chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Devin Townsend - Infinity

Chronique

Devin Townsend Infinity
Devin Townsend est fascinant. Il est de ceux qui sont devenus une légende de leur vivant, à la fois compositeur barré et prolifique, vocaliste polymorphe, producteur émérite, bref, au final, un alien qui s'est égaré sur la petite planète bleue, qui a atterri près d'une gratte, d'un micro et d'un ampli et qui a inventé un langage nouveau et universel pour parler de la beauté et de la folie des hommes … Oui mes frères et mes soeurs, Devin est descendu sur Terre pour nous prendre par la main et nous emmener sur Sirius afin de constituer une nouvelle espèce constituée d'individus se nourrissant exclusivement de metal, de bière et de Chocolat Milka, et occupant leurs journées à copuler joyeusement au milieu des cratères de cette jolie planète lointaine …

Argghhh, ça y est, ça recommence !!
Vous venez d'assister en direct au 2e effet Kiss Cool découlant de l'écoute prolongée de la musique de Mr Townsend : exposé aux décibels ensorcelés de ce magicien Canadien, le plus irasciblement cartésien des chroniqueurs de Thrasho (enfin bon, moi quoi …) se transforme en la plus docile des brebis, aveuglement convertie à la religion décibélique de maître Devin.

Pour ceux qui auraient loupé les épisodes précédents, un bref rappel : après avoir été adoubé très jeune par Steve Vai, et mis en avant sur le devant de la scène métallique internationale en tant que cordes vocales en titre du Guitar Hero, Devin Townsend a senti rapidement le besoin d'expulser un trop plein de son qui commençait à faire monter une pression insoutenable dans sa boîte crânienne. C'est d'abord via le monstre de saturation et de violence aux frontières du death et de l'indus qu'est Strapping Young Lad que Devin fit parler la poudre. Habillant d'un costume métallique neuf l'extrémisme musical, le père Townsend se sentit tout de même vite à l'étroit dans ses baskets Strappingiennes, et il lui fallut bientôt donner un nouveau corps aux hectopascals de décibels déchaînés qui continuaient à se presser dans son ciboulot surproductif. La concrétisation sonore de ce nouvel élan se nomme The Devin Townsend Band, électron libre musical qu'aucun carcan d'aucun style déjà existant ne saurait brider.

Parmi les premières œuvres dont accoucha Devin sous son propre nom, Infinity est l'album du nombrilisme, de la folie et du divin. Cet album introspectif est essentiellement (et infiniment !) beau, puissant, dense, riche et touchant régulièrement au sublime. A de très nombreuses reprises (mais je citerai plus particulièrement « Truth », « War », « Soul Driven Cadillac » et « Life is all dynamics »), la musique qui sort des enceinte est empreinte de quelque chose de véritablement divin, évoquant la bande son d'un cortège d'archanges déboulant dans toute leur splendeur des portes du paradis … Mais cet album est à la fois empli de folie douce et profonde : les multiples couches sonores empilées les unes sur les autres, la densité du son des guitares et des claviers, l'extrême fébrilité des chœurs aigus de lutins accompagnant certains titres (« Christeen », « War », « Ants » …), les fréquents pétages de plombs vocaux et musicaux, tout cela traduit la suractivité quasiment maladive de cet esprit trop large et visionnaire pour les limites humaines qui lui sont imposées.

Au cours des titres d'« Infinity », préparez-vous à être exposé à la musique des Dieux, mais interprétée par le big band du Muppet Show. Au milieu de ce dédale merveilleux, Devin vous guidera de sa voix angélique tel le Mr Loyal déjanté de ce cirque divin où les instants de grâce succèdent aux délires novateurs et où les mariages les plus improbables d'instruments et de mélodies (« Bad Devil » … !!!) aboutissent à des extases auditives sans égales. Je m'emballe ?? Nom de Dieu, ça a rarement été aussi justifié que pour cet album !

