chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
27 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Enslaved - Ruun

Chronique

Enslaved Ruun
Depuis quelques années, la musique d'Enslaved n'a cessé de monter en puissance, jusqu'à atteindre la beauté du fameux "Isa". Donner une suite à ce fabuleux huitième album n'était donc pas chose aisée. La réponse se sera fait attendre 2 ans, au titre évoquant sans doute l'attachement du groupe pour les mythes et légendes : "Ruun". Sous un artwork toujours aussi stylisé et énigmatique, Enslaved continue dans sa direction musicale sans rien renier de ses précédentes productions et s'éloignant toujours plus de ses racines black pour embrasser le metal progressif. Mais il y a un gros problème et il ne comporte que 3 lettres : "Isa".

Ce neuvième album reprend le chemin tracé par le groupe depuis "Below The Lights" (2003), croisant les racines d'un pagan black metal avec une forte dose de metal progressif. Structures déconstruites, riffs complexes, solos en tous genres... si vous connaissez déjà la musique des norvégiens, pas de surprise au niveau du style mais on peut remarquer que "Ruun" se veut plus compact et homogène que ses prédécesseurs, et également plus hargneux. Même si le chant clair (toujours aussi bon !), les passages acoustiques et les claviers restent de mise, se sont les guitares électriques et les hurlements de Grutle qui se taillent la part du lion. Ce choix s'en ressent sur l'atmosphère, moins portée sur le voyage comme l'était "Isa", plus sombre et mystérieuse. Au final, seul un morceau se détache du lot par son côté lancinant et peut-être plus "facile" : l'excellent "Essence" (quel refrain !!!).

Mais une fois qu'on a goûté à la quasi-perfection, on devient difficile. Enslaved n'a pas réussi à réitérer l'exploit de leur précédent album. L'atmosphère est moins prenante, les mélodies moins marquantes, les solos moins bons (rappelez-vous de celui de "A Darker Place" sur "Below The Lights" ou de celui de "Bounded By Allegiance" sur "Isa"). J'ai également été moins séduit par cette tournure plus compacte et radicale qu'à prit le groupe sur la plupart des titres de l'album. Mais le plus dur à accepter reste sans doute cette sensation bizarre qui pourrait faire penser que les norvégiens commencent à tourner en rond dans cette niche qu'ils se sont créés et dont ils sont les seuls représentants. Contrairement à tous leurs précédents albums, "Ruun" ne comporte aucun élément de surprise, aucune prise de risque et quasiment aucune évolution significative. Dommage pour un groupe qui a toujours réussi à se renouveler années après années.

Toutefois et pour finir sur une note plus positive, "Ruun" demeure un bon album. Même s'il n'est pas le plus excitant d'une discographie déjà bien étoffée, il porte en lui le témoignage d'un groupe qui a su se détacher des carcans pour voler de ses propres ailes et créer une musique personnelle et unique. Il ne serait pas étonnant que ceux qui découvrent Enslaved avec cet album, aient le coup de foudre ; les autres ne l'auront sans doute pas... Il n'y a donc plus qu'à espérer que le groupe trouve les ressources nécessaires pour sortir de cette "impasse" que l'on commence à entrevoir mais vu le potentiel, ça n'est sans doute qu'une question de temps.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
07/03/2012 08:34
note: 8.5/10
Album que j'avais laissé de côté alors que pourtant je l'ai acheté il y a quelques mois. Vraiment formidable. Y a vraiment pas grand chose à jeter dedans.
chaussure citer
chaussure
27/01/2012 00:36
note: 9.5/10
je plussois.
Essence, un des meilleurs titres de leur disco post-monumension.
mais préférence pour la fin du morceau avec son passage progy enchainé sur le blast-beat hypnotisant.

pourtant il ne m'avait pas marqué lors des premières écoutes.
(album moins "conceptuel" que ISA, qui lui s'avale d'une traite, de l'intro à l'outro.
mais album énormissime)

Ikea citer
Ikea
07/01/2010 08:50
note: 8.5/10
J'ai réécouté cet album à l'instant en me plongeant dans les paroles et je suis bluffé par "Essence" : une quête mystique magnifiée par le refrain où la voix black exprime la recherche spirituelle et le chant clair la réponse divine.

Vraiment un très bon album, avec le recul. Pas au niveau d'Isa musicalement mais autrement profond !
Cannibal JC citer
Cannibal JC
22/08/2007 00:32
un seul chef d'oeuvre dans la discographie de Enslaved ?! Retournes à ton In Flames "Gothenburg" :-p


Chaque album est l'occasion de redécouvrir le groupe, tant la musique évolue à chaque fois. Le très sombre "Ruun" ne fait pas exception à la règle ^^
Seb57 citer
Seb57
20/08/2007 16:47
note: 9/10
Avec Enslaved, on commence à avoir l'habitude, ca fait 5-6 fois qu'ils pondent des chefs d'oeuvres !!
De plus, ce groupe est enorme en live !!
Gothenburg citer
Gothenburg
16/08/2007 13:11
J'ai du mal à rentrer dans le trip de la deuxième partie musicale de Enslaved, donc pour moi ce groupe se limitera au chef d'oeuvre "Vikingligr Veldi". Par contre en live les nouveaux morceaux donnent vraiment bien.
Ander citer
Ander
15/08/2007 19:25
Chronique qui arrive un peu tard, je peux donc pas donner mes impressions à chaud... Déçu Je me souviens que j'adorais le titre Fusion Of Sense And Earth et le reste était un tantinet en dessous...
Ikea citer
Ikea
15/08/2007 17:44
note: 8.5/10
C'est sur ça vaut pas ISA mais il s'en tire très bien dans le rôle de l'album d'après ! Sourire

Plus sombre et triste que ses prédecesseurs mais encore bourré de moments marquants (Essence, le passage Growlé de Fusios of Sense... qui est à pleurer etc...)

Très bon album pour ma part Clin d'oeil
Dead citer
Dead
15/08/2007 17:23
note: 7.5/10
Yz a écrit : 7/10 ? Déçu

7/10 = Bon album Clin d'oeil
Yz citer
Yz
15/08/2007 16:17
note: 8.5/10
7/10 ? Déçu

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Enslaved
Pagan black metal progressif
2006 - Tabu Recordings
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (16)  8.22/10
Webzines : (30)  7.91/10

plus d'infos sur
Enslaved
Enslaved
Pagan Metal Progressif - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Entroper
02.   Path To Vanir
03.   Fusion Of Sense And Earth
04.   Ruun
05.   Tides Of Chaos
06.   Essence
07.   Api-vat
08.   Heir To The Cosmic Seed

Durée : 46 min.

line up
voir aussi
Enslaved
Enslaved
Return To Yggdrasill (DVD)
(Live In Bergen)

2005 - Tabu Recordings
  
Enslaved
Enslaved
Axioma Ethica Odini

2010 - Indie Recordings
  
Enslaved
Enslaved
Vertebrae

2008 - Indie Recordings
  
Enslaved
Enslaved
Isa

2004 - Tabu Recordings
  
Enslaved
Enslaved
Below The Lights

2003 - Osmose Productions
  

Scanner
The Judgement
Lire la chronique
Vrolok
Void (The Divine Abortion)
Lire la chronique
Black Sheep Wall
I'm Going To Kill Myself
Lire la chronique
Ad Hominem
Planet Zog - The End
Lire la chronique
Energumen
Void Spiritualism (EP)
Lire la chronique
Necrowretch
With Serpents Scourge
Lire la chronique
Suicide Silence
The Black Crown
Lire la chronique
Lacuna Coil
Shallow Life
Lire la chronique
Mamie Nova
Jouer au blindtest
Crypt Sermon
Out of the Garden
Lire la chronique
Under Four WIngs Of Death
Ascension + Bölzer + Dysang...
Lire le live report
Sport
Bon Voyage
Lire la chronique
Glaciation
Sur les falaises de marbre
Lire la chronique
Heavydeath
Eternal Sleepwalker
Lire la chronique
King Woman
Doubt (EP)
Lire la chronique
Stormwitch
Season Of The Witch
Lire la chronique
Crimson Swan
Unlit
Lire la chronique
The Ashes To Ashes Tour
Chelsea Grin + Oceans Ate A...
Lire le live report
Obscure Infinity
Perpetual Descending Into N...
Lire la chronique
Carach Angren
This is no Fairytale
Lire la chronique
Torche
Restarter
Lire la chronique
Lacuna Coil
Dark Adrenaline
Lire la chronique
Conférence de presse 50ème Anniversaire
Scorpions
Lire le live report
Code
Mut
Lire la chronique
Aussitôt Mort
Montuenga
Lire la chronique
Binah
A Triad Of Plagues (EP)
Lire la chronique
Combien de concerts de metal faites-vous par an ?
On a bien dit de metal, hein ?
Voir le sondage
Sarpanitum
Blessed Be My Brothers
Lire la chronique
Misþyrming
Söngvar elds og óreiðu
Lire la chronique
Wende
The Third and the Noble
Lire la chronique