chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
37 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Elend - The Umbersun

Chronique

Elend The Umbersun
Pour un rendu optimal, cette chronique un peu particulière est à lire lentement, en imaginant une voix froide et monocorde sur un fond musical extrait de cet album.


Chaque nuit, le même cauchemar.
Improbable, aberrant, absurde,
Tout cela semble pourtant si réel,
Comme si je n'allais jamais me réveiller,
Comme s'il n'y avait aucun échappatoire.

Un grondement au loin fit disparaître la lumière
Et dévora toute matière.
Dans cette immensité de noirceur,
De toutes parts émanèrent des chants d'une rare tristesse.
Une force m'attirait inexorablement.
Cris et hurlements résonnaient dans ma tête,
Comme s'ils provenaient du plus profond de mon être.

Soudain, le silence.
Mon corps retrouva le toucher,
Mes yeux la vue.
Allongé sur le sol, je peinais à me mouvoir.
En prenant appui sur mes mains pour me relever,
Chaque pierre transperça ma chair,
Et le sang qui s'en écoulait, semblait nourrir la terre.

Une fois debout, je découvris le paysage qui s'étendait à mes pieds,
Froid et monochrome,
Des arbres morts à perte de vue.
Au milieu de cette forêt désolée et clairsemée,
Des gravas déposés ici et là
Traçaient un approximatif et interminable chemin
Dont le commencement se trouvait là, face à moi.

Ici, le hasard n'a pas sa place.
Tout paraît écrit, tout semble inéluctable,
Mes mouvements, ma destination et sans doute ce qui m'attendait.
Où pouvait-on bien me mener ?
Dans cet interminable paysage dénué de couleur,
Je ne vois que des cendres...

J'ai marché,
J'ai marché pendant des heures et des heures,
Peut-être même des jours, je ne m'en souviens plus.
Mes plaies aux mains n'ont pas cicatrisé
Mais le sang que j'ai versé a déjà disparu derrière mes pas.
Je suis arrivé au bout du chemin.
Ici ou la-bas, rien n'a changé,
Le même décor de désolation, la même lumière.

Le ciel s'ouvrit pour me laisser entrevoir son soleil,
Une Lune d'Ambre dont la couleur semblait jaunie par l'éternité.
Lorsque l'astre put éclairer une partie de ce qui m'entourait,
Tout le reste plongea dans l'obscurité dans un grondement assourdissant.
A la frontière qu'avait tracé la Lune tout autour de moi,
Des ombres passaient d'arbres en arbres,
Ne s'aventurant jamais hors de leur domaine.
Leur présence ramena dans mon esprit,
Ces chants du désespoir qui m'avaient bercé dans ma chute.

Peu à peu, la plaie ouverte entre les nuages se retira,
Refermant avec elle, celles de mes mains.
Au fur et à mesure que la lumière disparaissait,
Les ombres convergeaient vers moi.
Mais au moment où la pénombre fut presque totale,
Elles s'arrêtèrent puis m'entourèrent, innombrables.
Dans un profond silence, elles attendaient.

Une cloche retentit de nulle part, un signal.
Une à une, les ombres s'allongèrent sur le sol,
Et à travers elles, on pouvait voir le véritable visage des Ténèbres.
Lorsque tout la surface de ce monde fut recouverte,
Et que le néant repris ses droits,
Toutes ces âmes perdues se mirent à tournoyer autour de moi,
Toujours plus nombreuses, toujours plus rapidement.

Dans un dernier hurlement d'une douleur infinie,
Mon corps se brisa pour laisser s'échapper mon âme,
Qui alla se perdre parmi les autres.
La plénitude provoquée par cette soudaine libération,
Se transforma rapidement en une angoisse profonde.
Dans ce royaume sans frontière,
Ou même la mort n'est plus,
Serait-je condamné à errer sans fin ?

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 7 : la révélation
Chroniques à la con ! 7 : la révélation
Septembre 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

JowJow citer
JowJow
10/06/2008 17:22
Tu traduis en anglais, tu envois a Swallow The Sun et ils font une chanson avec ^^
Dead citer
Dead
09/06/2008 15:00
note: 9.5/10
cglaume a écrit : Bah dis donc, décidément Elend ça te chatouille la muse Dead !!! Sourire

...qui cache également mon incompétence à écrire une chronique normale sur ce genre de musique Embarassé
cglaume citer
cglaume
09/06/2008 14:53
Bah dis donc, décidément Elend ça te chatouille la muse Dead !!! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Elend
Ambient / gothique sombre
1998 - Music For Nations
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (5)  8.8/10
Webzines : (8)  8.17/10

plus d'infos sur
Elend
Elend
Ambient / gothique - Autriche / France
  

tracklist
01.   Du tréfonds des ténèbres
02.   Melpomene
03.   Moon of Amber
04.   Apocalypse
05.   Umbra
06.   The Umbersun
07.   In the Embrasure of Heaven
08.   The Wake of the Angel
09.   Au tréfonds des ténèbres

Durée : 67 min.

line up
voir aussi
Elend
Elend
Les Ténèbres Du Dehors

1996 - Holy Records
  
Elend
Elend
Sunwar The Dead

2004 - Holy Records
  
Elend
Elend
Winds Devouring Men

2003 - Holy Records
  
Elend
Elend
The Umbersun (Rééd.)
(Au tréfonds des Ténèbres)

2008 - Orphika
  
Elend
Elend
A World In Their Screams

2007 - Holy Records
  

Cave Ne Cadas + Jucifer + Torture du Sphinx
Lire le live report
Lord Vicar
Gates of Flesh
Lire la chronique
Diagor
Ненависть к живому (Hatred ...
Lire la chronique
Behexen
The Poisonous Path
Lire la chronique
Ritual Death
Ritual Death (EP)
Lire la chronique
The Wakedead Gathering
Fuscus: Strings Of The Blac...
Lire la chronique
Jex Thoth
Blood Moon Rise
Lire la chronique
Morbid Saint
Spectrum Of Death
Lire la chronique
Blood Ceremony
Lord of Misrule
Lire la chronique
Isolert
No Hope, No Light...Only Death
Lire la chronique
Ghold
PYR
Lire la chronique
Gruesome
Dimensions Of Horror (EP)
Lire la chronique
Teloch
Thus Darkness Spake
Lire la chronique
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)
Lire la chronique
First Fragment
Dasein
Lire la chronique
En mai fais ce qu'il te plait
Jouer au blindtest
Heimsgard
Ordrag
Lire la chronique
Essence
Prime
Lire la chronique
Suspiral
Delve Into The Mysteries Of...
Lire la chronique
Gebrechlichkeit
Aphorismen der Angst
Lire la chronique
Brame
La nuit, les charrues...
Lire la chronique
Roadburn Festival 2016 - 1er Jour
Black Mountain + Converge +...
Lire le live report
Reptilian
Perennial Void Traverse
Lire la chronique
Deströyer 666
Wildfire
Lire la chronique
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad
Lire la chronique
Baalsebub
Procedure Of Emasculation (EP)
Lire la chronique
Head of the Demon
Sathanas Trismegistos
Lire la chronique
L'Instant Sakrifiss
Lire le podcast
La photo mystère du 7 Mai 2016
Jouer à la Photo mystère
Anata
Dreams of Death and Dismay
Lire la chronique