chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Defleshuary - Zombie Plague, Rampant Horror

Chronique

Defleshuary Zombie Plague, Rampant Horror (EP)
Si je me suis interessé à ce groupe quasiment inconnu dans nos contrées, c'est d'abord grace à cette magnifique pochette signée Andy Zubko. Un somptueux zombie à la gueule ensanglantée et vérolée comme on les aime. Comme quoi une belle pochette n'est pas si inutile que ça! Et de zombies donc, il est pas mal question ici (cf. le titre de l'EP et de certains morceaux).

Bref, voici Defleshuary, jeune groupe américain infecté il y a déjà 3 ans du côté de Lancaster en Pennsylvanie et embrigadé dans la colonie Homicide Watch Records. Ce Zombie Plague, Rampant Horror est déjà la 4ème sortie du quartet après une démo en 2004 et un EP et une autre démo en 2006. Pour être encore plus précis, Zombie Plague, Rampant Horror rassemble en fait les 6 titres de l'EP You Could Wake Up Dead Tomorrow de l'année précédente avec deux nouveaux titres, "Zombie Plague, Rampant Horror" et "Self Inflicted Zombie Victim".

Les présentations ainsi faites et Defleshuary n'ayant désormais plus de secrets pour vous, passons si vous le voulez bien à la musique. Pour faire simple, disons que Defleshuary propose un mix intergénérationnel entre Cannibal Corpse et Devourment. Du death quoi! Etonnant non?!

Les influences Cannibal Corpse sont à trouver dans certains mid-tempi lourds headbangants, les riffs aux mélodies sinistres et certaines rythmiques rapides orientées old-school. Pour ce qui est de Devourment, on retrouve une voix grave très gutturale et évidemment peu intelligible, ainsi que des bonnes grosses slam parts période Butcher The Weak, slam parts qui arrivent bizarrement seulement à partir du 3ème titre. Tout comme l'intérêt de cet EP d'ailleurs, les deux premiers morceaux ("Wax Sarcophagus" et "Gutted And Chopped In Two") étant les plus faibles du disque car beaucoup trop courts (respectivement 2'21 et 1'53) et très pauvres d'un point de vue technique et diversité. Un reproche un peu moins flagrant pour la suite du mini-album mais qui gâche malgré tout un peu l'écoute au fur et à mesure. Les titres ne dépassent ainsi jamais les 3 minutes (excepté le dernier) et sont la plupart du temps introduits par un sample de film horrifique (enlevez donc 10 à 15 secondes). Et niveau variété on reprochera un parti pris pour le mid-tempo plus ou moins rapide mais pas toujours inspiré alors que quand le groupe met les gaz et commence à blaster, le plaisir est tout autre.

C'est d'autant plus dommageable que le combo a du potentiel et sait donner à ses compos une ambiance et du groove. Defleshuary étonne même à plusieurs reprises en se transformant en groupe de deathcore par de vraies mosh parts hardcore notamment sur ses nouveaux titres, plus intéressants que ceux de l'EP You Could Wake Up Dead Tomorrow car plus variés et travaillés avec une production plus claire et puissante. Des mosh parts qui déboitent même si on les a déjà entendues 5000 fois (comme toutes les mosh parts après tout, l'essentiel étant ailleurs).

Defleshuary a la bonne recette mais ne l'utilise pas toujours à bon escient encore. Un peu court (un peu plus de 20 minutes pour 8 titres) surtout que la plupart sont recyclés, Zombie Plague, Rampant Horror manque encore de sel pour vraiment attirer l'attention plus qu'un simple "ah pas mal ouais". Il n'est toutefois pas dénué de qualités, loin de là: influences alléchantes, ambiance grasse et production bien lourde (un mix trop en avant sur la grosse caisse par contre) au programme! Mais l'horizon semble plus prometteur si l'on en juge par la qualité supérieure des deux nouveaux morceaux. A confirmer (ou pas) sur le prochain split à venir avec Torsofuck, Cumbeast et Decrepit Womb. Et puis de toute façon, des gens qui citent Iron Maiden comme le plus grand groupe de tous les temps ne peuvent pas être foncièrement mauvais!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Defleshuary
notes
Chroniqueur : 2.75/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  1.5/5

plus d'infos sur
Defleshuary
Defleshuary
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Wax Sarcophagus
02.   Gutted And Chopped In Two
03.   Corpse You Up
04.   Hooked And Sawed
05.   Island Of Zombies
06.   Hunger Spirit
07.   Zombie Plague, Rampant Horror
08.   Self Inflicted Zombie Victim

Durée : 21'58

parution
18 Février 2007

Essayez plutôt
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Bloodthirst

1999 - Metal Blade
  
Thorium
Thorium
Ocean Of Blasphemy

2000 - DieHard Music
  
Cruciamentum
Cruciamentum
Convocation Of Crawling Chaos (Démo)

2009 - Autoproduction
  
Electrocution
Electrocution
Inside The Unreal (Rééd.)

1993 - Contempo Records
  
The Crown
The Crown
Death is not Dead

2015 - Century Media
  

Blood Incantation / Spectral Voice
Blood Incantation / Spectra...
Lire la chronique
Seher
Nachzehrer
Lire la chronique
SubRosa
For This We Fought the Batt...
Lire la chronique
Gorguts
The Erosion Of Sanity
Lire la chronique
Hellbringer
Awakened from the Abyss
Lire la chronique
Nuke
Nuke
Lire la chronique
Motörhead
Overkill
Lire la chronique
Cepheide
Respire (EP)
Lire la chronique
Imperium Dekadenz
Dis Manibvs
Lire la chronique
Paradise Lost
The Plague Within
Lire la chronique
Diabolical
Umbra (EP)
Lire la chronique
Dystopia
Human = Garbage (Compil.)
Lire la chronique
Iron Maiden
Iron Maiden
Lire la chronique
Soilwork
Death Resonance (Compil.)
Lire la chronique
Eldamar
The Force of the Ancient Land
Lire la chronique
Inquisition
Bloodshed Across the Empyre...
Lire la chronique
Temtris
Enter the Asylum
Lire la chronique
Hell Militia pour leur passage au Fall Of Summer
Lire l'interview
Auriga
VII - Dimensions of Asymmetry
Lire la chronique
Harm
October Fire
Lire la chronique
Abigail
The Final Damnation
Lire la chronique
Cauchemar
Chapelle ardente
Lire la chronique
Myrkur
Mausoleum (Live)
Lire la chronique
Falaise
As Time Goes By (Rééd.)
Lire la chronique
Dystopia
The Aftermath (Compil.)
Lire la chronique
Vader
Iron Times (EP)
Lire la chronique
Sol Sistere
Unfading Incorporeal Vacuum
Lire la chronique
Fyrnask
Fórn
Lire la chronique
Sad
Utter Nihil Worship
Lire la chronique
Ghoulgotha
To Starve The Cross
Lire la chronique