chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
16 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Darkthrone - Under A Funeral Moon

Chronique

Darkthrone Under A Funeral Moon
1993...

Alala... 2 ans, déjà 2 ans que le duo le plus controversé et le plus admiré de l'histoire du black metal nous a livré son chef d'oeuvre « A Blaze In The Northern Sky ». On pensait que tout avait été dit, que l'on avait atteint le summum de la noirceur et de la rawitude... ou presque. Qu'est ce qui poussa le groupe à commettre son troisième méfait (le deuxième album de black) ? Nul ne le sait (eh ouais, il n'y aura pas de petite histoire cette fois ci)...Toujours est il qu'en Juin 1993, le groupe entre en studio avec la ferme intention de repousser les limites établies avec leur album précédent, qui avait déjà marqué fortement les esprits. Autant dire que de ce point de vue là, le pari est plutôt réussi, tellement réussi que l'album figurera comme pilier de la Sainte Trinité des albums de Darkthrone, avec « A Blaze In The Northern Sky » et « Transilvanian Hunger ».

Pour bien montrer que ça ne rigole pas chez Darkthrone, le groupe fera figurer dans le livret une phrase de remerciement aux « Brazilian Deathsquadrones », groupe d'assassins engagés par le gouvernement Brézilien pour éliminer les miséreux de Rio. L'extrémisme n'est donc pas seulement musical... car c'est bien d'extrémisme dont il s'agit, à tous les niveaux.
Par pur choix artistique, Darkthrone choisit de pourrir encore plus la production, qui était déjà bien crade sur l'album précédent et qui le sera encore plus sur le prochain. On distingue une voix, la voix torturée et inhumaine de Nocturno Culto, mixée légèrement en avant et en écho, ainsi qu'une guitare omniprésente, grésillante, presque monocorde, conférant à l'album un son cru, une ambiance glaciale, mystique. Cette sensation se ressent dès le premier titre, « Natassja In Eternal Sleep », mélancolique, mortuaire, presque hypnotique de par la répétition des riffs. La suite est du même acabit, avec son lot de chansons cultes, de « Unholy Black Metal » à « To Walk The Infernal Fields » (‘With my art I am the fist, In the face of god'), en passant par l'énormissime chanson éponyme, avec son riff catchy et headbanguant à souhait, véritable hymne au Black Metal reprit par de nombreux groupes (dont Secrets Of The Moon). Cependant, on peut noter le caractère légèrement répétitif de certaines compos, comme « Natassja In Eternal Sleep » cité précédemment ou « In De Dype Skogers Favn », et de l'album global, qui sans lui nuire déplaira très certainement aux néophytes (ainsi que le son bien raw)... transe funéraire oblige. Il est certain que cette attitude musicale extrême ne laisse pas indifférente, on aime ou on aime pas. Après, est ce que le true black c'est bien ou c'est pas bien, ceci est un autre débat...

Darkthrone poursuit donc ici le changement déjà effectué avec « A Blaze In The Northern Sky », tout en poussant la recette plus loin, mais sans toutefois aller au niveau de « Transilvanian Hunger ». L'album s'intègre ainsi parfaitement dans l'évolution progressive du groupe, dans sa lente plongé vers le true black. Nos playboys réussissent donc une deuxième fois à nous plonger dans les ténèbres les plus impénétrables, grâce à une recette diaboliquement simple mais ô combien efficace !

A écouter sans modération !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

citer
Surprizz
14/06/2007 23:19
quel talent de rédacteur Clin d'oeil
Ander citer
Ander
18/04/2007 14:42
Tiens j'écoute la song The Dance Of Eternal Shadows, sans drogue ni rien, c'est assez pesant et crasseux mais pas très accrocheur. :s
Backstaber citer
Backstaber
15/04/2007 22:08
note: 8.5/10
EXACTEMENT !
citer
(ancien membre)
14/04/2007 16:23
note: 9/10
J'avoue Mr Green

Mais plus sérieusement, si on veut être honnête quelques instants avec soi même, il faut être sous acide pour trouver quelque chose de bon dans ce cd. Je veux dire, c'est très mal joué, musicalement ça vaut pas un clou, le son est dégueulasse, les mecs sont bêtes comme leurs pieds, et surtout, ils se payent le luxe de se foutre de notre gueule, pour ensuite nous refourguer le tout à 15 euros.
Y'a bien quelques riffs sortis des enfers, mais à part ça, y'a que dalle, si ce n'est des chansons coupés n'importe comment et des pauses de 10-15 secondes entre les chansons (ça varie).

Maintenant, à côté de ça, y'a un truc indescriptible qui fait que tu accroches (ou pas), et que tu y reviens sans cesse. Si musicalement les types ont réussi à enfanter la plus grosse daube jamais sortie, ils ont surtout réussi à imprégner l'album d'une aura incroyable.
Comme souvent au final dans le black, c'est bien d'une question d'ambiance qu'il s'agit, et c'est pour ça que pas mal de personnes se demandent comment on peut écouter pareille merde.

Et je me demande aussi.
Krow citer
Krow
14/04/2007 13:05
Maniac, je crois que tu es le plus gros fake de Thrashocore.


Mr Green
citer
(ancien membre)
14/04/2007 09:52
note: 9/10
Mon préféré avec Transilvanian.
Du vrai foutage de gueule en règle, un trip poussé décidément trop loin, mais on en redemande.
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
13/04/2007 13:35
note: 10/10
Encore un chef d'oeuvre pour Darkthrone.
Etrange de voir où ils en sont maintenant....
citer
Ant'oïn
13/04/2007 09:01
Moi ça me fait quand même bien marrer Moqueur Mais bonne chronique en tout cas, ça me donne presque envie de dire que le black c'est bien, mal pardon Moqueur
ChoKos citer
ChoKos
12/04/2007 23:39
note: 9/10
On est troue ivol ou on ne l'est pas Moqueur
DR.Jkl citer
DR.Jkl
12/04/2007 23:34
Faut que je rééssaye Darkthrone, mais pour le moment je suis plié en deux à chaque écoute de Natassja In Eternal Sleep Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkthrone
True Black Metal
1993 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (18)  8.72/10
Webzines : (14)  8.1/10

plus d'infos sur
Darkthrone
Darkthrone
Black Metal - Norvège
  

tracklist
01.   Natassja In Eternal Sleep
02.   Summer Of The Diabolical Holocaust
03.   The Dance Of Eternal Shadows
04.   Unholy Black Metal
05.   To Walk The Infernal Fields
06.   Under A Funeral Moon
07.   Inn I De Dype Skogers Favn
08.   Crossing The Triangle Of Flames

Durée : 40:43

line up
voir aussi
Darkthrone
Darkthrone
Panzerfaust

1995 - Moonfog Productions
  
Darkthrone
Darkthrone
Sardonic Wrath

2004 - Moonfog Productions
  
Darkthrone
Darkthrone
Arctic Thunder

2016 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
Goatlord

1996 - Peaceville Records
  
Darkthrone
Darkthrone
A Blaze In The Northern Sky

1992 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
Stutthof
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust

2004 - Battlefield Records
  
Throne Of Katarsis
Throne Of Katarsis
An Eternal Dark Horizon

2007 - Candlelight Records
  
Drowning The Light
Drowning The Light
An Alignment Of Dead Stars

2009 - Avantgarde Music
  
Ad Hominem
Ad Hominem
Planet Zog - The End

2002 - Musique Et Tradition
  
Haemoth
Haemoth
Satanik Terrorism

2003 - Broken Wings Productions
  

Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique