chargement...

haut de page
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Waylander - Honour Amongst Chaos

Chronique

Waylander Honour Amongst Chaos
Quelques notes de flûte suivies d'un riff de guitare enjoué venant d'une époque où des groupes comme Finntroll ou Korpiklaani n'avaient encore rien sorti, voilà le souvenir que je garde de Waylander. En 1998 sortait effectivement leur premier album : Reawakening Pride Once Lost, qui comportait l'imparable « Born To Fight ».Trois ans plus tard, le second album (The Light, The Dark and The Endless Knot) ne marqua pas les esprit, à tel point que j'avais quasiment oublié le nom de Waylander jusqu'à l'annonce de la venue d'un troisième album en 10 ans. Mais ressortez les kilts, les haches d'arme et les cassettes de Braveheart, Waylander est de reto… quoi ? Comment ça ils sont irlandais et pas écossais ? Bon, bah ressortez les Guinness alors…

Waylander, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, est un groupe mélangeant allègrement metal et musique folklorique. Pas étonnant dès lors de retrouver de longues parties instrumentales à la flûte et à la guitare sèche entre deux passages purement metal, le développement de la scène folk metal depuis quelques années nous a habitué à la recette. Mais bien loin du folklore des pays de l'Est ou de la Scandinavie comme on mange à toutes les sauces, le groupe puise dans le folklore irlandais (à savoir boire des hectolitres de bière, faire une bonne guerre civile et voter non aux traités européens pour provoquer une récession économique), ce qui donne un côté assez original à un groupe qui appartient pourtant à une scène où tout le monde se ressemble. Les sonorités sont donc communes à toutes celles que l'imagerie populaire assimile à la Grande Bretagne (non, il n'y a pas d'erreur, Waylander venant d'Irlande du Nord) et à la musique traditionnelle/médiévale en général, mais avec une sale tignasse rousse pour bien souligner le côté irlandais.
Côté metal, peu de surprises, la recette est la même que pour les autres groupes de metal folk, à savoir breaks et refrains simples mais accrocheurs, tous très mélodiques sans pour autant être niais une seule seconde. Mais le gros plus de Waylander vient du fait que les compositions aussi bien que la voix sont largement teintées de black metal, laissant de temps à autre un refrain aussi imparable que celui de « Beyond The Ninth Wave » (probablement le meilleur morceau de l'album) ou de « To Dine In The Otherworld » nous donner envie de sauter au plafond. Et comme l'ont déjà prouvé beaucoup de groupes (à l'exception de Temnozor dont les notions de justesse sont toutes relatives), la flûte s'intègre parfaitement au côté sombre et envoûtant requis dans tout bon morceau de black metal. A noter d'ailleurs, que contrairement à un groupe comme Obtest excellemment chroniqué par mes soins il y a peu, ce Honour Amongst Chaos n'est pas seulement enjoué, mais sait aussi se faire plus sombre et mélancolique grâce aux riffs black metal évoqués. On retrouve souvent cette alternance dans les ambiances, dont le morceau « As The Deities Clash » ouvrant l'album est un parfait exemple : d'abord très enjoué et entraînant avec la partie metal, le morceau se fait plus intimiste avec une deuxième partie sans guitare électrique, uniquement à la flûte, à la guitare sèche, et au bodhran, avant qu'une partie hybride ne termine le morceau.

Sans surprise, le résultat est immédiatement accrocheur, et il ne faudra pas plus de deux ou trois écoutes à un auditeur moyen pour pouvoir reprendre en chœur les refrains de cette ode aux concours à boire. Il faut dire qu'il n'y a vraiment rien à jeter dans ce Honour Amongst Chaos : les enchaînements sont naturels, toutes les variations stylistiques dans les morceaux sonnent très juste, la voix black est toute aussi convaincante que la voix folk, et le groupe arrive aussi bien à nous régaler de passages folk savoureux que de refrains black metal renvoyant 90% de la scène actuelle à ses cahiers d'exercice. Avouons-le sans plus tarder, cet album est une réussite totale, dont une baisse d'intensité dans certains passages folk et une certaine redondance dans les morceaux sont les seuls reproches que l'on pourrait légitimement faire au groupe. Les pinailleurs pourront aussi prétexter que la voix claire utilisée en quelques occasions sur les passages folk est assez étrange, ce qui renvoie à un impératif pour apprécier ce genre de groupe : aimer le folk pardi !
Un mot rapide sur la production pour dire qu'elle est de très bonne facture : les instruments classiques du metal sont très biens produits, à la mode du black metal de la fin des années 90, avec une batterie au son extrêmement naturel, à tel point que les cymbales en deviennent un poil trop envahissantes. Les flûtes guitares sèches et autres instruments à vent bénéficient quant à eux d'un son d'une exceptionnelle clarté, qui leur permet de rester parfaitement audible même quand la batterie et la guitare électrique font leur retour. Si il fallait donc trouver un défaut à la production de Honour Amongst Chaos, ce serait la malheureuse et sempiternelle perte de la basse dans le mix, que l'on entend qu'en tendant l'oreille sur les passages où elle claque un peu…

Malgré cette montagne de choses positives, il manque un soupçon de génie à cet album pour pouvoir l'élever sur un piédestal, et il s'avère dommage que des passages marquants ne soient pas plus nombreux au fil de l'écoute. Outre deux formidables morceaux : le très black metal « Beyond The Ninth Wave » ainsi que « To Dine The Otherworld » et ses superbes parties de flûte, on peine un peu à retenir le reste, et je serais bien incapable de vous dire lequel des sept autres morceaux m'a le plus marqué, bien que chacun des morceaux comporte son morceau de bravoure et soit globalement très bon. La faute probablement à une durée très conséquente (66 minutes et 6 secondes, la classe) vu l'homogénéité de l'album.
C'est donc avec un très bon opus quoiqu'un tantinet inégal que Waylander nous revient, et si les allergiques des instruments traditionnels peuvent passer leur chemin, il me serait bien difficile de ne pas conseiller l'écoute de Honour Amongst Chaos aux amateurs de folk metal aussi bien que de black metal de la fin des années 90. Si vous aussi vous aviez dansé sur « Born To Fight » il y a dix ans, jetez vous sur cette galette, vous ne risquez pas d'être déçus. Un album qui récoltera sans nul doute bien plus que 46% d'avis favorables (bien que cette boutade tombe à l'eau quand on sait que l'Irlande du Nord n'a pas voté, comme tous les pays civilisés).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

von_yaourt citer
von_yaourt
27/06/2008 12:54
cglaume a écrit : [quote]Les sonorités sont donc communes à toutes celles que l'imagerie populaire assimile à la Grande Bretagne (non, il n'y a pas d'erreur, Waylander venant d'Irlande du Nord)

Si, il y a erreur: l'Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni, pas de la Grande Bretagne (Grande Bretagne = Royaume-Uni moins Irlande du Nord)[/quote]

Tout à fait, il y a lapsus !
Mais en fait, comme je me doutais que tu serais la seule personne à lire la chronique, c'était un test pour voir si tu étais vraiment sénile, que tu as réussi haut la main. Quoi, comment ça une excuse bidon ? Moqueur
cglaume citer
cglaume
27/06/2008 12:35
Citation : Les sonorités sont donc communes à toutes celles que l'imagerie populaire assimile à la Grande Bretagne (non, il n'y a pas d'erreur, Waylander venant d'Irlande du Nord)

Si, il y a erreur: l'Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni, pas de la Grande Bretagne (Grande Bretagne = Royaume-Uni moins Irlande du Nord)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Waylander
Black Folk
2008 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (21)  6.96/10

plus d'infos sur
Waylander
Waylander
Black Folk - Irlande
  

tracklist
01.  As The Deities Clash
02.  Walk With Honour
03.  Beyond The Ninth Wave
04.  Galloping Gaels
05.  To Dine In The Otherworld
06.  Usurpers Of Our Legacy
07.  Taker Of Heads
08.  Elemental Chaos
09.  Bru Na Boinne

Durée : 01:06:06

line up
parution
23 Juin 2008

Essayez aussi
Empyrium
Empyrium
Songs Of Moors And Misty Fields

1997 - Prophecy Productions
  
Finntroll
Finntroll
Ur Jordens Djup

2007 - Spikefarm Records
  
Alcest
Alcest
Souvenirs D'un Autre Monde

2007 - Prophecy Productions
  
Sigrblot
Sigrblot
Blodsband (Blood Religion Manifest)

2003 - Nordiska Förlaget
  
Falkenbach
Falkenbach
Ok Nefna Tysvar Ty

2003 - Napalm Records
  

chronique Chronique
Woodtemple
Forgotten Pride
chronique Chronique
Ævangelist
Writhes in the Murk
chronique Chronique
Vomiting Corpses
Coma: The Spheres Of Innocence
chronique Chronique
In Flames
Siren Charms
chronique Chronique
Nightbringer
Ego Dominus Tuus
chronique Chronique
1349
Massive Cauldron of Chaos
dossier Dossier
Fall Of Summer 2014
chronique Chronique
Bastard Feast
Osculum Infame
chronique Chronique
Myrkur
Myrkur (EP)
chronique Chronique
Mitochondrion
Antinumerology (EP)
chronique Chronique
Musk Ox
Woodfall
chronique Chronique
Terminal Death
Terminal Death (Compil.)
chronique Chronique
Амезарак
Daemonolatreia
chronique Chronique
Royal Blood
Royal Blood
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space III I
dossier Dossier
Kill-Town Death Fest 2014 / The Funeral Edition
chronique Chronique
1349
Hellfire
report Live report
No Compromise Metal Fest 2
Bulldozing Bastard + Crystal Viper + Eliminator...
chronique Chronique
Pulling Teeth
Martyr Immortal
chronique Chronique
Mortuus
Grape of The Vine
chronique Chronique
The Haunted
Exit Wounds
chronique Chronique
Petrychor
Makrokosmos
chronique Chronique
Dark Funeral
The Secrets Of The Black Arts
chronique Chronique
Horn Of The Rhino
Summoning Deliverance
chronique Chronique
Stryvigor
Забуте віками
(Forgotten by Ages)
chronique Chronique
Immortal
Battles In The North
chronique Chronique
Immortal
Diabolical Fullmoon Mysticism
chronique Chronique
Sarpanitum
Fidelium (EP)
chronique Chronique
Sigh
Imaginary Sonicscape
chronique Chronique
Botanist
VI: Flora