chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Caliban - The Awakening

Chronique

Caliban The Awakening
Le catastrophique The Undying Darkness avait dégoûté l'ensemble des auditeurs de Caliban, largués par une qualité musicale en chute en libre depuis Shadow Hearts. Et pourtant… Revoilà déjà la bande teutonne (line-up identique), un an après l'immondice et toujours sous la bannière Roadrunner ! La goutte d'eau de trop ? Du tout. Caliban ressort de sa tombe (épaulé d'Adam Dutkiewicz de KsE au mixage) pour tenter de récupérer son statut de groupe précurseur et leader de la scène « metalcore » européenne. Verdict ?

M'étant juré de ne pas chroniquer une nouvelle fois un fond de cuvette, je me suis permis par simple curiosité d'écouter leur titre proposé en écoute (« I Will Never Let You Down »)… Pas mal du tout ma foi ! Certes le chant clair du guitariste est malheureusement toujours présent mais nous sommes à des années lumières du précédent album ! Malgré quelques grincements de dents sur certains passages trop poussifs (« I'll Show No Fear » notamment), le bonhomme s'est nettement amélioré (avec pas mal d'effets tout de même) et ira même jusqu'à bercer les grosses brutes que nous sommes (écoutez donc « I Believe… » ou « Life Is Too Short »). Pas de refrains au chant clair à outrance, il demeure relativement discret (ouf !). On appréciera surtout que le contraste avec les hurlements d'Andy (classiques mais toujours aussi jouissifs) est beaucoup moins flagrant qu'auparavant.

Les riffs ricains et autres influences du cheeseburger sont encore percevables (quelques mélodies suédoises incluses) mais se noient dans une ambiance morose à faire pâlir n'importe quel groupe californien ! En effet la saveur d'en-temps (« choucroute inside ») fait son grand come-back sur ce The Awakening. On oublie donc le metalcore formaté « US» et on revient un peu plus à l'ambiance noire et glaciale du début de discographie (à l'instar de leurs frères d'armes d'Heaven Shall Burn). Il suffit de se pencher un peu plus sur les compos (très bien fichues d'ailleurs) et de noter ce break ou ce riff « intrus » bien doomy : « Another Cold Day », « Give Me A Reason » (ouh ce break qui donne la chaire de poule !) ou le frissonnant titre éponyme. Ponctué d'un chant d'Andy encore plus poignant et puissant, le résultat n'en est que meilleur.

Je vous rassure quand même, Caliban ne se la joue pas dépressif et n'oublie pas pour autant sa hargne quasi-unique ! Andy hurle toujours à tout va (avec de légères modulations qui font du bien) et la rythmique rouleau-compresseur devrait faire tout autant de ravage en concert. On prépare le Synthol© et on s'écoute le sourire aux lèvres des titres furieux (sans chant clair svp) tels que « Let Go » (refrain imparable), « Stop Running » (très ricain malgré tout), « Rise And Fight » ou « Nowhere To Run, No Place To Hide. Dommage cela dit que certains passages soient encore trop prévisibles ou sonnent trop comme du « maintes fois entendu» et gâchent ainsi le (gros) boulot fourni (ambiance et composition).

The Awakening porte à merveille son nom. Caliban se « réveille » enfin de sa torpeur et balance (avec encore pas mal de défauts) la musique que nous chérissons tant ! Fini le dénigrement, le groupe est bien parti pour redorer son blason et sauver la scène de l'oubli. Jamais je n'aurai pensé écrire çà sur le nouveau Caliban mais j'ai hâte d'écouter la suite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
25/11/2010 20:16
note: 7.5/10
Pas coutumier du metalcore (ou de la NWOAHM ?), ce sont encore les soldes qui m'auront permis de découvrir ce mélange de twin guitares IFlames-iennes, de death-thrashy suédois à la Arch Enemy, de mosh parts & de vocaux HxCx et de passages émos vocodés. Et je dois dire qu'en dehors des poncifs énervants du genre (genre les hey! hey! pour réveiller les d'jeunes dans le pit sur des break-down convenus et ces poussées de mièvreries teenagers en chant clair), l'album est plutôt sympa, entre le "classique OK" et le "bien sympatoche", notamment sur les 2-3 premiers titres ainsi que sur "I believe ?". Un peu trop proche de Arch Enemy parfois quand même (notamment sur "Nowhere To Run ?".
Assez d'accord avec Mitch quoi ...
TrustKill citer
TrustKill
25/08/2008 23:15
note: 4/10
Rien que la 1er chanson m enerve deja,un PETIT riff melodeath suivi d un mosh part quoi de mieu pour commencer du metalcore que du metalcore hein?On peut pas leur en vouloir les pauvres,si ils nous sortent un cd plus du tout metalcore ils vont sans ramasser ds la gueule!Pour conclure c encore du metalcore et ca manque vraiment de spontanéité.
Gothenburg citer
Gothenburg
30/06/2007 14:08
Poa 7.5, bah on dirait que je risque d'être surpris héhé, vivement alors!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Caliban
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  5.5/10
Webzines : (21)  6.59/10

plus d'infos sur
Caliban
Caliban
Metalcore - 1997 - Allemagne
  

tracklist
01.   I Will Never Let You Down
02.   Let Go
03.   Another Cold Day
04.   My Time Has Come
05.   Life Is Too Short
06.   Give Me A Reason
07.   Stop Running
08.   The Awakening
09.   I Believe...
10.   Rise And Fight
11.   Nowhere To Run, No Place To Hide
12.   I´ll Show No Fear

line up
parution
25 Juin 2007

voir aussi
Caliban / Heaven Shall Burn
Caliban / Heaven Shall Burn
The Split Program (Split-CD)

2000 - Lifeforce Records
  
Caliban / Heaven Shall Burn
Caliban / Heaven Shall Burn
The Split Program II (Split-CD)

2005 - Lifeforce Records
  
Caliban
Caliban
The Opposite From Within

2004 - Roadrunner Records
  
Caliban
Caliban
The Undying Darkness

2006 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Antigone

2004 - Century Media Records
  
Bleeding Through
Bleeding Through
This Is Love, This Is Murderous

2003 - Trustkill Records
  
Cannae
Cannae
Horror

2003 - Prosthetic Records
  
Fear My Thoughts
Fear My Thoughts
The Great Collapse

2004 - Lifeforce Records
  
Dead To Fall
Dead To Fall
Villainy And Virtue

2004 - Victory Records
  

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique