chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Recueil Morbide - A Neverending Fight

Chronique

Recueil Morbide A Neverending Fight
L'heure du changement est arrivé pour Recueil Morbide qui sort en ce pluvieux mois de novembre son nouvel album baptisé A Neverending Fight. Un album qui devrait sans peine les propulser sur le devant de la scène métal extrême française. Pourquoi 6/10 seulement alors? Parce que.

Finis les morceaux de 2'30 comme l'on pouvait en trouver sur le très bon opus Waste Of Senses. Les Francs-Comtois ont élevé leur niveau de composition pour nous offrir des titres complets de plus de 4 minutes en moyenne. Terminée également la production faiblarde, place désormais à un son bulldozer qu'on dirait tout droit sorti de chez Tue Madsen. Cerise sur le gâteau, les Français ont embauché Julien Truchan de Benighted pour les épauler au chant. Et comme Benighted est une des formations les plus populaires de l'Hexagone, on peut croire les portes du succès grande ouvertes pour Recueil Morbide.

Ce sera sans doute le cas mais je ne les franchirai pas. Ca n'est pas passé loin pourtant. A Neverending Fight s'ouvre sur "Domination". Gros blasts ultra puissants, voix de porc, riffs jouissifs, ça commence bien. Puis viennent "My Worst Defeat", "Massive Destruction Weapon", on continue dans la boucherie. Au tour du morceau titre ensuite et si on s'en prend encore plein la figure, on commence aussi à grincer des dents. Le tempo se calme et ça ne blaste plus ou très peu après ces premiers morceaux. Et Recueil Morbide a désormais voulu se ranger dans la catégorie modern death. Il y avait bien quelques saccades à la double type mosh-parts sur Waste Of Senses et quelques vocaux hardcore mais rien de bien méchant. Ce côté moderne prend maintenant beaucoup plus d'importance. Plus de passages saccadés ultra simplistes donc alors qu'à côté on peut trouver d'excellents riffs blastés 100% brutal death. Recueil Morbide aime aussi varier son jeu et propose parfois des séquences plus posées, plus mélodiques. Bonne idée que de montrer les différentes cordes à son arc, malheureusement ça ne fait que casser l'intensité de l'opus. Et puis sans parler de saccades, A Neverending Fight affiche plusieurs riffs pas du tout death metal et surtout peu inspirés contrairement aux riffs rapides soutenus par ces blasts tonitruants.

Et Julien alors, comment il s'en sort? Il joue parfaitement son rôle et reprend les vocaux variés de l'album précédent, comme il fait chez Benighted. Du coup, la comparaison avec le combo stéphanois est inévitable, Recueil Morbide perdant un peu plus de sa personnalité. Du growl, du gruik, du criard, du glaireux, le bonhomme maîtrise son jeu impressionant de diversité. Toutefois, ses intonations porcines sur les séquences à moitié rapides se révèlent peu appropriées et deviennent vite soûlantes. Ce n'est que sur les blasts (oui, encore) que ses vocaux prennent tout leur sens.

Recueil Morbide nous fait en quelque sorte le coup d'Aborted et Emeth et a choisi de polisser son son (où sont les riffs vicieux et entêtants de Waste Of Senses?) et suivre un courant plus à la mode. Si personnellement j'accroche beaucoup moins à cette nouvelle direction, elle devrait néanmoins plaire à la nouvelle génération. Après tout, Recueil Morbide a peut-être sorti là son album de la maturité comme on dit. Il fait preuve d'un réel talent de composition avec des titres plus aboutis et plus variés, maîtrise très bien son sujet et garde un bon niveau de brutalité et d'efficacité. Moi, je reste sur un sentiment de gâchis et c'est sur Waste Of Senses que je continuerai de me recueillir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

citer
..::Ju::..
14/11/2008 16:22
Arf, un peu dur la kro je trouve....

Bon, je suis relativement d'accord avec toi sur la "modernisation" du son (et de quelques passages)
Mais, j'en suis à ma 3ème écoute, et bien qu'un poil décontenancé au début, en fait je le trouve extrêmement efficace et brutal, et néanmoins tout en conservant la patte R.M.

Rien à dire sur la prestation de Julien, toujours aussi gruikement bon

Mais au niveau des compos, je trouve qu'il y a tjs cette alternance "Blast/bourrinage" et "ralentissements/tempos plus posés", qu'on trouvait déjà sur "Waste..."

En fait, plus je l'écoute, et plus je l'adore....!

Mais bon, je comprend aussi ton point de vue......

(par contre, t'abuses de les comparer avec EMETH, là, ils sont quand même plusieurs crans au dessus....! Gros sourire Mais à mon avis, c'est juste la manifestation inconsciente de ta déception....)
Gros sourire
Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
08/11/2008 12:16
J'ai entendu une song de cet album,et je dois avouer que je croyais que Benighted avait bossé super vite après Icon Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Recueil Morbide
Brutal Death Moderne
2008 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (10)  7.95/10

plus d'infos sur
Recueil Morbide
Recueil Morbide
Brutal Death Moderne - 2000 - France
  

tracklist
01.   Domination
02.   My Worst Defeat
03.   Massive Destruction Weapon
04.   A Neverending Fight
05.   Premortem Ritual
06.   A Faceless Terror
07.   Insects
08.   Skin On The Bones
09.   Open The Scars

Durée : 40'44

line up
parution
1 Novembre 2008

voir aussi
Recueil Morbide
Recueil Morbide
Waste Of Senses

2006 - Rupture Music
  

Essayez plutôt
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Incongruous

2012 - Prosthetic Records
  
Syphilis
Syphilis
Gang Bang (Démo)

2009 - Autoproduction
  
Job For A Cowboy
Job For A Cowboy
Ruination

2009 - Metal Blade
  
Benighted
Benighted
Asylum Cave

2011 - Season Of Mist
  
Benighted
Benighted
Icon

2007 - Osmose Productions
  

Attic
Sanctimonious
Lire la chronique
Converge
The Dusk In Us
Lire la chronique
Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique