chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
51 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Cannabis Corpse - Tube Of The Resinated

Chronique

Cannabis Corpse Tube Of The Resinated
Dans le genre cas d'école, les accusés CANNABIS CORPSE se posent un peu là. Déjà qu'on passe notre temps à condamner sans appel les copycats singeant d'un peu trop près les serials killers les plus renommés, voilà qu'entrent dans le thrashobox les plus tordus des suiveurs. Les petits malins qui confondent recyclage des meilleurs plans metal avec touche d'originalité, jusque là, on avait l'habitude. Mais en optant pour le clonage pur et simple, CANNABIS CORPSE pousse encore plus loin les limites de la fumisterie. Aussi fûtés que les tueurs mégalomanes du cinéma ricain, nos quatre lascars n'avaient sans doute qu'un désir, être rattrapés illico par la justice. Car sinon, comment expliquer autrement le choix délibérément stupide de s'attaquer à l'institution CANNIBAL CORPSE, déjà vampirisée par leurs soins en 2006 avec leur premier album, "Blunted At Birth" ? Va comprendre, Charles Manson ! l'avocat, commis d'office, étant dans l'incapacité de rouler un joint pour ses clients, c'est à LandPhil (MUNICIPAL WASTE) que revient la lourde tâche de défendre l'indéfendable. Parole à la défonce.

LandPhil : "Nous avons formé CANNABIS CORPSE en 2006, pour partager notre amour de l'herbe et de CANNIBAL CORPSE. Nous à la base, tout ce qu'on voulait, c'était jouer du bon vieux death metal, old school et maladif, le genre qui met bien le front voyez ? Je tiens d'ailleurs à signaler à la cour que chaque riff, growl ou roulement de batterie a été composé sous emprise totale de marijuana, quand on était à peine capables de jouer sur trois cordes. Si on pouvait convaincre les gens d'attraper un bong et de s'immerger dans un monde merveilleux, où on n'est jamais à l'abri de se faire taxer son herbe par des zombies assoiffés de sang, on sera pas morts pour rien !

La cour : Les jurés apprécieront l'acuité de vos textes, qui se plaisent à décrire les rituels sacrificiels de druides utilisant leurs victimes comme engrais, afin d'accélérer la croissance de leur ganja démoniaque. A l'accusation de plagiat éhonté de la trademark CANNIBAL, que répondez vous ?

LandPhil : Coupable votre honneur ! on ne s'en cache pas, on adore le groupe d'Alex Webster dont on a repris tous les gimmicks de jeu, à commencer par cette basse tarentulaire qui sonne comme si on jouait sur des boyaux de goule aérophage. Comme on est de vieux fans, on a forcément tapé dans le back catalogue et "Tube Of The Resinated" est la combinaison gagnante entre les excellents "The Bleeding" (1994) et "Gallery Of Suicide" (1998). Pourquoi ce choix ? Parce qu'on a eu du mal à choisir entre Chris Barnes et Corpsegrinder, et que conjuguer les cris inhumains du premier avec la cadence du second, c'est de loin la meilleure idée de l'année. Musicalement parlant, on tronçonne comme à la grande époque mais le rythme est moins hystérique que sur "Kill" ou "Bloodthirst", vu qu'on a un faible pour le drumming de grand mère de Paulo. A album à l'ancienne, prod à l'ancienne et si on a reproduit leur style dans les grandes largeurs, nos compos restent 100% originales. Les solos on a vite arrêté, d'une part parce que, je le rappelle, on avait beaucoup fumé, et ensuite parce que jouer comme Pat O'Brien quand on a deux de tension, humainement, c'est pas possible. Du coup on a quand même rajouté quelques leads lugubre comme on peut en trouver sur "Vile", ce qui plaira aux aficionados du vieux canniboule, moins borné et plus mélodique. Parce que des buddies qui ont trouvé "The Wretched Spawn" et "Gore Obsessed" à gerber j'en connais, et pas qu'un peu.

La cour : La cour juge vos propos insultants et dénués de sens de même que les titres de vos, hum, chansons.

LandPhil : Raah non, t'abuses votre honneur ! franchement, "Mummified In Bongwater", "Disposal Of The Baggy", ça te fait pas rêver ? et "Sentenced To Burn One" ! celui là, on a mis trois semaines à le trouver.

La cour : Vos arguments ont été entendus. Les jurés peuvent se retirer, verdict attendu en fin de chronique.




















Les jurés : A l'accusation de détention et usage de stupéfiants, les accusés sont reconnus coupables des faits qui leurs sont reprochés. Mais en ce qui concerne l'album, nous n'y voyons qu'une sympathique blague de potaches, qui ne nuiera en rien à la carrière de CANNIBAL CORPSE, un groupe toujours à la limite de l'autoparodie. On a même trouvé certains passages bien jouissifs, comme le premier break de "Chronolith" après seulement 22 secondes, ou encore la petite lead bien tripante à 1:17 sur "Mommified In Bongwater". Et puis franchement, en 2008, on a déjà entendu bien pire. Pour avoir statué sur d'ignobles purges comme le "Blooddrunk" de CHILDREN OF BODOM, les jurés incitent donc la cour à la plus grande clémence.

Alexi Laiho : Objection !!

La cour : Rejetée ! accusés levez vous ! la cour vous condamne à 666 heures de travaux d'intérêt général, comprenant la réécriture de l'insupportable générique de la série TV "Weeds" et l'obtention du numéro de téléphone de l'actrice principale, qui est quand même bien bonne. La séance est levée.

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 6 : le désespoir
Chroniques à la con ! 6 : le désespoir
Juin 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

2nd° Decapitation citer
2nd° Decapitation
04/06/2008 20:59
note: 8.5/10
Excellent Album.
Rien d'original en effet mais efficace du début a la fin.

Idéal avec un bon pti pilon!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/06/2008 16:29
note: 8/10
hurgh a écrit : Merde, à quand un ouvrage relié cuir à clous de vos chroniques ? J'achète le bouquin direct ! Malgré vos délires on pige toujours l'essentiel à retenir de chaque album. Vous êtes chiants chez Thrachocore a avoir du talent...

Ahaha, merci beaucoup hurgh !
citer
(ancien membre)
31/05/2008 23:47
Merde, à quand un ouvrage relié cuir à clous de vos chroniques ? J'achète le bouquin direct ! Malgré vos délires on pige toujours l'essentiel à retenir de chaque album. Vous êtes chiants chez Thrachocore a avoir du talent...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
31/05/2008 11:59
note: 8/10
Drugzath a écrit : mdr mortel la chronique je vais jeter une oreille dessus ça m'avait pas trop motivé la premiere fois que j'ai vu le nom lol.

Moi non plus j'en n'attendais rien au départ mais finalement, l'album est plutôt addictif !
Resection citer
Resection
31/05/2008 10:50
C'est de la bombe !!!
citer
Drugzath
30/05/2008 21:09
mdr mortel la chronique je vais jeter une oreille dessus ça m'avait pas trop motivé la premiere fois que j'ai vu le nom lol.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cannabis Corpse
Body snatchers metal
2008 - Forcefield Records / Robotic empire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.5/10
Webzines : (8)  7.53/10

plus d'infos sur
Cannabis Corpse
Cannabis Corpse
Death metal - 2006 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Chronolith
02.  Mummified In Bongwater
03.  Disposal Of The Baggy
04.  Every Bud Smoken
05.  Sentenced To Burn One
06.  Addicted To Ash In A Tin
07.  Fucked With Northern Lights
08.  Experiment In Horticulture
09.  Gallery Of Stupid High

Durée : 33:13

line up
parution
20 Avril 2008

voir aussi
Cannabis Corpse
Cannabis Corpse
The Weeding (EP)

2009 - Forcefield Records / Robotic empire
  
Cannabis Corpse
Cannabis Corpse
From Wisdom To Baked

2014 - Season Of Mist
  
Cannabis Corpse
Cannabis Corpse
Beneath Grow Lights Thou Shalt Rise

2011 - Tankcrimes Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique