chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
83 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Primordial - To The Nameless Dead

Chronique

Primordial To The Nameless Dead
Le successeur de « The Gathering Wilderness » se sera fait attendre… 2 petites années séparent « To The Nameless Dead » de son prédécesseur, mais d'un point de vue personnel je réalise maintenant que ce furent 2 années bien trop longues, tant ce précédent opus (et première découverte du groupe pour ma part) m'avait complètement conquis, hissant sans difficultés Primordial dans la longue liste des groupes que je me devais d'approfondir…N'ayant pas pu creuser plus en avant leur discographie, je reprends le train en marche avec cet album, qui disons le de suite ne démérite pas de son illustre prédécesseur…

Primordial est, pour ceux qui n'auraient pas eu vent de leur chef d'œuvre de 2005 et de leur désormais conséquente discographie, un combo Irlandais qui pratique une sorte de Folk / Dark Metal particulièrement attractif et authentique, évoquant à longueur de chansons les difficultés vécues par le peuple Irlandais au fil des siècles (pour ceux qui s'intéressent un minimum aux paroles qui sont une fois n'est pas coutume excellentes ici). Attractif, car Primordial sait captiver son public au travers de longues mélopées mélancoliques qui en appellent à l'imagination de l'auditeur, lequel s'imagine très vite au bord de mer, surplombant une falaise face à la mer déchaînée et tentant de distinguer quelque chose au travers d'un brouillard impénétrable. Certains groupes arrivent à « imager » leur musique, Primordial en fait partie, car en un seul coup d'œil à la pochette suivi d'une lecture des paroles me suffit à m'immerger pleinement dans une atmosphère aussi intimiste que contemplative. Authentique également, et cela par différents biais : déjà, ce son on ne peut plus naturel, qui fait sonner la batterie comme une vraie batterie, et non pas comme une machine de guerre futuriste ; ces guitares et cette basse (parfaitement audible ! ) qui sonnent aussi simplement qu'on branche un jack sur un ampli ; et enfin (et surtout) ce chant… qui nous transporte au cœur des paysages Irlandais les plus savoureux. A.A. Nemtheanga est véritablement le maître d'œuvre chez Primordial, voilà un vocaliste qui n'a pas besoin d'artifices quelconques pour exprimer les plus belles émotions qui soient. Chez Primordial, point de growls, point de chant criard semi-blackisant, la voix de Sir Nemtheanga se suffit à elle-même, venant droit du cœur, et chantant (hurlant parfois) avec ses tripes des textes bien documentés qui ramènent à des siècles en arrière. Fier de ses origines, le groupe l'est sans aucun doute possible, et ne trouvera sans doute jamais meilleur interprète que ce chanteur absolument exceptionnel, qui met une conviction communicative dans l'expression d'époques tourmentés que nous n'avons pas connus…

Voilà pour la présentation en quelques lignes : afin d'affiner votre vision du « son » de Primordial, et de voir si ce groupe saura vous convaincre, pensez qu'on se rapproche ici d'ambiances tel qu'on en trouve chez Agalloch (« The Mantle » et sa pochette brumeuse) et Opeth (à cheval entre « Morningrise » et « Blackwater Park »). Comparaisons malgré tout arbitraires, car aucun groupe dans ma maigre culture « Dark » ne s'approche réellement d'une approche tel qu'elle est présentée par Primordial. Qu'importe la forme, pourvu qu'on ai les sensations… Et ce n'est pas là non plus que les Irlandais vont me décevoir, car ce « To The Nameless Dead » est le successeur idéal du déjà génial « The Gathering Wilderness », déployant la mélancolie propre au groupe sur de longues compositions dépassant allègrement les 7 minutes. Des minutes qui ne paraissent jamais longues, tant je me laisse bercer par ces riffs, ces courts solis, et ce chant mélodramatique qui mène la barque au dessus des flots tumultueux… Malgré quelques inclusions acoustiques (« Heathen Tribes »), le Primordial de 2007 est toujours aussi colérique et désespéré, non pas dans sa forme qui n'est jamais pleine de rapidité et de rythmiques surpuissantes, mais dans son fond sous-jacent, qui s'exprime au travers d'envolées électriques toujours parfaitement maîtrisés, telle cette rythmique lancinante de « Gallows Hymn » ou l'introduction (et l'outro, tout aussi exceptionnelle) très Immortalienne de « No Nation On This Earth ».. à vrai dire aucune pièce maîtresse ne se dégage vraiment du reste, car chaque titre est exceptionnel, chaque riff replacé dans son contexte a son importance, et « To The Nameless Dead » est aussi parfait et cohérent qu'il soit disséqué titre par titre ou absorbé en une seule écoute. A peine sera-t-on étonné d'entendre la furieuse rythmique de « Traitors Gate », titre étonnamment rapide pour du Primordial, mais qui se coule parfaitement dans cette fin d'album qui ne perd pas une miette de l'intensité dégagée depuis la première note. Non, vraiment, ce groupe est aussi exceptionnel qu'original, et cet album devrait vous conquérir (un terme guerrier bien approprié) dès les premières écoutes. Je ne peux m'empêcher d'établir pour conclure ma prose la comparaison avec « The Gathering Wilderness », qui m'avait laissé dans le même état de plaisir auditif… disons que « To The Nameless Dead », tout en étant qualitativement de la même trempe, me parait un peu plus difficile d'accès de prime abord, et que mon cœur pencherait peut être davantage pour son prédécesseur, si ce difficile dilemme devait m'être présenté. Mais que cela ne vous freine pas dans votre acquisition de cet indispensable, qui confirme à mes yeux le talent incontestable des Irlandais de Primordial. A découvrir d'urgence…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
12/10/2017 13:39
note: 9.5/10
Mon Primordial préféré. Des émotions à tous les détours de riff, pas une chanson faible, un très très grand disque. Dire qu'il m'aura fallu attendre 2014 et la chronique de "Where Greater Men Have Fallen" sur le site pour découvrir l'existence du groupe Embarassé
Gothenburg citer
Gothenburg
15/04/2015 00:50
Dresde(?) en arrière plan, un drapeau en berne noyé dans un monochrome de vert, "no nations in this earth", ce the namless dead est peut être l'album parfait pour appréhender et débuter avec eux. Voyant un paquet de personnes s'afficher en concerts avec ce fameux "Primordial" et l'incroyable aura au sujet de leurs performances en concert je devais de me pencher sur le sujet, grace à cet album je suis concquis, c'est vraiment puissant et naturel comme tu l'exprimes à travers ta chronique. C'est donc un affaire d'âme, on ne triche pas avec l'âme et le public ne s'y trompe pas.
Invité citer
Crom -Cruach
17/05/2012 12:20
Juste parce que ça faisait longtemps que je ne l'avais pas écouter et qu'il existe des albums dont on devrait rappeler la beauté régulièrement.
Ikea citer
Ikea
13/01/2008 14:46
note: 8.5/10
en fait je trouve que les deux derniers sont parfaitement compatible pour primordial : là où TGW pleure les tragédies d'un pays, TTND lui rend hommage avec honneur !

