chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mithras - Worlds Beyond The Veil

Chronique

Mithras Worlds Beyond The Veil
Mes bien chères ouailles (ça pique), ne craignez rien, je viens répandre la bonne parole parmi vous, en ces heures sombres et troublées où toute forme d'objectivité se perd. Suite au blasphème ourdi par un abominable pêcheur ici même mais que je ne nommerai pas – sachez juste que son nom évoque l'un des méchants et les plus intangibles de l'histoire du cinéma moderne – il me fallait rétablir l'équilibre des forces. Car oui, si il est bien une chose que l'on ne peut cautionner, c'est de mettre un si faible 7/10 au dernier album du plus brutalement cosmique des groupes que la patrie de Jack l'Eventreur et Olivier Cromwell ait connue.
Alors non, je ne ferai pas comme ce soit disant chroniqueur de brutal death qui dit que les blasts du sublime Behind The Shadows Lie Madness sont trois fois trop rapides. Non monsieur, 300 en doubles croches ce n'est pas « trop » rapide, c'est « incroyablement » voire « démentiellement » rapide, mais quand on s'appelle Leon Macey et qu'on arrive à rendre ridicules à la fois Pete Sandoval et Trey Azaghtoth dans leurs domaines respectifs, pourquoi se priver ?

Et oui, cette comparaison avec Morbid Angel est totalement inévitable, tant au niveau du jeu du leader batteur/guitariste fou que du rendu final de la musique de Mithras, et elle le fût de tout temps. En effet, le premier album de notre duo anglais sobrement intitulé Forever Advancing… Legions (pourquoi diantre n'ai-je choisi de chroniquer que des albums au nom à rallonge ?) était une redite quasi-parfaite d'un Morbid Angel période Tucker, avec toute l'excellence et le peu d'originalité que cela comporte. Et si cet album comprenait son lot de passages atmosphériques et instrumentaux, il ne laissait en rien présager de l'évolution du groupe…
Car oui, évolution il y a, et pas des moindres. Imaginez Formulas Fatal To The Flesh dans ses morceaux les plus torturés et atmosphériques, « Invocation Of The Continual One » en tête, savamment mixés avec les morceaux les plus brutaux du groupe comme « Bil-Ur Sag » (ça en fait des majuscules en une phrase hein ?). Et bien voilà, c'est ça Worlds Beyond The Veil : c'est brutal, c'est atmosphérique, c'est divin.

Si vous avez connu le groupe par Behind The Shadows Lie Madness, sachez que celui-ci est à la croisée de ses deux prédécesseurs, à la fois (très) brutal et atmosphérique. Et si vous déploriez la faible durée et le manque d'interludes atmosphériques du dernier opus des natifs de Rugby, réjouissez-vous, Worlds Beyond The Veil est fait pour vous. Ici les trois quarts de l'album seront une incitation au voyage dans les limbes d'un espace inconnu et merveilleux initiée par un usage abusif d'échos et de tapping de la part d'une guitare incroyablement aérienne. Seuls quelques très rapides blasts et certains riffs extrêmement morbid angeliens vous ramèneront sur le plancher des vaches quand il le faudra, pour mieux vous propulser à nouveau dans un grand vide interstellaire façon Ariane 5.

Treize morceaux pour une durée totale d'une heure et sept minutes ne seront pas assez pour apprivoiser toute la majesté d'un album tout en subtilité et en nuance, tant le flot d'informations à intégrer est important. On remarque au bout d'un certain nombre d'écoutes le développement d'un thème, d'une mélodie, qui vient s'étoffer tout au long de l'album. Presque quatre ans après son achat, je me surprends toujours à retrouver ce thème là où je ne l'attendais pas, caché dans un riff, un solo ou un interlude atmosphérique. C'est surprenant, déroutant, et révélateur du talent et de la somme de travail qu'il a fallu à nos deux génies pour arriver à pondre un pareil album.

Ne cherchez pas, nulle part ailleurs vous ne trouverez de riffs semblables à ceux d'un « Psyrens » ou un instrumental aussi magique que « Search The Endless Planes ». Mithras est unique et mérite toutes les éloges possibles. Si il fallait trouver un défaut à cet album ce serait peut être sa production beaucoup plus étouffée et moins immédiate que celle de Behind The Shadows Lie Madness, mais comme à chaque chose malheur est bon, il faut noter que cette production laisse une place prépondérante au développement des atmosphères si travaillées qui font toute la saveur de cet album. Certains se souviendront peut être d'un controversé 10/10 dans Terrorizer à l'époque de la sortie de ce Worlds Beyond The Veil. En toute objectivité, je ne comprends toujours pas en quoi cette polémique a eu lieu d'être.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
08/04/2009 12:46
note: 7.5/10
Je comprend sans mal qu'on puisse s'enthousiasmer autant pour cet album: Mithras possède sa patte – bien que l'emprunte Morbid Angel soit (très! ) forte – et en fait des tonnes, ce qui peut avoir pour effet aussi bien de déclancher un enthousiasme débridé (et pour le coup celui de Von n'a pas franchement les yeux en amande) que de causer circonspection et lassitude. Je ferais plutôt parti du 2e clan, bien que sachant apprécier la prestation. Le style pratiqué est donc un mélange de death metal chaotique et occulte - qui doit énormément (tout ?) à Morbid Angel, mais qui rappelle aussi sa nombreuse progéniture, de Nile à la scène polonaise – et de plages instrumentales spatiales tantôt zen, tantôt atmosphériques, tantôt cosmiques. Les grattes alternent entre un maelstrom sonore bouillonnant et assez indigeste quand elles singent l'Ange Morbide, et des leads et soli over the top, plein de réverb' et d'une virtuosité doublée d'un exhibitionnisme un poil prétentieux. Il est dommage de constater qu'en un certain nombre d'endroits, la transition entre ces « passages atmo-cosmiques » et les « boeuteries MAngeliennes » soit aussi nulle (car inexistante), comme entre la fin de « Portal To The... » et le début de « Worlds Beyond The Veil », ou au début de « Bequeath Thy Visions », ou encore au début de « Psyrens ». A noter que si certains morceaux sont un peu rébarbatifs dans leur approche chaotico-m'as-tu vu, on trouve quand même une grosse poignée de moments de grâce purs, comme par exemple :
* « Psyrens », qui se révèle être pour la plus grande part (à la remarque énoncée ci-dessus près) un morceau magnifique
* les grattes d'un « Voices In The Void », qui brillent tout particulièrement, avec un trip très Van Halen à 4:41
* certaines envolées de grattes aériennes qui prennent parfois de faux airs de passages Devin-Townsendiens inspirés, comme sur « Psyrens » (encore et toujours) ou sur « Sands Of Time » (à 3 :34)

Bref, un peu too much, mais avec de bons gros morceaux de miam dedans !

Keyser citer
Keyser
22/10/2007 22:22
J'ai pas dit que c'était les blasts qui étaient trois fois trop rapides mais la double-pédale, tu es de mauvaise foi Moqueur

Sinon je n'ai pas écouté cet album, que le dernier. J'aime ce groupe mais sans me palucher dessus comme toi. Oui car 7/10 est à mes yeux une bonne note (14/20 c'est mention bien au bac).

Le truc qui me rebuterai toujours c'est cette impression constante d'entendre Morbid Angel. Enfin bref ne lançons pas encore une fois cet éternel débat! Bonne kro!
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
20/10/2007 17:40
note: 9/10
Puissant !

Un brutal death époustouflant, avec des ambiances magnifiques.
Dans le genre, ça surpasse de très loin le dernier Nile.
Chris citer
Chris
19/10/2007 09:15
on dirait bien que je suis obligé de l'acheter... en plus il est po cher sur mamazon... Clin d'oeil
citer
Arnaud
18/10/2007 18:41
Prévu de l'acheter le mois prochain depuis quelques semaines et la chro me conforte encore plus dans mon choix.

Je passerai mettre un petit commentaire quand je l'orai bien digéré.
JowJow citer
JowJow
18/10/2007 15:38
Ant'oïn citer
Ant'oïn
18/10/2007 14:06
Carrément je m'écoute les deux morceaux toute la journée, ça sent sérieusement le prochain achat.
cglaume citer
cglaume
18/10/2007 12:16
note: 7.5/10
Non de dieu, le morceau "Psyrens" est trop bon !!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
17/10/2007 23:42
Ho ho ho mais c'est bien ce truc ! Moi qui adore la technique je suis servis. Merci pour la découverte. Sourire
mefistofalus citer
mefistofalus
17/10/2007 23:32
note: 7/10
Un bon album mais un peu lassant à la longue. Et puis le son n'est vraiment pas à la hauteur.
Dead citer
Dead
17/10/2007 21:54
Je ne pensais pas qu'il était possible d'associer les termes "brutal death" et "atmosphérique" sans passer pour un mec qui n'y connait rien Mort de Rire

EDIT: j'ai ajouté 2 mp3 pour ceux qui voudraient découvrir la bête Sourire
cglaume citer
cglaume
17/10/2007 21:24
note: 7.5/10
Mama mia: mais c'est de la boulimie chroniquatoire !! Sourire
En tout cas, il semblerait que je doive réparer cette lacune qu'est ma méconnaissance de Mithras !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mithras
Brutal Death Atmosphérique Divin
2003 - Golden Lake Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (18)  8.75/10
Webzines : (15)  7.28/10

plus d'infos sur
Mithras
Mithras
Brutal Death Cosmique - 2000 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Portal to the...
02.   Worlds Beyond the Veil
03.   Bequeath Thy Visions
04.   The Caller and the Listener
05.   Break the World's Divide
06.   Lords and Masters
07.   Psyrens
08.   Voices in the Void
09.   Sands of Time
10.   Search the Endless Planes
11.   They Came, and You Were Silent
12.   Transcendance
13.   Beyond the Eyes of Man

Durée : 67:42

line up
voir aussi
Mithras
Mithras
Forever Advancing... Legions

2002 - Golden Lake Records
  
Mithras
Mithras
Time Never Lasts (EP)

2011 - Autoproduction
  
Mithras
Mithras
On Strange Loops

2016 - Galactic Records
  
Mithras
Mithras
Behind The Shadows Lie Madness

2007 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Sarpanitum
Sarpanitum
Blessed Be My Brothers

2015 - Willowtip Records
  
Cephalectomy
Cephalectomy
The Dream Cycle Mythos (EP)

2008 - Discorporate Music
  
Cephalectomy
Cephalectomy
An Epitaph To Tranquility

2009 - Discorporate Music
  

Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report