chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sodom - Agent Orange

Chronique

Sodom Agent Orange
Après avoir vu rouge (… et noir, pour le côté black - pas pour le côté Jeanne Mas) jusqu'à « Persecution Mania », et avant de se mettre au vert sur « Better off dead », c'est tout naturellement que Sodom continue à ralentir progressivement le rythme en passant à « Agent Orange » (oui, je sais, j'avais promis de pas la faire mais maintenant c'est trop tard alors bon …). Sur ce dernier album de la cuvée 80's de la bande à Unkle Tom, la patte « thrash/black from da Ruhr » - qui faisait la joie des messes noires d'Outre-Rhin - a disparu quasi complètement, même s'il est vrai qu'il reste encore beaucoup de ces vocaux bien rêches comme une hardeuse pas épilée depuis 10 jours. C'est maintenant officiel: Sodom veut devenir plus foncièrement thrash, tout en n'oubliant pas de nuancer son propos de grosses louches de rock. Le black, on laisse ça aux gamins scandinaves !

« Agent Orange » fait partie de cette série d'albums légendaires, rentrés dans les an(n)ales (facile...), qui a porté le groupe sur le trône du thrash teuton. Néanmoins, sur cette galette, Sodom commence à avoir un peu mal au culte (bonne résolution pour 2008: arrêter un peu les digressions vaseuses même pas drôles … ‘tain ça va être dur !). En effet, si l'album renferme des classiques inamovibles et indiscutés (« Agent Orange », « Magic Dragon », « Ausgebombt » - on y revient …), ainsi que de bonnes grosses claques de thrash vintage vindicatif (« Tired and Red », « Exhibition Bout »), il commence aussi à montrer de sérieux signes d'amollissement sur le poussif « Remember the Fallen » (c'est quoi ce chant «clair» bordel ?) et le très déconcertant « Don't walk away » (une reprise de Tank bien moins inspiré que le « Iron Fist » de l'album précédent). On prend souvent le groupe en flagrant délit de lever le pied, le rock s'invite plus souvent à la fête, et les approximations de la batterie deviennent plus gênantes maintenant que la fougue nihiliste de l'esprit black n'est plus là.

M'enfin, à me lire jusque là, on pourrait croire assister au lynchage d'un album mou du genou. Faut pas déconner quand même: Sodom reste une machine de guerre forte d'un vocaliste qui n'a pas définitivement mis ses vociférations de démon teigneux au placard, et de guitares au son évoquant toujours un tir de barrage d'artillerie lourde déchirant un ciel de tempête tourmenté. La sulfateuse allemande est mise une fois encore au service de titres tellement évidents et forts qu'on se demande comment ils n'avaient pas déjà été écrits auparavant. Ainsi sur le titre éponyme « Agent Orange », Sodom nous revient le couteau entre les dents, et nous offre une cavalcade imparable (à 3:31, ouh maman c'est bon !) qui compense toutes les petites déceptions qu'on pourrait avoir à côté. Sur « Magic Dragon », le groupe progresse toute en vicieuse finesse, nous collant une première grosse baffe thrash à 2:01, pour toucher au sublime à partir de 4:28 en inscrivant au panthéon des hymnes thrash la plus incontournable des bandes-son pour raid aérien punitif. Avec « Ausgebombt » enfin, Sodom écrit son premier « hit à l'allemande », avec au menu du Motörhead véloce et thrashisé, une ligne de basse irrésistible, des chœurs de Huns éructant un refrain tenant en un mot unique en germain dans le texte … bref tous les ingrédients pour une bonne baston à l'Oktoberfest !

OK, « Agent Orange » n'est peut-être pas l'album définitif de Sodom (quoique d'autres diront le contraire: cet album est le premier album de thrash à être entré dans les charts allemands, c'est aussi la plus grosse vente du groupe – cf. Wikipedia). Il est néanmoins parfait pour faire la découverte du groupe, étant donné qu'on y trouve un peu tous ses aspects réunis en une galette, hits, rock, thrash guerrier, réminiscence black, soli made in Franck Blackfire … le tout avec une prod' vraiment bonne, surtout pour l'époque. Quels que soient ses défauts, « Agent Orange » reste donc un incontournable, rien que pour « Agent Orange », « Magic Dragon » et « Ausgebombt ».

DOSSIERS LIES

Illustrateurs de metal (partie 1)
Illustrateurs de metal (partie 1)
Février 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Un Chevelu citer
Un Chevelu
05/08/2016 12:31
note: 9/10
Mon album de sodom préféré avec Persecution Mania, "Agent Orange","Ausgebombt"(je vous suggère d'écouter la version allemande forte sympathique) et "Magic Dragon" sont des hymnes intemporels du Thrash Teuton et du Thrash en général ! En revanche j'aime bien "remember the fallen", certe ça ne vaut pas les morceaux cités plus haut, mais je trouve que dans le genre mid tempo sombres il fait le café, c'est plutôt avec "Incest" que j'ai du mal ou "Don't Walk away", mais appart c'est deux morceaux en dessous de reste (ce qui lui empêche d'avoir la note maximale), tout les morceaux sont cultes. Le genre d'album qui peut vous faire changez votre sexualité tellement la sodomie n'a jamais était aussi bonne
cglaume citer
cglaume
02/01/2008 21:03
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit :
Pour celui-là je ne peux pas te répondre, il ne me semble pas l'avoir écouté un jour ! Mais étant donné qu'il est sorti avant Tapping The Vein (qui est un de mes albums préférés du groupe), ça me paraîtrait bizarre qu'il soit si mauvais que tu le prétends. Ou alors si il est aussi mauvais que le dernier LOTD je prends volontiers. Mr Green


En fait ce mini est plutôt la suite de "Better ..." que l'annonce de "Tapping ..."
von_yaourt citer
von_yaourt
02/01/2008 18:36
note: 9/10
cglaume a écrit : von_yaourt a écrit : Je peux répondre à sa place : on aime tout de Sodom sauf leur période "Aber bitte mit Sahne". Donc Ausgebombt comme tout le reste de cet album est quasi-parfait pour lui comme pour moi.

Vous appréciez même une blague comme le mini "The saw is the law" ? Je crois - 'faut que je ré-écoute avec de déverser du fiel - que c'est une des plus belles bouzes qu'ils aient pondues ... en même temps je n'ai pas le mini "Aber bitte mit Sahne" ...


Pour celui-là je ne peux pas te répondre, il ne me semble pas l'avoir écouté un jour ! Mais étant donné qu'il est sorti avant Tapping The Vein (qui est un de mes albums préférés du groupe), ça me paraîtrait bizarre qu'il soit si mauvais que tu le prétends. Ou alors si il est aussi mauvais que le dernier LOTD je prends volontiers. Mr Green

Edit : bon, après débat fraternel, il semble en effet que le maxi que tu cites soit plutôt mauvais, ça fait partie de la période trouble de Sodom, où le meilleur côtoie le moins bon. Sourire
Nathan citer
Nathan
02/01/2008 18:23
note: 8/10
La grande époque du Thrash !
La scène allemande était la meilleure à mon goût !
cglaume citer
cglaume
02/01/2008 17:16
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Je peux répondre à sa place : on aime tout de Sodom sauf leur période "Aber bitte mit Sahne". Donc Ausgebombt comme tout le reste de cet album est quasi-parfait pour lui comme pour moi.

Vous appréciez même une blague comme le mini "The saw is the law" ? Je crois - 'faut que je ré-écoute avec de déverser du fiel - que c'est une des plus belles bouzes qu'ils aient pondues ... en même temps je n'ai pas le mini "Aber bitte mit Sahne" ...
von_yaourt citer
von_yaourt
02/01/2008 17:10
note: 9/10
cglaume a écrit : Sinon je suis sûr que tu n'aimes pas "Ausgebombt", pas vrai ? Un peu trop "Fête de la bière à Munich" pour toi non ? Clin d'oeil

Je peux répondre à sa place : on aime tout de Sodom sauf leur période "Aber bitte mit Sahne". Donc Ausgebombt comme tout le reste de cet album est quasi-parfait pour lui comme pour moi.
cglaume citer
cglaume
02/01/2008 14:59
note: 8.5/10
Ander a écrit : J'aime bien la pochette style G.I. Joe!

C'est du très bon Andreas Marschall
Ander citer
Ander
02/01/2008 14:52
J'aime bien la pochette style G.I. Joe!
cglaume citer
cglaume
02/01/2008 14:39
note: 8.5/10
Xenocidist a écrit : Tiens, le seul morceau dont tu ne parles pas est l'un de mes préférés: Incest. Et étonnement, j'aime beaucoup Remember the Fallen, et même s'il est loin du coté vicieux du bon vieux Sepulchral Voice, il reste un hymne.
‘fin bon, pour ma part Sodom encule Slayer à sec, et facilement, je ne suis donc peut-être pas très objectif…
German thrash rules !


Pour moi, "Incest" est direct et efficace, mais aussi plat et peu inspiré. C'est de + l'un de ces morceaux qui me fait penser "Tiens, la batterie est un peu légère là ... !"
Alors c'est sûr ça envoie, mais ça répond juste au standard d'un morceau potable de Sodom, ça manque de l'inspiration et de la touche "Mr Plus" qui fait le grand Sodom que je révère !

Et Remember The Fallen, c'est un coup de frein trop franc, un morceau trop gentiment sombre: bref, ça me fait débander !

Sinon je suis sûr que tu n'aimes pas "Ausgebombt", pas vrai ? Un peu trop "Fête de la bière à Munich" pour toi non ? Clin d'oeil
Xenocidist citer
Xenocidist
02/01/2008 14:29
note: 9/10
Tiens, le seul morceau dont tu ne parles pas est l'un de mes préférés: Incest. Et étonnement, j'aime beaucoup Remember the Fallen, et même s'il est loin du coté vicieux du bon vieux Sepulchral Voice, il reste un hymne.
‘fin bon, pour ma part Sodom encule Slayer à sec, et facilement, je ne suis donc peut-être pas très objectif…
German thrash rules !
cglaume citer
cglaume
02/01/2008 13:59
note: 8.5/10
Quoi de mieux que de commencer 2008 par un petit coup de Sodom, mmmh, bande de petits polissons !! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sodom
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (18)  8.92/10
Webzines : (13)  8.83/10

plus d'infos sur
Sodom
Sodom
Thrash metal - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.   Agent orange
02.   Tired and red
03.   Incest
04.   Remember the fallen
05.   Magic dragon
06.   Exhibition bout
07.   Ausgebombt
08.   Baptism of fire
09.   Don't walk away

Durée : 40:12

line up
voir aussi
Sodom
Sodom
Tapping The Vein

1992 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
Expurse Of Sodomy (MCD)

1987 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
M-16

2001 - SPV
  
Sodom
Sodom
Get What You Deserve

1994 - Steamhammer Records (SPV)
  
Sodom
Sodom
Code Red

1999 - Drakkar Entertainment
  

Essayez aussi
Cyclone
Cyclone
Brutal Destruction

1986 - Roadrunner Records
  
Scornforger
Scornforger
Neighbours Are Livin' Dead

2011 - Autoproduction
  
Onslaught
Onslaught
Killing Peace

2007 - Candlelight Records
  
Overkill
Overkill
The Electric Age

2012 - Nuclear Blast
  
Overkill
Overkill
The Years Of Decay

1989 - Atlantic Records
  

Diocletian
Annihilation Rituals (Compil.)
Lire la chronique
Blodorn
Absolu (EP)
Lire la chronique
Dead Limbs
Spiritus/Sulphur
Lire la chronique
Predatory Light
Predatory Light
Lire la chronique
The Flight of Sleipnir
Skadi
Lire la chronique
Emptiness
Not For Music
Lire la chronique
Internal Suffering
Cyclonic Void Of Power
Lire la chronique
Hard Charger
Bad Omens
Lire la chronique
Goatmoon
Stella Polaris
Lire la chronique
Kickback
Cornered
Lire la chronique
Theosophy
Eastland Tales - Part II
Lire la chronique
Mors Principium Est
Embers Of A Dying World
Lire la chronique
Ekpyrosis
Asphyxiating Devotion
Lire la chronique
Angelcorpse
The Inexorable
Lire la chronique
Hour Of Penance
Cast the First Stone
Lire la chronique
Bilan 2016
Lire le bilan
Death Worship
Extermination Mass (EP)
Lire la chronique
Barren Earth + Insomnium + Wolfheart
Lire le live report
Wędrujący Wiatr
O turniach, jeziorach i no...
Lire la chronique
Niedergang
Átszellemülés
Lire la chronique
Putrid Pile
Paraphiliac Perversions
Lire la chronique
Cursed
III: Architects of Troubled...
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Mnemeed
Lire le podcast
Obed Marsh
Înnsmouth
Lire la chronique
Kladovest
Ignitiate
Lire la chronique
Motörhead
Inferno
Lire la chronique
Disposal Of The World - European Tour 2017
Defeated Sanity + Putrid Pile
Lire le live report
Totten Korps
Supreme Commanders Of Darkness
Lire la chronique
Ramesses
Misanthropic Alchemy
Lire la chronique
Dehumanized
Beyond The Mind
Lire la chronique