Pour Drudkh, je te conseille Blood In Our Wells et Forgotten Legends... Au passage, le riff d'intro de "No nation on this Earth" ressemble fortement à celui de "Sunwheel" de Drudkh, c'est assez frappant Moqueur

Mais les deux groupes ont ce côté "tornade de pluie" dans les guitares et une prod' très naturelle.

leur myspace : http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendid=268091943
Chris citer
Chris
12/01/2008 13:34
note: 8.5/10
plus lumineux je suis tt à fait d'accord avec toi, j'ai lu quelque part que c'est aussi ce qu'en pensait le chanteur...perso je préfere tjs "The Gathering .." à celui là, mais il n'en reste pas moins un excellent album.

pour Drudkh, tu en parles svt, tt les gens qui ont du gout musical à mon sens en parlent svt, mais je n'ai jamais écouté Mr Green un album à conseiller pour démarrer?
Ikea citer
Ikea
10/01/2008 16:23
note: 8.5/10
au fait chris, t'as déjà écouté Drudkh ? Vu que t'aimes Primordial, tu devrais aimer ce groupe aussi, y a de fortes similitudes dans le son et les compos mais dans une veine plus black...

sinon concernant cet album je ne l'ai écouté que deux fois pour l'instant mais il est plus épique, violent et pourtant lumineux que le précédent. et c'est toujours aussi bon !
Ikea citer
Ikea
19/11/2007 14:11
note: 8.5/10
Je l'attends de pied ferme celui là ! Headbang

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Primordial
Folk / Dark Metal
2007 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (23)  8.78/10
Webzines : (30)  8.94/10

plus d'infos sur
Primordial
Primordial
Doom / Folk - 1993 - Irlande
  

écoutez
tracklist
01.   Empire Falls
02.   Gallows Hymn
03.   As Rome Burns
04.   Failures Burden
05.   Heathen Tribes
06.   The Rising Tide
07.   Traitors Gate
08.   No Nation On This Earth

parution
19 Novembre 2007

voir aussi
Primordial
Primordial
The Gathering Wilderness

2005 - Metal Blade
  
Primordial
Primordial
Storm Before the Calm

2002 - Metal Blade
  
Primordial
Primordial
Spirit the Earth Aflame

2000 - Metal Blade
  
Primordial
Primordial
Where Greater Men Have Fallen

2014 - Metal Blade
  
Primordial
Primordial
Redemption At The Puritan's Hand

2011 - Metal Blade
  

Essayez aussi
Chelsea Wolfe
Chelsea Wolfe
Abyss

2015 - Sargent House
  
Nucleus Torn
Nucleus Torn
Andromeda Awaiting

2010 - Prophecy Productions
  
Ne Obliviscaris
Ne Obliviscaris
Portal of I

2012 - Code666
  
Agalloch
Agalloch
The Mantle

2002 - The End Records
  
Agalloch
Agalloch
Marrow of the Spirit

2010 - Profound Lore Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report