chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mar de Grises - Draining The Waterheart

Chronique

Mar de Grises Draining The Waterheart
Amateurs de doom/death ou tout simplement de musique sombre et mélancolique, soyez prévenus : ce nouvel album des chiliens de Mar de Grises est sans doute une des sorties à ne pas rater cette année. Acclamé par la critique lors de la sortie de son premier album "The Tatterdemalion Express" en 2004, le groupe ne s'est pas reposé sur ses lauriers et à pris 4 longues années pour nous concocter un successeur au nom (opethien) et au visuel sans équivoque. Et il y a fort à parier que ce "Draining The Waterheart" rencontre le même succès que son grand frère.

Si vous doutiez des réelles intentions du groupe en sortant un tel album, le titre d'ouverture "Sleep Just One Dawn" devrait remettre les choses à leur place. "Draining The Waterheart" n'est pas le genre d'albums que l'on écoute comme ça, pour se détendre. C'est une expérience, une épreuve émotionnelle qui porte haut les sombres couleurs du doom/death et qui vise juste, là où ça fait mal. Car la beauté des mélodies n'apaise en rien le désespoir et la tristesse qui s'en émanent. On en broie du noir pendant ces 64 minutes : les compositions s'étalent en longueurs, évoluent progressivement en alternant passages calmes, atmosphérique et passages lourds et torturés, ne laissant que peu de répit à l'auditeur. De plus, malgré les nombreuses ressemblances que l'on retrouve entre les groupes dans le style, Mar de Grises a su se forger une véritable identité en proposant une musique aux inspirations diverses, de Opeth à Katatonia (première époque) en passant par les ténors du doom/death scandinave (Slumber, Saturnus, ...) sans jamais tomber ni dans la copie, ni dans la facilité. Le groupe a d'ailleurs choisi de laisser le chant clair de côté (vraiment très rare ici) ; ce sont les hurlements graves et gutturaux de Juan Escobar qui appuient la lourde base rythmique du début à la fin.

"Draining The Waterheart" n'est cependant pas exempt de défauts (sinon j'aurais mis 10, hein ?). Tout d'abord, bien que très correcte, la production se fait parfois faible et confuse, pas toujours au niveau de la beauté des morceaux. Mais le plus gros problème reste la qualité moyenne du titre "Kilómetros de Nada" (qui dure plus de 10 minutes quand même), comparée à la beauté de morceaux tels que "Sleep Just One Dawn", "Deep-Seeded Hope Avant-Garde" ou encore "One Possessed". Mais quoiqu'il en soit, le reste demeure tellement bluffant qu'on leur excuse volontiers cette petite baisse de régime.

Alors j'ai bien conscience que ma chronique ne reflète pas pleinement toute la profondeur et la puissance que peut contenir cet album, c'est pourquoi il vous reste les mp3s pour vous en convaincre. Ou si vous êtes un adorateur de ce genre de musique, vous pouvez encore décider de l'acheter en me faisant aveuglément confiance, ce que vous ne devriez pas regretter car je vois mal ce que l'on pourrait lui reprocher sur le fond. "Draining The Waterheart" est un excellent album, beau, sombre, riche et imprévisible. Point.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

La_girondelle citer
La_girondelle
18/03/2010 21:54
Je viens de le recevoir, et là c'est la surprise : format A5, mini CD rouge feu pour le bonus track, un artwork de tout beauté vraiment mis en valeur. Rien que pour l'objet ça vaut l'achat !
Pas encore écouté mais ça promet quelque chose de très bon Sourire
Dead citer
Dead
08/09/2008 20:59
note: 9/10
Ah? Il va falloir que j'écoute ça alors Clin d'oeil
Christliar citer
Christliar
08/09/2008 20:33
note: 8.5/10
C'est vrai qu'il y a certains passages qui m'ont rappelé Slumber. J'aime vraiment bien l'ambiance de Mar De Grises. Par contre, c'était plus flagrant sur The Tatterdemalion Express, et Dead, je vais te tenter, mais beaucoup de passages planant m'ont fait le même effet que Novembre. Le même sentiment de mélancolie et de nostalgie...
Gothenburg citer
Gothenburg
27/06/2008 17:13
Bluffant... Ils ont vraiment un sens de la composition bien à eux... Franchement ça fait du bien d'entendre de nouveaux types d'ambiances.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mar de Grises
Doom/Death progressif
2008 - Firebox Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines : (25)  8.04/10

plus d'infos sur
Mar de Grises
Mar de Grises
Doom / death atmosphérique - 2000 † 2013 - Chili
  

tracklist
01.   Sleep Just One Dawn
02.   Kilómetros de Nada
03.   Deep-Seeded Hope Avant-Garde
04.   Fantasía
05.   Wooden Woodpecker Conversion
06.   One Possessed
07.   Summon Me
08.   Liturgia; Convite y Prefiguración/Purgatorio/Diálogo Infierno

Durée : 64 min.

line up
parution
7 Mai 2008

voir aussi
Mar de Grises
Mar de Grises
First River Regards (EP)

2010 - Firebox Records
  
Mar de Grises
Mar de Grises
Streams Inwards

2010 - Season Of Mist
  
Mar de Grises
Mar de Grises
The Tatterdemalion Express

2004 - Firebox Records
  

Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique