chargement...

haut de page
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Anneke van Giersbergen & Agua de Annique - Air

Chronique

Anneke van Giersbergen & Agua de Annique Air
Avec une pochette comme celle-ci, vous vous dites sans doute que Dead s'apprête à faire son "coming out" et qu'il compte nous présenter le premier album du tout nouveau travelo à la mode, fétichiste des hôtesses de l'air. Au risque de décevoir mes admirateurs et admiratrices, je prends le risque de mettre les choses au point d'amblée : oui, ce disque à un rapport avec le metal, certes lointain mais là quand même. Car derrière cet artwork au goût douteux digne des pires albums que la dance et le R'n B rassemblés aient pu engendrer, se cache une femme, Anneke Van Giersbergen. Et oui, notre chère Anneke qui après avoir décidé dans le courant de l'année de quitter le mythique The Gathering, s'est empressée de former ce groupe au nom pour le moins... rose ? Certains crient déjà au gâchis, au caprice de star car The Gathering sans Anneke, c'est un peu comme un album de Rhapsody novateur : difficilement concevable. Mais... Agua bon se lamenter ? (même pas honte) Attendons de voir. Peut-être que cet événement majeur dans la vie du combo hollandais leur donnera un second souffle et leur permettra de rebondir après un "Home" en demi-teinte.

Mais The Gathering n'étant pas le sujet de cette chronique, revenons plutôt à Anneke. Officiellement, si cette dernière a pris la décision de continuer seule, c'est pour proposer sa propre musique. Le nom de Agua de Annique n'est donc qu'un subterfuge pour essayer de faire preuve de modestie et de nous faire croire que ce disque est l'oeuvre d'un groupe uni et soudé. Excepté un ou deux titres, l'ensemble de l'album a été écrit et composé par elle et elle-seule. Pour ceux qui suivent encore, peut-être vous restent-il quelques questions en suspend. Pourquoi un nom de groupe aussi pourri ? Pourquoi une pochette aussi moche ? Pourquoi ce trip de l'hôtesse de l'air ? A ces questions, je ne pourrai répondre qu'à la dernière en vous disant qu'il s'agit en réalité du concept de l'album. "Air" représente l'expression de la fascination de sa génitrice pour ces femmes toujours tirées à quatre épingles, souriantes et avenantes mais qui cachent sans doute beaucoup de choses derrière ce masque. Au cours de ses nombreuses tournées au quatre coins du monde avec The Gathering, Anneke les a apparemment beaucoup observées et voit en elles le reflet de la dualité de la vie, l'adorable et le détestable qui font de nous des êtres humains et que nous cherchons parfois à effacer. Je ne vous dévoile pas tout le sens de son propos pour ne pas gâcher votre plaisir car Anneke l'explique très bien dans le livret. D'un point de vue textuel donc, on comprend bien qu'un tel album n'auraient eu aucun sens dans son ancien groupe tellement le thème fait référence à des impressions et analyses personnelles.

Mais d'un autre côté, ceux qui ne s'arrêteront qu'à la musique, ne pourront que déplorer son départ de The Gathering. Anneke composait déjà pas mal pour son groupe et sans réelle surprise, on retrouve sa griffe sur cet album solo. Entre rock et musique atmosphérique, "Air" déroule des ambiances posées, mélancoliques comme sur ses derniers albums, avec une note globalement plus légère, plus lumineuse. Malgré quelques sursauts électriques ("Witnesses", "You Are Nice!"), les compositions restent très très calmes et mettent en avant la fantastique voix de la demoiselle, l'élément central comme on pouvait s'y attendre : le chant est superbe, le talent incontestable, une des plus belles voix que le metal/rock ait connu. Anneke sait en jouer et viendra arracher vos émotions tout au long de l'album, démultipliées dans les moments de grand dépouillement ("Take Care Of Me", "Come Wander With Me"). Dans sa simplicité, l'instrumentation ne manque pas de raffinement, toujours juste et sans excès. Le piano et la guitare notamment, accompagnent tendrement le chant afin d'en étendre la portée émotionnelle ; Même sur les passages les plus rock, rien ne dépasse la voix, comme si la base instrumentale n'était là que pour pousser Anneke. Les arrangements minutieux et subtils apportent la touche finale, donnant à l'ensemble un véritable sentiment de travail de perfectionniste. Après question qualité, on navigue entre le très bon et le juste bon en ce qui me concerne. Les morceaux les plus atmosphériques et mélancoliques s'en sortent bien pour la plupart ("Day After Yesturday", "Beautiful One", "Take Care Of Me") ; j'ai par contre plus de mal avec les titres *faussement* électriques ("Your Are Nice!" en tête) qui manquent cruellement de génie et peinent à décoller et/ou émouvoir. Par contre, les petits solos disséminés ici et là, sont vraiment très bien sentis, simples et magiques à tel point que je ne me l'explique pas ("Beautiful One" par exemple).

