chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Melechesh - Emissaries

Chronique

Melechesh Emissaries
          Cela fait quelques années déjà que, histoire de se démarquer de leurs voisins de caverne, certains groupes s'adonnant à la musique extrême se la jouent « orientale » pour épicer un peu le croque-monsieur métallique quotidien. A l'époque du « Athenian Echoes » de Nightfall ou du « Sahara » de Orphaned Land, on mettait les pieds dans un monde tout nouveau, la bave aux lèvres (amis du cunnilingus hardcore bonsoir) et l'oreille frétillante (dur à faire, mais possible avec de l'entraînement). Par la suite, Nile a élevé le gimmick à un niveau « Master en Marketing Décibellique International », et les Tristwood, Burgul Torkhain, Nefas, voire Behemoth se sont alors vautrés avec délectation (et plus ou moins de succès) dans ce presque nouveau genre à part entière qu'est l'ethno-metal extrême.

          Melechesh, vous l'aurez deviné au vu de ce préambule longuet et du genre indiqué en haut à droite de la chro – ou alors vous êtes un peu longs à l'allumage les copains -, s'inscrit dans cette lignée qui mêle vocaux éraillés, trémolos arabisants, guitares qui taillent dans la bidoche et mélopées camphrées, le tout autour de thématiques mystico-mythologico-exotiques. Ce n'est d'ailleurs pas leur coup d'essai puisque « Emissaries » est déjà le 4e album du groupe – et ne me demandez pas de me livrer à des comparaisons, je ne connais pas ses prédécesseurs, Boouuuuh la honte oui je sais … Qu'est-ce qui distingue donc Melechesh de ses confrères brasseurs de gènes musicaux ? Et bien :
  * ce n'est point une variante de death qui se voit ici couvrir d'arabesques chamarrées sorties des 1001 nuits, mais un black plutôt facile d'accès, avec une bonne prod' et une approche mélodique plutôt heavy metal (en ce qui concerne certains leads et rythmes en tout cas) qui le rapproche d'un Bewitched moins hargneux ou d'un Diabolical Masquerade plus organique.
  * la touche orientale n'est pas ici un vernis décoratif ou un prétexte à des intermèdes reposants, mais un élément structurant que même que si tu l'enlèves, t'as tout le château de cartes qui se casse la gueule
  * niveau thématique, Melechesh se positionne sur le créneau suméro-mésopotamien (quoique ça devait aussi être le cas de Nefas si ma mémoire n'Alzheimerise pas trop), et nuance son propos d'influences musicales issues de la culture israëlique. Bon, refermons ici cette page culturelle un rien prétentieuse (non non, la page culturelle de Maison & Bimbo, vous pouvez la laisser ouverte bande de cyber-masturbateurs !!)

          Le point à retenir de cette présentation du groupe, c'est que Melechesh ne se contente pas de faire des soli de Buzuk ou de Surbahar et de mettre des samples de muezzin au milieu d'une musique venant des fjords. Non, la musique du groupe suinte l'orient par tous les pores, rythmes et mélodies. C'est assez affolant d'ailleurs de constater comment, sur certains passages, le groupe se contente de moduler légèrement un riff heavy/black relativement classique ou de rendre une rythmique un brin chaloupée pour que l'on sente souffler le Sirocco malgré les froids coassements black et le mur de grattes qui bouillonne en fond sonore. Ces gars sont très forts à ce petit jeu, le secret semblant être qu'ils font ça naturellement, sans se forcer, ce qui donne au final une musique très aboutie, fluide, voire évidente.
          L'ensemble des membres du groupe est très carré (oui je sais on tourne en rond avec ce genre de remarque !), les guitares leads et la batterie – toujours prête à varier le tempo – étant les éléments les plus évidemment brillants du lot. Je ne sais d'ailleurs si c'est cette dernière (la batterie) et sa savante bougeotte, ou bien la chaleur moyen-orientale qui en sont la cause, mais la musique délivrée par le groupe est en général très entraînante, voire dansante (écoutez-moi « Gyroscope » : c'est quasiment de la dance ethno-black !! J'a-dooooore, comme dirait l'autre !). Côté ambiances, Melechesh fait preuve d'une force évocatrice particulièrement efficace, aussi bien à travers ses mélopées enivrantes que par l'aspect épique de certaines compos (sur « Rebirth of the Nemesis », « Deluge of Delusional Dreams » et l' hymne « Emissaries and the mysterium magnum » … Cross, Emissaries cross !!!!), l'utilisation de chœurs à la Orphaned Land et d'instruments à la saveur locale prononcée. On baigne donc tout le long d' « Emissaries » dans une délicieuse ambiance mystico-exotique tendance evil.

          Je ne vois pas grand-chose à redire à cet album qui allie mélodie, force évocatrice, entrain et originalité ainsi qu'un très bon son et une technique sans faille (à mes oreilles de néophyte du moins). Tout juste peut-on imaginer que les blasés des métissages musicaux et ceux qui n'apprécient le black que dans son expression la plus pure (« black » et « pure » ?? :) ) feront éventuellement la fine bouche. Les autres allez-y, c'est du tout bon.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

rivax citer
rivax
13/09/2017 19:31
note: 8.5/10
Découverts au fall of summer où je les ai entendus....depuis ma tente. Il pleuvait à verses et j'avais pas le courage de sortir. Je m'en mords les doigts car c'est probablement l'un des meilleurs sets de l'édition 2017. Je me console en écoutant la discographie complète, ça envoie du rêve.
Invité citer
Crom-Cruach
24/11/2011 19:53
C'est grâce à ce genre d'album que je me suis remis à écouter du métal après interruption 10 piges de punk-hardcore-psycho.
Putain qu'ils sont bons !!
Satyr42 citer
Satyr42
31/05/2008 12:35
note: 9/10
Vraiment un très bon album... le filon de placer des mélodies arabisantes sur du gros metal n'est pas nouveau mais je trouve que là c'est vraiment ce qui s'est fait de mieux en la matière!
cglaume citer
cglaume
30/09/2007 21:21
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : ... il ne faut pas abuser de la gamme mineure harmonique !

Que ne l'ai-je mentionné moi-même !!!?? Moqueur
von_yaourt citer
von_yaourt
30/09/2007 18:34
Personnellment Melechesh me gonfle à la longue, il ne faut pas abuser de la gamme mineure harmonique !
Ikea citer
Ikea
30/09/2007 15:46
note: 7/10
cglaume a écrit : Ikea a écrit : Je vais lui redonner une chance avant de plomber l'ambiance Moqueur

sinon Gyroscope est une reprise de The Tea Party il me semble Clin d'oeil


Tout à fait mon cher Watson ... une reprise parfaitement bien intégrée, qui pousse l'aspect "move your body" de l'album un poil plus loin encore que ne le font les combos originales du groupe ...


Tumcherches tumcherches ?! Mr Green

J'avoues avoir un bon souvenir de cette chanson !
cglaume citer
cglaume
30/09/2007 15:36
note: 8.5/10
Ikea a écrit : Je vais lui redonner une chance avant de plomber l'ambiance Moqueur

sinon Gyroscope est une reprise de The Tea Party il me semble Clin d'oeil


Tout à fait mon cher Watson ... une reprise parfaitement bien intégrée, qui pousse l'aspect "move your body" de l'album un poil plus loin encore que ne le font les combos originales du groupe ...
Ikea citer
Ikea
30/09/2007 15:19
note: 7/10
Je vais lui redonner une chance avant de plomber l'ambiance Moqueur

sinon Gyroscope est une reprise de The Tea Party il me semble Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
30/09/2007 14:53
note: 8.5/10
Bah ouais, ça manque de fiel là !!? Sourire
Stygian citer
Stygian
30/09/2007 14:50
note: 8/10
Allez Ikea, défoule toi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Melechesh
Heavy/Black Metal oriental
2006 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (20)  8.3/10
Webzines : (29)  8.54/10

plus d'infos sur
Melechesh
Melechesh
Black / Thrash - 1995 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Rebirth Of The Nemesis
02.   Ladders To Sumeria
03.   Deluge Of Delusional Dreams
04.   Touching The Spheres Of Sephiroth
05.   Gyroscope
06.   Double Helixed Sceptre
07.   The Scribes Of Kur
08.   Leper Jerusalem
09.   Sand Grain Universe
10.   Emissaries And The Mysterium Magnum

Durée : 55 min.

line up
voir aussi
Melechesh
Melechesh
Sphynx

2003 - Osmose Productions
  
Melechesh
Melechesh
Enki

2015 - Nuclear Blast Records
  
Melechesh
Melechesh
The Epigenesis

2010 - Nuclear Blast Records
  
Melechesh
Melechesh
Djinn

2001 - Osmose Productions
  

Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique