chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
18 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

With Passion - What We See When We Shut Our Eyes

Chronique

With Passion What We See When We Shut Our Eyes
Rares sont les groupes qui résistent aux départs de trois de leurs membres à un instant « t » (plus un quelque mois après). Le bassiste fondateur de With Passion, seul rescapé, veut tenir bon et va recruter les deux guitaristes ainsi que le batteur du groupe voisin Conducting From The Grave. Pour le chant c'est un certain Fidel Campos (ex-Cyanide Era) qui s'y colle malgré une courte période avec l'ancien guitariste de With Passion (avec qui ils enregistreront une démo). La line-up est enfin prête à sortir une suite au premier et prometteur album In The Midst Of Bloodied Soil : direction Tampa aux studios Mana chez monsieur Rutan pour du deathcore mélodique et technique de qualité !

Difficile de croire aux premiers abords vu la refonte quasi-complète des californiens de With Passion, que la nouvelle équipe (en particuliers les guitaristes) atteindrait le niveau de jeu mais surtout l'efficacité des prédécesseurs tout en y gardant l'esprit… Et pourtant c'est tout le contraire qui se produit avec What We See When We Shut Our Eyes ! Le groupe fait un bon incroyable en avant grâce à des musiciens à la technicité tout simplement inhumaine qui devrait dégoutter bon nombre de jeunes apprentis (surtout quand on regarde l'âge des gugus). C'est bien simple, durant ces 52 minutes ovniesques, les guitaristes (qui se renvoient les riffs tel un Dragonforce) passent toutes les techniques de gratte au peigne fin avec dans le lot des expérimentations de sons bizarroïdes (le break de « Through the Smoke Lies a Path ») que je n'avais jamais eu l'occasion d'entendre (en tant que bassiste)… Assez jouissif ! Avec une moyenne de titres tournant autour de 6 minutes, il faudra un nombre extrêmement conséquent d'écoutes pour ne serait-ce qu'assimiler une partie de cet album à la technique « passionnelle ».

Bien que le principal adjectif lié à With Passion soit « ultra-technique », les Américains jouent avant tout une musique à dominante mélodique : n'importe quel adepte du riff accrocheur devrait se retrouver ici telle une « groupie » en chaleur! Effectivement les guitaristes vont apporter encore plus d'influences death mélodique et de mélodies travaillées de leur précédent groupe. Pas de mélodies froides des montagnes enneigées mais plutôt des riffs sortant des plages chaudes de Malibu (clairement la mélodie qui donne envie de sortir faire bronzette tout de noir vêtu) ! Impossible de vous faire la liste de ces passages « ensorceleurs» tellement leur nombre est grand, mais un titre chirurgical tel que le direct « Vengeance In Departure » (raaah ce solo final !) vous hantera pendant de longs mois (expérience personnelle). Souvent comparé à Between The Buried And Me, With Passion emprunte en effet certaines influences dans la structure de composition déjantée (« RJ MacReady » est démente) mais aussi parfois plus progressive (je pense au superbe break acoustique du titre éponyme). Toutefois l'élève n'égale pas le maître mais s'y approche (gage de qualité donc).

Le nouveau (et microscopique) chanteur balance quant à lui des hurlements (loin du typage black antérieur) tout à fait corrects mais relativement monocordes (malgré des variations dans les graves) et à des années lumières d'un Tommy Rogers. En ce qui concerne la production de Rutan, elle offre un son brut et puissant, très loin du formatage de certains groupes jouant dans la même case. Pas de « triggering » ou que sais-je mais un batteur proposant un jeu naturel, fouillé et bien efficace (même si on aurait apprécié quelques bons blasts pour réveiller les voisins du dessous). Cependant les deux guitares sont les grandes stars ici (mixage en avant oblige) et iront cacher malencontreusement le gros boulot de rythmique du bassiste (et parfois du batteur). C'est bien dommage car le bonhomme a lui aussi un certain niveau en reprenant les riffs complexes des guitaristes et en jouant quelques lignes à sa façon.

Je pense que l'on pourrait écrire des pages pour chroniquer ce What We See When We Shut Our Eyes, tellement la musique est riche, homogène et il y aurait à dire. Quoiqu'il en soit, malgré de nombreuses écoutes, il reste difficile de gommer certains défauts. A l'instar d'un récent Arsis on aurait aimé un travail d'avantage axé sur l'efficacité (« move your body » : moshpart ou headbang) que sur le plan à s'emmêler les doigts (« mate moi ce shred joué à l'orteil »). Ainsi quelques passages donnent un sentiment de « trop » poussif et d'indigeste… Mais c'est surtout cette ambiance manquant de saveur qui fera regretter le précédent opus et son génialissime clavier (malgré un interlude affreux proposé ici).

Les nombreuses critiques incendiaires parsemant la toile sont le fruit à mon sens d'écoutes pas assez abouties (car l'effort est grand !), moi-même faisant parti au départ de ces gens écœurés par cette surbranlette cacophonique… Mais une fois entré dedans, c'est un tout autre album s'ouvrant à nous ! Les points cités plus haut supprimés, le prochain opus se verra sans nul doute gratifier de la mention « excellent ». Un de mes albums de l'année. Avis aux amateurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
06/03/2017 10:46
Hé oui Mr Green J'avais écouté CFTG oui, pendant ma période Deathcore, mais sans jamais vraiment retrouver ce qui me plaisait avec With Passion... Un petit quelque chose qui manquait.
Mitch citer
Mitch
06/03/2017 10:03
note: 8.5/10
Sagamore a écrit : Déjà dix ans, ce skeud ! Je me souviens de sa découverte, sur un blister de Rock One, à 14 ans... Une sacrée taloche. Ben tiens, banco, je vais me le repasser.

Mais tu es jeune en fait ! Clin d'oeil Tu avais tenté la suite logique sur "When Legends Become Dust" (Conducting From The Grave) ?

Wastewalker, le nouveau groupe du guitariste John Abernathy est assez quelconque par contre...
Sagamore citer
Sagamore
05/03/2017 16:08
Déjà dix ans, ce skeud ! Je me souviens de sa découverte, sur un blister de Rock One, à 14 ans... Une sacrée taloche. Ben tiens, banco, je vais me le repasser.
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
26/12/2013 14:37
note: 7/10
Quelque longueurs et maladresses mais un bon album au final. On sent les éléments (les leads de guitares bien mélodiques notamment) qui feront le succès de "When Legends Become Dust" quelques années plus tard.
Mitch citer
Mitch
10/05/2008 00:33
note: 8.5/10
A part des similitudes dans le côté "barré/technique" mélo, je suis pas vraiment sûr que With Passion joue dans la même cour que Psyopus (que je ne connais pas assez cela dit)...

J'attends avec impatience le nouvel album de Conducting From The Grave (ex-With Passion) sinon (leur MySpace est bien sympatoche)! Headbang
citer
Seb'
10/05/2008 00:03
Mwoui.
J'apprécie mais sans plus.
Je viens de découvrir ce groupe, grâce à l'article sur le dernier Psyopus.
Y'a pas photos, je préfère largement Psyopus.

Il y'a de bonnes parties de grattes, (notement une qui me fait penser à l'instru' de Psyopus) sur "Through The Smoke Lies A Path".

Il y'a une certaine technique, c'est indégnable. Mais voilà, il n'y'a pas le petit truc qui fait que j'accroche.
Ca m'a l'air d'être un bon "petit" groupe quand même.
Mitch citer
Mitch
08/06/2007 18:34
note: 8.5/10
Alexis a écrit : Le chant est pas trop chiant à la longue quand même ? Car je viens de voir leur vidéo, la voix me les casse un peu...

