chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Defleshuary - Zombie Plague, Rampant Horror

Chronique

Defleshuary Zombie Plague, Rampant Horror (EP)
Si je me suis interessé à ce groupe quasiment inconnu dans nos contrées, c'est d'abord grace à cette magnifique pochette signée Andy Zubko. Un somptueux zombie à la gueule ensanglantée et vérolée comme on les aime. Comme quoi une belle pochette n'est pas si inutile que ça! Et de zombies donc, il est pas mal question ici (cf. le titre de l'EP et de certains morceaux).

Bref, voici Defleshuary, jeune groupe américain infecté il y a déjà 3 ans du côté de Lancaster en Pennsylvanie et embrigadé dans la colonie Homicide Watch Records. Ce Zombie Plague, Rampant Horror est déjà la 4ème sortie du quartet après une démo en 2004 et un EP et une autre démo en 2006. Pour être encore plus précis, Zombie Plague, Rampant Horror rassemble en fait les 6 titres de l'EP You Could Wake Up Dead Tomorrow de l'année précédente avec deux nouveaux titres, "Zombie Plague, Rampant Horror" et "Self Inflicted Zombie Victim".

Les présentations ainsi faites et Defleshuary n'ayant désormais plus de secrets pour vous, passons si vous le voulez bien à la musique. Pour faire simple, disons que Defleshuary propose un mix intergénérationnel entre Cannibal Corpse et Devourment. Du death quoi! Etonnant non?!

Les influences Cannibal Corpse sont à trouver dans certains mid-tempi lourds headbangants, les riffs aux mélodies sinistres et certaines rythmiques rapides orientées old-school. Pour ce qui est de Devourment, on retrouve une voix grave très gutturale et évidemment peu intelligible, ainsi que des bonnes grosses slam parts période Butcher The Weak, slam parts qui arrivent bizarrement seulement à partir du 3ème titre. Tout comme l'intérêt de cet EP d'ailleurs, les deux premiers morceaux ("Wax Sarcophagus" et "Gutted And Chopped In Two") étant les plus faibles du disque car beaucoup trop courts (respectivement 2'21 et 1'53) et très pauvres d'un point de vue technique et diversité. Un reproche un peu moins flagrant pour la suite du mini-album mais qui gâche malgré tout un peu l'écoute au fur et à mesure. Les titres ne dépassent ainsi jamais les 3 minutes (excepté le dernier) et sont la plupart du temps introduits par un sample de film horrifique (enlevez donc 10 à 15 secondes). Et niveau variété on reprochera un parti pris pour le mid-tempo plus ou moins rapide mais pas toujours inspiré alors que quand le groupe met les gaz et commence à blaster, le plaisir est tout autre.

C'est d'autant plus dommageable que le combo a du potentiel et sait donner à ses compos une ambiance et du groove. Defleshuary étonne même à plusieurs reprises en se transformant en groupe de deathcore par de vraies mosh parts hardcore notamment sur ses nouveaux titres, plus intéressants que ceux de l'EP You Could Wake Up Dead Tomorrow car plus variés et travaillés avec une production plus claire et puissante. Des mosh parts qui déboitent même si on les a déjà entendues 5000 fois (comme toutes les mosh parts après tout, l'essentiel étant ailleurs).

Defleshuary a la bonne recette mais ne l'utilise pas toujours à bon escient encore. Un peu court (un peu plus de 20 minutes pour 8 titres) surtout que la plupart sont recyclés, Zombie Plague, Rampant Horror manque encore de sel pour vraiment attirer l'attention plus qu'un simple "ah pas mal ouais". Il n'est toutefois pas dénué de qualités, loin de là: influences alléchantes, ambiance grasse et production bien lourde (un mix trop en avant sur la grosse caisse par contre) au programme! Mais l'horizon semble plus prometteur si l'on en juge par la qualité supérieure des deux nouveaux morceaux. A confirmer (ou pas) sur le prochain split à venir avec Torsofuck, Cumbeast et Decrepit Womb. Et puis de toute façon, des gens qui citent Iron Maiden comme le plus grand groupe de tous les temps ne peuvent pas être foncièrement mauvais!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Defleshuary
notes
Chroniqueur : 2.75/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  1.5/5

plus d'infos sur
Defleshuary
Defleshuary
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Wax Sarcophagus
02.   Gutted And Chopped In Two
03.   Corpse You Up
04.   Hooked And Sawed
05.   Island Of Zombies
06.   Hunger Spirit
07.   Zombie Plague, Rampant Horror
08.   Self Inflicted Zombie Victim

Durée : 21'58

parution
18 Février 2007

Essayez plutôt
Mr. Death
Mr. Death
Descending Through Ashes

2011 - Agonia Records
  
Altars / Heaving Earth
Altars / Heaving Earth
Engulfed (Split-tape)

2012 - Nihilistic Holocaust
  
Ashura
Ashura
Legacy Of Hatred

2007 - Thundering Records
  
Deathblow
Deathblow
First World Wasteland

2009 - Brute! Productions
  
Dire Omen
Dire Omen
Wresting The Revelation Of Futility

2014 - Dark Descent Records
  

Darchon
The Stygian Black Beyond
Lire la chronique
High On Fire
Luminiferous
Lire la chronique
Anachronism
Reflecting The Inside (EP)
Lire la chronique
Fistula
Goat (EP)
Lire la chronique
Undergang
Døden Læger Alle Sår
Lire la chronique
Fistula
Ignorant Weapon (EP)
Lire la chronique
Vorage
Vorage (Démo)
Lire la chronique
Cut Up
Forensic Nightmares
Lire la chronique
Quel est votre festival de l'été préféré ?
De metal évidemment
Voir le sondage
Mutoid Man
Bleeder
Lire la chronique
Vanum
Realm of Sacrifice
Lire la chronique
Foscor
Those Horrors Wither
Lire la chronique
I Am The Trireme
Gnosis: Never Follow the Light
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Darkness Impenetrable
Lire la chronique
Razor
Shotgun Justice
Lire la chronique
Fistula
We, the Beast (EP)
Lire la chronique
Kroda
GinnungaGap GinnungaGaldr G...
Lire la chronique
Akhlys
The Dreaming I
Lire la chronique
Vallendusk
Homeward Path
Lire la chronique
Deuil
Shock / Deny (EP)
Lire la chronique
Ende
The God's Rejects - Demo MM...
Lire la chronique
Nahtrunar
Symbolismus
Lire la chronique
Antiversum
Total Vacuum (Démo)
Lire la chronique
Coathanger Abortion
Observations Of Humanity
Lire la chronique
Satyricon
Live at the Opera (DVD)
Lire la chronique
Serpent Noir
Erotomysticism
Lire la chronique
La photo mystère du 19 Juin 2015
Jouer à la Photo mystère
Watertank
Destination Unknown
Lire la chronique
Mellow Harsher
Demo (Démo)
Lire la chronique
Unsu
K.I.A.I.
Lire la chronique