"Air" est en fin de compte, un album de bonne facture qui malgré ses quelques défauts, n'a pas à rougir de son contenu devant son cousin "Home". Anneke prouve qu'elle s'en sort très bien toute seul et nous sert un disque prometteur, personnel dans le fond, un peu moins sur la forme, à la musique mélancolique mais à l'atmosphère toujours légère. On voyage, on rêve, on s'abandonne à cette voix si émouvante, si douce, si sensuelle avec laquelle on pourrait faire le tour du monde... Un album qui porte finalement bien son nom.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DOSSIERS LIES

1992-2012, 20 ans de The Gathering
1992-2012, 20 ans de The Gathering
Décembre 2012
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

8 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
24/02/2008 01:03
note: 7.5/10
orion a écrit : Euh, il me semble qu'il te défendait Dead en fait, non ?Clin d'oeil
Il s'adressait à Mephistorel d'où son pseudo "@ Mephistorel".
Enfin je l'ai compris comme ça.


Oops merci Orion Embarassé
Heureusement que TOI tu sais lire. J'ai supprimé mon post...
orion citer
orion
23/02/2008 23:01
Euh, il me semble qu'il te défendait Dead en fait, non ?Clin d'oeil
Il s'adressait à Mephistorel d'où son pseudo "@ Mephistorel".
Enfin je l'ai compris comme ça.

Sinon pour recoller au sujet, plus j'écoute le dernier très bon album d'Ayreon, plus je suis amoureux de Anneke. Je pense bien me pencher sur celui là donc Sourire
citer
@ mephistorel
23/02/2008 14:04
Ce serait pas mal que ceux qui postent des comentaires sachent se montrer un peu plus respectueux des goûts des autres. Et qui plus est, celui qui crois disposer de la science infuse en matière musicale est sans doute aussi celui qui a le plus de matière fécale au fond de ses conduits auditifs...
Abruti va.
Dead citer
Dead
08/12/2007 13:39
note: 7.5/10
Les goûts et les couleurs quoi. Comme d'hab' Roll Eyes
mephistorel citer
mephistorel
07/12/2007 21:15
je me suis inscrit juste pour reagir a cette chronique de ...
outre l'humour... qui laisse a desiré, un probleme:
"un home en demi-teinte"??? ya des oreillles a deboucher je crois...
Ame citer
Ame
18/11/2007 11:39
note: 8/10
Très belle chronique !
Les mots sont justes.

J'aimais déjà beaucoup the Gathering, on retrouve ici une ambiance...

langoustator citer
langoustator
27/10/2007 00:38
Après deux écoutes, j'aime bien le, je trouve, très Amosien Sunken Soldiers Ball
cglaume citer
cglaume
25/10/2007 12:14
Dead a écrit : ces femmes toujours tirées à quatre épingles

Ce vieux trip SM ! Clin d'oeil
Aqua bon de Anniquer des femmes avec 4 épingles si t'as une grosse aiguille à tricoter ???

Sourire

Non ? Je dois partir c'est ça ? Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Anneke van Giersbergen & Agua de Annique
Trip-rock
2007 - Agua Recordings
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  9/10

plus d'infos sur
écoutez
tracklist
01.  Beautiful One
02.  Witnesses
03.  Yalin
04.  Day After Yesterday
05.  My Girl
06.  Take Care Of Me
07.  Ice Water
08.  You Are Nice
09.  Trail Of Grief
10.  Come Wander
11.  Sunken Soldiers
12.  Lost And Found
13.  Asleep

Durée : 52 min.

line up

parution
26 Octobre 2007

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
chronique Chronique
Odraza
Esperalem tkane
chronique Chronique
Sabbatory
Endless Asphyxiating Gloom
interview Interview
Dead Congregation pour l'album ''Promulgation Of The Fall''
chronique Chronique
Thou
Heathen
report Live report
Hellfest 2014 - 3ème Jour
Annihilator + Black Sabbath + Carnal Lust + Dar...
report Live report
Hellfest 2014 - 2ème Jour
Aerosmith + Benighted + Brutal Truth + Gorguts ...
report Live report
Hellfest 2014 - 1er Jour
Angelus Apatrida + Deströyer 666 + Hail Of Bull...
chronique Chronique
Sigrblot
Blodsband (Blood Religion Manifest)
chronique Chronique
Ars Moriendi
La singulière noirceur d'un astre
chronique Chronique
Within The Ruins
Phenomena
interview Interview
Belphegor pour l'album ''Conjuring The Dead''
chronique Chronique
Duszę Wypuścił
Ludowy nihilizm absolutny (EP)
interview Interview
Behind the Curtain : entretien avec Emptiness
chronique Chronique
Lyrside
And Thus The Elder One (EP)
chronique Chronique
Antartandes
Rising Okkult Spiritus
chronique Chronique
Pact
The Infernal Hierarchies, Penetrating the Thres...
chronique Chronique
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Triunity (Split-CD)
chronique Chronique
Goatwhore
Constricting Rage of the Merciless
chronique Chronique
Mondkopf
Hadès
chronique Chronique
King Of Asgard
Karg
chronique Chronique
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)
chronique Chronique
Illdisposed
With The Lost Souls On Our Side
chronique Chronique
Conan
Blood Eagle
chronique Chronique
Sacrilege
Within The Prophecy
chronique Chronique
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)
chronique Chronique
Chasma
Omega Theorian
chronique Chronique
The Great Old Ones
Tekeli-Li
chronique Chronique
Henker
Slave of my Art
chronique Chronique
Origin
Omnipresent
interview Interview
Origin pour l'album ''Omnipresent''