C'est vrai que le "nanochanteur" a dû mal... Menfin je trouve que son chant se noie dans la musique, j'y fais plus vraiment gaffe maintenant en fait... Ya pire on dira! Moqueur
Alexis citer
Alexis
08/06/2007 12:19
Le chant est pas trop chiant à la longue quand même ? Car je viens de voir leur vidéo, la voix me les casse un peu...
Chris citer
Chris
12/05/2007 14:23
entièrement d'accord, c sacrément bordélique mais aussi extremement riche et plus "accrocheur" (c relatif vu comme la zik est dense) que le précédent EP! moi je kiffe Headbang
citer
Alexis
12/05/2007 14:01
Je me disais ce qu'il valait, ta chronique me rassure... J'ai énormément apprécié In The Midst Of Bloodied Soil (même si les premières écoutes sont pas les meilleures mais ça semble être le cas là aussi).

Je vais donc réécouter les extraits du Myspace et sans doute me l'acheter !
citer
Ant'oin
10/05/2007 11:53
Super Chro pour un super album je me demandais si vous alliez la chroniquer d'ailleurs, rien a ajouter a part que je trouve l'ambiance plutot "theatrale" avec la pochette est le fait qu'evidement le nombre de swiping tapping harmonique sur la 24 eme case, transporte l'auditeur vers un chaos merveilleux ou on passe du bon temp si on prend la peine de ne pas se prendre la tete a dechiffrer ce que font les guitare, de toute facon c'est impossible Moqueur

La prod est le defaut majeur de l'album, chier putain je joue de la batterie moi Moqueur

Enfin bref, Album grandiose !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
With Passion
Deathcore mélodique et technique
2007 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  7.8/10
Webzines : (14)  6.7/10

plus d'infos sur
With Passion
With Passion
Deathcore mélodique et technique - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Pale Horse's Ride
02.   Through The Smoke Lies A Path
03.   What We See When We Shut Our Eyes
04.   Triumph Over Tragedy
05.   Tales Of Sirens
06.   Encryption
07.   R. J. MacReady
08.   Forgotten Amongst Screams
09.   Vengeance In Departure
10.   A Road For The Worthy

line up
parution
5 Mars 2007

voir aussi
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  

Essayez aussi
After The Burial
After The Burial
Wolves Within

2013 - Sumerian Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Phenomena

2014 - eOne Music
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave

2013 - Autoproduction
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Elite

2013 - eOne Music
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
When Legends Become Dust

2009 - Sumerian Records
  

Nythis
Failed Machines Of Flesh (EP)
Lire la chronique
Ebola
II
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le présentation
Dudefest - Jour 3
Ahab + Chelsea Wolfe + Eart...
Lire le live report
Iamfire
From Ashes
Lire la chronique
Benighted
Necrobreed
Lire la chronique
Akerbeltz
Satanic
Lire la chronique
Balance of Terror
World Laboratory
Lire la chronique
God Dethroned
The World Ablaze
Lire la chronique
Hideous Divinity
Adveniens
Lire la chronique
Evoken
Antithesis of Light
Lire la chronique
Abigail au Fall Of Summer 2016
Lire l'interview
Ghost Bath
Starmourner
Lire la chronique
Terrifier
Weapons Of Thrash Destruction
Lire la chronique
The Arson Project + Warfuck
Lire le live report
Asyndess
L'Accomplissement
Lire la chronique
Fleshdoll
Hearts Of Darkness
Lire la chronique
Malevolent Creation
Stillborn
Lire la chronique
Withdrawal
Undiluted Fervour (EP)
Lire la chronique
Lex Riders, rétrospective
Lire l'interview
Mental Disease
Non Serviam (EP)
Lire la chronique
C'est quoi le trve black metal ? Un yaourt nature (pardi) !
Lire le podcast
Sinister
Syncretism
Lire la chronique
Deez Nuts
Binge & Purgatory
Lire la chronique
Lamb Of God
The Duke (EP)
Lire la chronique
Pagan Megalith
Viharjárás
Lire la chronique
Armament : Etre Thrash en Inde
Lire l'interview
Smash Hit Combo
Playmore
Lire la chronique
Nicolas Merrien pour la sortie du livre "Black Sabbath - Children Of The Grave"
Lire l'interview
Nicolas Merrien
Black Sabbath - Children Of...
Lire la chronique