance plus doom.

Sans faire preuve d'une grande originalité, les 6 premiers titres regorgent de fines mélodies et d'atmosphères de désolation, qu'ils soient nouveaux ou anciens. La qualité des anciens morceaux est d'ailleurs étonnante, ces derniers étant presque meilleurs que les nouveaux ! Pas grand chose à jeter donc dans ces 3/4 d'album pour peu que vous soyez réceptif à ce style, avec notamment de petites perles comme "Serenade Of Sorrow" ou "The Gothic Embrace" (oui les titres font un peu pitié).

L'EP se conclut par 2 reprises. La première, "On Sunday They Will Kill The World" a été à l'origine composée par Ekseption en 1970 (!!!) et le groupe a sûrement fait un gros travail dessus à tel point qu'on croierait un morceau de leur répertoire, quoiqu'un peu en dessous du reste. Par contre, le titre de conclusion "Forever My Queen" qui n'est autre qu'une reprise de Pentagram de 1972 (ça ne nous rajeunit pas), dénote un peu avec le reste, plus dans un registre hard rock 70's que je n'apprécie pas vraiment.

"The Burning Halo" est au final un EP remplit de bonnes choses et même si la musique des suédois n'est pas spécialement originale, elle n'en est pas moins profonde et touchante. Dommage que le groupe n'ait pas remplacé les reprises par d'autres compositions (de démos encore plus anciennes éventuellement) parce que leur travail est bien au dessus de ça. A découvrir !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Nathan citer
Nathan
01/01/2009 17:33
J'ai toujours pensé que Draconian était une excellente alternative pour initier quelq'un au Doom. D'ailleurs que les amateurs du Doom pratiqué par Draconian se jettent du Doom:vs le side project du compositeur. Somptueux
Gothenburg citer
Gothenburg
01/10/2006 14:21
En ce moment, je suis sur cet album et j'aime beaucoup ! La voix féminine apporte un plus a la musique du groupe, en général je suis pas attiré par le genre mais je dois bien avouer que là je suis séduit.
Sinon le visuel fait vraiment my dying bride
Dead citer
Dead
01/09/2006 8:17
note: 3.5/5
Sortie prévue le 2 octobre !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Draconian
Doom gothique
2006 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines : (27)  3.5/5

plus d'infos sur
Draconian
Draconian
Doom gothique - Suède
  

tracklist
01.   Shes Dies
02.   Through Infectious Waters (A Sickness Elegy)
03.   The Dying
04.   Serenade Of Sorrow
05.   The Morningstar
06.   The Gothic Embrace
07.   On Sunday They Will Kill The World
08.   Forever My Queen

Durée totale : 54 min. environ

line up
parution
2 Octobre 2006

voir aussi
Draconian
Draconian
A Rose for the Apocalypse

2011 - Napalm Records
  
Draconian
Draconian
Sovran

2015 - Napalm Records
  

Essayez aussi
The Foreshadowing
The Foreshadowing
Seven Heads Ten Horns

2016 - Cyclone Empire
  
Crematory
Crematory
Pray

2008 - Massacre Records
  
Ava Inferi
Ava Inferi
Blood Of Bacchus

2009 - Season of Mist
  
Mely
Mely
Portrait Of A Porcelain Doll

2009 - SPV
  
Cantata Sangui
Cantata Sangui
On Rituals And Correspondence In Constructed Realities

2009 - Season of Mist
  

Hryre
From Mortality to Infinity
Lire la chronique
Enthroned
Towards The Skullthrone Of ...
Lire la chronique
Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique