chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
45 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Massacra - Enjoy The Violence

Chronique

Massacra Enjoy The Violence
Bénies soit les critiques qui se sont abattues sur « Final Holocaust » (1990), premier album de MASSACRA après un valeureux parcours underground jalonné par trois démos (« Legion Of Torture » 1987, « Final Holocaust » 1988, « Nearer From Death » 1989). Condamnés d'avance par une armée de sourds tout acquis à la cause LOUDBLAST, les parisiens ont trouvé en Allemagne une terre plus propice à leurs épanchements brutaux sous la houlette de Shark Records, ce qui leur vaudra d'accompagner BENEDICTION et CANDLEMASS en tournée et d'accéder à une reconnaissance internationale on ne peut plus méritée. Loin d'être prophète en son pays (même si le public lui, ne s'y trompera pas), MASSACRA a puisé dans l'adversité une éternelle source de haine dont « Enjoy The Violence » est l'évident bénéficiaire; ce deuxième full length étant bien plus qu'un très bon skeud de death metal ou qu'un petit chef d'oeuvre du genre. A ce niveau de véhémence, les dix brûlots qui le composent relèvent purement et simplement d'un acte de guerre !

Une poignée de secondes suffiront à justifier la place de « Enjoy The Violence » au panthéon des albums les plus sauvages de l'histoire. En ouvrant sur un title track à la violence quasi insoutenable, MASSACRA noie ses détracteurs sous une déferlante death thrash sublimée par des solos en parfaite adéquation avec le genre pratiqué : suffisament lumineux pour épater la galerie, mais assez bordéliques pour susciter l'admiration des amateurs de viande saignante, très attachés aux soubresauts spontanés du early death metal des nineties. L'arsenal déployé ici comprend tout ce qui se fait de pire pour l'époque : une base riffesque thrashisante jusqu'à l'excès, qui rivalise avec les standards les plus élevés en matière de vitesse d'exécution (« Reign In Blood » et « Pleasure To Kill », pour n'en citer que deux). Saluons ici l'énergie débordante de Jean Marc Tristani (lead guitars) et Fred « Death » Duval, passés maîtres dans l'art du débordement rythmique comme en témoignent les survoltées « Ultimate Antichrist » et « Gods Of Hate », propulsées par le druming barbare de Chris Palengat. Guitares acérées en forme de baillonnettes affûtées pour trancher dans le vif, chant death sans concession de Pascal Jörgensen, tous les éléments sont réunis pour le pugilat du siècle et rarement un disque n'aura illustré aussi salement les dérives d'un monde vérolé par le désert industriel (« Agonizing World », dans le top ten des morceaux les plus jouissifs grâce au cataclysmique ralentissement final).

A cheval entre l'école américaine et européenne, le death metal de MASSACRA relève autant de l'animalité du pitbull que de la ténacité d'un vietcong paré pour l'ultime sacrifice. Pris à la gorge par des « Sublime Exterminations » (chantée par Fred Death) et autres « Atrocious Crimes » à l'intensité redoutable, vous serez soumis à la torture des vicelardes « Full Of Hatred » et « Near Death Experience », deux poisons insidieux qui se répandront dans vos veines au fur et à mesure que le tempo s'accélère. Une lente et douloureuse agonie provoquée par des musiciens aussi à l'aise dans la lourdeur que dans une veine hystérique qui se taille ici la part du lion. Nul échappatoire ici bas, sinon le fol espoir d'une mort rapide à l'écoute d'un « Seas Of Blood » à l'entame foudroyante, tronçonnant joyeusement vos membres inférieurs deux minutes durant. Rien à jeter sur ce skeud mythique, sinon sous forme de grenades destinées à l'ennemi : que vous veniez de divorcer de votre femme ou d'être remercié par votre supérieur, appliquez la sentence que MASSACRA réserve à votre voisin insupportable, qui n'a toujours pas compris que pousser les basses à fond sur un DVD de Doc Gynéco est passible de peine capitale :

« Your Neighbour is always fucking you around
Put your fingers in his eyes and scratch them out »

Enjoy !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
22/08/2017 19:59
Très proche de Possessed et des premiers Pestilence ! J'étais passé à côté, mais en y revenant, c'est fort sympathique Gros sourire
AxGxB citer
AxGxB
16/12/2014 12:19
note: 8.5/10
Je viens de faire l'acquisition des deux premiers albums du groupe rééditées par Century Media. Objets fort sympathiques avec interviews et titres live en guise de bonus. Et puis bon, soyons honnêtes, ces albums se doivent de figurer dans la discothèque de tout amateur de Death Metal qui se respecte.
Invité citer
Slowly We rot !!!
01/12/2014 21:21
christ-off a écrit : C'est Gil Formosa, dessinateur de BD, peintre qui a accepté de vendre ses planches tirées de "Légende du Chevalier Cargal"

Merci tu viens de m'apprendre qqchose =)
Invité citer
Tim
21/03/2013 22:34
Merci de l'info, et en plus cela m'a donné envie de réécouter ce chef d'oeuvre. Il est dement cet album. RIP Fred
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
19/03/2013 14:08
note: 9.5/10
christ-off a écrit : C'est Gil Formosa, dessinateur de BD, peintre qui a accepté de vendre ses planches tirées de "Légende du Chevalier Cargal"

Merci beaucoup pour la précision!
Invité citer
christ-off
19/03/2013 00:36
C'est Gil Formosa, dessinateur de BD, peintre qui a accepté de vendre ses planches tirées de "Légende du Chevalier Cargal"
Invité citer
Crom-cruach
28/11/2011 18:23
Je confirme Thomas !!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
28/11/2011 06:50
note: 9.5/10
Bouhou a écrit : Super LP en effet, savez vous qui a dessiné la cover?

Ce dont je me souviens à coup sûr, c'est que la cover est à la base une couverture de BD d'heroic fantasy, idem pour "Signs Of The Decline" il me semble.
Invité citer
Bouhou
27/11/2011 12:27
Super LP en effet, savez vous qui a dessiné la cover?
hurgh citer
hurgh
11/11/2008 19:43
note: 9/10
Quel album ! Un style unique, des compos monstrueusement accrocheuses, perso je le mets à égalité avec "Signs Of The Decline". Album incontournable du death français.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
04/11/2008 08:03
note: 9.5/10
Morbidendive a écrit : Waoow! Nondidjuuu!!! Superbe album, j'en reviens pas. Merci de me l'avoir fait découvrir Mr Johansson Sourire

Héhé de rien ! "Enjoy" est définitivement un de mes albums préférés mais tu peux tester "Signs Of The Decline" et "Sick", également très bons.
Morbidendive citer
Morbidendive
03/11/2008 20:27
Waoow! Nondidjuuu!!! Superbe album, j'en reviens pas. Merci de me l'avoir fait découvrir Mr Johansson Sourire
cglaume citer
cglaume
01/11/2008 20:08
Niktareum a écrit : Très bon groupe! Surtout les premiers!

J'avoue que mon préféré c'est "Sign of the Decline". Mais celui-là est également très bon !
Niktareum citer
Niktareum
31/10/2008 23:03
note: 9/10
Thomas Johansson a écrit : Keyser a écrit : Rha voilà un groupe de death culte sur lequel je n'ai jamais posé mes oreilles! Il serait peut-être temps apparemment!

17 ans après, cet album n'a rien perdu de sa rage. Fonce les yeux fermés !

Yessssss enfin du Mascara sur thrasho!! Headbang
Très bon groupe! Surtout les premiers!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
31/10/2008 21:05
note: 9.5/10
Keyser a écrit : Rha voilà un groupe de death culte sur lequel je n'ai jamais posé mes oreilles! Il serait peut-être temps apparemment!

17 ans après, cet album n'a rien perdu de sa rage. Fonce les yeux fermés !
Keyser citer
Keyser
31/10/2008 21:04
Rha voilà un groupe de death culte sur lequel je n'ai jamais posé mes oreilles! Il serait peut-être temps apparemment!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Massacra
Death metal
1991 - Shark Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (16)  8.97/10
Webzines : (6)  8.26/10

plus d'infos sur
Massacra
Massacra
Death Metal - 1986 † 1997 - France
  

tracklist
01.   Enjoy The Violence  (03:41)
02.   Ultimate Antichrist  (03:41)
03.   Gods Of Hate  (02:56)
04.   Atrocious Crimes  (04:01)
05.   Revealing Cruelty  (03:32)
06.   Full Of Hatred  (05:00)
07.   Seas Of Blood  (02:05)
08.   Near Death Experience  (04:15)
09.   Sublime Extermination  (02:51)
10.   Agonizing World  (03:54)

Durée : 35:56

line up
voir aussi
Massacra
Massacra
Signs Of The Decline

1992 - Shark Records
  
Massacra
Massacra
Sick

1994 - Vertigo
  

Essayez aussi
Purgatory
Purgatory
Necromantaeon

2011 - War Anthem Records
  
Funest
Funest
Desecrating Obscurity

2014 - Memento Mori
  
Ataraxy
Ataraxy
Curse Of The Requiem Mass (EP)

2010 - Memento Mori
  
Vader
Vader
Reign Forever World (EP)

2001 - Metal Blade
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Gallery Of Suicide

1998 - Metal Blade
  

Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy - Interview
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast
Les sorties de 2017
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Kawir
Exilasmos (Εξιλασμός)
Lire la chronique
Incantation
Profane Nexus
Lire la chronique