chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Recueil Morbide - Waste Of Senses

Chronique

Recueil Morbide Waste Of Senses
J'avais toujours entendu beaucoup de bien à propos de Recueil Morbide, jeune groupe franc-comptois formé en 2000. Mais bizarrement je ne m'étais pas plus que ça intéressé à sa musique, les connaissant seulement par le biais du morceau "Harmonity", pourtant excellent avec ses influences Morbid Angel. Ce nouvel opus baptisé Waste Of Senses, le 2ème des Français après Hurt By Human Race sorti en 2002, était donc l'occasion pour moi de confirmer (ou pas) la rumeur.

Hé bien je confirme! Recueil Morbide fait du bon, du très bon. Du brutal death certes classique dans sa construction mais intéressant à plus d'un titre. Chose appréciable pour commencer: une production béton, bien claire, qui permet une compréhension de tous les instruments. La grosse caisse est par contre un peu trop envahissante mais rien de bien grave. Le niveau technique des musiciens impressionne: les guitaristes savent manier le manche avec d'excellents tremolos à la fois vicieux et mélodiques et quelques soli agréables ("Culture Of Hatred", "Face Your Fear"), le batteur varie bien son jeu (même si je regrette que les semi-blasts soient quasi omniprésents au détriment des vrais blast-beats) et le bassiste ne reste pas caché dans le placard en attendant que ça se passe.

Plus concrètement, la musique de Recueil Morbide, ce sont des morceaux courts (rarement plus de 3 minutes) à la fois brutaux et mélodiques. Du blast bien lourd qui ne fait pas de quartiers et, dans la majorité des cas, des riffs en tremolo relativement mélodiques et diablement accrocheurs. Le groupe en abuse un peu trop d'ailleurs je trouve, ce qui peut devenir une source d'agacement mais heureusement, ceux-ci sont de qualité alors on oublie qu'ils se répètent un peu. La critique principale porterait plutôt sur la durée des morceaux, évoquée quelques lignes au-dessus. Certains titres sont clairement trop courts et mériteraient une fouille plus approfondie. "Beauty With Painful Thorns" (2'16), "Knowledge Needs Pain" (2'18) ou pire "Crève" (1'41) et "Face Your Fear" (1'08) pour citer quelques exemples. Recueil Morbide ne faisant pas du grind, cette urgence n'est pas spécialement indispensable. Du coup c'est un peu frustrant d'écouter de bons titres qui se finissent aussi rapidement, sans qu'on n'ait eu le temps de réellement les apprécier. Pourtant le groupe a le talent nécessaire pour composer des morceaux plus longs, j'en veux pour preuve les très bons "(I Am) The Snake", "No Life" ou "Culture Of Hatred" qui affichent respectivement 4'36, 4'23 et 3'34 au compteur. Recueil Morbide gagnerait ainsi à réduire le nombre de morceaux (il y en a 16 ici dont une intro et une outro) et à développer certains davantage.

Mais ce petit bémol ne doit pas masquer la grande qualité de ce Waste Of Senses. Une qualité qui vient notamment d'une diversité appréciable, que ce soit dans les rythmiques mais aussi, et surtout, dans les vocaux. Recueil Morbide utilise ainsi rien de moins que 4 intonations différentes, un chiffre rarement atteint par un groupe de brutal death, ce qui permet à nos petits Français de se démarquer de la masse et de s'approprier une personnalité. La voix majoritaire est une voix gutturale bien grasse carrément impressionnante mais on retrouve également du hurlement plus écorché qui apporte quelques influences hardcore (2-3 mosh-parts font aussi leur apparition), du chant grave plus "naturel" et une voix porcine. Bref, de quoi varier les plaisirs et éviter une lassitude parfois de mise chez les groupes d'extrême.

Voyez donc que si Waste Of Senses n'est pas parfait, il regorge assez de bonnes choses pour mériter toute votre attention. Brutal sans être indigeste, mélodique mais pas raccolleur, technique tout en restant accrocheur, sale mais pas repoussant, Recueil Morbide peut plaire à beaucoup de monde. Clairement un groupe qui sert notre fierté nationale!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

GanjannibaL citer
GanjannibaL
09/10/2006 12:44
Excellent, un bon groupe qu'en mérite !
Dead citer
Dead
09/10/2006 09:26
Keyser a écrit : Je précise que l'image affichée n'est pas du tout la pochette de l'album, me demandez pas pourquoi, sûrement un bug de la nouvelle version...

Oui désolé pour la pochette, en fait c'était la pochette par défaut quand il n'y avait de pochette dans la version de test. Il va falloir que je la change Moqueur
citer
OMG
09/10/2006 01:54
OMG OMG OMG MAIS OMG !!!

MAIS C'est ENOOoooOOrmMEee !!!!!!!


MAIS OMG !!!
Keyser citer
Keyser
08/10/2006 19:58
Ayé, voilà la vraie pochette!
Scum citer
Scum
08/10/2006 17:56
Crève, ça c'est du titre Gros sourire

Vu en concert hier soir, très efficace comme formation.
Krow citer
Krow
08/10/2006 15:14
C'est la pochette d'un album de Porcupine Tree si ma mémoire ne me fait pas défaut.
Keyser citer
Keyser
08/10/2006 14:39
Je précise que l'image affichée n'est pas du tout la pochette de l'album, me demandez pas pourquoi, sûrement un bug de la nouvelle version...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Recueil Morbide
Brutal Death
2006 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  7.44/10

plus d'infos sur
Recueil Morbide
Recueil Morbide
Brutal Death Moderne - 2000 - France
  

tracklist
01.   Opening
02.   Rupture
03.   Through The Mirror
04.   Perpetual Movement
05.   Beauty With Painful Thorns
06.   No life
07.   Crève
08.   NxMxE
09.   (I Am) The Snake
10.   Flow Of Suffering
11.   Knowledge Needs Pain
12.   Culture Of Hatred
13.   Face Your Fear
14.   4 Saisons
15.   Waste Of Senses
16.   Closing

Durée totale: 43'44

line up
parution
18 Octobre 2006

voir aussi
Recueil Morbide
Recueil Morbide
A Neverending Fight

2008 - Rupture Music
  

Essayez aussi
Disconformity
Disconformity
Depravation Of Stigma (MCD)

2005 - WD Sounds
  
Hate Eternal
Hate Eternal
Conquering The Throne

1999 - Wicked World
  
Sanatorium
Sanatorium
Celebration Of Exhumation

2004 - Forensick Music
  
Antropofagus
Antropofagus
M.O.R.T.E.
(Methods Of Resurrection Through Evisceration)

2017 - Comatose Music
  
Antropofago
Antropofago
Antropofago (Démo)

2010 - Autoproduction
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique