chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Stolen Babies - There Be Squabbles Ahead

Chronique

Stolen Babies There Be Squabbles Ahead
C'est pour ce genre d'albums qu'on fait des chroniques. C'est pour ces uppercuts venus de nulle part qu'on n'a pas vu venir et qui vous cueillent au menton pour un KO immédiat. Ces coups de cœur quasi-instantanés. Ces petites merveilles qu'on a tout de suite envie de partager, faire écouter aux proches, aux potes (mes collègues commencent à se convertir !). Ces mini-religions dont les tables des lois tiennent en un long ruban de notes, sons, ambiances et merveilleuses mélopées s'étirant sur une demi-heure à une heure, pour lesquelles on serait prêt à monter en chaire et se lancer dans de longs prêches passionnés.

Alors, c'est quoi la nouvelle coqueluche de cette midinette de Cyril, mmmh ? Stolen Babies, donc. Encore un blaze à coucher dehors vous me direz. Certes. Ca sent encore les jeunes têtes blondes qui en prennent pour leur grade, mais ici, l'image se veut quelque peu éloignée des Aborted, Dying Fetus et Made Out of Babies. On est plus en aval – du point de vue de la conception des mômes ! –, et sur un terrain moins foncièrement néandertalien. On reste quand même dans le subversif, mais plus dans un trip darko-humorstico-barré, où la violence se mêle à un univers Tim Burtonien non dénué de poésie. L'univers visuel du groupe – que ce soit à travers les artworks très typés signés Crab Scrambly, la dégaine gothico-Zavatta du groupe ou l'univers décalé développé dans le clip de « Push Button » - est au diapason, tout empreint de folie douce, d'araignées velues, de godemichets-sucre d'orge, et d'un habile mélange de Stephen King époque « Ça », de « Freaks » et de Tim Burton.

Ok, mais la musique alors ? Ca part dans pas mal de directions, vous vous y attendiez. Néanmoins, on pourra distinguer trois axes majeurs de lecture, qui se côtoient, s'ignorent et se mélangent tour à tour pour le meilleur et l'encore meilleur.

  1. La partie la plus violente et la plus prenante est constituée d'une musique indus très rythmique, portée – en plus de grattes synthétiques et hyper incisives – par une basse extraordinaire, vrombissante et bondissante. On pense au meilleur de Nine Inch Nails, Killing Joke, Marylin Manson et Punish Yourself. Ces parties laissent la part belle à un chant féminin parfois sombre et froidement scandée, souvent saturé, dans un registre hardcore extrême énervé, à la limite – parfois franchie - du black metal. C'est cet aspect du groupe qui nous donne les morceaux les plus immédiatement jouissifs, parmi lesquels le superbe « Awful Fall » (Argh : le meilleur morceau jamais écrit par Marylin Manson, avec la basse d'Infectious Grooves, la voie d'une Gwen Stephanie barge, et un glaçage Mr Bungle), et le tube de l'année, « So Close », qui synthétise le meilleur de Nine Inch Nails et de Die Krupps pour créer le plus sanglant et groovy des cyber dance-floors jamais vus de mémoires d'électro-clubber. Il faudrait encore citer « Tall Tales » qui mélange Depeche Mode, Ministry, du chant écorché et une mélodie très discrètement orientale. Mais bon, stop.

  2. Le deuxième aspect de la personnalité du groupe est sa partie la plus douce, consistant en un rock à chant féminin qui si situerait au centre de gravité d'un triangle reliant No Doubt, Texas et Garbage. A ça – pour bien casser l'image que vous commenciez à vous construire - vous rajoutez un accordéon. Vous arrivez alors sur des titres comme le catchy «A Year of Judges » où on mélange Texas, The Cure, une basse hyper présente, des parties de chant HxCx saturé et des touches légèrement électro. Vous obtenez aussi le morceau qui sera la pilule la plus dure à passer, le très radio-friendly et mélancolique « Lifeless », tube en puissance s'il trouve sa voie sur Europe 2 ou Taratata. Vous aurez enfin le lancinant « Push Button », premier single de l'album qui agace, puis séduit – jugez-en via le clip visible sur le myspace du groupe.

  3. La dernière facette de la personnalité des Bébés Volés, c'est cette douce et folle imprévisibilité qui leur permet de partir dans la direction qu'ils veulent sans se soucier des conséquences. Ainsi « Filistata » nous emmène à la fête foraine d'un Tod Browning voir femmes à barbe et autres nains à écailles. Sur « Swint ? or Slude ? », instrumental mélancolique où se croisent de nombreux cuivres et une guitare électrique à l'affût, on retrouve les fanfares slaves chères à Kusturica. Sur « The Button has been Pushed », conclusion parfaite (vas-y, dis le: imperfectible), on assiste au coït d'Amélie Poulain et d'un sultan des Mille et Une Nuit mis en musique par Mike Patton.

Et parfois, aucun de ces aspects ne domine vraiment: on se retrouve alors avec de petites merveilles parmi les meilleures de l'album, comme « Tablescrap » et « Mind Your eyes ». Le seul reproche qu'on pourrait faire à l'album serait d'avoir concentré les morceaux un poil moins extraordinaires ou un brin plus doux (« Lifeless », « Gathering Fingers », « Push Buttons », « Swint ? or Slude ? » - attention hein, aucun d'eux n'est mauvais ! ) sur la deuxième moitié, ce qui donne une certaine impression de déséquilibre et interdit à la note de dépasser un médiocre (à l'égard des qualités de l'album …) 9.

Ai-je besoin de rajouter quelque chose à ce descriptif ? Oui: n'ayez pas peur des mots « accordéons », « chant féminin », « Texas » ou même « indus ». Je ne suis pas non plus du genre à souiller mes draps à l'évocation de ces mots. Mais ici, la somme est immensément plus grande que ses composantes : le talent – le génie ! – de composition, la magie des mélodies, la puissance rythmique et la tornade de groove à l'oeuvre transcendent le tout et le portent loin au-dessus des simples bons albums qui encombrent nos étagères. Vous resterez musicalement borgnes tant que vous n'aurez pas été exposés à cet album : allez, enlevez moi ce bandeau qui vous obstrue la vue, ça vous donne un air d'Albator de supermarché à 3 centimes d'euros !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
24/12/2007 15:31
note: 9/10
Dead a écrit : Très bon album, audacieux, décalé et très prenant. Merci pour la découverte Cyril Clin d'oeil

A votre service mon prince Sourire
J'ai pas encore regardé si tu l'as mis dans ton bilan de fin d'année mais ... n'oublie pas de le faire !!
Dead citer
Dead
24/12/2007 10:52
note: 9/10
Très bon album, audacieux, décalé et très prenant. Merci pour la découverte Cyril Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 21:34
note: 9/10
Evil_Nick a écrit : Après les premières écoutes, d'un point de vue découverte, je préfère largement les Pastors ... que les Stolen Babies. Y'a pas grand chose qui m'accroche pour l'instant. Mais je vais réécouter + attentivement car je vais les voir en 1ère partie de TDEP justement.

Même pas "Awfull Fall" (sur leur mySpace) ? Les 2 premiers morceaux qui collent au papier peint c'est "Awfull Fall", et surtout (surtout !!!) "So Close" ... après tout le reste vient tout seul !
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 21:32
note: 9/10
Dead a écrit : Acheté ! J'espère que tu m'as pas roulé Cyril Moqueur


Je ne t'apprendrai rien en te disant que j'ai racheté l'album alors que j'ai le CD promo. CQFD ! Clin d'oeil
Evil_Nick citer
Evil_Nick
18/12/2007 20:31
Après les premières écoutes, d'un point de vue découverte, je préfère largement les Pastors ... que les Stolen Babies. Y'a pas grand chose qui m'accroche pour l'instant. Mais je vais réécouter + attentivement car je vais les voir en 1ère partie de TDEP justement.
Dead citer
Dead
18/12/2007 19:58
note: 9/10
Acheté ! J'espère que tu m'as pas roulé Cyril Moqueur
Dead citer
Dead
18/12/2007 16:04
note: 9/10
Non c'était juste pour savoir Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 15:32
note: 9/10
Dead a écrit : Si tu devais choisir un album entre le Diablo Swing Orchestra, le Unexpect et le Stolen Babies, ça serait lequel Cyril ?

Aaaaaaaargh ! Z'est Tun Geoix Gornélien ! Sourire

Je dirais: si t'es un V_Y élitiste qui ne veut surtout pas que la musique soit très accrocheuse au premier abord (Clin d'oeil joke), prends le Unexpect ... Il est très bon, mais plus extrême et plus tordu. Après, si tu digères mieux les aspects lyrique & exotique, prends le DSO. si tu digères mieux le rock radio friendly & l'indus, prend le SB. Mais le mieux c'est encore de tous les prendre ! Sourire

Tu dois faire un choix pour ta commande au Père Noël ?
Dead citer
Dead
18/12/2007 15:07
note: 9/10
Si tu devais choisir un album entre le Diablo Swing Orchestra, le Unexpect et le Stolen Babies, ça serait lequel Cyril ?
Ander citer
Ander
18/12/2007 15:04
Ha pas étonnant de voir les deux groupes tournaient ensemble alors!
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 14:15
note: 9/10
Au fait, j'ai oublié de le préciser: le batteur du groupe est aussi celui de The Dillinger Escape Plan !
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 11:22
note: 9/10
Keyser a écrit : C'est sans doute pas pour moi mais on sent la passion dans la chronique, ça fait plaisir! J'irai écouter celà dit, on ne sait jamais Mr Green

... et c'est en ce 18/12/2007 - après un coup de coeur soudain pour Stolen Babies - que commença la longue déchéance de Keyser, qui sombra de Pop en Goth et d'Indus en Musette ... Mort de Rire
Keyser citer
Keyser
18/12/2007 11:13
C'est sans doute pas pour moi mais on sent la passion dans la chronique, ça fait plaisir! J'irai écouter celà dit, on ne sait jamais Mr Green
cglaume citer
cglaume
18/12/2007 00:42
note: 9/10
Je ne peux que recommander à tout le monde d'aller se jeter sur le myspace du groupe: ici. Ecoutez-moi donc "Awfull Fall" !
Dead, Thomas, Nick, $am: je pense que c'est de la came pour vous !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Stolen Babies
Musique inclassable et barrée
2007 - The End Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (9)  8.5/10
Webzines : (25)  7.56/10

plus d'infos sur
Stolen Babies
Stolen Babies
Musique inclassable et barrée - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Push Button
Push Button
Stolen Babies

Extrait de "There Be Squabbles Ahead"
  

tracklist
01.   Spill
02.   Awful Fall
03.   Filistata
04.   A Year Of Judges
05.   So Close
06.   Tablescrap
07.   Swint? Or Slude?
08.   Mind Your Eyes
09.   Lifeless
10.   Tall Tales
11.   Push Button
12.   Gathering Fingers
13.   The Button Has Been Pushed

Durée : 49:12

line up
parution
8 Décembre 2007

voir aussi
Stolen Babies
Stolen Babies
Naught

2012 - No Comment Records
  

Essayez aussi
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Mr. Bungle

1991 - Warner Bros.
  
Mr. Bungle
Mr. Bungle
California

1999 - Warner Bros.
  
Diablo Swing Orchestra
Diablo Swing Orchestra
Pandora's Piñata

2012 - Candlelight Records
  
Diablo Swing Orchestra
Diablo Swing Orchestra
Sing-Along Songs for the Damned and Delirious

2009 - Ascendance Records
  
Polkadot Cadaver
Polkadot Cadaver
Purgatory Dance Party

2007 - Rotten Records
  

Album de l'année
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique