chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Akercocke - Antichrist

Chronique

Akercocke Antichrist
La couleur verte de la pochette n'est pas sans rappeler l'espoir placé dans cet album par les fans du groupe. Car effectivement il n'est pas facile de sortir un successeur à Words That Go Unspoken Deeds That Go Undone (WTGUDTGU) surtout si peu de temps après et de surcroît avec un changement de personnel.
C'est pourtant seulement après un intervalle de 1an1/2 que les membres d'Akercocke ont décidé de nous livrer cette nouvelle offrande.
De prime abord ce nouvel opus peut décontenancer l'auditeur connaissant la discographie du groupe. La tendance des groupes mélangeant Black et Death métal est ici aussi en vogue et laisse une place prédominante au Death. Pour vous en convaincre il n'y a qu'à regarder les 2 reprises de l'édition limitée avec un morceau de Morbid Angel et un autre de Death. Il transparaît alors une brutalité accrue que d'ailleurs le groupe avait annoncée dans ses communiqués et, sur ce point, le groupe n'a certainement pas perverti ses propos.
En effet passée l'introduction inutile à la limite de l'insupportable de Black Messiah le premier titre déboule sans compromis avec blasts et guitares vivaces à l'appui.
Rassurez vous toutefois car même si sur cet album Akercocke se veut plus violent le groupe ne mise pas tout là-dessus et n'a pas oublié de continuer à articuler sa musique autour d'éléments variés qui s'imbriquent à merveille les uns aux autres.
En plaçant Black Messiah dans l'oubli (d'où il n'aurait jamais du sortir) on peut donc diviser les 9 pistes restantes en 3 groupes (ce qui va grandement faciliter la description et ma tentative d'analyse).

Le premier axe ou interludes regroupant The Promise, Distant Fires Reflect In The Eyes Of Satan (DFRITEOS) et Epode supporte l'album par ses ambiances et mise avant tout sur l'instrumental (pas de chant de goret ici). Dans la continuité de WTGUDTGU on reprend donc les mêmes préceptes d'organisation un au milieu un à la fin. Ainsi DFRITEOS remplace Abbadonna, Dying In The Sun alors que Epode se charge de Lex Talionis. Un changement s'opère toutefois sur Epode où le nouveau bassiste s'occupe des vocaux clairs qui cela dit ne dénotent pas avec ceux de M Mendonca. Il y aura là peut être une piste intéressante pour le prochain album.
Cependant, La réelle nouveauté nous vient de The Promise qui navigue entre morceau et intermède avec ses chants plaintifs et ses paroles déclamées qui ressortent sur une musique à l'atmosphère pesante.

Le Deuxième mouvement comprenant Sumon The Antichrist, Man Without Faith Or Trust et Footsteps Resound In an Empty Chapel représente la brutalité avec des titres directs et relativement concis.
Riffs supersoniques en trémolo (le choix est large), galopants comme la fin de Summon The Antichrist ou encore l'énormissime rythmique à 01:50 sur Footsteps Resound In An Empty Chapel l'exécution est sans faille et parsemée de détails (harmoniques 00:26 sur Man Without Faith Or Trust). Bien sûr la batterie n'est pas en reste et propose un large éventail de compétences.
Alors certes la brutalité se taille la part du lion sur ces titres cependant des accalmies viennent se disséminets pour rompre la monotonie que pourrait engager une surenchère de tapage inutile.
Ainsi le break de voix claires et d'arpèges à 01:26 sur Summon The Antichrist permet de souffler avant le chaos qui va suivre ; tandis que sur Man Without Faith Or Trust les secondes de répits accordées de 00:58 à 01:13 et la cassure intelligente des guitares en arpèges pendant que la batterie continue son martèlement intensif ne sont là que pour relancer la machine infernale de plus belle. On note également une réminiscence des premiers albums sur Footsteps Resound In an Empty Chapel dont le passage à 00:50 évoque le titre The Serpent de l'album The Goat Of Mendes

Enfin le Troisième ensemble (On garde le meilleur pour la fin) propose des morceaux avec un fort taux de contraste mélangeant habilement les genres.
Axiom allie de magnifiques arpèges à une batterie en totale rupture présentant une rythmique véloce soutenue par des blasts.
Ce contraste se retrouve aussi entre la récitation calme de la citation du philosophe Bertrand Russel et la sauvagerie émanant des instruments en toile de fond.
My Apterous Angel reprend cette recette en associant une reprise calme emplie de serénité à un final apocalyptique.
The Dark Inside : morceau original combine pour sa part Death métal et mouvance electro wave britannique grâce à un synthé saturé qui nous renvoie dans les années 80. On pense également à l'approche de Son Of The Morning présent sur Choronzon qui laissait déjà entrevoir un essai (moins concluant) dans cette direction.

Tout le long du disque les vocaux de Jason Mendonca ne faillissent jamais à la tâche que ce soit en beuglements, grognements, éructations de possédé ou dans les parties claires tout y passe et le panel est impressionnant ; mais là où le type fait réellement sont malin c'est qu'il jongle sans difficulté de l'un à l'autre.
Pour finir je tiens à souligner 3 soli dont celui de Summon The Antichrist qui apporte juste ce qu'il faut de mélodie tout en s'insérant parfaitement dans le chaos, ou encore la fin de My Apterous Angel et ses Dive Bombs pertinentes mais surtout le solo génial d'Axiom et la cassure qu'il imprime plongeant l'auditeur dans un passage parfait de 22 secondes que la basse soutient brillament.

Que peut-on reprocher cette fois à ces Anglais qui multiplient les albums de grande qualité plus vite que Jésus ne le fait avec ses pains (serait-ce là un quelconque pouvoir occulte accordé par le seigneur de l'ombre?) Pas grand chose à vrai dire.
Quelques défauts mineurs comme une production un peu trop sèche (surtout pour la batterie) mais pour du fait maison c'est vraiment bon et l'assurance technique des musiciens nous fait très vite oublier cette minime imperfection. Pour le reste, la basse adopte d'avantage de rondeur et les guitares ont encore gagné en clarté (agréable sur les nombreuses parties en arpèges). Les samples continuent d'apporter une contribution bienvenue aux différentes ambiances parfois renforcées par quelques bruitages (oiseaux, Bruits de pas au milieu de My Apterous Angel)

Enfin, j'ai pu lire que pour beaucoup cet album s'avérait décevant après l'imparable WTGUDTGU. Je reconnais bien évidemment que succéder à un album quasi parfait n'est pas évident car la comparaison a vite fait de s'installer entre les deux offrandes.
Il serait néanmoins malheureux de vouloir à tout prix exercer cette comparaison. Personnellement c'est justement par les nouvelles approches musicales proposées que cet album trouve tout son intérêt. En effet je préfère de loin un album comme Antichrist qu'un WTGUDTGU bis ; la volonté de Akercocke à proposer autre chose (tout en conservant certains acquis) prouve la bonne santé du groupe et son inspiration féconde.
À ce titre je décerne à cet album le titre d'album de l'année 2007.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

max.scxxxd citer
max.scxxxd
07/12/2014 03:34
note: 9/10
Un grand groupe de l'avant-garde!
Momos citer
Momos
15/11/2013 22:17
note: 9.5/10
Gregwar a écrit : J'écoute en ce moment WTGUDTGU qui mérite un bon 8,5. Par contre ce dernier album d'akercocke ne m'a pas emballé en comparaison. Pas d'ambiance, rien d'original, du death standard et routinier. Je ne l'ai pas gardé celui-la.
Tatata, il est moins bon que Words (qui mérite un bon 11, pas un bon 8,5 !) oui, y'a des morceaux moins intéressants (genre Summon the Antichrist ou Footsteps Resound), mais niveau ambiances t'as bien The Dark Inside, My Apterous Angel, Axiom, voire même Man Without Faith or Trust. T'exagères un peu.

C'est normal, on ne peut pas surpasser la perfection. Moqueur
Invité citer
Gregwar
15/11/2013 20:57
J'écoute en ce moment WTGUDTGU qui mérite un bon 8,5. Par contre ce dernier album d'akercocke ne m'a pas emballé en comparaison. Pas d'ambiance, rien d'original, du death standard et routinier. Je ne l'ai pas gardé celui-la.
Momos citer
Momos
21/03/2012 19:05
note: 9.5/10
Un grand, un très grand moment, leur deuxième meilleur après la perfection de Words...
Mais à rendre leur propos plus "efficace" et direct, les britishs perdent un peu en profondeur, et je ne reviens finalement pas autant dessus.

Vivement que ces feignasses fassent signe. Ce long mutisme n'augure rien de bon.
Ark Age citer
Ark Age
17/01/2008 11:43
note: 5.5/10
Cet album est assez lassant, je trouve. On en fait le tour assez facilement malgrés des compos assez bien foutu.
Et vu que je ne connais que cet album du groupe je ne peux faire de comparaison...
Si non, j'aime bien le chant: ce mélange chant clair étrange et growl de fou, ça me botte pas mal.
donvar citer
donvar
16/01/2008 19:24
note: 7/10
Les compos mériteraient un son plus puissant et le chant guttural me dérange...Sinon c'est original(surtout la double pédale sur les passages clairs...osé) et efficace!
PS: je dis oui aux reprises
von_yaourt citer
von_yaourt
16/01/2008 13:27
note: 8.5/10
Silenced-Self a écrit : von_yaourt a écrit : Il y a beaucoup moins de difficulté à s'approprier un morceau de Leprosy que d'ITP.
Justement. J'aime les challenges.

Les challenges où t'as 99% de chances de planter ça ne s'appelle plus un challenge, mais un suicide artistique.
Silenced-Self citer
Silenced-Self
16/01/2008 13:24
note: 9.5/10
von_yaourt a écrit : Il y a beaucoup moins de difficulté à s'approprier un morceau de Leprosy que d'ITP.
Justement. J'aime les challenges.
von_yaourt citer
von_yaourt
16/01/2008 13:07
note: 8.5/10
Silenced-Self a écrit : Pour Death je trouve le choix de Leprosy pas des plus judicieux (j'aurai bien vu un morceau de ITP).

Au contraire, je trouve ce choix extrêmement judicieux. Vouloir reprendre un morceau d'ITP est une tâche extrêmement ardue, car soit l'on reprend tout note pour note sans toucher à l'original de peur de se vautrer, soit l'on se vautre en modifiant un solo de LaRocque ou un pattern à Hoglan. Dans les deux cas, Akercocke n'aurait pas fait bonne figure (bien qu'ils aient tout à fait le niveau technique pour reprendre du ITP, mais aposer sa marque sur un album aussi personnel c'est comme vouloir gravir l'Evrest en slip).
Leprosy, qui est assurément le meilleur album de la période roots de Death est à mon sens le choix le plus judicieux qui soit. Là le groupe peut se permettre d'apporter des éléments nouveaux au morceau, voire même d'améliorer les solos et les parties de batterie sans trahir l'esprit original. Il y a beaucoup moins de difficulté à s'approprier un morceau de Leprosy que d'ITP.
Silenced-Self citer
Silenced-Self
16/01/2008 12:48
note: 9.5/10
Ma note est un peu élevée (correspond en réalité à un 9,xx) mais devant l'absence flagrante de concurrents cette année, il a bénéficié de toute mon attention.

Concernant les reprises, je n'effectue pas de comparaison avec l'originale de Morbid Angel (car écouter l'originale me gonfle profondément) et pour Death je trouve le choix de Leprosy pas des plus judicieux (j'aurai bien vu un morceau de ITP).

Chris a écrit : très déçu pour ma part par cet album qui n'atteint pas à mes yeux le quart de ce qu'évoquait WTGUDTGU... je vais le réécouter pour la forme, mais il va aller dans mes déceptions perso Moqueur

Homme de peu de goût vade retro.
Chris citer
Chris
16/01/2008 12:44
très déçu pour ma part par cet album qui n'atteint pas à mes yeux le quart de ce qu'évoquait WTGUDTGU... je vais le réécouter pour la forme, mais il va aller dans mes déceptions perso Moqueur
cglaume citer
cglaume
16/01/2008 12:24
Niktareum a écrit : J'aime beaucoup WTGUDTGU ...

... dans la case ? Moqueur
OK, je sors ...
Niktareum citer
Niktareum
16/01/2008 12:03
J'aime beaucoup WTGUDTGU (bon les chants clairs sont un peu saoulants parfois je trouve) mais c'e'st le seul que je connais. Je pense quand même acheter celui là.
von_yaourt citer
von_yaourt
16/01/2008 11:36
note: 8.5/10
Akercocke n'a jamais été un des mes groupes phares, principalement à cause du chant que je trouve soit trop profond quand il est death soit un peu pète bonbons quand il est clair, mais hormis le premier album, aucun Akercocke ne m'a jamais déçu.

Cet album ne déroge pas à la règle, et je dirais même que c'est leur meilleur avec Chorozon. Personnellement, WTGUDTGU m'avait laissé un peu sur ma faim (quoique je l'apprécie de plus ne plus à chaque écoute), mais celui là remplit toutes mes attentes. Mention spéciale aux deux excellentes reprises, celle de Leprosy étant presque aussi bonne que l'originale.
Ander citer
Ander
16/01/2008 09:58
note: 8/10
A l'écoute des morceaux (qu'au nombre de 3 malheureusement) sur leur MySpace, je suis plutôt emballé, ça me fait penser à un mélange black death, plus une patte à la The Old Dead Tree pour les parties plus calmes.
Yz citer
Yz
16/01/2008 00:13
note: 8.5/10
J'aurais aimé être aussi emballé que toi !
Malheureusement j'attendais trop de cet album qui a eu la malchance de suivre le quasi-parfait WTGUDTGU. Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant la division en 3 groupes et l'évolution globalement plus brutale du groupe. Alors oui Axiom est génial, d'ailleurs il n'y a pas de mauvais titre sur cet album mais j'ai l'impression qu'il est moins travaillé, plus "facile" que d'habitude (notamment à cause du coté efficace plus mis en avant).

Un très très bon album mais venant d'un de mes groupes préféré, je suis un peu déçu...

En tout cas ça fait plaisir d'enfin voir une (très bonne) kro d'Akercocke sur Thrasho!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Akercocke
Original progressive Death/Black
2007 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (17)  7.68/10
Webzines : (20)  7.62/10

plus d'infos sur
Akercocke
Akercocke
Metal extrême progressif - 1997 - Royaume-Uni
  

vidéos
Axiom
Axiom
Akercocke

Extrait de "Antichrist"
  

tracklist
01.   Black Messiah
02.   Summon The Antichrist
03.   Axiom
04.   The Promise
05.   My Apterous Angel
06.   Distant Fires Reflect The Eyes Of Satan
07.   Man Without Faith Or Trust
08.   The Dark Inside
09.   Footsteps Resound In An Empty Chapel
10.   Epode

Durée : 41:28

Bonus tracks (édition limitée) :

11.   Chapel Of Ghouls (Morbid Angel cover)*
12.   Leprosy (Death Cover)*

line up
parution
28 Mai 2007

voir aussi
Akercocke
Akercocke
Renaissance in Extremis

2017 - Peaceville Records
  

Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique