chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
46 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sanitys Dawn / Mechanical Separation - Split-CD

Chronique

Sanitys Dawn / Mechanical Separation Split-CD (Split-CD)
Une pochette noire et blanc : le black métal serait donc à l'honneur aujourd'hui ? Pas vraiment, puisqu'il suffit de s'approcher de (très) près pour vérifier que l'immonde forme blanche n'est autre qu'un hâchoir à viande. C'est donc un split à la sauce grindcore que nous sert le label à la viande du futur ou plutôt un match Allemagne/Canada histoire de voir si le sirop d'érable est meilleur qu'une bonne bière. Mais l'interêt principal de la rencontre et d'être confronté aux 2 visages de Sanitys Dawn mais aussi de découvrir un groupe canadien méconnu.

Trèves de plaisanteries pas drôles, c'est au tour de Sanitys Dawn. Comme je le disais quelques lignes plus haut, Sanitys Dawn a connu 2 époques et c'est avec le plus récent que le split démarre. 3 nouvelles compos qui sont ma foi bien executées dans un genre bien furibard et nerveux. Mais histoire de ne pas passer pour une enième formation du genre, on peut sentir une petite pointe de crust pas dégueu. Résultat, c'est assez furieux avec un batteur faisant violence à ses toms, un chant bien arraché et du riff vicelard et gratiné comme il se doit. N'oublions pas de parler de la production, très claire et puissante comme il faut. Fans de brailleries rock'n'grind telles que Phobia ou encore Catheter, cette partie du split est destinée à vous chatouiller les côtes.

Les 5 titres suivants nous permettent de découvrir Mechanical Separation, formation originaire de Victoria. La recette est en gros la même, du grindcore tirant vers le crust mais avec un côté apocalyptico-findunmondique supplémentaire. Le groupe use (et abuse) des samples et autres intros de manière quasie systèmatique d'ailleurs. Mais qu'importe, on sent bien que c'est un groupe canadien car le contenu est moins bête et méchant et plus syncopé. On pense de temps en temps à un Terrorizer avec une touche plus chaotique mais dans l'ensemble, il n'y a pas de quoi se faire dessus. Quelques bonnes idées sont bien exploitées, le batteur donne une bonne dynamique aux compos même si certaines sont moins biens menées (surtout si on l'entame avec un son clair moisi).

Place au deuxième visage des allemands, une musique nettement plus goregrind recollant aux débuts du groupe avec l'époque épique des Chop Copper et autre Mangled In The Meatgrinder. Place au chant pitché, à une furie sanglante assez vomitive et à un côté grassouillet plus fort qu'une tarte au maroilles. C'est aussi l'occasion de découvrir de succulents titres inédits ainsi que 2 reprises. Le spectre carcassien montre le bout de son nez et le chant tient plus du style « j'ai plus de paroles mais je vomis tout ce que je peux quand même ». Ca part très souvent dans tous les sens, surtout concernant les reprises d'Impetigo et Carcass (décidement) qui même si elles ne sont pas spécialement renversantes, valent tout de même leur pesant de viscères. Culte, sauvage et juteux, on en redemande!

Et pour conclure cette folle bataille, c'est la démo de 2003 de Mechanical Separation qui cloture le cd. Le son sent la repet' le week-end dans le garage des parents et la technique fait légerement défaut quoique restant relativement acceptable. Les samples ont disparu (tant mieux) mais la musique distillée est plus crûe et gorgée d'influences à la Disrupt/Discharge. Rien de bien révolutionnaire mais c'est suffisamment plaisant pour ne pas s'endormir dessus.

Un bon split donc qui permet de constater la transmutation musicale de Sanitys Dawn. Je dois avouer que j'ai une nette préference pour la période dégoulinante des débuts du groupe mais le grinding punk crusty du combo allemand est tout de même savoureux. Quant à Mechanical Separation c'est un groupe agréable, mais dont je ne garderai pas un souvenir impérissable. Qu'importe, on a affaire ici à un split plaisant qui fait du bien par où il passe et c'est tout ce qu'on lui demande.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Grindcore
2006 - Meat 5000 Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sanitys Dawn
Sanitys Dawn
Grindcore - 1990 - Allemagne
  
Mechanical Separation
Mechanical Separation
Canada
  

écoutez
tracklist
Sanitys Dawn
01.   Slaves
02.   Ugly White Trash
03.   Resist The Resistance

Mechanical Separation
04.   Devastation
05.   Neon Storm Warning
06.   Autotopiaphobia
07.   Athletic Delusion
08.   In Wake Of Progress

Sanitys Dawn
09.   Consume Terror
10.   Parasite Infection In Your Intestinum Crassum
11.   Peeling Off The Epidermis
12.   Heart Of Illinois
13.   Hepatic Tissue Fermentation II

Mechanical Separation
14.   Nothingness In Itself Is An Existence
15.   Harvest And Cage
16.   Act Now
17.   More

Durée : 33'29

Essayez aussi
Kill The Client
Kill The Client
Cleptocracy

2008 - Willowtip Records
  
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Book Burner

2012 - Relapse Records
  
Phobia
Phobia
Unrelenting (EP)

2010 - Relapse Records
  
Friendship
Friendship
Hatred

2017 - Sentient Ruin Laboratories
  
Phobia
Phobia
22 Random Acts of Violence

2008 - Willowtip Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report