chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
77 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dark Age - Minus Exitus

Chronique

Dark Age Minus Exitus
Dark Age fut l'un des groupes les plus marquants de 2004 pour les amateurs de Death Mélodique, leur album éponyme ayant eu un franc succès auprès des amateurs, charmés qu'ils étaient par le timbre enchanteur de Eike Freese et les nombreux refrains « catchy » de l'album ; le tout intelligemment mené par une base métal pas dénuée d'atouts non plus (nombreux solos très mélodiques et riffs accrocheurs). Un bon succès d'estime en France donc, et puis le soufflé était retombé bien vite alors que le groupe ne donnait plus vraiment de nouvelles à ceux qui ne consultaient pas fréquemment leur site web. Et au même titre que le Beaujolais Nouveau, mais seulement 3 ans plus tard, voilà que l'Age Sombre revient enfin sur le devant de la scène, avec entre les mains un « Minus Exitus » de qualité.

Si l'on devait décrire la principale qualité de ce nouvel opus, ce serait « constance ». En effet, le groupe n'a pas dévié d'un iota sa recette, à savoir des titres accrocheurs et simples, avec un mix équilibré d'agressivité et de mélodie, sur les nombreux refrains en chant clair qui ne sonnent fort heureusement pas trop « cheesy » ; et cette recette si efficace prend à chacun des 12 titres. Le groupe varie les ambiances, passant d'un très rentre-dedans « Exit Wound » à une ballade métal du plus bel effet « No Way Home »… un petit détour en fin d'album vers un excellent titre instrumental (qui se nomme justement… « Instrumental ») aux nombreuses harmonies et solos aux sonorités heavy… et les autres titres qui se situent quelque part au centre de tout cela, avec toujours comme point commun ces très bonnes mélodies vocales sur les refrains, qui transforment « Minus Exitus », « Outside The Inside », « Seven », et « Cold » en véritables hits ! L'album dégage une énergie communicative, et les écoutes en sont bien agréables. En lisant les crédits, on apprend qu'en sus le groupe s'est bien entouré : Niklas Sundin pour la pochette, et Leif Jensen (Dew-Scented), Azathoth ( ???), et C. Dupont ( ??? bis) en guest sur dives titres.

« Minus Exitus » marque un nouveau pas dans la carrière de Dark Age : plus mature, plus équilibré, on sent que le groupe affine son identité, et construit d'autant mieux ses titres. Il est pour moi nettement supérieur à leur précédent opus, et assure au groupe un retour réussi sur la scène Death Mélo, un peu en perte de vitesse ces temps ci. Que ceux qui avaient adorés le précédent se jettent dessus ; que ceux qui avaient loupés le coche y jettent alors une oreille attentive, c'est du tout bon !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
Doub'
11/03/2009 13:36
Drk age, un groupe unique au son emportant ! Un grand bravo pour leurs chansons Sourire
Particulièrment pour outside the inside qui est mon coup de coeur !
heavymaster citer
heavymaster
09/02/2009 19:36
note: 8/10
un groupe qui a un son vraiment particulier
cet album tue meme si il n'équivault pas ses prédécesseurs
a quand la chronique de "the silent republic" ?
ca serait vraiment bien d'avoir une chro de cet album
NightSoul citer
NightSoul
17/02/2008 14:55
note: 7/10
j'en suis à trois écoutes et franchement j'adore j'aime de plus en plus!
L'album est plus sombre que les précédents, une atmosphere telle un "inside the particle storm" se dégage de l'album
L'album regorge de tueries telles Exit Wonus, Outside The Inside, Seven, Cold, Life For Blood qui m'ont surtout marqué.
Le reste est tout aussi bon sauf peutêtre Minus Existus que je trouve un peu faible et qui à la lourde tâche d'ouvrir l'album et The Dying Art Of Recreation qui m' a un peu mons touché
Le riff de Black September n'est pas très original mais l'ensemble de la chanson est vraiment bonne^^
Une bonne ballade et une instrumentale mélodieuse
un The Echoes Discipline clôturant magnifiquement l'album et voilà un must have de ce début d'année pour tout fan de death mélodique ( même si le terme ne correspond peut-être plus trop au groupe)
je suis fan j'espère que cet album apportera la reconnaissance que le groupe mérite
un très bon début d'année avec "Overworld" de Machinae Supremacy"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dark Age
Death Mélodique
2008 - Remedy Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  6.5/10
Webzines : (14)  7.52/10

plus d'infos sur
Dark Age
Dark Age
Death Mélodique - 1994 - Allemagne
  

tracklist
01.   Minus Exitus
02.   Black September
03.   Outside the Inside
04.   The Dying Art of Recreation
05.   Exit Wounds
06.   Seven
07.   No Way Home
08.   Cold
09.   Instrumental
10.   Life for Blood
11.   The Echoes Discipline
12.   Children of the revolution (Bonus Track)

line up
parution
22 Février 2008

voir aussi
Dark Age
Dark Age
Dark Age

2004 - Remedy Records
  

Essayez aussi
Wintersun
Wintersun
Wintersun

2004 - Nuclear Blast
  
Soulscar
Soulscar
Endgame

2006 - Galy Records
  
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Oracles

2009 - Candlelight Records
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave

2013 - Autoproduction
  
Fragments Of Unbecoming
Fragments Of Unbecoming
The Art Of Coming Apart

2012 - Cyclone Empire
  

Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Fretmiden
Omen
Lire la chronique
Air Raid
Across The Line
Lire la chronique
Les concepts dans le BM ! Pffffffffff.
Lire le podcast
Venere
Venere (Démo)
Lire la chronique
Foreseen
Grave Danger
Lire la chronique