chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
29 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Monkey Hole - Termites Don't Respect The Temple Of God

Chronique

Monkey Hole Termites Don't Respect The Temple Of God
La nationalité de Monkey Hole a une douce saveur d'exotisme : l'Espagne n'est pas réputée pour ses groupes de Metal (sorti des quelques pointures chroniqués ici que sont Avulsed ou Terroristars), mais j'ai désormais un nouveau candidat à ajouter à cette trop courte liste. Et un candidat de poids, car porteur d'un style rafraîchissant et absolument pas prise de tête (ce qui me change de mes dernières écoutes), à la croisée du punk et du métal festif (ne fuyez pas !)

Money Hole s'adresse idéalement à ceux qui ont flashés sur le premier album de System of a Down, et qui se souviennent d'un obscur combo ayant splitté il y a quelques années un certain… Faith No More. Paco Mut, chanteur de son état, a en effet un timbre de voix aussi déjanté et vocalement jouissif que ces deux icônes du chant que sont Mike Patton et Serj Tankian : à grand renforts de cris hystériques, de belles lignes de chants, et de chœurs aux relents punkisants, Paco s'affirme comme un chanteur de grand talent, qui hisse véritablement le combo dans le peloton de tête des groupes en devenir. Ne croyez pas pour autant que ses copains zicos fassent de la figuration, Monkey Hole ayant un amour immodéré des structures non conventionnelles, des rythmiques cartoons (« Governmental formal Torture », « Beyond Cannibal Tribes of Underground »), et des arrangements surprenants (ces claquements de mains sur « Post Apocalyptic Glamour »)

Déjanté, donc ? Oui et totalement. Les titres un peu « particuliers » ne vous auront pas échappés, sachez que les paroles suivent la même tournure, et nécessitent sans doute quelques petites « douceurs » pour révéler leur son profond. Signalons au passage que l'anglais est parfaitement maîtrisé ici, aussi bien à l'écrit qu'au chant, les mauvaises langues reverront leurs clichés sur les peuples hispaniques. Mais revenons justement au chant de Paco, véritable fils spirituel de Patton et Tankian, qui arrive à concilier les deux styles (l'un « chanté » délicieusement, l'autre hurlant de façon hystérique) au sein d'un seul et même titre : les 3 titres en écoute sur leur MySpace vous en donneront un bon aperçu. La composante punk de Monkey Hole joue sur la durée des titres et leur énergie constante, résultant en un album aussi court qu'agréable (36 minutes) ; le coté loufoque en est d'autant plus plaisant, surtout qu'il n'oublie jamais d'être furieusement accrocheur, ici sur un riff cartoonesque, ici sur une belle ligne de chant, et ce sans discontinuer ni décevoir des 12 titres de l'album.

Je pensais être le dernier à pouvoir (et savoir) apprécier un Metal aussi dérangeant que dérangé, et pourtant Monkey Hole m'a plus que convaincu que l'Espagne a de belles découvertes à nous proposer dans des styles encore peu représentés. « Termites don't Respect the Temple of God » est un véritable coup de cœur, et ajoute Monkey Hole à mon panel de groupes dont j'attendrais avec impatience le prochain opus. J'espère sincèrement que les déçus du split de Faith No More et de la tournure prise par SOAD en convaincront certains de s'intéresser un petit peu à ce groupe Espagnol qui le mérite bien !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
16/07/2007 20:58
L'Espagne revient décidément en force ces derniers temps Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Monkey Hole
Métal Déjanté
2007 - Kaiowas Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  6.5/10

plus d'infos sur
Monkey Hole
Monkey Hole
Métal Déjanté - Espagne
  

tracklist
01.  Termites Are Sleeping
02.  Cosmic Blood
03.  Governmental Formal Torture
04.  Beyond Cannibal Tribes Of Underground
05.  Post Apocapyptic Glamour
06.  Nobody Will Talk About Us When We're Alive
07.  Lazy Meat Maker Machines
08.  Sunday Night Miracle
09.  Moon Key Sun
10.  Cocaine Holocaust
11.  Staves In Your Children Eyes
12.  When He Moves His Lips Termites Revive

line up
parution
16 Juillet 2007

Sacroscum
Stillbirth (Démo)
Lire la chronique
Blood Stain Child
Epsilon
Lire la chronique
Witherscape
The Northern Sanctuary
Lire la chronique
Isgärde
Jag enslig skall gå
Lire la chronique
16
Lifespan of a Moth
Lire la chronique
Ghoul
Dungeon Bastards
Lire la chronique
La photo mystère du 27 Juillet 2016
Jouer à la Photo mystère
Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique