chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lacuna Coil - Karmacode

Chronique

Lacuna Coil Karmacode
C’est fou comme un blind-test peut être révélateur. Vous savez, cet exercice auquel certaines publications (je pense notamment à Hard’n Heavy) soumettent les musiciens de diverses formations. Récemment Cristina et Andrea de Lacuna Coil ont été invités par le magazine précité à participer à ce petit jeu. Interrogés sur un morceau de Korn, les deux protagonistes avaient avoué adorer la formation de Backersfield. Déjà sollicitée il y a quelques années pour le même exercice, Cristina avait également concédé adorer le premier album de Linkin Park, mettant en avant la très bonne construction de leurs morceaux. Ca, c’était bien avant que les italiens ne voient leur album « Comalies » se vendre comme des petits pains aux Etats-Unis en bénéficiant du succès inespéré d’Evanescence (groupe au répertoire assez similaire) dans cette contrée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cet engouement a donné des idées à la formation transalpine. Car si « Comalies » pouvait faire office d’album transition (toujours un peu Gothic-Mélodique, pas encore tout à fait Néo), « Karmacode », leur dernier album en date, franchit lui allégrement le fossé qui les séparait encore jusque là de ce qu’on appelle aussi le « Big Rock US ».

En effet, « Karmacode » se veut clairement formaté pour le marché US, lorgnant sans vergogne du côté de Korn et de Linkin Park (ça y est, vous voyez enfin où je voulais en venir). D’avis que le groupe y gagnera certainement en notoriété ce qu’il y a (grandement) perdu en personnalité. Car de ce qui faisait le charme du groupe à ses débuts (les excellents « In a reverie » et « Unleashed Memories ») il ne reste aujourd’hui, pour tout dire, plus grand chose hormis peut-être cette complémentarité vocale - une marque de fabrique du groupe - entre Andrea et Cristina qui perdure malgré tout (et encore ...). Car avouez quand même que Lacuna Coil, bien que taxé de suiveur de The Gathering à ses débuts, avait un style bien à lui et facilement identifiable. Aujourd'hui, où sont passés les arpèges en son clair poignants de Falling Again? Quid des soli mélodiques qui collaient parfaitement aux compos comme sur Cold? Et ces fines touches electro qui embellissaient des morceaux tels que Cold Heritage? Disparus, volatilisés, éparpillés par petits morceaux façon puzzle comme aurait dit Bernard Blier. Tout ça pour laisser la place à des nappes de synthé baveuses (le vomitif Closer et des riffs simplistes qu’on croirait issus de chutes studio du « Untouchables » de Korn (To the edge, Our truth). Ah ça, des arrangements à la Korn, on en bouffe. Entre la basse claquante bien présente dans le mix à la mode Fieldy, les riffs groovy estampillés Munky et le jeu de batterie calqué sur celui-ci de Silveria, rien ne nous est épargné. Quant aux couplets et refrains, et bien, c’est du Linkin Park tout chié, ni plus ni moins.

Franchement quelle frustration de voir un groupe qui fut si précocement talentueux renier ses racines au profit de ce Néo-Metal putassier et sans aucune personnalité. La tentation de tordre le cou à ce « Karmacode » est donc grande. Pourtant, je vais freiner un peu mes ardeurs. Pour moi qui suit le groupe et en suis fan depuis « In a reverie », c’est album est assez indigeste et relève de la faute de parcours (ce qui, malheureusement, n’est certainement pas l’avis du groupe). Mais pour celui qui découvrirait le groupe et s’intéresse à la scène Néo-Metal, « Karmacode » ne peut être qu’un bon album. Logique. Tout y est tellement calibré pour que ça fonctionne que, forcément, au final, ça attire l’oreille : les compos sont énergiques et groovy, parfaites pour se défouler en live (j’en ai eu la preuve tout récemment) et les refrains s’imprègnent dans ton cerveau des la première écoute. En cela, l’album est très homogène et donc de bonne tenue.

Néanmoins, je ne pense pas qu’on puisse dire que l’approche de la composition sur « Karmacode » relève véritablement d’une démarche artistique. La notion de démarche commerciale serait à mon avis bien plus adaptée. De telles compositions sont, selon moi, à la portée de n’importe quel compositeur novice. Par contre, je ne pense pas qu’atteindre la richesse mélodique de la majeure partie des morceaux de « In a reverie » ou « Unleashed Memories » eut été permis à tout le monde. Lacuna Coil a fait son choix. Tant pis …

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

citer
Mr Hum
17/07/2008 21:49
Dommage que l'orientation néo gache franchement l'album car il y'avait quand même de quoi faire avec ce groupe. gardons quand même un oeil sur eux, on sait jamais.
Charles citer
Charles
16/10/2006 23:04
et aussi habillée, bande de pervers!!


PS: j'avoue, elle se défend très très bien la compatriote.
Evil_Nick citer
Evil_Nick
16/10/2006 19:09
note: 5.5/10
Dead a écrit : Et leur look est vraiment pourrave maintenant. Je préférais Cristina en goth Moqueur

Ou même sans rien du tout Moqueur
Dead citer
Dead
16/10/2006 16:29
Et leur look est vraiment pourrave maintenant. Je préférais Cristina en goth Moqueur
Evil_Nick citer
Evil_Nick
16/10/2006 13:58
note: 5.5/10
Le mp3 donne (hélas) un aperçu de ce que donne leur nouvelle orientation musicale (snif)
Dead citer
Dead
16/10/2006 13:43
Je n'ai pas écouté celui-ci mais j'avais déjà été particulièrement déçu par "Comalies". Dommage que Lacuna Coil ait opté pour cette voie, d'autant plus qu'ils étaient auparavant un groupe de caractère comme tu le dis dans ta chronique. Un groupe à oublier désormais.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lacuna Coil
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs : (4)  4.13/10
Webzines : (27)  6.61/10

plus d'infos sur
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Metal alternatif gothique - 1997 - Italie
  

vidéos
Our truth
Our truth
Lacuna Coil

Extrait de "Karmacode"
  
Closer
Closer
Lacuna Coil

Extrait de "Karmacode"
  
Enjoy the silence
Enjoy the silence
Lacuna Coil

Extrait de "Karmacode"
  
Within me
Within me
Lacuna Coil

Extrait de "Karmacode"
  

tracklist
01.   Fragile
02.   To the edge
03.   Our truth
04.   Within me
05.   Devoted
06.   You create
07.   What i see
08.   Fragments of faith
09.   Closer
10.   In visible light
11.   The game
12.   Without fear
13.   Enjoy the silence

Durée : 47mn27

parution
4 Avril 2006

voir aussi
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Broken Crown Halo

2014 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Shallow Life

2009 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Delirium

2016 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Unleashed Memories

2001 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Dark Adrenaline

2012 - Century Media Records
  

FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique