chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
28 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Tristania - Illumination

Chronique

Tristania Illumination
Le hasard du calendrier crée parfois des situations amusantes. Ainsi, à moins d'une semaine d'intervalle sortaient les troisièmes albums de Sirenia et Tristania sans Veland (le cinquième sinon), deux vétérans de l'ancienne scène metal symphonique et éternels rivaux depuis que Veland s'est barré de Tristania pour monter Sirenia (enfin ça fait vachement people de le dire et vous savez qu'ici, à Thrashocore, on aime les ragots). Etant donné la médiocrité de leurs dernières productions, on était en droit de se demander ce que tous ces norvégiens allaient devenir.

Comme vous le savez tous (enfin on va dire, ça m'arrange), l'ami Veland (Sirenia) a pécuniairement succombé au chant des sirènes en signant chez Nuclear Blast et en optant pour un style néo-metal gothique des plus insipides (cf. chronique de "Nine Destinies And A Downfall"). Avec un titre d'album aussi audacieux que "Illumination", Tristania avait vraiment intérêt à remonter le niveau du très moyen "Ashes" sous peine d'essuyer de vieux jeux de mots du genre "Ils ne l'ont toujours pas eu... l'illumination", etc. Sans parler d'illumination proprement dite (non je n'irai pas plus loin), les norvégiens ont su se rassembler, se forger une nouvelle identité et il ne serait pas étonnant que ce nouvel album soit le début d'une nouvelle ère.

Toutefois, n'attendez pas de Tristania qu'il révolutionne le metal gothique. De toutes façons, je crois que ça ne sert pas à grand chose d'attendre une révolution dans ce domaine. Le groupe demeure fidèle à lui-même et affine ce nouveau cap amorcé il y a deux ans sur "Ashes". Pour ceux qui espéraient encore, je suis au regret de vous annoncer que c'en est définitivement terminé des choeurs et autres orchestrations qui ont fait leur renommée : il faut désormais compter sur un metal gothique moins grandiose, plus épuré. Ainsi, les guitares réinvestissent l'espace sonore en compagnie bien sûr du chant de Vibeke qui se veut beaucoup moins sirupeux et plus ambiguë. D'ailleurs, le groupe adopte une utilisation moins manichéenne des chants, chacun d'entre eux participe à tous les moments et toutes les ambiances, chaudes ou austères. Quant aux hurlements, avec le départ de Kjetil Ingebrethsen, ils se font de plus en plus rares mais ont été néanmoins exécutés par un certain Vorph de Samael (!!!) sur cet album.

Même s'il n'est pas très original, "Illumination" n'est pas pour autant un album dénué d'intérêt. Tristania y a mis du coeur à l'ouvrage et nous offre des compositions riches et bien senties, tantôt lentes, tantôt plus violentes mais toutes s'inscrivent dans le même esprit. Entre mélodies subtiles, refrains enchanteurs et interprétation raffinée, le groupe développe ces atmosphères sombres et tristes qu'on leur connaît, atmosphères qui prennent ici une autre dimension. Les norvégiens semblent s'être concentrés sur l'essence de leur musique et les émotions. Toutefois, "Illumination" ne s'assimile pas si facilement, et sa richesse ne se révèlera qu'au fil des écoutes contrairement au dernier Sirenia. Et pour ceux qui seraient prêt à l'acquérir, sachez que l'artwork est magnifique (notamment le digipack), sobre, classieux et sied à merveille à la musique. Un album de metal gothique de plus donc, mais un bon qui ravira les amateurs du style.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tristania
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  5/10
Webzines : (25)  7.23/10

plus d'infos sur
Tristania
Tristania
Metal gothique - 1996 - Norvège
  

tracklist
01.   Mercyside
02.   Sanguine Sky
03.   Open Ground
04.   The Ravens
05.   Destination Departure
06.   Down
07.   Fate
08.   Lotus
09.   Sacrilege
10.   In the Wake (bonus track)
11.   Deadlands

Durée : 52:30

line up
parution
22 Janvier 2007

voir aussi
Tristania
Tristania
Widow's Weeds

1998 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Darkest White

2013 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
World Of Glass

2001 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Rubicon

2010 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Beyond The Veil

1999 - Napalm Records
  

Essayez aussi
On Thorns I Lay
On Thorns I Lay
Eternal Silence

2015 - Sleaszy Rider Records
  
Madrigal
Madrigal
I Die, You Soar

2001 - Nuclear Blast Records
  
Imperia
Imperia
Queen Of Light

2007 - Massacre Records
  
Sentenced
Sentenced
Crimson

2000 - Century Media Records
  
Moonspell
Moonspell
Darkness And Hope

2001 - Century Media Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast