chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ephel Duath - Through My Dog's Eyes

Chronique

Ephel Duath Through My Dog's Eyes
Décidément, pas facile pour nos compères italiens de conserver un line-up stable, à croire que l'ami Tiso a attrapé le virus Dani Filth. C'est simple, le Ephel Duath 2009 se résume finalement à Davide (guitare) et Luciano (chant), la batterie ayant été déléguée à un musicien de session (et pas des moindres) : Marco Minnemann. Et aux dernières nouvelles, ça ne s'arrange pas, Luciano ayant décidé de quitter le navire juste après la sortie de ce quatrième album au concept surprenant. Ephel Duath a toujours été le projet de Davide Tiso et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a jamais été autant le cas... Mais revenons à nos moutons.

"Through My Dog's Eyes" est effectivement un concept album dont le titre résume bien le sujet, chaque morceau racontant des moments de vie à travers les yeux d'un chien. Un hommage au plus fidèle compagnon de l'homme ? Heureusement non sans quoi cette histoire aurait pu sombrer rapidement dans le ridicule. Ce changement de point de vue n'est en réalité qu'un prétexte pour parler de notre société, de nos besoins et de nos valeurs. Fidélité, dévotion, solitude, joie... Chaque pièce est faite pour amener l'auditeur à se poser des questions sur sa condition et sur sa vie, sans toutefois rentrer dans un délire hautement philosophique (et l'on ne s'en plaindra pas).

Si vous aviez été dérouté par le passage de "The Painter's Palette" au torturé "Pain Necessary To Know", sachez que ce nouvel album sera un nouveau défi pour vous. Le fonctionnement de ce projet semble forcément passer par une totale mutation à chaque album et "Through My Dog's Eyes" en est une bonne illustration. Tiso délaisse un peu la complexité, la folie et la noirceur du précédent album pour une approche plus calme basée sur la confrontation des ambiances. Difficile de décrire ce qu'il s'y passe car ces 32 minutes regorgent de multiples subtilités. Tantôt planante, tantôt lourde et agressive, souvent mid-tempo et nonchalante, la musique évolue constamment, de manière totalement imprévisible. Le chant de Luciano prend également une autre forme : rarement aussi violent qu'auparavant, ce dernier s'adapte à la tonalité de l'album et nous offre une étrange prestation entre parlé et hurlement, qui réserve de nombreuses surprises (qui ne seront d'ailleurs pas du goût de tous).

Ceux qui suivent le groupe depuis quelques années reconnaîtront sans doute le son et le style unique des italiens. Néanmoins, cette nouvelle direction musicale m'a beaucoup moins accroché. Malgré sa complexité, "Pain Necessary To Know" installait une ambiance qui marquait les esprits ; "Through My Dog's Eyes" se révèle au final plus disparate et globalement moins passionnant. On passe sans cesse du très bon ("Gift", "Breed", "Bella Morte", "Guardian", l'instrumentale "Bark Loud") au plus anecdotique ("Promenade", "Silent Door", "Spider Shaped Leaves") et ce manque de cohérence au niveau des atmosphères et de la qualité des morceaux, assez inhabituelle pour le groupe, m'a laissé un arrière goût amer...

Ephel Duath a toujours pratiqué une musique élitiste et il se peut que cette fois-ci, je sois passé à côté de la force de cet album. Certes, on ne peut pas lui enlever son concept intéressant, un style toujours aussi unique et de bonnes idées mais ces incessants moments où l'inspiration vacille, viennent gâcher le plaisir d'écoute. Un peu déçu donc par cette cuvée 2009.

---

Petite précision : l'édition limitée (avec un DVD bonus), contient une interview d'une demie heure (très bien faite) dans laquelle Davide Tiso revient sur les débuts du groupe, son évolution et nous parle plus en détail de ce nouvel album. Vous trouverez également une petite discographie (bien foutue pour une fois) et un petit clip/diaporama du titre "Spider Shaped Leaves".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ephel Duath
Metal expérimental
2009 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (9)  7.19/10

plus d'infos sur
Ephel Duath
Ephel Duath
Metal avant-gardiste complexe - Italie
  

tracklist
01.   Gift
02.   Promenade
03.   Breed
04.   Silent Door
05.   Bella Morte
06.   Nina
07.   Guardian
08.   Spider Shaped Leaves
09.   Bark Loud

Durée : 32 min.

line up
parution
2 Février 2009

voir aussi
Ephel Duath
Ephel Duath
Rephormula

2001 - Elitist Records
  
Ephel Duath
Ephel Duath
Pain Remixes The Known

2007 - Earache Records
  
Ephel Duath
Ephel Duath
Pain Necessary To Know

2005 - Elitist Records
  
Ephel Duath
Ephel Duath
The Painter's Palette

2003 - Elitist Records
  
Ephel Duath
Ephel Duath
On Death And Cosmos (EP)

2012 - Agonia Records
  

Essayez plutôt
Disillusion
Disillusion
Gloria

2006 - Metal Blade
  
Supuration/S.U.P.
Supuration/S.U.P.
Imago

2005 - Holy Records
  

Lock Up
Demonization
Lire la chronique
Benighted
Lire le live report
Pestifer
Execration Diatribes
Lire la chronique
Black Metal Japonais - L'homme qui en savait trop
Lire le podcast
Diablerie
The Catalyst Vol. 1: Control
Lire la chronique
Sale Freux
Vindilis
Lire la chronique
Atomikylä
Keräily
Lire la chronique
Infamovs
Under The Seals Of Death
Lire la chronique
Sinmara / Misþyrming
Ivory Stone / Hof (Split 10")
Lire la chronique
Bear Mace
Butchering The Colossus
Lire la chronique
Impious
Terror Succeeds
Lire la chronique
Malevolent Creation
Retribution
Lire la chronique
Machinae Supremacy
Into the Night World
Lire la chronique
Goûter d'anniv'Asile !
Atavisma + Grusterror
Lire le live report
Mordbrand
Wilt
Lire la chronique
Omnizide
NekroRegime
Lire la chronique
Satan
Un Deuil Indien
Lire la chronique
Cnoc An Tursa
The Forty Five
Lire la chronique
Power Trip
Nightmare Logic
Lire la chronique
Code Orange
Forever
Lire la chronique
Brutality
Sea Of Ignorance
Lire la chronique
Insomnium
Winter's Gate
Lire la chronique
Candelabrum
The Gathering (Compil.)
Lire la chronique
Bornholm
Primaeval Pantheons
Lire la chronique
Noctem pour l'album "Haeresis"
Lire l'interview
黒狂
KOKUKYOU (Démo)
Lire la chronique
Hymn
Perish
Lire la chronique
Aodon
Sharphood
Lire la chronique
Vircolac
The Cursed Travails Of The ...
Lire la chronique
Metal Church
XI
Lire la chronique