chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Meshuggah - obZen

Chronique

Meshuggah obZen
Il y a peu de groupes avec une identité sonore aussi forte que celle de Meshuggah. Référence absolue de n'importe quel groupe qui fait dans le mathcore barré ou le death polyrythmique, (mais assez peu de la bossa nova électronique) les suédois reviennent en cette année 2008 (qui a déjà vu le mariage de notre bon président avec une italienne pour le bien de la couronne de France) avec un nouvel album, intitulé mystérieusement "ObZen". Je dis mystérieusement parce que personne sauf moi, avec ma perspicacité tellement légendaire que même Sherlock Burma (ou Nestor Holmes, je me souviens plus bien) en voudrait une comme la mienne - mais je prête pas - a découvert que leur titre, c'est juste un gros jeu de mot foireux entre zen et obscene (vérifé sur blabbermouth, c'est vous dire si c'est du sérieux, au Times, ils peuvent s'accrocher pour avoir des sources plus solides que les miennes). Plus foireux même que ceux de Laurent Ruquier, c'est vous dire.

Tomas Haake (programmeur de logiciel à ses heures perdues) nous avait promis un retour de double plus vrombissante qu'un run de Harley-Davidson à la bastoche en 66, moins de concept et plus de chansons que dans "Catch Thirty-three", le dernier album (2005) en date du groupe. Après une réédition de "Nothing" pour faire gagner des sous à Nuclear Blast (qui a bien du mal à refourguer la dernière édition spéciale de l'album de Dimmu Borgir avec la chèvre gonflable) et une tournée avortée avec Dillinger Escape Plan qui hante encore mes nuits et qui me fait me réveiller en pleurs, un peu comme quand je rêve que j'ai une carte à vie de Parti Socialiste, que je ne peux pas démissionner et que je suis obligé de voter pour Laurent Fabius, le groupe s'est enfermé dans son studio afin de composer en groupe en jouant vraiment des instruments, pas comme la dernière fois où quasiment tout l'album avait été programmé.

Et pour une fois, alors que la litanie promotionnelle des groupes de métal est de répéter sempiternellement à la question très con de journalistes très cons :" C'est notre meilleur album à ce jour" (vous pouvez remplacer "meilleur" par "le plus brutal", ça marche aussi), tout ça pour tenter d'exciter des auditeurs aux esgourdes déjà surgavés de musique et saturés de MySpace, donc pour une fois, cette autopromotion se révèle être complètement vraie.
Autant vous le dire de suite, c'est pas une claque qu'on se prend, c'est carrément un pain dans la gueule. Et de campagne avec les graines qui se coincent entre les dents. Vous voulez une preuve ? Ecoutez l'apocalyptique début du titre éponyme, un monstre tout en syncopes polyrythmiques avec un son plus lourd qu'une vanne de Guy Montagnier racontée par Jean Roucas ; un son tellement lourd qu'on a pensé à passer ça à fond pour faire peur aux méchants terroristes irakiens qui se battent avec des fourchettes rouillées contre l'envahisseur ricain. Et là on se pose la question : Pourquoi n'a-t-on pas envoyé John Rambo ? Est-il trop occupé à sodomiser des capucins dans la jungle birmane ? Passe-t-il trop de temps à s'exercer au tir à l'arc pour les Jeux Olympiques de Pékin, temps perdu car de toute évidence, il est bien trop vieux pour faire partie de l'équipe américaine ? Etait-il trop occuper à mourir pour une cause que de vivre pour rien ? Et ensuite, que vient faire John Rambo dans une chronique sur Meshuggah ? Eh bien je vais vous le dire : rien. Il n'a rien à faire là.

Donc je reprends le déroulement de mon argumentaire si brillant qu'il en eût éclipsé la plus grande plaidoirie de Robert Badinter contre la peine de mort ou le plus fin raisonnement de Zinedine Zidane sur la raison qui l'a poussé jour après jour, à pousser une baballe contre toujours plus d'argent. Meshuggah a la bonne idée de sortir son nouvel album le 7 Mars prochain. Et vous savez pourquoi c'est une bonne idée ? Parce que cet album est une pure tuerie.

Loin des expérimentations de 13 minutes 52 de "Catch 33", loin de la répétition et du son glacial et un peu répulsif de "Nothing", le groupe est reparti vers des terres qu'il avait approché sur "Destroy Erase Improve" et "Chaosphere" c'est-à-dire un chouia moins de complexité pour la complexité mais des chansons agressives, plus puissantes qu'un mélange de Goldorak et de Nitroglycérine, délicieusement brutales. Vous avez qu'à vous prendre en pleine face "Pravus" ou "Bleed", on verra si vous faites les malins. Qui plus outre, le groupe a su faire évoluer son mode de composition, grâce à la parenthèse "Catch 33", et utilise des parties plus calmes pour mieux rebondir après (le pont d'"Electric red" avec ses petites notes inquiétantes, "Lethargica", le chant parlé de Kidman sur "Dancers to a discordant system", le solo de guitare de Fredrik Thordendal sur "Alexandrie, Alexandra" – bonus track uniquement disponible sur l'édition malgache). Le reste du groupe est toujours aussi en forme, les riffs sont rythmiquement dantesques, et toujours aussi mélodiquement baroques. Jens Kidman est égal à lui-même, un peu trop même : son chant finit par être un peu soûlant tellement il varie peu. Mais le tout est tellement bon que ça passe comme une lettre chez UPS (vous me permettrez de ne pas citer La Poste dans cette expression proverbiale, puisqu'ils m'ont perdu un colis contenant l'intégrale d'Henri Salvador de Dying Fetus, alors il faut pas déconner je vais pas leur faire de la pub gratos en plus.)

Les deux seuls petits points qui sont amenés à diminuer la note sont : a) le son de la grosse caisse qui est un peu dur et froid (étonnant, vous me direz), et qui donne l'impression de ne pas avoir été retravaillé et b) les solis de Thordendal que je trouve un peu en dessous de son niveau habituel. Néanmoins, on va pas bouder son plaisir, cet album est excellent, et va concourir parmi les meilleurs albums de l'année, avec le dernier d'Ultravomit, cela va de soit.

En résumé, pour être bref et concis, synthétiser le contenu de ma pensée et récapituler l'ensemble de mon argumentaire (et aussi un peu tirer à la ligne comme diraient les pêcheurs à la kalachinkov), vous avez ici le meilleur album de Meshuggah, tout simplement.

(Ndr : les propos n'engagent que l'auteur de ce texte, s'il vous venait à penser que cet album n'est pas le meilleur de Meshuggah, ou même à ne pas aimer cet album du tout, la rédaction s'engage à se défausser complètement, à soutenir que cet auteur ne sait pas ce qu'il dit, ni ce qu'il fait, d'ailleurs c'est un cousin germain de la tante par alliance de Chris, c'est vous dire s'il est dégénéré.)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

30 COMMENTAIRE(S)

Neurocatharsis citer
Neurocatharsis
07/03/2018 22:35
note: 9.5/10
10 ans déjà pour cet album... Que dire ? Peut-être la claque musicale la plus violente que j'ai pu prendre. Un son chirurgical et surpuissant, une technique hallucinante, des compositions variées qui font la synthèse de la musicalité unique du groupe, dont un "Bleed" comme climax de la folie rythmique. J'entends encore du Meshuggah dans mon sommeil, c'est dire si ce groupe et particulièrement ce obZen m'ont marqué.
MoM citer
MoM
18/04/2017 23:07
note: 9/10
Un mot : Bleed.
Voilà qui a rendu cet album culte.
DetoxAAA citer
DetoxAAA
28/02/2010 16:25
note: 9/10
C'est le premier album de Meshuggah que j'ai écouté et la baffe fut monumentale.
Northern Wolf citer
Northern Wolf
01/06/2009 23:13
note: 9/10
J'ai débuté Meshuggah avec cet album dès sa sortie, et la baffe fût vraiment énorme. C'est quoi ce son sorti tout droit des entrailles de la Terre ? Ça m'a pris grave aux trippes, chaque chanson est une véritable claque, elles valent toutes le détour. L'excellente production a dû jouer. Cet album a son ambiance, une ambiance que je qualifierais d'assez "noire", malsaine. Depuis ce jour, Meshuggah est devenu un groupe culte pour moi.
citer
FreakShowFactor
03/12/2008 15:02
Je viens de me l'écouter pour la première fois ... en entier ... je suis épuisé. Quand j'ai repris mes esprits, j'me suis dit que j'allais écrire une chronique, mais je regarde d'abord sur le net ce qui en a été dit. Je tombe sur la kro de Sam et je me dit "pas la peine", y a rien à ajouter, c'est exactement ce que je pense de cet album.
L'autisme des précédents faisait qu'on finissait par s'habituer à ce ronronnement aussi violent soit-il. Ici, les variations accentue la brutalité des riffs. C'est comme le combat de Monshipour contre le Thaïlandais ... sans répis !
Ander citer
Ander
11/06/2008 21:06
note: 8.5/10
St0ne a écrit : C'est mon premier Meshuggah et franchement je suis pas decu , au contraire
Je suis vachement impressionné , les rythmiques sont ahurissantes , les riffs sont enormes
Par contre j'accroche pas trop le chant , mais ca reste quand meme un musique extra
Super album , a ecouté et reecouté Clin d'oeil


Chochotte. Spank
St0ne citer
St0ne
11/06/2008 18:39
note: 9.5/10
C'est mon premier Meshuggah et franchement je suis pas decu , au contraire
Je suis vachement impressionné , les rythmiques sont ahurissantes , les riffs sont enormes
Par contre j'accroche pas trop le chant , mais ca reste quand meme un musique extra
Super album , a ecouté et reecouté Clin d'oeil
Dead citer
Dead
28/05/2008 13:14
note: 8.5/10
L'album le plus accessible de Meshuggah mais quel album ! Excellent et efficace du début à la fin avec de très bons titres ("Combustion", "Bleed", "Dancers To A Discordant System" entre autres) et même des solos Moqueur

Une très bonne surprise en ce qui me concerne Sourire
Ander citer
Ander
01/04/2008 00:01
note: 8.5/10
mobo a écrit : p'taing, merde, 2ème écoute, et chuis déçu... Je l'attendais comme le messie cet album, mais comme dit précédemment, trop proche de Catch 33. Alors ouais j'ai adoré Catch 33, mais bon... Va me falloir quelques écoutes supplémentaires pour digérer ça.

Un conseil: savoure le, parce qu'à mon avis tu l'assimileras assez vite...

J'ai baissé ma note d'un demi point en passant, 8 me semble plus juste. Headbang
citer
mobo
31/03/2008 23:20
p'taing, merde, 2ème écoute, et chuis déçu... Je l'attendais comme le messie cet album, mais comme dit précédemment, trop proche de Catch 33. Alors ouais j'ai adoré Catch 33, mais bon... Va me falloir quelques écoutes supplémentaires pour digérer ça.
Neant Distordu citer
Neant Distordu
30/03/2008 13:53
note: 10/10
Album monstrueux. Surement le meilleur Meshuggah sorti de toute leur discographie. Et je pèse mes mots !

Combustion : Intro et riff vraiment accrocheur. Batterie simple mais ultra efficace. On sent vraiment la puissance monter petit a petit avec le solo Thordendal. 7/10

Eletric Red : Riff vraiment stylé qui donne une impression robotique et mecanique. 8/10

Bleed : Un son lourd, puissant et destructeur a la fois. Le chant est lent, gonflé a bloc. Sans parler de la double destructrice de Haake (il s'est entrainé six mois pour rentrer ses parties dans la chanson) Si la partie chaotique de l'album devrait être representée ce serait par cette chanson. 9/10

Lethargica : Un riff a se tordre le corps. On se fait vite prendre par la tornade Moqueur 7/10

ObZen : Mon titre préféré de l'album. Atmosphère sombre mais a la fois puissante et bourrine. La double aussi très efficace. 10/10

This spiteful Snake : Chanson plutot tres progressive mais pourtant c'est celle que j'aime le moins. 6/10

Pineal Gland Optics : Une des meilleurs chanson de l'album. Mesures indechiffrables, batterie ravageuse et indécodable. Bref la technique a l'etat pur signé Meshuggah. 9/10

Pravus : Chanson bourrine et efficace avec une double plutot constante. On retrouve vite fait l'atmosphère de Chaosphère. 8/10

Dancers to a Discordant System : Chanson de 10 minutes environ. Montée en puissance du debut jusqu'a la fin, vraiment bien structuréé. Mention spéciale aux paroles Sourire A ecouter attentivement 10/10


Ander citer
Ander
18/03/2008 15:13
note: 8.5/10
Ouais, très bon album, mais trop proche de Catch 33 dans la prod', et les riffs, j'attendais quelque chose d'assez différent, une évolution comme ils avaient fait avec Chaosphere et Nothing...

J'ai connu Fredrik Thordendal plus inspiré, sur les 4 chansons qu' il a composé seulement 2 m'accrochent réellement. Pineal Gland Optics avec son côté planant m'ennuie un peu, elle a du potentiel gaché à mon avis... Je me réveille avec Pravus qui suit et qui me fait penser Deshumanization de Catch 33 avec sa double ravageuse...

Idem pour Tomas, sa batterie sonne vraiment comme dans Catch 33, il semble caressait ses cymbales au lieu de les cogner sauvageusement! Nothing c'était le must pour moi, son meilleur boulot tant au niveau du son que des rythmiques...

Pour les soli je te rejoins hormis celui de Bleed et à la limite le dernier, qui est un peu dans même veine, je suis assez déçu là aussi. Peut-être que c'est pas un album où ils voulaient vraiment en mettre et se son forcé d'en inclure pour pas décevoir les fans déjà déçus d'en avoir très peu sur Catch 33...

Mes chansons favorites:

-Electric Red: j'aime tout simplement les riffs que je qualifie de robotique, ses passages calmes un peu Tooliens et son riff finale là aussi très robotique! J'adore les lyrics de cette chanson aussi.

-Bleed: premier titre que j'ai pu écouté, j'ai accroché de suite! Assez répétitive, j'ai l'impression d'écouter du metal en fusion qui coulerait du flanc d'une montagne. Moqueur Plus beau solo et meilleure chanson du skeud sans problême.

-Lethargica: intro aux rythmes très convenu, Jens chante très lentement sur celle-ci. Le passage après "Omnicidal God/Machine" est assez génial!

-ObZen: titre très direct avec sa grosse double lourde syncopée, et un refrain ravageur! L'outro est une réussite mais un peu court...

-Pravus: m' a de suite fait penser à la 12ème song de Catch 33 avec ses coups de caisse claire appuyées par un riff et là encore pas mal de double pédales. Certainement le titre le plus brutal du skeud avec Bleed et ObZen.

Combustion est probablement la chanson que j'aime le moins, assez thrashy mais pas complètement brutal, Concatenation ou Stengah sont plus efficaces comme chanson d'intro (même si j'ai eu du mal avec cette dernière).

Voilà, je crois que j'ai à peu près tout dit. Moqueur

citer
Le Gritche
12/03/2008 12:24
D'une part je dirais que la réédition de nothing n'est pas inintéressante: certains pourront préférer le son et le dernier morceau rallongé... D'autre part, Obzen s'est pas mal nourri de Catch 33 et de I: il reste plus proche de Nothing/I/catch 33 que des précédents à mon sens, même si tout cela est relatif vu que les grandes lignes du style de Meshuggah se sont définies assez tôt.
J'ajouterai que, comme quelqu'un l'a dit ailleurs, Obzen est l'album consensuel de Meshuggah, le plus accessible, nourrissant chacun de ses morceaux de leurs trouvailles précédentes, avec tout le déjà-entendu que ça implique, mais avec suffisamment d'inspiration et de légèreté pour passer un très bon moment.
pj666 citer
pj666
07/03/2008 19:48
Cet album est monstrueux.
Ander citer
Ander
06/03/2008 15:37
note: 8.5/10
Putain il est reporté au 17 Mars...

BORDEL!!!!!! Wall Wall
Cannibal JC citer
Cannibal JC
06/03/2008 14:54
La pochette est naze ouais, l'album lui est en revanche énorme (les albums plus experimentaux, j'y trouvais moins mon compte), limite mieux que Nothing, menfin faudra que j'écoute encore pour me fixer un avis plus net.
$am citer
$am
05/03/2008 19:44
note: 9/10
quoi, quoi, si maintenant on peut plus déconner. Moi je dirais, si vous aimez Meshuggah, essayez Coprofago.
Dead citer
Dead
05/03/2008 19:18
note: 8.5/10
NightSoul a écrit : Gothenburg a écrit : "Pop (non je déconne)" excellent Gros sourire

j'aime aussi le "essayez aussi" avec Passenger et At All Cost XD


Bah oui, c'est ce qui arrive quand on met "Pop" dans le style... Roll Eyes
NightSoul citer
NightSoul
05/03/2008 17:59
Gothenburg a écrit : "Pop (non je déconne)" excellent Gros sourire

j'aime aussi le "essayez aussi" avec Passenger et At All Cost XD
Gothenburg citer
Gothenburg
05/03/2008 13:47
note: 8.5/10
Perso, l'artwork je le trouve excellent, y'a de la profondeur, l'image accroche, les couleurs sont douces...
Ander citer
Ander
05/03/2008 10:09
note: 8.5/10
Caacrinolas a écrit : Cette pochette la est encore plus moche que l'autre...

Ha non je la préfère assez largement à celle où on voyait juste son visage!

Sinon ça m'étonnerait qu'il dépasse D.E.I, Chaosphere ou Nothing mais j'ai bon espoir quand même d'avoir un album qui me plaire de A à Z!
Dead citer
Dead
05/03/2008 08:01
note: 8.5/10
Caacrinolas a écrit : Cette pochette la est encore plus moche que l'autre...

C'est clair que la pochette est vraiment à chier... mais le contenu a l'air vraiment très intéressant !
Caacrinolas citer
Caacrinolas
05/03/2008 00:36
Cette pochette la est encore plus moche que l'autre...
Gothenburg citer
Gothenburg
04/03/2008 22:15
note: 8.5/10
"Pop (non je déconne)" excellent Gros sourire

Perso je pense que c'est un très bon album qui résume bien la disco du groupe, avec quelques titres assez accessibles aux premiers abords comme à l'époque destroy erase improve, mais aussi avec des titres chiant mais pas trop type nouvelle époque... Ce qui fait de cet album, surement le plus varié de la disco du groupe, avec la touche de fraîcheur en plus (voir combustion).
Onizoku citer
Onizoku
04/03/2008 17:05
note: 9/10
Quel album monstrueux... j'ai la tête qui tourne sur le titre "Bleed". Leur effet hypnotique est toujours là en tout cas, du genre je parcours quelques forums en écoutant l'album et j'interprète carrément rien de ce que je lis tellement je suis dedans...
NightSoul citer
NightSoul
04/03/2008 16:31
ah ouais ça envoie du lourd j'aime beaucoup!
on rentre assez facilement dedans en fait je m'attendais à pire
j'en suis au titre ObZen, c'est vrai que la vox est assez monotone
rythmiquement par contre c'est super intéressant et varié
j'accroche carrément^^
Ander citer
Ander
04/03/2008 16:21
note: 8.5/10
RAAAAHHH IL ME LE FAUT!!!! Moqueurleure:
$am citer
$am
04/03/2008 15:14
note: 9/10
mauvais, mauvais... on a quand même dirigé la France de 40 à 45 ! Mr Green
cglaume citer
cglaume
04/03/2008 14:04
"Sherlock Burma" !!

Et je viens de sortir un "Elémentaire mon cher Watson" dans la chro que j'ai publié en même temps que toi. Putain, aie aie aie, partagerait-on certaines longeurs d'onde ?

Dangereux tout ça !
Manquerait plus que j'ai d'aussi mauvais goûts politiques que toi tiens !!! Mr Green !
$am citer
$am
04/03/2008 13:58
note: 9/10
et courez sur leur spacemy l'album est en écoute.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meshuggah
Pop (non je déconne)
2008 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (41)  8.68/10
Webzines : (32)  8.55/10

plus d'infos sur
Meshuggah
Meshuggah
Metal progressif - 1987 - Suède
  

écoutez
vidéos
Bleed
Bleed
Meshuggah

Extrait de "obZen"
  

tracklist
01.   Combustion
02.   Electric Red
03.   Bleed
04.   Lethargica
05.   ObZen
06.   This Spiteful Snake
07.   Pineal Gland Optics
08.   Pravus
09.   Dancers To A Discordant System

Durée : 55 min.

line up
parution
7 Mars 2008

voir aussi
Meshuggah
Meshuggah
Nothing

2002 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Destroy / Erase / Improve

1995 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Rare Trax (Compil.)

2001 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Koloss

2012 - Nuclear Blast Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Catch 33

2005 - Nuclear Blast Records
  

Album de l'année
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report