chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
51 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Incantation - Primordial Domination

Chronique

Incantation Primordial Domination
Incroyable! Inimaginable! Exceptionnel! Impensable! Ces adjectifs sont là non pas pour qualifier cet album, bien bon celà dit on le verra par la suite, mais pour mettre en valeur un fait unique dans l'histoire de ce groupe culte qu'est Incantation: Primordial Domination a été enregistré avec le même line-up que l'album précédent, Decimate Christendom (2004)! 15 ans qu'Incantation dit des vilaines choses sur le petit Jesus et pourtant ça n'était jamais arrivé, la bande à McEntee ayant eu recours tout au long de sa carrière à à peu près tous les musiciens de la scène death US! Des changements de line-up récurrents bizarrement à l'opposé de son évolution artistique puisqu'Incantation a toujours suivi une ligne directrice qui laisse peu de marge de manoeuvre. Certains appellent ça stagnation ou manque d'inspiration, d'autres parlent d'intégrité. Je ne cache pas appartenir à la 2nde catégorie. Quoiqu'il en soit, Primordial Domination est le nouvel opus du groupe et il démonte des culs!

Pas de surprises évidemment, le groupe le plus evil de la planète nous amène dès les 1ères notes de l'excellente intro instrumentale éponyme dans son monde bien connu du blasphème. Du pur death métal old-school! Le grain des guitares est reconnaissable entre mille. Sale, vicieux, lourd et étouffé avec une basse pesante derrière, Incantation a su se créer son propre son, ce n'est pas maintenant qu'il va en changer. On ressent toujours cette ambiance malsaine, diabolique créée par les riffs sulfureux aux harmoniques sifflantes et autres dissonances infernales. Par des passages doomy d'une noirceur jouissive également ("Hailed Babylon", "The Stench Of Crucifixion", "Conquered God"). Incantation ne fait pas de démonstration technique mais installe une atmosphère tout en nous permettant d'headbanger, voilà tout l'intérêt de ce groupe.

Si l'évolution avec Decimate Christendom n'est pas flagrante, je trouve le nouvel album meilleur que ce dernier, qui m'avait un petit peu déçu par rapport à Blasphemy (2002), sans doute l'album le plus extrême des Américains et l'un de mes préférés avec les trois premiers. Les morceaux sont plus accrocheurs, moins inégaux au niveau de la qualité. Je n'ai même pas peur de dire que certains titres, "Dissolute Rule/Begin Apocalypse", "Hailed Babylon" "Doctrines Of Reproach" (le hit de l'album, mon dieu ce riff sombre en tremolo à 1'55, j'en ai encore des frissons!!) ou "Extirpated Dominus", comptent parmi les plus grandes réussites du groupe. Par contre, l'album connait encore quelques moments de flottement comme il est souvent le cas avec Incantation mais plus à l'intérieur d'un même morceau que sur des morceaux entiers car tous les titres de ce Primordial Domination sont bons. Je pense notamment à l'horrible intro de "Conquered Gods", ridicule avec toutes ces harmoniques sifflantes qui me font grincer des dents. Autre point d'amélioration, la pochette, moins hideuse que d'habitude (normal, le groupe n'a pas fait appel à son dessinateur attitré Miran Kim!), même si on ne peut pas vraiment louer son originalité. Enfin, la performance de John McEntee, qui avait décidé de prendre le micro suite au départ de Mike Saez, est à saluer. S'il se contentait sur Decimate Christendom de singer son prédécesseur, il a ici gagné en assurance. Sa voix est plus profonde, plus grave, plus grasse, plus puissante et plus evil. Par contre Johnny, il faut arrêter les cris écorchés, ça ne colle pas et c'est franchement moche! La musique d'Incantation appelle une voix monocorde et monotone, pas besoin d'essayer de varier. Pas vrai Pillard?

Vous aimez Incantation? Vous aimerez Primordial Domination. Vous n'aimez pas? Alors il y a peu de chance que ce nouveau brûlot vous plaise, c'est aussi simple que ça! En ce qui me concerne, Primordial Domination est excellent et prouve que malgré les années et les modes, Incantation est toujours à flot.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
16/10/2017 09:18
Pas mauvais, mais un peu plat et surtout pas assez putride
citer
Ant'oïn
15/10/2006 13:35
putain l'extrait il poutre !!! Headbang
Keyser citer
Keyser
14/10/2006 15:21
note: 8/10
Scum a écrit : Et le dvd de l'édition limitée ça donne quoi ?

J'en sais foutre rien, j'ai la version US (Ibex Moon au lieu de Listenable)!Mais tu fais bien de préciser qu'il y a un DVD sur la version européenne, avec le dernier concert à Paris en plus. Achat obligatoire donc!
Scum citer
Scum
14/10/2006 15:11
Ca fait envie tout ça.
Et le dvd de l'édition limitée ça donne quoi ?
Max citer
Max
14/10/2006 14:43
note: 9/10
je l'ai reçu hier et c'est sûr qu'il sera dans mon top10 2006 !
Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Incantation
Doomy Brutal Blasphemous Death Metal
2006 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  7.75/10
Webzines : (13)  6.88/10

plus d'infos sur
Incantation
Incantation
Death Metal - 1989 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Primordial Domination
02.   The Fallen Priest
03.   Dissoulte Rule/Begin Apocalypse
04.   Hailed Babylon
05.   Lead To Desolation
06.   Doctrines Of Reproach
07.   The Stench Of Crucifixion
08.   Extirpated Dominus
09.   Conquered God

Durée totale: 40'15

line up
parution
16 Octobre 2006

voir aussi
Incantation
Incantation
Blasphemy

2002 - Candlelight Records
  
Incantation
Incantation
Profane Nexus

2017 - Relapse Records
  
Incantation
Incantation
Decimate Christendom

2004 - Listenable Records
  
Incantation
Incantation
Dirges Of Elysium

2014 - Listenable Records
  
Incantation
Incantation
Vanquish In Vengeance

2012 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Disciples Of Mockery
Disciples Of Mockery
Prelude To Apocalypse

1999 - Autoproduction
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report