En définitive, il ne vous reste plus qu'à venir nous rejoindre dans la grande famille des convertis … venez mes frères, venez écouter la bonne parole de Maître Devin. Il ne vous sera fait aucun mal … enfin, disons que vous ne sentirez rien … :)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

19 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
31/08/2012 21:18
note: 10/10
Jimmy Jazz a écrit : "Bad Devil" C'est du Diablo Swing Orchestra avant l'heure.

Pas faux...
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
31/08/2012 15:14
"Bad Devil" C'est du Diablo Swing Orchestra avant l'heure.
armageddon200 citer
armageddon200
20/01/2011 12:57
note: 9.5/10
le seul problème de ce Cd c'est qu'il est arrivé après Ocean Machine, sinon il aurait été culte aussi.... y'a de tout dedans c'est vraiment excellent... je repose la question à Devin: es-tu un dieu?
zionlee citer
zionlee
19/05/2008 10:12
note: 10/10
Définitivement une pierre angulaire que le poids des années n'altére pas
Seb57 citer
Seb57
20/09/2007 23:21
note: 9.5/10
Pfiou, quel album, il est magnifique, on a mal pour Devin quand on l'ecoute, c'est profond, c'est indefinissable, c'est du Devin Townsend quoi !!
cglaume citer
cglaume
14/05/2007 22:38
note: 10/10
Arnaud a écrit : Ca fait plaisir de voir du Townsend chroniqué ici, j'espère que les chroniques des autres albums suivront...

Pas écouté celui-ci, je viens juste de le commander, donc je donnerai un avis plus tard.


J'ai prévu de chroniquer Ocean machine, Physicist et Synchestra dans les semaines (mois !) à venir ...
citer
Arnaud
14/05/2007 21:30
Ca fait plaisir de voir du Townsend chroniqué ici, j'espère que les chroniques des autres albums suivront...

Pas écouté celui-ci, je viens juste de le commander, donc je donnerai un avis plus tard.
cglaume citer
cglaume
14/05/2007 15:20
note: 10/10
Chris a écrit :
je préfere aussi Ocean Machine, plus accessible et plus accrocheur, meme si pour moi, hors tt ce qui est SYL, le vrai chef d'oeuvre de Townsend c'est Terria... Physicist c sympa aussi, quoique plus basique!


J'ai compris j'ai compris: je vais me l'acheter le Terria ... Sourire Pas trop mou quand même ?

Chris citer
Chris
14/05/2007 13:06
à l'époque de sa sortie, tous les magazines faisaient un triomphe aux projets de Townsend, ce qui n'est pas condamnable dans l'ensemble Sourire j'avais acheté cet album et Ocean Machine (et Physicist et Terria ensuite..), et je dois reconnaitre que c qd meme unique comme album! j'adore les 3 premiers titres, ainsi que "Ants", j'ai un peu plus de mal avec le reste..

je préfere aussi Ocean Machine, plus accessible et plus accrocheur, meme si pour moi, hors tt ce qui est SYL, le vrai chef d'oeuvre de Townsend c'est Terria... Physicist c sympa aussi, quoique plus basique!

quand à Ziltoid je ne l'ai pas écouté, mais vu que j'ai tt les projets de Townsend je pense que je craquerais une fois de plus... Moqueur
cglaume citer
cglaume
14/05/2007 12:25
note: 10/10
Sakuragi a écrit : Et puis l'histoires et tous les dialogues sont géniaux. Enfin on en reparlera quand l'album sera chroniqué.

Bonne remarque ça: qui c'est-y qui chronique, et un promo sera-t-il d'ailleurs envoyé à Thrasho, mmmh (je sais: non !) Sourire
citer
Sakuragi
14/05/2007 12:23
N'écoutez pas Ander, il dis n'importe quoi Gros sourire certains riffs sont énormes et la prod' renforce à mort cette ambiance espace/série B SF des années 70 !

Et puis l'histoires et tous les dialogues sont géniaux. Enfin on en reparlera quand l'album sera chroniqué.
Ander citer
Ander
14/05/2007 10:47
Mouais pas vraiment accroché à Ziltoïd The Omniscient, la prod est plate, et les riffs peu accrocheurs.
cglaume citer
cglaume
14/05/2007 08:58
note: 10/10
Sakuragi a écrit : Cette chronique tombe à point car je souhaite justement me pencher sur sa discographie !

Là je suis à fond les ballons dans Ziltoid The Omniscient, après de nombreuses écoutes ont peut parler d'une oeuvre magistrale !


Je n'ai lu que peu de chroniques de Ziltoid The Omniscient pour le moment: j'ai hâte de voir ce que ça donne !! Sourire
cglaume citer
cglaume
14/05/2007 08:58
note: 10/10
Thomas Johansson a écrit : Très bon album, le plus barge et le plus varié de sa disco. Je lui préfère quand même largement Ocean Machine, THE chef oeuvre pour moi avec City de Strapping. Par contre depuis Terria, le maestro est un peu à géométrie variable et j'ai beaucoup plus de mal.

J'avoue avoir adoré Synchestra ... ça va d'ailleurs me forcer à me pencher sur le cas Terria que j'avais éludé, le côté "calme" m'ayant fait un peu peur !
Silenced-Self citer
Silenced-Self
14/05/2007 07:41
Thomas Johansson a écrit : Très bon album, le plus barge et le plus varié de sa disco. Je lui préfère quand même largement Ocean Machine, THE chef oeuvre pour moi avec City de Strapping. Par contre depuis Terria, le maestro est un peu à géométrie variable et j'ai beaucoup plus de mal.

La même en bleu.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/05/2007 07:20
note: 8/10
Très bon album, le plus barge et le plus varié de sa disco. Je lui préfère quand même largement Ocean Machine, THE chef oeuvre pour moi avec City de Strapping. Par contre depuis Terria, le maestro est un peu à géométrie variable et j'ai beaucoup plus de mal.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
14/05/2007 01:58
Jamais entendu parler Moqueur
Mais bon aperement c'est bien Sourire Je vais me pencher dessus...
citer
Sakuragi
14/05/2007 01:21
Cette chronique tombe à point car je souhaite justement me pencher sur sa discographie !

Là je suis à fond les ballons dans Ziltoid The Omniscient, après de nombreuses écoutes ont peut parler d'une oeuvre magistrale !
cglaume citer
cglaume
13/05/2007 23:39
note: 10/10
Putain, j'avais noirci des feuilles et des feuilles décrivant en détail la musique de cet album ... pfffff, au final, j'ai préféré succomber à l'appel du coeur: Infinity, c'est magique, et je ne vais pas tout salir en le disséquant comme une vulgaire grenouille en TP de biolo !




AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devin Townsend
Out of this World Metal
1998 - HevyDevy Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (18)  9.25/10
Webzines : (10)  8.62/10

plus d'infos sur
Devin Townsend
Devin Townsend
Out of this World Metal - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Truth
02.   Christeen
03.   Bad Devil
04.   War
05.   Soul Driven
06.   Ants
07.   Colonial Boy
08.   Dynamics
09.   Unity
10.   Noisy Pink Bubbles

Durée : 46:43

line up
voir aussi
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Addicted

2009 - InsideOut Music
  
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
Synchestra

2006 - InsideOut Music
  
Devin Townsend
Devin Townsend
Terria

2001 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Deconstruction

2011 - InsideOut Music
  
Ocean Machine / Devin Townsend
Ocean Machine / Devin Townsend
Biomech

1998 - HevyDevy Records
  

Essayez aussi
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
Synchestra

2006 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Ki

2009 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Addicted

2009 - InsideOut Music
  
Ocean Machine / Devin Townsend
Ocean Machine / Devin Townsend
Biomech

1998 - HevyDevy Records
  

Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique
Fluisteraars
Gelderland (EP)
Lire la chronique
Revel In Flesh
Emissary Of All Plagues
Lire la chronique
Dysylumn
Chaos Primordial (EP)
Lire la chronique
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire
Lire la chronique
Qrixkuor
Three Devils Dance (EP)
Lire la chronique
Khonsu
The Xun Protectorate
Lire la chronique