chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hate - Morphosis

Chronique

Hate Morphosis
Quand on est Polonais, pas trop manchot des deux mains, et qu'on a un peu la haine, en général on monte un groupe de Death Metal. Les exemples sont trop nombreux pour être tous cités ici (Vader, Decapitated, Trauma, Behemoth actuel…) mais la tendance est bel et bien là, et ce depuis un paquet d'années. Dans ce lot de groupes qui n'en veulent, le niveau est très sensiblement élevé, et ce pour le plus grand plaisir des aficionados du genre qui se réjouissent à chaque nouvelle sortie d'album. Le « Morphosis » de Hate a ainsi toutes les chances de faire rayonner les faces habituellement moroses des chevelus accros à la Vodka Musicale : un cocktail bien serré de Death Polonais, incisif, virulent, excellemment bien produit et exécuté.

Si vous suiviez déjà les chroniques de Thrasho il y a trois ans déjà (merci de ta fidélité ami lecteur), vous avez sûrement lu ma synthétique mais non moins excellente chronique de leur précédent opus « Anaclasis ». Si ce n'est pas le cas, il va falloir vous y référer car ce « Morphosis » ne fait qu'enfoncer le clou dans le bon sens, celui qui nous vrille la tête à coup de blast beats et de vocaux gutturaux. Toujours aussi bien produit (on remercie les Hertz Studio, ou ont déjà officiés Vader et autres Trauma), « Morphosis » atteint parfaitement son but, à savoir nous ravir de compos brutales, bien balancées et qui savent décoller la moquette du plafond (oui moi je colle la moquette au plafond et je vous merdes). Alternant avec une savante maîtrise les petits arpèges glauques, les riffs saccadés et autres tremolos pickings en cascade, Hate ne faiblit à mon sens pas une seconde sur cet album, chaque titre ayant son petit moment de grâce bien précis qui retient l'attention lors des écoutes. J'en prends pour exemple ce riff à 1m45 sur « Threnody » auquel il est difficile de ne pas se sentir invité à une série de headbang frénétique ; et que dire de cette 3ème minute et 38 seconde de « Immum Coeli » et ce qui s'ensuit, si ce n'est qu'elle surprend par sa brutale accélération, pour le plus grand bonheur des mélomanes. Hate a aussi la classe de ne pas se répéter encore et toujours en accumulant les mêmes riffs ; ainsi même si les structures sont loin d'un Spawn Of Possession les titres sont suffisamment bien balancés pour qu'un riff qui revient 3 fois dans le même titre ne paraisse pas redondant même s'il est déjà familier.

Techniquement je pense qu'il n'est pas nécessaire de s'étaler sur le niveau incontestable des zicos, qui ont pondus malgré tout une musique accessible quoique relativement technique. Le chant d'Adam doit est félicité, car tout comme sur « Anaclasis » il se révèle particulièrement virulent et hargneux, et donne une crédibilité toute particulière à la brutalité dégagée par le groupe. Cependant cette brutalité a un prix : c'est l'originalité, qui n'est pas vraiment de mise ici, car les influences de leurs compatriotes de Behemoth sont un peu trop visibles : un démarrage de titre comme « Catharsis » aurait ainsi pu être extrait de « Demigod » sans difficultés. Le même départ en trombe, la même symbiose « guitare / batterie », Nergal et consorts ne sont pas loin. Pourtant Hate tire son épingle du jeu avec quelques petits inclusions indus sur les titres les plus mid-tempos (« The Angelistic Pain » ; et une approche musicale différente: dans un même titre Hate sait être lourd puis brutal ou l'inverse, là ou Behemoth fera en général des titres exclusivement brutaux et d'autres exclusivement mid-tempos. Le feeling est donc différent, même si la musique ne diffère pas profondément (et tant mieux).

Vous l'aurez compris, « Morphosis » se positionne en ce début d'année dans la catégorie des albums à retenir pour les férus de Metal à la Polak. Un très bon album qui ne démérite pas sur le CV des Polonais, en espérant que la reconnaissance que leurs compatriotes ont reçue au fil des années daignera enfin s'attribuer à eux !!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hate
Death Metal
2008 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (7)  6.86/10
Webzines : (17)  7.76/10

plus d'infos sur
Hate
Hate
Death Metal - 1991 - Pologne
  

tracklist
01.   Metamorphosis
02.   Thredony
03.   Immum Coeli (everlasting world)
04.   Catharsis
05.   Resurrection machine
06.   The evangelistic pain
07.   Omega
08.   Erased

line up
parution
4 Février 2008

voir aussi
Hate
Hate
Anaclasis
(A Haunting Gospel Of Malice And Hatred)

2005 - Listenable Records
  

Essayez aussi
Witchrist
Witchrist
Curses Of Annihilation (Compil.)

2009 - Crush Until Madness
  
Graveyard
Graveyard
The Altar Of Sculpted Skulls (EP)

2012 - Pulverised Records
  
Blood Incantation
Blood Incantation
Interdimensional Extinction (EP)

2015 - Dark Descent Records
  
Smothered
Smothered
The Inevitable End

2013 - Soulseller Records
  
The Seven Gates
The Seven Gates
Angel Of Suffering

2009 - Heavy Artillery Records
  

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique