chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Misery Index - Traitors

Chronique

Misery Index Traitors
Ah il était attendu celui là ! Du Misery Index, ça ne se refuse pas, surtout que le groupe est en pleine montée en puissance depuis sa signature chez Relapse avec « Discordia » leur précédent album. Alors que nous vaut la cuvée 08 ? Va-t-il falloir se couvrir le visage de honte, à l'image de la victime de la pochette face à ses bourreaux, déçu que notre groupe favori nous ai trahi pour les douces sirènes du deathcore fini à la pisse ? Ou bien pourra garder ce sourire narquois aux lèvres que nous avait mis « Discordia » en assurant que Misery Index est l'un des meilleurs combos brutaux du moment ? La réponse, car je vois que vous trépignez d'impatience, est sans conteste dans la seconde option : cet album tue, purement et simplement.

Pourquoi ? Parce que j'ai déjà à ma gauche un batteur poulpe, incarné par Adam Jarvis, qui assure une base rythmique irréprochable, et qui surtout sait donner de sa personne pour faire autre chose que simplement battre la mesure. Ce mec est le digne héritier de Kevin Talley, dans le sens qu'il apporte tout comme ce dernier à l'époque bénie du Fetus, une inventivité dans les parties de batterie qui permet d'accrocher l'auditeur à chaque instant. Il est rare qu'il se répète d'une mesure à l'autre, et cela donne un tel plaisir de ne jamais savoir à l'avance ou va aller la batterie, qu'il en instaure presque un standard pour moi : difficile d'écouter ensuite un groupe « extrême » ou ça ne fait que blaster sans varier d'une mesure à l'autre ! Le meilleur exemple en serait « Traitors », le titre éponyme : passé le démarrage du titre, il accompagne le riff principal du couplet de 3 manières différentes avant d'atteindre le couplet, passant sur les blasts dès la troisième mesure : simplement jouissif, et cela procure une montée en puissance à un titre qui ne dure au final que 2mn23 et aurait pu être un peu limite en terme d'intérêt sans cela : mais il en devient l'un des titres phares de l'album !

Pourquoi ? Parce que j'ai à ma droite un vocaliste loin d'être con, dont les paroles traitant des dysfonctionnements de l'économie américaine et de notre société de consommation (clichesque certes, mais particulièrement bien amené, lisez les paroles), et dont les hurlements se bonifient d'album en album : parfaitement intelligibles, ce n'est pas du growl même si Netherton a un timbre plus grave qu'avant (et c'est appréciable). Et que dire de Kloeppel aux backs vocals qui va de pair avec Netherton et sonne encore plus agressif.

Pourquoi ? Parce qu'à la composition j'ai des gars qui savent composer des brûlots de death / grind / core comme personne : accrocheur, mélodique, suprêmement bourrin… et tout cela sonne simplement de façon superbe. Prenez le trio de tête (je ne prends pas en compte « We Did Not Come In Peace », malgré son excellent riff à 0min32) et admirez : « Theocracy », ou le meilleur titre de démarrage d'album jamais composé par MI, qui démarre sur les chapeaux de roues et comporte un break tout en blast d'une intensité palpable, avant de partir sur une partie mélo désespérée à 2mn52 ; « Partisans of Grief », tout en lourdeur et en headbang frénétique ; et bien sur le titre éponyme, futur boucherie dans n'importe quelle fosse du monde. J'ai aussi pris un pied d'enfer avec « Occupation » (dans les meilleurs titres de l'album avec « Theocracy » et « Traitors ») et son refrain moitié blasté moitié « moshée » ; et le classique « Ruling Class Canceled », issue du précédent EP, et qui te retourne la tronche en 2 minutes montre en main.

Mais alors…

Pourquoi ? Pourquoi un 8,5 (« Discordia » a eu 9) ? Tout simplement parce que l'effet de découverte de « Discordia », qui tranchait vraiment avec « Retaliate » (au passage les nostalgiques de ce dernier pourront se satisfaire avec « The Arbitrer », qu'on croirait une chute de studio de celui-ci), a disparu. J'adore, j'écoute en boucle cet album, mais je l'écouterais sûrement moins que « Discordia », qui m'a fait devenir fan absolu de MI. Et puis… c'est moins bourrin. « Discordia » ne lâchait pas la pression , ou très peu, là ou ce « Traitors » est plus construit, mieux amené aussi, mais de ce fait propose trop de titres volontairement « lents », auxquels j'avoue accrocher un peu moins, malgré leur qualité certaine. L'enchainement « Thrown Into The Sun » / « Black Sites » n'aurait pas pu mieux finir l'album c'est sur ; mais j'y préfère la boucherie frénétique d'un « Pandemican », si vous voyez ce que je veux dire…
Dernier point, mais positif celui-ci, jamais MI n'a été aussi bien produit : c'est absolument parfait à mon sens, et je mise beaucoup sur le prochain album pour l'égaler voire mieux.

Achetez « Traitors », buvez « Traitors », vivez « Traitors » : une des meilleurs sorties de l'année dans le genre. Et surtout, prenez vous la disco de Misery Index, qui a plus que fait ses preuves et devient un acteur incontournable du genre pour tout amateur de blasts et de death / grind / core (pour éviter de parler de « deathcore » maintenant que le terme a été Sali par certains groupes….)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
04/12/2009 21:15
note: 8.5/10
Alors là...quand je m'écoute cet album à bloc comme tu dis, et que derrière j'écoute "Descend into Depravity", je n'ai qu'une pensée en tête: l'élève a dépassé le maitre...l'égoût et les couleurs.
Sunn0)) citer
Sunn0))
04/12/2009 20:57
note: 6.5/10
mouais, mouais, mouais... sympathique, les musicos gèrent parfaitement, mais je sais pas si c'est la prod ou les compo, je trouve ça absolument pas violent, je peu mettre ma chaine à bloc ben ca me parait mou du slip comparé a un DF... bref sympa mais je vais vite revendre.
citer
JF
24/12/2008 16:50
Meler coups d'boules et coups d'genoux au groove parfois très entraînant (limite funkysant?), très explicite, ça faisait très longtemps que je n'avais plus entendu ça! Souvent prévisible mais d'une prévisibilté pamphlétairement et carrément jouissive!

Telerama dirait : "Un disque violent, agressif sur lequel des zikos s'éclatent comme des chiens enragés sur de la charogne capitaliste! YO YO! Un 10/10 bien mérité!"

JF

PS : "dysfonctionnement" est un mot du pouvoir, encré dans le discours dominant, mot considére et légitimé en tant que "Dérèglement Providentiel". C'est étrange, non? Mot à nuancer donc :P
Silenced-Self citer
Silenced-Self
08/11/2008 14:57
note: 7.5/10
Pour ma part je trouve cet album en demi-teinte.
J'ai remarqué que les titres composés par Kloeppel sont les moins bons et que de plus sur ceux ci il prend l'ascendant vocal sur Netherton alors que sa voix est beaucoup plus monotone.
La moitié de l'album ayant été écrit par Kloeppel ça fait un peu lourd. Bref une petite perte de l'identité de MI sur 1/3 de l'album au profit d'un metal plus générique.
La prod est sympa même si la batterie est trop en avant dans le mix. Pour finir l'enchainement des trois titres les plus courts n'est pas des plus judicieux.
Petite déception donc, cela dit l'album reste bon.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
08/11/2008 12:55
note: 7/10
Jusqu'à "Ghosts Of Catalonia", c'est le sans faute. La deuxième moitié de l'album est plus anodine, trop conventionnelle malgré un "Thrown Into The Sun" monstrueux. J'aime beaucoup la prod mais comme toi, "Discordia" garde ma préférence. Légèrement déçu donc, mais "Traitors" reste franchement recommandable.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
08/11/2008 01:33
J'aime beaucoup la prod, tres naturel la batterie ne sonne pas triggee c'est un tres bon point.

Les extraits sont exellent je m'etais jamais penche sur ce groupe a cause de l'etiquette Deathcore.

En tout cas la chronique (et les extraits) m'on emplement convaincus d'acheter ce CD. Sourire

EDIT: Ca sonne quand meme triggee Moqueur mais bon ca tue quand meme

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Misery Index
Death / Grind / Core
2008 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (18)  8.03/10
Webzines : (23)  8.02/10

plus d'infos sur
Misery Index
Misery Index
Death Metal - 2001 - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Traitors
Traitors
Misery Index

Extrait de "Traitors"
  

tracklist
01.   We Never Come In Peace (Intro)
02.   Theocracy
03.   Partisans Of Grief
04.   Traitors
05.   Ghosts Of Catalonia
06.   Occupation
07.   Ruling Class Cancelled
08.   The Arbiter
09.   American Idolatry
10.   Thrown Into The Sun
11.   Black Rites

Durée : 37 min.

line up
parution
6 Octobre 2008

voir aussi
Drowning / Brodequin / Aborted / Misery Index
Drowning / Brodequin / Aborted / Misery Index
Created To Kill (Split-CD)

2001 - Bones Brigade Records
  
Misery Index
Misery Index
Live In Munich (Live)

2013 - Season Of Mist
  
Misery Index
Misery Index
Dissent (EP)

2004 - Anarcho Records
  
Misery Index
Misery Index
The Killing Gods

2014 - Season Of Mist
  
Misery Index
Misery Index
Retaliate

2003 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
D.S.K.
D.S.K.
Oppressed / Deformed

2006 - Thundering Records
  
Zubrowska
Zubrowska
The Canister (EP)

2012 - Bollocks Records
  
Inevitable End
Inevitable End
The Oculus

2011 - Relapse Records
  
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Bent Sea
Usurpress / Animalist (Split-CD)

2014 - Selfmadegod Records
  
Harlots
Harlots
Betrayer

2008 - Lifeforce Records
  

Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique