chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Stigma - When Midnight Strikes!

Chronique

Stigma When Midnight Strikes!
Deux petites démos (dont la première chroniquée par mon collègue Keyser) auront suffit à ces très jeunes Italiens pour tourner avec leurs idoles d'Entombed, Napalm Death, Converge, Marduk ou The Black Dahlia Murder, quitte même à faire le Wacken ! La bande très courtisée de Mondovi signe alors chez les Américains de Pivotal Rockordings (Sonic Syndicate, Blinded Colony, Zonaria…) pour sortir leur premier album When Midnigh Strikes !, toujours sous les manettes de l'homme orchestre Ettore Rigotti (Disarmonia Mundi).

Qualifié de « deathcore » par le label, le style de Stigma n'a pas grand chose de comparable avec un Job For A Cowboy ou un Bring Me The Horizon (cités dans la bio). Les influences hardcore sont quasiment gommées au profit d'un death/thrash mélodique sans fioritures (pas de refrains mielleux ou quelconque claviers) dans la pure tradition suédoise. Un genre plutôt délectable qui n'est pas sans rappeler celui de cette nouvelle scène allemande (Fall Of Serenity et Misery Speaks). Adeptes donc d'At The Gates « surboosté », Stigma devrait certainement vous convenir ! Une grosse demi-heure sans temps mort joué dans un tempo survolté avec mélodies imparables et quelques gros moshparts à la clé ! Pas franchement extraordinaire aux premiers abords, le boulot de composition (malgré une originalité proche du néant) dans la recherche d'efficacité demeure très satisfaisant (des riffs et soli bien titilleurs), épaulé d'un chant extrêmement puissant de Vlad et surtout d'une production méchamment massive d'Ettore Rigotti (mettre le volume au maximum) !

On appréciera contrairement à leurs voisins teutons, une thématique black et death metal très second degré à faire esquisser plus d'un sourire. Les paroles du livret, les titres (« I Am Dracula » sur le podium des titres les plus risibles) ainsi que l'artwork (très laid il faut l'avouer) de Davide Nadalin (Nile, The Duskfall, Threshold…) en disent long sur le sujet. Malheureusement la musique très prenante toute la première partie de When Midgnight Strikes ! souffrira de ce manque d'originalité et de compositions trop linéaires, choses essoufflant tout le reste (si on écoute l'album depuis le début) malgré de très bons passages sur la fin (« Sons Of Midnight » notamment). Dommage que le groupe n'ait pas tenté quelques décrochages plus « osés »…

Un bon premier album sans totale prise de risques pour nos Italiens de Stigma mais qui peine à tenir l'auditeur tout le long malgré des titres redoutables (en live cela doit faire très mal !). Avec un peu plus de touches personnelles (ne se limitant pas à du At The Gates « burné ») et d'émotion dans un deuxième opus, nul doute que cette talentueuse bande marquera plus les esprits.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

citer
Jack
19/03/2008 23:38
Superb!! Stigma rules!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Stigma
Metalcore/Death mélodique
2008 - Pivotal Rockordings
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (14)  6.76/10

plus d'infos sur
Stigma
Stigma
Metalcore/Death mélodique - 2000 † 2012 - Italie
  

écoutez
vidéos
I Am Dracula
I Am Dracula
Stigma

Extrait de "When Midnight Strikes!"
  

tracklist
01.   Walpurghis Night
02.   I Am Dracula
03.   Silver Bullets And Burning Crosses
04.   To Be Really Dead… That Must Be Glorious
05.   Flesh Ritual
06.   Beneath The Crown Of Eternal Light
07.   Blood, Your Precious Blood!
08.   A Call For Vengeance
09.   Walking The Fields Of Apocalypse
10.   Sons Of Midnight

line up
parution
28 Mars 2008

voir aussi
Stigma
Stigma
Metamorphosis (Démo)

2003 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Neaera
Neaera
Omnicide
(Creation Unleashed)

2009 - Metal Blade Records
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Veto

2013 - Century Media Records
  
Bloodshoteye
Bloodshoteye
An Unrelenting Assault

2006 - Galy Records
  
Fall Of Serenity
Fall Of Serenity
The Crossfire

2007 - Lifeforce Records
  
Misery Speaks
Misery Speaks
Catalogue Of Carnage

2008 - Drakkar Entertainment
  

Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique