chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Thyrfing - Farsotstider

Chronique

Thyrfing Farsotstider
Un arbre mort en pleine nuit ; deux pendus se balancent au bout de leur corde…la pochette de « Farsotstider » est porteuse de mauvais augures : Thyrfing aurait-il viré au suicidal doom ? Pas vraiment, mais… Le groupe poursuit la route tracée par « Vannesvissor », mais indéniablement l'atmosphère s'est brutalement épaissie et le temps est à l'orage. Sombre et oppressant, « Farsotstider » l'est sans aucun doute plus que ses prédécesseurs : fini les jolies cavalcades sur fond de mélodies épiques de « Valdr Galga», on ne lève plus son verre d'hydromel en honneur d'Odin mais on noud sa corde à la branche, le dieu de la guerre nous ayant abandonné à notre sort…
Il faut bien peu de choses à Thyrfing pour nous amener à cet état d'esprit : un Thomas Väänänen encore plus menaçant qu'à l'accoutumée, dont le chant de troll des cavernes semble désormais empreint d'une menace sourde et de promesses de jours noirs à venir. Parfois surgissent des chœurs fantomatiques à donner la chair de poule (« Far At Helvete »), tel l'odieuse bande son d'une veillée funèbre ; ou plus solidaires comme un dernier coup d'éclat sur le refrain d' « Host »... Le viking garde malgré tout la volonté de se battre jusqu'au dernier souffle, et c'est au travers des guitares de Svegsjo et Lindgren qu'on ressent cet engouement toujours perceptible pour les tempos headbanguants, agrémentés de nombreux passages folks. Et lorsque le folk et l'électrique se mettent à jouer à l'unisson on trouve la plus belle perle de mélancolie de l'album, la sublime « Host ». « Host », qui ne serait cependant rien sans le dernier maître d'ouvrage de l'album, celui qui soutient et participe à l'instauration de toutes ces ambiances : le clavier du sieur Peter Lof.
A lui seul, il efface souvent les guitares, conclut les chevauchées headbanguantes en menant l'auditeur à bout de souffle directement au cimetière, et se fait souvent porteur de mélodies uniques, poignantes et résignées (« Elddagjamning » ou le final sublime de « Tiden Laker Intet »).
Ce champ lexical des plus lugubres ne doit pas vous faire croire que « Farsotstider » est un album désespérée : Thyrfing garde son instinct guerrier, ce qui donne ces titres toujours bâtis sur des mid tempos en béton, mais on ressent que le viking est ici fatigué et à bout de forces, d'où les pendus de la pochette… On est loin du coté Hollywood métal d'un Amon Amarth ; d'ailleurs les groupes n'ont en commun que le talent pour composer des brûlots accrocheurs et la nationalité.
« Farsotstider » fait la paire avec son prédécesseur, qui lui tranchait déjà avec le passif « happy viking metal » de Thyrfing : soudain le groupe a pris une tournure plus sensible, plus propice aux émotions, noircissant réellement sa musique et développant une mélancolie qu'on ne lui connaissait pas. Et c'est là que ce groupe a tout à apporter à son auditeur, car les mélodies et les thèmes développés ici sont tous simplement magnifiques. A l'image de l'adieu, de l'apogée que sont les 2 dernières minutes de « Tiden Laker Intet », on se rappellera que cet album est le dernier où apparaît Thomas Väänänen, quittant le groupe après 10 ans de collaboration. Une page se tourne chez Thyrfing, et on attend avec impatience le prochain écrit du groupe, avec Jens Ryden au chant, prévu pour cet automne…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

älva citer
älva
22/08/2008 12:18
Je crois que l'artwork fait référence à l'épisode où Odin s'est pendu pendant 9 jours à Yggdrasil pour pouvoir découvrir le secret des runes (un auto-sacrifice, ouais c'est tordu).

Sinon ce groupe est un des meilleurs trucs que j'ai pu entendre dans le genre. P'têtre même le must juste derrière Moonsorrow (et Bathory, mais c'est sous-entendu héhé). Faut que je me chope un album sous peu...
Yz citer
Yz
21/08/2008 16:09
note: 8/10
Bien plus sombre que les précédents mais toujours aussi excellent. Un grand groupe. Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Thyrfing
Viking Metal
2005 - Hammerheart Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (21)  7.28/10

plus d'infos sur
Thyrfing
Thyrfing
Viking / Folk Metal - 1995 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.  Far åt helvete
02.  Jag spår fördärv
03.  Farsotstider
04.  Höst
05.  Själavrak
06.  Elddagjämning
07.  Baldersbålet
08.  Tiden läker intet

line up
voir aussi
Thyrfing
Thyrfing
De Ödeslösa

2013 - Noiseart Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Hels Vite

2008 - Regain Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Valdr Galga

1999 - Karmageddon Media
  
Thyrfing
Thyrfing
Urkraft

2000 - Hammerheart Records
  
Thyrfing
Thyrfing
Vansinnesvisor

2002 - Hammerheart Records
  

Essayez aussi
Amon Amarth
Amon Amarth
Versus The World

2002 - Metal Blade
  
Týr
Týr
Eric The Red

2006 - Napalm Records
  
Moonsorrow
Moonsorrow
V - Hävitetty

2007 - Spikefarm Records
  
Turisas
Turisas
Battle Metal

2004 - Century Media
  
Månegarm
Månegarm
Legions of the North

2013 - Napalm Records
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast