chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Cephalectomy - The Dream Cycle Mythos

Chronique

Cephalectomy The Dream Cycle Mythos (EP)
Que quiconque ayant commencé à parcourir ces lignes en arrête la lecture instamment. Cette chronique n'est destinée à aucun public. Je l'écris en guise de thérapie de la dernière chance, pour tenter d'endiguer l'avancée de la folie rampante où semble vouloir inéluctablement sombrer mon esprit. Car en effet j'ai écouté « The Dream Cycle Mythos »: j'ai entendu Celui Qu'On Ne Nomme Pas, j'ai vu les abysses sans fond, j'ai suivi les interminables processions de spectres infernaux, j'ai prononcé les incantations interdites … Ab'nel mglw'nafh Chtulhu R'lyeh entm'palah !

Bon ça y est là, je pense que l'ambiance ayant bien lourdement été posée, les habitués du genre devraient avoir compris que Cephalectomy continue, sur ce nouvel opus, à donner dans les thématiques Lovecraftiennes, à pleines louches de Grands Anciens et de Charles Dexter Warderies. Penchons-nous donc à présent sur l'aspect strictement musical de cette nouvelle offrande sur l'autel de Chtulhu.

Sur « The Dream Cycle Mythos », Cephalectomy continue à pratiquer un « mystigrind » dans la directe lignée de ce qu'il proposait déjà sur « Eclipsing the Dawn », c'est-à-dire un superbe bouillon de culture de l'extrême où l'on trouve à profusion et en étroite collaboration goregrind baveux, death mélodique, heavy black, death atmo, brutal death et ambiances sombres et épiques, la dominante restant plutôt brutale. Tout ça se combine et s'enchaîne avec naturel, les éléments d'un genre mettant en valeur les caractéristiques de l'autre par un jeu de contrastes et de savants métissages. Or si sur « Eclipsing the Dawn » le groupe procédait classiquement en piochant parmi ces ingrédients pour concocter 8 morceaux aux saveurs variées, cette fois-ci la bande à Corey Andrews décide de composer son « Crimson » à lui, et de ne pas lâcher l'auditeur un instant au cours de 23 minutes intenses. C'est donc un morceau et une histoire uniques qui nous sont proposés ici, et l'on peut dire que le groupe a brillamment réussi l'exercice - ce qui n'allait pas de soi, ce genre d'expérimentation pouvant se révéler carrément casse-gueule.

Au cours de ce voyage à la fois sombre et lumineux (éclairé à la lumière noire quoi …), le groupe nous ballade donc de déflagrations grind (dès 1:55) en évocations oniriques (à partir de 5:00, bienvenue au pays de Morphée), de croassements Immortaliens (à 13:51 la ressemblance est assez nette) en borborygmes de fond de caveau (à 18:12 par exemple), rebondissant de riffs accrocheurs (la superbe trouvaille dissonante à 10:06, la mélodie épique à 16:36 …) en mosh parts hyper efficaces (à 9:22, 19:20, 21:26 …), tout en n'oubliant pas de nous écraser sous un ouragan de blasts rageurs.

Ormis ce mélange de l'extrême assez personnel, Cephalectomy possède toujours les mêmes traits caractéristiques qui font sa force – quand il s'agit de cette polyphonie de voix qui shriekent, growlent, gruntent et gurglisent (si si, ces verbes finiront dans le petit Robert) – et sa relative faiblesse – quand on considère cette boite à rythmes qui laisse régulièrement deviner sa nature synthétique, mais qui est néanmoins de bon goût et permet de fréquents déluges de blasts aussi revigorants que déraisonnables.

Si vous aviez manqué « Eclipsing the Dawn » et qu'une configuration à la « Crimson » ne vous donne pas trop de boutons, sautez sur cet EP qui, comme si cela ne suffisait pas, offre en sus:
- « Eclipsing the Dawn » au format MP3
- le morceau « The Igniting Tempest » et sa vidéo (également visible sur la page myspace du groupe)
- tout un tas de titres bonus au format MP3, dont des reprises des Misfits et de Judas Priest

Bref, comme le disait ma concierge pas plus tard qu'hier:
« Al'abnlgrgiff ya bon Cephalectomy n'mfltr !! »

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
25/08/2009 22:37
note: 4/5
fraction a écrit : salut!
j'avais découvert ce groupe grâce à ta chronique.
Comme il est bien bon je trouve que ça serait une bonne idée de chroniquer An Epitaph to Tranquility (leur dernier album) qui est gratos et téléchargeable en entier sur leur site.

Il est différent des anciens albums, mais super original, avec des riffs complètement déments. Thanx


J'ai acheté le nouvel album (oui oui, le support physique existe aussi, en petite quantité toutefois): il sera donc chroniqué, sûrement en Septembre / Octobre ...
fraction citer
fraction
25/08/2009 22:22
salut!
j'avais découvert ce groupe grâce à ta chronique.
Comme il est bien bon je trouve que ça serait une bonne idée de chroniquer An Epitaph to Tranquility (leur dernier album) qui est gratos et téléchargeable en entier sur leur site.

Il est différent des anciens albums, mais super original, avec des riffs complètement déments. Thanx

citer
riven
22/09/2008 17:07
Décidément, l'ami Cthulhu inspire toute (et même plusieurs!) générations de métalleux Sourire
getz citer
getz
22/09/2008 13:30
Ca bute!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cephalectomy
Brutal melodeath/grind atmosphérique
2008 - Discorporate Music
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  4/5
Webzines : (2)  2.88/5

plus d'infos sur
Cephalectomy
Cephalectomy
Brutal melodeath/grind atmosphérique - 1997 † 2012 - Canada
  

tracklist
01.   The Dream Cycle Mythos

Durée : 23:12

line up
parution
10 Juin 2008

voir aussi
Cephalectomy
Cephalectomy
An Epitaph To Tranquility

2009 - Discorporate Music
  
Cephalectomy
Cephalectomy
Eclipsing The Dawn

2004 - Discorporate Music
  

French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique